mercredi 31 juillet 2013

Le plus beau cadeau de la vie! canalisation reçue par Daniel Miron





Je viens de recevoir la newsletter de Daniel Miron qui canalise les êtres de lumière. C’est toujours appréciable de constater la résonance dans les propos. C’est une canalisation reçue pour une personne en particulier mais qui peut être utile à tout le monde, même des gens qui n’ont pas vécu le problème dont il est question. 

Nous avons tous à nous responsabiliser en libérant l’idée de victime, de bourreau et de sauveur. C’est vrai qu’il n’est pas évident de lâcher cette notion puisque tous nos systèmes de croyances reposent sur elle. Cependant, la délivrance, l’autonomie et la souveraineté passent obligatoirement par ce processus. 

Tant que nous jugeons, divisons les choses, les événements de la vie en bien ou mal et les gens en bons ou méchants, nous restons piégés dans des rôles et ressassons les mêmes dialogues intérieurs qui nous rendent la vie pénible. Ce système de croyance s’applique à nous-mêmes et nous condamne systématiquement, amenant la culpabilité, le devoir, le sacrifice...
En faisant appel à la guidance de son cœur, de son âme, on peut finalement voir les choses avec du recul et changer de perspective sans se sentir coupable et sans croire que l’on bascule dans le côté obscur. 
Notre véritable nature, c’est l’amour divin, inconditionnel, nous ne pouvons pas devenir des monstres en libérant la notion de bien et de mal, nous devenons alors comme le christ, capables d’aimer nos ennemis. Certes pas du même amour mais au moins nous pouvons nous libérer de l’emprise qu’ils ont sur nous, en ne les nourrissant pas par des pensées négatives qui ne feront que les fortifier dans leur rôles de persécuteur et nourrir la haine en nous-mêmes, amplifiant notre statut de victime. 

Vague d'amour






Il est rare que j’aie envie d’écrire le soir mais là, je ne peux m’empêcher de témoigner. Jusqu’à maintenant, ce qui était de l’ordre de l’émotionnel s’exprimait en réaction à des situations dérangeantes ou par le constat de petites victoires. Là, je suis envahie par une vague d’amour et de tendresse qui est venue crescendo à mesure que j’ouvrais les mails et lisais les commentaires. Je ne pense plus être en besoin de reconnaissance, bien que le fait de s’exposer en public puisse le laisser croire, mais je dois dire que ces témoignages affectueux me touchent particulièrement au point de ne pas pouvoir y répondre individuellement. Les journées que nous vivons en ce moment sont très intenses mais cette vague d’amour qui me remplit n’est pas vraiment émotionnelle, c’est plus de l’énergie qui se libère de mon cœur. Comme si le fait de m’autoriser à m’aimer, à aimer les autres, et à embrasser la vie avec tout mes corps, mon âme, avait ouvert une vanne. J’ai comme une envie de pleurer, comme si mon cœur s’attendrissait sans que ce soit un mot, une phrase, quelque chose issu du mental, qui l’ait suscité. L’envie de m’éclater dont j’ai parlé dans le précédent message, n’est pas vraiment la même chose que ce que je sentais par le passé. Cette expression signifiait plutôt l’envie de sortir de mon corps, de ma tête, de ma routine, ressentir des sensations fortes pour pallier l’impuissance à gérer et à aimer ma vie. Là, c’est simplement le désir de vivre pleinement en conscience à travers l’amour incarné en tous mes corps. Plus seulement au niveau mental, comme un idéal espéré mais comme quelque chose de réalisable au quotidien.

mardi 30 juillet 2013

Il est l’heure de vivre !




La fraicheur matinale me permet de récupérer de l’énergie. Pour une fois, j’ai eu l’impression de « travailler » cette nuit. Nous sommes bien trimballés en ce moment, dans les hauteurs et les profondeurs mais d’un autre côté, bien que ça puisse être épuisant, il y a comme un enthousiasme et une excitation à vivre ses mouvements qui ne laissent aucune place à l’ennui. Pas le temps de souffler que les énergies reçues amènent à s’ancrer afin de profiter de chaque opportunité de s’élever en accueillant les émotions suscitées par les rayonnements énergétiques. Se caler sur le cœur exige une souplesse d’esprit et la recouvrance de sa responsabilité qui seule peut amener la souveraineté de l’être réunifié. La stabilité émotionnelle est à trouver. Parfois, l’équilibre semble précaire mais en s’abandonnant en confiance à notre propre lumière, tout se stabilise et amène un large sourire né de la joie subtile mais profonde du cœur soulagé, guéri. Se souvenir à chaque creux de vague, que le mouvement perpétuel de la vie amènera naturellement à remonter à la surface, voire à s’élever au-delà du flot, permet de rester serein. Comme nous sommes amenés à épurer le corps émotionnel et que celui-ci porte la vie dans ses extrêmes violents, avoir purifié le mental de la notion de bien et de mal permet de surfer sur la vague parfois avec délice. Merci mon âme, merci la vie d’avoir libéré ces fausses croyances qui créent le jugement, l’auto-critique, d’avoir libéré l’idée que l’amour inconditionnel de soi est un mouvement égotique et de m’avoir permis de comprendre dans la chair, par expérience qu’au contraire, c’est la base de la souveraineté qui ouvre le cœur à un amour pur, à la capacité d’aimer l’autre sans retenue, sans attente, sans restriction, sans projection et sans peur.

lundi 29 juillet 2013

Libération, après le corps mental, le corps émotionnel...





Je voulais juste me relaxer mais je me suis endormie. Mon réveil a été assez désagréable parce que c’est la chaleur qui m’en a sorti. En essayant de m’attacher les cheveux pour ne pas les avoir collés dans le cou, j’ai senti de la colère monter. Je me suis dit que c’était bien fort pour un petit souci de coiffure. Puis, j’ai réalisé que je n’avais pas évacué la charge émotionnelle que je retenais depuis l’enfance. 
La plupart des aînés ont un rôle de persécuteur pour les cadets qui leurs volent la vedette. Avec ma sœur, c’était assez violent du fait de l’inceste et je ne répondais pas à ces agressions. Une part de moi savait que ça n’était pas une solution et je préférais m’éloigner, m’isoler, aller vers les animaux. 

La situation d’hier a réveillé l’enfant intérieur et en lui expliquant les choses, mon point de vue actuel sur la vie, en le rassurant, j’ai pu me calmer mentalement. Mais, toutes les émotions de frustration, de colère, de tristesse, n’ont pas été libérées. 

C’est une chose de pouvoir « raisonner » le mental, mais nier tous ce qui a été refoulé sous prétexte qu’il ne faut pas faire de vague, n’est pas bon du tout. 
Il est clair que le raisonnement est nécessaire pour ne pas être en conflit avec l’extérieur mais il faut pouvoir libérer la charge émotionnelle dans l’intimité pour ne pas se retrouver à amplifier un petit truc présent, par des fantômes du passé. 

Alors, j’ai laissé monter la colère. Une boule à l’estomac a grandi, s’est contractée. J’ai respiré profondément, détendu tous les points de crispation dans le corps et des larmes sont sorties d’une façon qui m’a fait vraiment ressentir un soulagement. 

Libérer, libérer et encore libérer...




