vendredi 9 août 2013

Calme-toi mon corps mental!





Jeudi soir
La soirée est vraiment étrange ! Pas un insecte volant, pas une mouche, pas un oiseau ! Le silence extérieur est presque morbide. Je ne sais pas s’il y a un programme exceptionnel à la téloche mais c’est le calme plat. Je ne vais pas m’en plaindre, ça change cependant, le fait qu’il n’y ait pas les habituels moustiques et les mouches n’est pas très normal. L’air est suffoquant pourtant, il ne fait pas trop chaud, ça vient par bouffées. Peut-être le Siroco. Il y avait bien longtemps que je n’avais pas eu des idées sombres, une sensation de vide intérieur. J’ai l’impression d’être paumée. Je n’ai pas eu ma dose de jardin quotidienne. J’y suis allée ce soir mais je n’ai pas eu le courage de cueillir les fraises. J’ai dû aller m’allonger deux fois dans l’après midi pour répondre à l’appel de mon corps physique fatigué alors que je n’ai pas fait grand-chose. J’ai beaucoup de mal à contacter mes émotions et je finis par m’endormir quand j’essaie. Espérons que demain sera plus joyeux et vivant !
Vendredi matin
Encore une nuit difficile réveillée à plusieurs reprises par la chaleur moite et les piqûres de moustiques. L’impression depuis deux nuit, que je bataille avec je ne sais quoi, est latente. C’est chiant de percevoir des choses par le ressenti sans avoir d’image nette à part celle où je me vois avec une autre personne moitié moins grande que moi, à qui je dis par télépathie, mon dégoût de la bêtise humaine. Ma curiosité m’a poussée à lire quelques textes à propos des Atlantes mais je préfère trouver les réponses de l’intérieur. J’opte pour la patience sachant que ce qui est révélé doit être utile à l’incarnation actuelle et qu’il est nécessaire que je puisse l’entendre et l’intégrer. Je me contente de continuer les séances d’EFT et d’axer ma recherche sur ce que je suis présentement. La connaissance du masculin sacré, me semble la priorité. Avoir une idée claire et juste de cette énergie afin de l’accueillir honorablement en moi pour qu’elle danse avec le féminin intérieur, me semble beaucoup plus approprié.