J’ai commencé la journée en remerciant le ciel d’avoir éclaté en orage pendant la nuit. J’ai dormi comme un bébé, d’une seule traite ! C’est bon signe, ça veut dire que le travail effectué de jour a été suffisant pour ne pas avoir à aller le faire dans l’astral.
Par les expériences vécues avec ma famille cette semaine, je suis en train de libérer l’idée que le fait de savoir ce que je suis, m’amènerait à devoir « sauver » ma famille, à l’enseigner. Bien que consciemment, je ne pense pas mériter quoi que ce soit, mon comportement m’a montré que dans l’inconscient, restent gravées des idées tenaces à ce propos. Parce que derrière l’idée de sauveur, il y a aussi l’idée de vouloir bien faire aux yeux de Dieu, et donc « mériter » une quelconque récompense spirituelle, un afflux d’amour venu de la source. Mais le mérite et la récompense tout comme la punition, sont des concepts complètement humains. La source d’amour n'est pas à l'extérieur mais elle est effectivement en soi et la seule façon d’y accéder, de sentir son flux, c’est d’être en amour pour soi et pour l’extérieur, d'accepter ce qui est.
S’il est une chose utile à faire vis-à-vis de ses proches, c’est d’être dans l’amour au point de pardonner, de ne plus jouer de jeux de rôle, de ne plus réagir par l’ego. Ce nouveau comportement pourrait leur donner l’envie de se tourner aussi à l’intérieur, de rencontrer leur propre amour et leur propre cœur, de s’ouvrir à l’inspiration de leur âme. C’est ce que j’ai vérifié quand je suis rentrée dans l’église ; J’avais un tel amour pour Jésus christ que celui-ci irradiait et me remplissait, au point que l’entourage en était touché.
J’ai pu me rendre compte cette semaine, à quel point ma famille complètement hermétique à l’ascension, réalisait sa propre progression. L’ouverture de cœur et de conscience provoquée par l’afflux de lumière de la source, touche tout le monde.

dimanche 28 juillet 2013

Journée sacrée 5 "La responsabilité"par Murielle Robert





Voici le texte de Murielle Robert rédigé le 12 mai de cette année, publié dans la presse galactique. Ce dimanche porte la même vibration du "5". C'est tout à fait à propos! J'ai eu à réfléchir à propos de l'idée de sauveur et le genre de responsabilité que je croyais avoir vis à vis de ma famille, qui heureusement perd peu à peu son ampleur. Cette journée passée avec ma sœur, m'a montré que cette croyance qu'étant "l'éveillée" de la famille, je devais à tout prix partager ces connaissances, restait un peu en moi puisqu'il m'a fallu freiner un peu mon enthousiasme, trouver le ton approprié pour ne pas jouer l'enseignante. Le fait de lui parler des séances d'EFT, ne m'a pas obligé à argumenter au niveau de la foi. C'est une technique énergétique qui peut s'expliquer sans croire en l'ascension, ni au divin. Elle a voulu que je lui parle du blog et je me suis contentée de lui montrer la page d'accueil d'aujourd'hui où apparait la vidéo de l'interview du docteur Eber Alexander. Je lui ai parlé quand même de ce qu'avait vécu cet homme mais sans insister lourdement, sans vouloir la convaincre. Ce besoin inconscient de "sauver", s'est reporté sur le jeune pigeon. Heureusement, même si j'ai interféré dans le cours naturel de la vie, je le relâcherai bientôt et il pourra vivre sa vraie vie de pigeon! Je fais en sorte de ne pas trop l'approcher pour qu'il reste sauvage et puisse être autonome et libre.

De la fraîcheur!



Éruptions solaire sous ultra violets


8h20 et la chaleur est déjà écrasante ! Je n’en puis plus ! Depuis trois jours, je vis au ralenti et chaque geste coûte. Ma sœur doit venir tout à l’heure et moi qui me faisait un plaisir de partager mes découvertes en matière de mieux être, je suis vannée. Merci mon âme de ne pas me laisser reprendre le rôle de sauveur ! Le gamin du quartier fêtait son anniversaire hier. J’ai bu trois verres de rosé dans la soirée et ce matin j’ai un peu la tête qui tourne! Je ne bois jamais d’alcool mais pour l’occasion, pour trinquer, comme on dit, aussi pour me sortir un peu du rythme scolaire que je m’impose dans l’ascension, je me suis laissée tentée. Heureusement, je n’empire pas mon état vaseux en me critiquant, en me disant des phrases du style : « c’est bien fait, tu sais que l’alcool ne te va pas »...Non, la culpabilité n’arrange rien, au contraire ça a tendance à amplifier le malaise.
J’ai chopé un malware que j’ai éliminé mais depuis hier, quand je vais sur blogger, le programme du blog, ça ne fonctionne pas très bien. Des pages de pub, de sondages continuent d’apparaître alors que j’ai bloqué le site en question. Bref, c’est l’invasion dans l’ordi. J’espère que vous ne serez pas affectés. Si vous voyez des pages de pub sur le blog, ça n’est pas moi qui les ai mises ! Je ne supporte pas ces intrusions publicitaires, qui même si elles peuvent permettre de rentabiliser un blog, sont pour moi, une manipulation généralisée, un manque de respect pour le lecteur, pour l’humain, en général.
La propagande quelle qu’elle soit, est un moyen d’influencer l’opinion des gens trop naïfs pour les éloigner d'eux-mêmes, du vrai sens de la vie.

samedi 27 juillet 2013

« A quoi bon? »...vidéo dr Eben Alexander neurochirurgien qui a vécu une expérience de mort imminente, interview Lilou Macé





Ce matin, une petite phrase revient comme un leitmotiv : « A quoi bon ! »
A quoi bon connaître l’avenir s’il se construit dans le présent.
A quoi bon vouloir exprimer ce qui se ressent en dedans si le mental étiquète et nous place dès lors d’un côté ou de l’autre de la dualité.
A quoi bon se définir comme un être de lumière si c’est par notre chair que nous l’expérimentons et que bien souvent ce sont nos ombres qui nous ouvrent à l’amour.
A quoi bon se dire chevalier, artisan, éveillé, si ça nous éloigne du présent, du vivant, des gens, si nous appréhendons la vie au travers de notre mental seulement. L’ego se plait à se croire sauveur, victime ou bourreau. Il est clair que c’est dans la position de sauveur qu’il sera le plus flatté ! Ce rôle lui donnera du pouvoir sur tous ceux qui sont perdus, qui souffrent et se croient victime. On fabrique à nouveau des camps, on divise l’humain, on regarde la masse d’en haut en préparant des plans de sauvetage de ce pauvre monde déchu.
A quoi bon savoir que le monde est dirigé par des Illuminatis à qui ont associe des méchants extraterrestres qui pratiquent des rituels sataniques, si nous ne sommes pas capables d’accueillir nos propres ombres. C’est encore le bouc émissaire, l’autre qui nous dispense de nous regarder en face, cherchant à tout prix en dehors la cause de notre mal-être.
A quoi bon continuer de chercher en dehors, la vie qui bouillonne en dedans et qui nous effraie tant qu’on la cache derrière des masques conventionnels de personnes aimables, serviables et de bonne réputation.
Proclamant de beaux discours tout en pensant combien l’autre est inférieur, laid, méchant ou ignorant.

jeudi 25 juillet 2013

Le Chakra du coeur, extrait du livre de Marie Lise Labonté (partie 4)




J’avoue que je n’en suis pas encore à ce stade ! L’étape de la guérison des blessures est déjà énorme. Cependant, ce que j’ai vécu ces derniers jours et même ce matin, me montre que beaucoup de choses ont été libérées. J’ai invité ma sœur à venir samedi soir, pour partager les techniques d’accueil des émotions. Ce sera l’occasion de voir si des mémoires sont réactivées. Il y a du progrès chaque fois que nous nous voyons, mais des clashs sont encore fréquents. Le mieux c’est de ne pas anticiper, le mental risque de me ramener à des souvenirs désagréables et ainsi fermer mon cœur. Je me suis contentée de prévoir les deux repas...

Bas les masques!...vidéos d'animation





Ce matin, je n’ai pas grand-chose à dire d’autre que : «  Vive la paix intérieure qui naît de la reconnaissance de sa multidimensionnalité et de l’amour inconditionnel de soi ». 
Un sentiment de plénitude emplit celui ou celle dont le cœur s’ouvre à l’énergie divine essentielle. La puissance rayonne sur chaque cellule, chaque corps et l’unité retrouvée situe la personnalité associée à l’être divin, au centre du cœur. Nul besoin de sacrifice, de rituel, l’observation attentive et émerveillée du mouvement de la vie en soi, et en dehors, vivifie l’humain divin.  

Rien à prouver juste l’envie de témoigner de cette puissante douceur qui accompagne le marcheur sur le chemin de l’éveil à son monde intérieur.
Plus de jugement, plus de critique, plus d’étiquetage réducteur, restituent au cœur sa joie de vivre, dans la simplicité et l’authenticité. 
L’enfant intérieur apaisé offre son enthousiasme, sa jeunesse éternelle et libère sa créativité sans cesse renouvelée.
L’âme guérie de ses peines, embrasse l’humanité, insuffle l’éternité en chaque cellule, ramène l’humain divin révélé, à la vie. Le chant d’amour du cœur murmuré au marcheur, imprime à chaque pas, des notes célestes sur la Terre Mère ravie d’être ainsi honorée. Les énergies du ciel et de la terre s’enlacent offrant un joyeux équilibre dans le geste, dans le mouvement, les pensées et les émotions harmonisées.

Semaine dans l'énergie du "16"; "L’Éveil Libérateur" par Murielle Robert




Avec quelques jours de retard, voici la vibration sacrée de la semaine placée sous l’énergie du « 16 ». Il a fallu que je contacte Murielle Robert pour qu’elle me confirme la bonne façon de calculer. J’ai préféré être sûre de publier le bon texte. Bien que nous soyons au milieu de la semaine, il peut être utile de savoir quel genre d’énergie est à l’œuvre en ce moment. Chaque situation du quotidien nous amène à choisir comment nous allons interpréter ce qui arrive. L’idéal, c’est d’être dans l’acceptation de ce qui est. Non la résignation, mais la capacité de ne pas être affecté par ce qui se passe. 
C’est en apprenant à accueillir mes émotions, en ne craignant plus de les ressentir, que je peux « décoller les timbres au fur et à mesure ». Libérer ce qui se manifeste sans le refouler, le rejeter ou le juger, permet de ne pas accumuler des énergies qui finiront par exploser. Je ne juge plus les parts de moi qui s’expriment d’une façon qui me déplaisait, je sais qu’elles ne sont que des aspects de moi et je ne m’y identifie plus. J’accepte le personnage intérieur qui voudrait être parfait, dans la paix, dans l’amour. J’accueille l’autre moi qui se rebelle, qui critique, qui refuse d’aimer... N’étant plus réprimés, ils se pacifient, ne sont plus en conflits et se fondent dans l’amour de mon être.  

mercredi 24 juillet 2013

Séance de restructuration du corps énergétique, par la connexion divine, offerte par Monique Lapointe

Bonne nouvelle, voici le copié-collé de la newsletter
 
"The sacred of geometry"

 séance gratuite le 2 août à 20 heures 

 J'ai juste retiré une petite partie "décorative" où était inscrite la date du 27 juillet, afin de ne pas vous induire en erreur. Je vous conseille vivement d'aller sur son site pour vous inscrire à sa newsletter et ainsi bénéficier de chaque séance gratuite de connexion divine. Régulièrement, environ tous les six mois, elle propose cette séance où vous n'avez qu'à vous allonger et ressentir votre corps physique. 
Il est préférable  de cliquer sur le lien plus bas, pour lire la marche à suivre.
Même si je ne doute plus d'avoir établi un contact intime et permanent avec mon âme, cette séance est toujours un moment appréciable qui m'a été fort utile il y a quelques années. 
Qui sait ce qu'elle m'apportera cette fois? Vous pouvez partager cette info librement et largement.
J'apprécie toujours les gens qui sont simples, directes et qui ne se situent pas au-dessus des autres. Merci Monique pour ce cadeau, ce joyeux rendez-vous!

"La maîtrise de l'amour" extrait du livre de Don Miguel Ruiz




Je suis en train de me constituer une petite bibliothèque dont je vous livrerais quelques extraits, au fur et à mesure de ma lecture. Il est clair que rien ne remplace l'expérience et sa propre guidance mais tant qu'on ne place pas les enseignements reçus de l'extérieur, peu importe leur source, au dessus de son propre ressenti, de sa propre intuition, on ne risque pas d'y perdre sa souveraineté. L'histoire qui suit est très instructive à propos de la relation amoureuse. Je vous laisse apprécier par vous-mêmes.

Image trouvée sur Facebook TransLight

Lucidité et introspection, Krishnamurti



 
"The sacred of geometry"

Voici un extrait intéressant du livre de Krishnamurti, que je vais certainement relire plusieurs fois. Bien que je me fie à ma propre guidance et que je sois convaincue que nous avons tout en nous, s'ouvrir à d'autres points de vue ou encore s'y reconnaitre, permet d'évoluer et de ne pas s'enfermer dans sa bulle. Comme chaque ouverture de conscience en amène une autre, et que l’évolution est éternelle, cette approche me semble juste. J’en suis loin puisque l’acceptation de ce qui est n’est qu’une étape vers l’amour inconditionnel, sans jugement, de soi et de toute vie. Chaque fois que je reçois une façon de considérer les choses, qui me parle, l’information doit passer par le mental puis être validée par le cœur et expérimentée au quotidien, elle doit s’inscrire dans toutes les dimensions de l’être afin de devenir une vérité personnelle spontanée. Le désir d’unité étant activé, ce qui suit résonne et raisonne intérieurement.  

S'ancrer avant de s'envoler




Ce matin, je me suis levée à 4h. Depuis quelques jours, les nuits sont courtes malgré la fraîcheur et l’électricité dans l’air est presque palpable. Je ne sais pas si c’est la pleine lune, les énergies du soleil ou les deux réunis mais c’est puissant ! Les symptômes passagers me confirment la réalité de ces envois énergétiques.
La soirée d’hier a été mouvementée, un orage magnifique nous a peint un arc en ciel double que j’ai immortalisé. Le résultat n’est pas terrible parce que mon appareil a des limites mais c’était magnifique. Je suis allée dehors sous la pluie pour essayer de capter cette image le mieux possible mais le décor extérieur, l’usine, gâche les photos. Le vent de sud et la pluie ont bousculé un jeune pigeon qui faisait ses premières tentatives de vol et s’est retrouvé au sol. Il s’est caché dans les ronces et je suis allée l’en déloger avec peine pour ne pas qu’il soit la proie des chats. La mère répondait à ses appels et je lui ai expliqué que c’était la meilleure solution que je le protège des dangers alentours. De toute façon, la mère n’aurait rien pu faire. J’ai déjà eu plusieurs fois l’occasion de « sauver » des jeunes pigeons, dans ces circonstances. Quand j’habitais le centre ville de Perpignan, j’avais une minuscule cour de 4m carré qui a servi de piste d’envol à plusieurs de ces jeunes intrépides. Je l’ai mis dans la caisse pour transporter les chats afin de le protéger de la chienne et surtout des chats. Bilou, la sauvageonne, s’est approché une seule fois, en mode « chasse » et n’y retourne plus depuis que je lui ai expliqué le cas de cet animal et la raison de sa présence et surtout que je lui ai interdit de s’en approcher. Je lui ferais faire des essais de vol quand elle sera sortie. Elle a encore passé la nuit avec moi ! Chaque fois que j’ai recueilli un oiseau égaré, il s’est passé quelque chose de fort un peu après. La rencontre avec le Christ, puis avec le christ intérieur, le déménagement dans la super maison de village. Je n’attends rien mais il me semble qu’il y ait comme un présage.

mardi 23 juillet 2013

Merveilleux chakras reliés à la terre Mère



 Regan Bothma

Tout le travail effectué ces dernières années, a porté essentiellement sur le corps mental, la révision des fausses croyances, la libération des pensées de peur, la victimisation, tout ce qui maintenait l’humain dans l’ignorance de sa vraie nature. Cette prise de conscience amène à agir maintenant sur le terrain, à appliquer sa foi dans le quotidien. Par le cœur, nous apprenons à nous élever, à guérir. Même si beaucoup sont encore dans l’illusion de la séparation, de la dualité, nous sommes de plus en plus nombreux à comprendre qu’il est question d’équilibre dynamique et non d’opposition. La voie du juste milieu, est ouverte à chacun. Chaque être qui décide de suivre son cœur, son âme, son instinct, entame un parcours qui le mène à sa propre lumière. C’est un chemin joyeux que l’amour inconditionnel de soi rend facile. Il ne faut surtout pas se coller la pression avec des « faut que », « y’a qu’à »...Il s’agit d’écouter son cœur et son âme, qui parlent aux travers de nos différents corps.
Les êtres de lumière nous ont subjugué par leur savoir, leur connaissance claire puisqu’ils ne subissent pas le voile de l’illusion, étant plongés directement dans la vérité de l’esprit. Cependant, nous sommes arrivés à un stade où nous allons à notre tour, les enseigner, où nous allons pouvoir enrichir la bibliothèque céleste et divine, par la transmutation de nos corps physique, émotionnel, mental et astral. Comme ils n’ont pas ces corps, ils ne peuvent appréhender la vie comme nous le faisons. Il ne s’agit pas de se sentir au-dessus mais plutôt de se sentir à égalité. 
Chacun dans sa différence, apporte à l’ensemble et c’est ça la beauté de la création !

lundi 22 juillet 2013

"Notre vibration originelle est celle de l’amour" rédigé par Dominique Lacroix


"The sacred of geometry"



J’ai lu ce qui suit dans La presse galactique. Bien que ça puisse sembler évident pour de plus en plus de gens, beaucoup d’autres sont encore dans une vision rétrécie de l’amour et d’eux-mêmes. Plus ce genre d’information sera diffusée et plus de gens prendront conscience de leur véritable nature. L’élévation planétaire se fait par la prise en charge individuelle de ses propre blessures et par l‘affirmation de sa foi, par un comportement issu de cet amour divin, ressenti dans le cœur. Il n’est plus question de prêcher du haut de ses connaissances mais de répandre la bonne nouvelle de ce qu’un nombre croissant de personnes vivent. Chacun a en lui cette étincelle divine et il suffit parfois de très peu pour qu’elle s'illumine de l’intérieur. La foi devient réalité quand on vit cet amour en soi et qu’il s’exprime à l’extérieur.

"Le chakra du coeur" par Marie Lise Labonté (partie 3)





Nous abordons la troisième partie de l’extrait du livre de marie Lise Labonté
L’influence de la gestion individuelle des blessures, sur l’inconscient et la conscience collective me semble être la voie qui permet de participer à l’élévation planétaire sans y mettre une étiquette, se proclamer « sauveur », qui est un point de vue issu de l’ego spirituel. Peut-être même des souvenirs karmiques, de vies antérieures de moines, « d’engagé » au service du Christ... Cette notion de sacré cœur n'est pas encore très claire pour moi, à la fin de ce passage mais elle va s'éclairant au fil des chapitres. J'y vais pas à pas, en intégrant au fur et à mesure, par l'acceptation des blessures. 
Suite de l'extrait du livre "Maître de ses chakras, Maître de sa vie"

« Nouveau paradigme de la Sexualité » message d'êtres de lumière reçu par Barbara Marciniak



Voici un message reçu par Barbara Marciniak, de la famille de lumière des Pléiades. J’y trouve une grande similitude avec les remarques et questionnements que je me suis déjà fait à propos de la sexualité et de ce qu’elle devrait être. Bien qu’il y ait risque d’associer la sexualité à une démarche purement spirituelle puisque celle-ci permet de s’élever vibratoirement, ce point de vue est intéressant. Les messages des êtres de lumière manquent souvent de ressenti ; l’aspect humain, sensorielle, la notion de plaisir semblent leur échapper. D’un autre côté, ça peut être logique qu’ils ne puissent pas connaître ces aspects spécifiquement humains s’ils sont constitués d’énergie. Enfin, je vous laisse à la lecture du message, maitres de votre opinion.

Manifestation instantanée!




Ce matin, je jubile, l’appel de guérison de l’âme et la coupure des liens karmiques a porté ses fruits dès hier ! J’ai un peu hésité à en parler mais comme ce blog a pour objectif de montrer qu’il est possible d’auto-guérir et que c’est au travers de l’évolution de la vie de celui qui s’engage sur la voie du cœur, que la "démonstration" est faite, et puisque ce qui s’est passé est comme une consécration, je me réjouis de relater les faits. Un peu longue la phrase ! Nous avons eu une conversation avec ma mère, d’adulte à adulte, de cœur à cœur, d’égale à égale ! Bon, elle reste encore un peu fermée mais son ouverture de cœur est indéniable. Déjà, le fait qu’elle ose me parler de son ressenti par rapport à la visite prochaine de ma sœur, est énorme ! Je ne vais pas entrer dans les détails par respect pour ma famille mais juste en parler pour montrer que cette semaine, j’ai pu contacter mes parents, ce qui constitue déjà une réponse en soi, vis-à-vis de mon père que je n’avais pas eu au téléphone depuis plus de six mois. Pour que vous puissiez voir la rapidité de la réponse de ma présence divine à l’appel de guérir le cœur karmique, et la vérification de l’efficacité de la coupure des liens karmiques que j’ai formulé, dans la semaine. Le processus est assez simple ; affirmation avec désir sincère, assurance et position de réception sans attente. En effet quand j’ai formulé la phrase avec foi, je n’ai pas cherché à projeter mentalement quoi que ce soit. Pas imaginé comment ça pourrait se concrétiser. Pour mon père, il a suffit que je pense à lui avec amour inconditionnel, sans attachement, sans attente, que je constate ce qu’il est objectivement pour qu’il se manifeste et s’exprime avec le cœur, sans se positionner en victime mais en ami, d’égal à égal. Pour ma mère, j’avoue que j’ai un peu râlé intérieurement avant de l’appeler parce que je n’aime pas trop le fait de s’appeler toujours le même jour, à la même heure...

dimanche 21 juillet 2013

La guérison de l’âme




Ce matin, je suis envahie d’une grande tristesse qui fait monter les larmes. Je ne suis pas déprimée du tout et la joie et aussi présente mais je sens qu’une libération karmique s’effectue. D’ailleurs, la nuit a été difficile, je me suis réveillée à 3, 4 et 5h. J'ai uriné à chaque fois et c'est un signe de libération, enfin c'est ce que j'ai constaté à chaque fois que j'exprimais le désir de le faire ou que je coupais des liens karmiques avec des personnes proches. Les rêves sont alors un nettoyage de l'inconscient et les journées m'amènent à libérer des émotions très longtemps refoulées. Je ne m'angoisse plus à l'idée de laisser une émotion s'exprimer et j'y trouve même un certain soulagement dû à l'allégement et une sentiment de puissance qui découle de la responsabilisation. Parfois même, je goûte l'énergie d'amour de ma présence et toujours une paix profonde.
J’ai enfin reçu le livre de Paméla Kribbe que j’ai commandé en début d’année où même en fin de l’année dernière, je ne me souviens plus. Tout ce que je sais c’est que j’ai eu des moments de questionnement devant cette situation bizarre. Je voyais qu’il était à la vente sur Amazon et sur le site d’Aurélia, « Jeshua.net » en français, mais l’éditeur chez qui le buraliste l’avait commandé, ne le recevait pas. Je privilégie l’achat local et le commerce de proximité que je trouve beaucoup plus humain, même si c’est plus contraignant. En même temps, le fait de ne pas avoir quelque chose tout de suite, comporte en fait de nombreux avantages. Comme je suis entêtée à vouloir auto-guérir puisque je crois profondément au dieu intérieur, ce qui implique d’avoir le pouvoir de créer sa vie et d’agir sur la matière, le pouvoir d'auto guérison. Je veux à tout prix apprendre, comprendre par moi-même en affinant la relation à mon âme, en apprenant à lire les messages de mes différents corps, de façon à être souveraine de mon propre monde. Pour beaucoup, dont ma mère, c’est très prétentieux mais pour moi, c’est juste cohérent. Je parle encore de ma mère et ça me ramène directement au besoin de guérir définitivement notre relation qui sous-tend beaucoup de choses. 

samedi 20 juillet 2013

L'humanité UNE



Image trouvée sur "The sacred of geometry"


Ces dernières 24h ont été très spéciales, j’ai dormi par tranches de 4h, selon l’appel de mon corps physique. Il n’y a pas que la terre mère qui s’ajuste aux énergies, ça déménage ! Je ne sais plus où j’ai lu une petite liste de symptômes physiques que l’on pouvait ressentir, mais je les ai tous eu. Heureusement, juste le temps de les voir passer. Je ne peux que recommander la voie du juste milieu même si je ne suis pas encore tout le temps sur ce chemin, c’est un tel délice que les moments de paix deviennent de plus en plus fréquents. J’ai longtemps associé la paix à l’ennui, à l’arrêt de tout mouvement, la sagesse à la rectitude figée mais en fait, ces états, sont la nature véritable de l’humain divin et ils sont jouissifs. Ce n’est pas l’immobilisme, c’est le bouillonnement de la vie qui ajoute à chaque mouvement, une sensation de plénitude, d’expansion, d’épanouissement. Le fait d’accueillir mes émotions a élargi tout mon être, je suis maintenant dans mon monde, découvrant des aspects de ma personnalité jusqu’alors inconnus, explorant les énergies intérieures comme un bébé s’émerveille en touchant ses pieds, en explorant les contours de son corps physique. Depuis que je mets en page des articles pour la presse galactique, je suis amenée à lire beaucoup de messages sur les sites d’éveil. J’ai élargi la liste des « favoris » et ça m’oblige à faire un tri encore plus pointu. Au début, j’ai un peu hésité à m’engager dans cette aventure puisque je voulais m’éloigner du mental puis en fait je le fais comme un exercice, une gymnastique de ce corps. C’est avec un certain recul que je fais cette revue de presse. Plus question du tout de se croire sauveur, élu, appelé à œuvrer pour l’humanité...La nuance est subtile mais néanmoins importante.

"Le chakra du cœur, l’amour inconditionnel", par Marie Lise Labonté (partie2)


Lee Harris


L'amour inconditionnel

Le réceptacle d'amour logé dans le chakra du cœur physique est un lieu puissant de transcendance, car cet amour est inconditionnel. L'amour inconditionnel guérit et transcende tout sur son passage. Ceci est la seule énergie, le seul amour qui existe dans l'univers divin, dans l'univers terrestre qui soutient le divin.
Toutefois, lorsque vous contemplez la planète Terre vivant dans la troisième dimension, lisez-vous l'amour inconditionnel? Non point! Car la race humaine qui, en ce moment habite la planète Terre, ces âmes qui ont choisi de se rencontrer dans l'incarnation, ont profondément peur de la douleur; elles ont peur de recevoir l'initiation du Sacré-Cœur, elles ont peur d'utiliser leur douleur pour s'élever vibratoirement, elles ont peur de la douleur des autres. Elles ne sont point capables de côtoyer la maladie et la souffrance qui existent sur la planète Terre. Vous ne pouvez point vous élever, vous ne pouvez point changer de plan vibratoire si vous n'accueillez point la douleur que transporte la planète Terre, si vous n'accueillez point votre douleur.
Cette douleur existe, vous avez choisi de la retrouver non point pour en être victime, non point pour accuser l'autre ni projeter votre haine et votre souffrance et votre rage, non point pour vous nourrir de ressentiment, non point pour fermer votre conscience à Dieu. Vous avez choisi de rencontrer votre douleur et vos blessures pour les élever, les transcender, les offrir à la Source divine et ainsi devenir un réceptacle d'amour inconditionnel. Vous ne pouvez point aimer l'autre sans reconnaître sa douleur.

vendredi 19 juillet 2013

« Touche pas à ma mère, la Terre ! »...Le Roundup..."Ces consommateurs qui refusent d'être des cobayes"





Mon jardin en août dernier

Encore un article qui renvoie à des sites, et même une pétition pour demander l’arrêt de la vente d’un pesticide très dangereux, le Roundup. On joue sur l’inconscient collectif, la mémoire inscrite dans l’humanité, du travail de la terre pénible, ingrat où l’homme a souffert de devoir « lutter contre la nature » pour lui vendre des produits qui lui éviterons de se bouger le c..., de mettre les mains dans la terre, de vivre en somme ! La relation difficile à la nature n’était que le fruit de l’ignorance et la difficulté de l’humain à accepter sa nature sauvage et à être capable de lâcher prise. La volonté de tout contrôler jusqu’à ses émotions, certaines fonctions naturelles au niveau du corps physique, tout comme les énergies offertes gracieusement par la Terre Mère, ont amené l’homme dans une impasse. Il est fou de croire qu’on peut contrôler les éléments, tout comme ce qui se vit intérieurement, au niveau de l’individu. Quand on accepte ce qui est, quand on laisse ses émotions sortir et délivrer l’énergie de vie, on se rend compte que tout s’écoule facilement et on retrouve son pouvoir d’être. La nature, le climat, nous renvoient directement à notre façon d’aborder nos mouvements intérieurs, de les gérer. Il y a encore eu un bel orage qui m’a permis de dormir comme un bébé, dans la fraîcheur douce de la pluie qui est tombée en très grande quantité. La terre se réajuste, nettoie les pensées de conflit, de peur, les pesticides dont les humains l’abreuvent.  


Télépathie, Ouverture de coeur ?


Autumn Skye


Levée à 4h, je ne me sens pas trop naze et comme je ne me fais plus de souci concernant l’heure, tout est bien. Je m’adapte à ce qui est en sachant que mon corps saura me dire quand il a besoin de repos. Mes rêves, de jour comme de nuit, sont toujours partagés entre guérison de l’inconscient, comme si je disais au revoir à un ancien moi, revisitant des lieux, des personnes, des situations, dans la paix totale et des moments d’enseignements dans d’autres sphères. Avant de me coucher, j’ai suggéré à mon corps astral d’aller dans les temples de guérison, de transmutation et de l’amour. Dans ces cours, on utilise beaucoup l’outil Internet comme une reliance, un avant goût de la télépathie, une préparation à activer cette capacité naturelle en chacun. Retrouver des capacités psychiques semble un processus normal en cette période. Seulement, la vision à partir du cœur doit diriger ce « pouvoir ». L’enseignement de jour porte sur la puissance de l’amour, l’amour inconditionnel de soi et ses conséquences vécues directement dans la chair et celui de nuit, porte sur les libérations, permet de guérir, met en relation les âmes de la même famille, motivées par le désir d’évoluer, de passer dans une fréquence accordée à l’amour et l’acceptation. Ces voyages remplissent nos bagages de nouveaux outils, dirige nos actions, et amènent des synchronicités qui sont les applications concrètes de ce travail de nuit. Depuis quelques nuits, j’ai un net souvenir de ces classes, au réveil mais je ne cherche pas trop à me rappeler, je sais que des retours seront vécus dans la journée. Je développe plutôt l’amour de soi, de tout ce qui me constitue de façon à ouvrir le cœur pour recevoir les énergies de haute fréquence, envoyées en ce moment sur terre.
Depuis que je n’ai plus de télé, je suis beaucoup plus sereine, libre et souveraine. J’ai d’ailleurs du mal à comprendre qu’on puisse garder cet instrument de torture, ce laveur de cerveau, régulateur du temps qui impose son point de vue, sa pensée unique, niant totalement la vérité de l’humain divin et faisant justement tout pour asservir, abêtir, apeurer, formater, conditionner, réduire l’humain à un simple porte monnaie, un consommateur potentiel, une marionnette...
C’est un réel danger pour un esprit libre, amoureux de la vie. Même si on peut se dire que les infos qui circulent sur Internet ont tendance à user des mêmes procédés, elles sont plus larges et nécessitent aussi de développer son discernement. Ce dernier ayant pour outils, le cœur, les émotions, l’esprit, tout ce qui constitue l’humain, au travers de ses six sens, appelle à purifier les filtres que sont  l’inconscient et les blessures de la personnalité. Nous avons tout en nous pour être autonomes, libres, souverains et heureux.

jeudi 18 juillet 2013

Animaux : miroirs, extensions, reliance au cœur...newsletter de Caroline Leroux




Après une courte nuit de quatre heures, réveillée par les couinements de la chienne, je me suis levée, poussée par les mordillements du chat. Je ne sais pas ce qu’ils ont ce matin, mais c’est électrique. La chatte qui m’a fait 20 chatons en 3 ans et qui a disparu pendant un an après mon déménagement, commence à prendre possession des lieux. Nous avons déménagé en mars 2010! Elle passe de plus en plus de temps avec moi et je dois dire que ça me rassure qu’elle soit de plus en plus à l’aise. Elle est le miroir de mon corps émotionnel et son côté sauvage qui se pacifie, me montre qu’à l’intérieur, la paix s’installe de façon énergétique. Je m’épate à ne plus bloquer aucune émotion ! J’en ai fait une rencontre amoureuse avec cette part de moi-même qui justifie totalement l’incarnation. Tant que je refusais inconsciemment, d’accepter mon passé, le choix de mon âme, je restais coincée dans une vision dualiste, enfermée dans le triangle victime/bourreau/sauveur et donc incapable de « revendiquer » mon pouvoir divin. C’est une bonne chose que je puisse dépasser peu à peu ce monde divisé puisque les énergies que nous recevons actuellement, nous poussent dans ce sens. Je me sens raccord avec le ciel et la terre!
Il n’y a rien à forcer, il y a juste à accepter, ce que nous sommes totalement et à en prendre la responsabilité. Je me répète beaucoup en ce moment, mais c’est un exercice volontaire, comme pour rééduquer le mental, inverser la mémoire, rectifier l’inconscient...

mercredi 17 juillet 2013

Le coeur et l'ego, belle association!






Accepter ce qui est n’est pas se rendre, s’aplatir, c’est juste réaliser que quelque chose de plus lumineux que notre faculté de penser, dirige notre vie avec amour et patience. Tout ce que nous rejetons va se manifester à raison puisque notre nature est l’amour, celui qui englobe tout. Il n’y a donc pas à incriminer le mental, l’ego qui ne fait que ce pour quoi il a été conçu, créer du contraste, apporter des réponses à la peur.
Quand on se place en mode « acceptation et réception », les choses prennent leur véritable sens. Comme toujours, l’expansion de cœur ouvre la conscience. 

Depuis que j’accepte le rôle de l’ego et que je prends conscience de sa fidélité, mon regard amoureux l’aide à suivre le cœur en douceur, sans forcer. Tant qu’on rejette une part de soi, on amplifie le conflit intérieur qui se traduira par des relations interpersonnelles conflictuelles. Les discours qui parlent d’anéantir l’ego, de le briser, de le rabaisser, sont encore des manifestations du non amour, du rejet. Celui-ci peut être déprogrammé, élevé dans la conscience de l’amour.

Je suis heureuse de pouvoir dire, "je nous aime mes corps". Le dire sincèrement, amène la rivière d’amour inconditionnel à s’écouler librement guérissant tout sur son passage. La lumière éclaire tout d’une façon nouvelle et beaucoup plus lucide. Croire que l’ego est un ennemi, c’est encore se prendre pour une victime.

LE CHAKRA DU COEUR, Marie Lise Labonté






J’ai trouvé ce texte magnifique tiré du livre de Marie Lise Labonté, «Maître de ses chakras, maître de sa vie»  dont vous trouverez le lien qui amène sur Amazon, si vous souhaitez l'acheter, en bas de message. Impossible de me souvenir où j’ai trouvé cet extrait ! Je le publierai en plusieurs parties puisqu’il fait près de 20 pages. Voici donc la première de cette série.


Abigail Wainwright

« Touche pas à ma Mère, la Terre ! » article de Sophie Chapelle sur "bastamag.net"



Semis de laitue

Je ne m’intéresse pas trop à la politique puisque je n’y vois aucune solution pour la société, du moins dans la façon dont elle est organisée, et en plus comme j’estime qu’il est essentiel de reprendre son pouvoir personnel par l’auto-guérison, de façon à créer en conscience quelque chose qui participe à l’élévation planétaire, au niveau de l’inconscient collectif, je regarde ça de loin. Cependant, je me sens de plus en plus motivée à voir les solutions alternatives, à m’informer sur l’évolution des mentalités et éventuellement à participer aux actions non-violentes. Déjà relayer les infos qui vont vers le progrès, la libération, l’ouverture de conscience pour un monde plus libre, me paraît être utile. Cet article lu sur, La presse galactique m’a poussée à marquer la page de ce site dont le nom et le discours me plaisent ! http://www.bastamag.net 

Peut-être que le fait d’avoir arrêté de manger de la viande, de changer mon mode d’alimentation, participe à cet amplification de mon intérêt et de mon désir de diffuser tout ce qui peut rendre plus autonome, plus lucide et plus libre. Internet est un formidable outil et l’utiliser dans ce sens me semble être une façon de lui donner toute sa raison d’être. Puis maintenant que je sais comment mieux gérer ce qui se vit à l'intérieur, je me sens appelée à me tourner vers l'extérieur, à participer plus concrètement à l'évolution de la société. On peut voir l’importance de l’énergie féminine et la nécessité que des femmes soient à des postes de pouvoir. Plus à l'aise avec notre instinct, à l'écoute du cœur, nous pouvons amener des nouvelles solutions puisque notre vision est moins dans le mental et donc lus humaine. Je ne critique plus les hommes pour autant puisque chacun est composé d'énergie masculine et féminine et que celles-ci demandent à être équilibrées en chaque individu. Heureusement, l'éducation des enfants change et il y a de moins en moins de conditionnement lié au genre. Ces rubriques seront trouvées sous le libellés : « Touche pas à ma Mère, la Terre ! » Le fait de vouloir contrôler l'agriculture date de l'après guerre et c'est seulement maintenant que l'humanité prend conscience du danger que ça représente. Il n'est jamais trop tard pour bien faire et toute tentative, pour protéger les paysans et donc tous ceux qui cultivent la terre pour être plus autonomes, est la bienvenue!

mardi 16 juillet 2013

Soirée rafraîchissante




En relisant le message d’Abraham pour la troisième fois, je me suis dit qu’il aurait dû parler des croyances bien plus tôt, dans son texte. Tant de choses ont été dites sur la loi d’attraction qu’il est facile de s’embrouiller. Il est clair que c’est un principe, une loi mathématique mais pour créer en conscience, ça demande un nettoyage complet de son inconscient. Une libération des émotions négatives, liées au vécu, attachées à des fausses croyances. Tant qu’il subsistera des pensées lourdes, de non amour de soi, d'auto-critique, ou en contradiction avec ce que nous désirons, nous nous saboterons de l’intérieur. Et on retombera dans le schéma de la victime à se demander pourquoi nous, on n’y arrive pas. Le plus difficile dans ce processus, c’est quand on a été victime dans l’enfance et qu’on n’arrive pas à accepter l’idée qu’on ait pu se créer des circonstances aussi terribles. Pourtant, au fil du temps, en pardonnant, on se libère de son agresseur, on peut sentir la délivrance que ça procure puisqu’on refait circuler l’amour à l’intérieur de soi. Même tous ceux qui n’ont pas trouvé mieux que de noyer leur chagrin dans l’alcool ou les drogues, ne sont pas à blâmer. Tant qu’on regarde les choses à travers la dualité, on vit selon le désir d’être vengé, d’obtenir réparation soit de son agresseur par la justice, soit de la société. On entretien la dualité intérieur du schéma victime/bourreau/sauveur. Si quelqu’un nous aime, on retrouve une certaine estime de soi mais celle-ci dégringole si notre « amoureux » a le malheur de nous quitter. On devient dépendant de l’amour extérieur qui va définir notre degré d’estime personnelle. C’est un cercle vicieux dont on sort rarement indemne. Si par contre, on croit être créateur de sa vie, même si la pilule est dure à avaler, on a le moyen de changer les choses. Ce que nous avons créé, nous pouvons le défaire, le changer. 

« Votre influence dans l’univers vibratoire » Abraham (partie 3)




Voici la troisième et dernière partie du message d’Abraham traduit par Caroline Leroux et Simon Leclerc. J’avoue que j’ai un peu bloqué sur la voiture rouge mais ce sont mes vieilles croyances bien/mal qui ont été activées...Et qui ont besoin d’être libérées ! Pourquoi pas une voiture rouge, après tout ! Chacun est libre d’expérimenter ce qu’il veut !
Accepter ce qui est, ne veut pas dire subir. En sachant que nous créons ce que nous vivons, nous pouvons libérer la croyance qui a amené une création désagréable et la libérer. En général, c’est un jugement envers soi, un manque d’amour inconditionnel qui en est la cause.
Image trouvée sur "the sacred of geometry"

... « Alors que vous entrez en résonance avec les choses qui vous entourent au lieu d'établir votre propre tonalité, ou d'émettre votre propre signal, vous ne vous sentez pas en contrôle de votre propre point d'attraction. Cela parce que vous émettez un signal involontairement car vous n'avez pas encore tout à fait appris, ou vous n'êtes pas encore arrivé à croire, que vous pouvez établir votre propre tonalité et que l'Univers y répondra quelle qu'elle soit.

"Message du peuple des chats"reçu par Caroline Leroux



Voici un message, vu sur le site de Joéliah, qui est en parfaite résonance avec ce que j'ai constaté. Bien que ça puisse paraître dingue de se dire qu'un chat est un maître, qu'il enseigne et soigne, non seulement, je ne suis pas la seule à le penser mais certaines personnes qui communiquent par télépathie avec eux, peuvent en témoigner. Il existe aussi, en psychologie une "branche", l'éthologie qui étudie l'homme à travers le comportement animal. Ils ont beaucoup à nous apprendre en matière de lâcher prise, de capacité d'être, de vivre dans l'instant...Je viens de faire une séance de relaxation avec mon "chat" préféré, dans le plus grand des calmes malgré les martellements du voisin qui semble faire des travaux!


"Bonjour! Nous sommes le peuple des Chats ! Nous sommes le miroir de la divinité dans vos vies… Nous sommes les chats, les ponts entre les énergies célestes et terrestres, à l’aise dans nos corps et capables de voyager dans les autres dimensions sans difficultés! Jadis, nous étions craints car sans le savoir consciemment les humains captaient cette facilité, ce pouvoir inhérent aux félins.
Les humains ont peur de l’inconnu, de ce qui n’est pas tangible; ils sont effrayés par leurs propres capacités psychiques! Nous sommes des êtres psychiques, des maîtres en feng shui et en énergies de toutes sortes! Nous sommes le reflet de votre divinité et cela vous rend parfois mal à l’aise. Les humains n’aiment pas penser qu’ils sont divins, qu’ils sont pure énergie d’Amour et de créativité incarnée dans des corps car, si c’était vrai, se disent-ils souvent, cela les obligerait à prendre responsabilité au lieu de la rejeter sur un «Dieu extérieur»! Le problème se situe au niveau de la prise de responsabilité.
Les humains pensent que responsabilité = blâme…

« Pas à pas, lentement mais sûrement ! »





Encore un matin avec l’impression d’être laissée à moi-même. Mais, cette fois-ci j’y vois l’occasion de grandir, de prendre ma vie en main par mes choix, d’affirmer ce que je suis de façon autonome sans m’appuyer sur la guidance de mon âme qui ne s’est pas proposée d’agir à ma place. Disons que c’est une invitation à contacter mes émotions. 

J’ai déterminé ce qui bloquait mais malgré mon désir de laisser ces énergies bloquées se manifester, je me suis trouvée face à une crispation du plexus solaire. J’ai donc adressé ma reconnaissance à mon ego, et l’ai invité à lâcher la résistance. Je l’ai remercié de jouer les gardes fou mais en même temps, je lui ai suggéré de tenter l’expérience, de laisser l’émotion sortir. 
Ce qui m’agace le plus chez le voisin, encore lui, oui puisqu'il est celui qui reflète mon inconscient, c’est la façon dont sa mère le couve qui ne fait que renforcer la souffrance de mon enfant intérieur qui a été privé de cet amour maternel. 
D’un autre côté, la part adulte de qui je suis voit bien le danger dans un tel comportement. Non seulement, un enfant gâté devient imbu de lui-même mais le mépris qu’il a pour les autres est dangereux puisqu’il va jusqu’à tuer pour exister. 

Il est évident qu’un enfant a besoin de sentir l’amour et l’approbation de ses parents mais il arrive un moment où le cordon ombilical doit être coupé. Tant au niveau des parents humains que de la source. Quand je parle de couper le cordon, ça veut dire de cesser de prier la source, de croire qu’elle sait mieux que soi ce qui est à vivre. 
De cesser de s'en remettre à une puissance extérieure pour trouver sa propre puissance. Puisque le propos est d’exprimer sa véritable nature et que la seule certitude qui en vaille la peine c’est de savoir qu’il n’y pas de séparation, qu’il n’y en a jamais eu, la confiance en soi est à développer. 
Confiance en tous nos corps qui sont des outils formidables de connaissance de soi, confiance en nos émotions qui nous indiquent ce qui est à libérer. Et cerise sur le gâteau, nous ouvrent à l'énergie de la source! 

lundi 15 juillet 2013

Consoler l’enfant intérieur




J’ai enfin pu identifier avec certitude la raison de la colère qui est remontée ces derniers temps. L’enfant intérieur a manifesté ce sentiment avant les coups de fils à ma mère et j’ai laissé sortir cette énergie, ce qui m’a fait du bien. Mais ça n’a pas empêché que la conversation tourne encore au conflit. La tendance à me goinfrer de sucre ses derniers temps aurait pu me mettre la puce à l’oreille ! Je ne me suis jamais vraiment autorisée à exprimer de la colère vis-à-vis de ma mère, de son comportement froid et même si l’adulte que je suis comprend que je crée ma vie, l’enfant reste meurtri et peut se manifester jusqu’à ma mort si je ne le prends pas en charge dans les moments où il a besoin d’être consolé. Je l’appelle l’enfant intérieur mais c’est tout aussi bien la part de moi qui se croit séparée de la source et même mon âme, au début de son voyage, a ressenti cette déchirure qu’elle tente de guérir en s’incarnant dans des conditions qui lui en donneront l’occasion. L’autonomie affective nécessite de prendre en charge ses peines, cette colère qui peut se traduire par un sentiment d’abandon de la source et même en être la cause. Même le christ sur la croix a eu ce sentiment d’être laissé à lui-même. C'est-à-dire que malgré sa conscience d’être un avec la source, il a pu aussi douter et se sentir abandonné. Les blessures vécues à ce moment  étaient telles que le flou est venu en lui. Les douleurs physiques, le rejet, l’abandon, la perte, la souffrance de voir ceux qui l’aimaient souffrir aussi, de devoir les quitter...Des blessures non guéries peuvent être ravivées et nous plonger dans le doute, la tristesse et l'amertume. La puissance des énergies reçues en ce moment est telle qu’elle déboussole complètement. La lumière a toujours le même effet, celui de nous montrer ce qui est en carence, ce qui a besoin d’être guéri, ce qui n’est pas de l’amour en nous.

Sentir le divin à partir de l'humain et trouver le juste milieu...


Helena Nelson Reed



Encore un réveil avec la ferme intention de m’ancrer, dans le corps physique, de faire un bilan sérieux et lucide à propos de ma foi. De dégrossir au maximum, d’épurer, de revoir totalement, ce qui est de l’ordre du fantasme et ce qui me permet de me sentir bien. Non dans un monde parallèle où je me réfugie pour me donner l’impression d’être dans la paix mais dans cette réalité physique, palpable et en mettant mon âme au service de cette incarnation plutôt que l’inverse. Enfin disons plutôt, en l’invitant à s’ancrer dans la chair afin de cocréer quelque chose qui satisfasse tous les aspects qui me constituent afin de vivre la paix concrètement. Il y a eu une longue période de recherche de mon identité au-delà de ce voile puis un retour vers l’aspect plus dense de qui je suis et maintenant j’appelle de plus en plus à fusionner tout ce que je suis. Ce n’est pas nouveau mais la différence c’est que je ne situe plus l’âme ou le divin au-dessus de ma personnalité humaine, je ne suis plus dans le désir de suivre une mission qu’elle aurait choisi même en cocréation avec l’aspect divin de qui je suis. Je veux me placer en mode réceptif et continuer d’affiner le contact de façon à avoir une vison plus large des événements et de ce que je vis en dedans. Savoir que je suis humain divin m'est utile pour relativiser les choses et doit me permettre de vivre cette incarnation dans la légèreté et la joie. Pas une joie qui refuse de voir son contraire, celle qui résulte de l'acceptation des deux facettes de cette énergie.
Le doute ressenti ces derniers temps, m’a amené à constater que j’avais trop tendance à me situer encore d’un côté ou de l’autre de la dualité, que je favorisais la part de moi la plus subtile, la plus éthérée alors que le propos, c’est de vivre l’incarnation dans le juste milieu. Dans l’équilibre, au centre de ma multidimensionalité. Celui-ci étant le cœur, il s’agit maintenant d’associer tout ce que je suis avec lucidité sans occulter les aspects plus denses de ma personnalité humaine qui sont le moyen inventé par mon être divin pour communiquer avec ce que je suis en esprit, pour relier la chair à l'éther. Le désir d’être dans le juste milieu en toutes choses est de plus en plus fort. Les croyances qui jusqu’alors restauraient la vision de qui je suis, me maintiennent dans un genre d’illusion, en dehors de l’ici et maintenant. Je ne veux plus chercher à m’échapper dans l’arrière plan lorsque la vie devient difficile.

dimanche 14 juillet 2013

Ressentir les émotions




Mon cher corps mental, maintenant que nous comprenons mieux ce qu’est le mouvement tumultueux ressenti certaines fois, je t’invite à t’abandonner à cette expérience, en direct, à laisser la vie nous pénétrer et diffuser son énergie d’amour. Nous ne serons pas submergés puisque tu veilles à cela. Je te considérais comme un empêcheur de tourner en rond tout en sachant que tu participais activement à l’éveil, la connaissance de soi mais je t’accusais encore trop souvent. Maintenant que je suis convaincue de ta bienveillance, du fait que tu accomplisses parfaitement ton rôle et que je connais plus ou moins en quoi il consiste, je suis reconnaissante pour ce que tu es. 
Ensemble, nous allons découvrir ce que nous avons refusé de voir, de sentir. Même si tu devras te mettre un peu en retrait par moments, tu participeras activement à ces expériences que je te propose de vivre chaque jour. Tu seras le rapporteur, celui qui localisera et tentera plus tard, de mettre en mots ce qui sera senti. Lourde tâche !  
C’est comme si le fait d’avoir accepté de ressentir m’avait encore ouvert le cœur et la conscience. 
Chaque jour, cette vie devient une aventure de plus en plus palpitante et je remercie la source de nous avoir créé avec autant de potentiel de joie, d’émerveillement, d’exploration, de compréhension, de ressenti, de possibilité d’expérimenter autant de choses, à travers les 6 sens. Tous ces corps si parfaits qui rendent la vie belle quand ils s’unissent harmonieusement !
Merci à vous, tous mes corps ! Fidèles compagnons de route que je me plais à unifier, à aimer de plus en plus sincèrement ! 
Je retourne au jardin.

« Votre influence dans l’univers vibratoire » Abraham (partie 2)




La suite du message d’Abraham traduit par Caroline Leroux et Simon Leclerc. Il est question d’être en accord entre le désir, la pensée et l’émotion. Il faut avoir bien épuré la notion de bien et de mal pour ne pas bloquer mais voir cette loi comme un principe mécanique. Ce qui me dérange un peu, c’est qu’il n’est pas trop question de sentiment, ça manque de cœur. C’est un point de vue extérieur un peu trop « mental » à mon goût. Même si c’est une loi qui semble bien réelle.

...Vous êtes un Créateur
L'Énergie de votre Source, certains la nomment l'Âme, d'autres la nomment Force Divine, cette Source circule vers vous et à travers vous en tout temps. C'est l'Énergie créatrice qui continue de créer. Et vous êtes un Créateur qui, tel un vortex, un canal ou un vaisseau, choisissez d'utiliser cette Source d'Énergie qui a créé les mondes et de la canaliser à travers vos désirs, vers une extension plus grande de la Création.
Avez-vous déjà entendu dire : « demandez et vous recevrez » ? Et bien ce que ceci signifie est que quand, à travers votre expérience physique et à travers ce contraste puissant et magnifique dans lequel vous vivez, vous arrivez à une nouvelle conclusion, une nouvelle décision ou un nouveau désir, quand ce désir vit à l'intérieur de vous, même si vous ne l'exprimez pas avec vos mots, l'Énergie Universelle commence alors à circuler en direction de ce désir. Et si vous êtes en résonance vibratoire avec ce que vous désirez, alors l'objet du désir se manifeste rapidement.

La Sagesse du Temps, journée sacrée du "9" par Murielle Robert




Voici selon les calculs indiqués par Murielle Robert, le texte qu’elle a écrit à propos de la journée sacrée du « 9 ». 
*Pour respecter son intégralité, comme recommandé en fin de message, j’ai laissé le premier paragraphe, en italique, qui n’est pas tout à fait d’actualité puisque ce texte a été écrit le 20 janvier de cette année. Cependant, comme la semaine passée était dans la vibration du 20, on peut y voir le doublement de l’effet de reconnexion dont elle parle. Nous avons pu libérer des vieilles croyances, faire un tri dans celles-ci et cette semaine je sens que la connexion va pouvoir se faire par les émotions. Enfin ça, c’est mon propre ressenti qu’aucune science ne peut approuver. J’espère seulement que je ne vais pas me faire des scénarios catastrophe et que le seul désir d’être à l’écoute du corps émotionnel, de laisser s’exprimer ce qui a été refoulé, suffira à ouvrir tout mon être à l’énergie de vie, l’énergie de la source.

Mon précieux corps émotionnel ! Vidéos Darpan




Depuis quelques jours, je me rends compte que je tourne en rond dans les pensées et malgré la petite bibliothèque que je suis en train de me constituer, je n’ai pas ouvert un seul livre. J’étais très enthousiaste au début mais peu à peu, ça s’est envolé. Je suis beaucoup trop dans le mental et ce que j’ai vécu hier soir, m’a redonné le goût, la pleine motivation d’être incarnée. Alors que je me baladais sur les sites d’éveil que j’ai mis en favoris et sur lesquels je ne vais quasiment jamais depuis six mois, je suis tombée sur des vidéos de Darpan que je me suis régalée à regarder. Je n’ai pas fait que voir, j’ai pratiqué en même temps, un exercice d’écoute de ses émotions. Ce fût une belle expérience que je me plairais à refaire. Pour une fois, j’aborde l’émotion de façon agréable et curieuse. Ce n’est pas dans le but de la libérer et donc inconsciemment de vouloir à peine la sentir, dans l’espoir qu’elle s’en ira le plus vite possible, non cette fois, c’est avec la sensation de pouvoir y trouver quelque chose de secret, de sacré.

samedi 13 juillet 2013

« Votre influence dans l’univers vibratoire » Abraham


Josephine Wall


Les influences actuelles, les énergies envoyées par la source amènent chacun à se trouver face à ses plus grandes peurs et c’est concrètement que ça se passe, au travers des situations du quotidien qui nous montrent ce que si se cache encore dans l'inconscient, peut créer. Depuis quelques temps, nous avons été préparés à accepter l’idée que la notion de bien et de mal est totalement erronée afin d’être capable d’accepter nos propres ombres. Jusqu’à maintenant nous étions face à elles, à petite dose. Maintenant, c’est radical, tout nous pousse à choisir le cœur, à ne pas réagir mais à observer afin de se positionner. Le doute qui subsistait nous pousse encore à décider une bonne fois pour toutes, si nous voulons continuer de croire ce que nous voyons ou ce que nous ressentons. Je ne lisais plus trop les articles sur la presse galactique ni ailleurs et en faisant une rétrospective afin de me tenir au courant de ce qui a été publié, j’ai constaté que ce que je reçois et ressent, est vécu par la plupart des gens qui s’intéressent à l’ascension. Je me disais que nous nous influencions en lisant les mêmes messages mais comme j’ai fait un gros break, je peux constater qu’il est plutôt question de synchronicité. En triant mes "marques pages" dans Firefox, je suis tombée sur cet article publié sur le Net, il y a un certain temps et j’ai décidé de le relire et de le partager pour y voir plus clair avec la loi d’attraction. J’ai coupé le texte en plusieurs messages puisqu’il fait 12 pages. C’est Abraham qui parle certainement au travers d’Esther et Jerry Hicks, ça n’est pas précisé et la traduction est de Caroline Leroux et Simon Leclerc.