samedi 17 février 2018

« Faire moins, être plus… » Agnieszka Rouyer.





L'une des maladies de notre société occidentale est la précipitation étourdie, qui nous fait perdre toute joie de vivre. Comment se libérer de cette course frénétique pour décocher les cases de notre "to-do" liste ? Comment faire pour commencer à vivre plus lentement et profiter de chaque minute de la journée ?

J'aime le doux rythme de la vie. Il existe encore des lieux sur cette planète où la vie se vit en douceur, où règnent la quiétude et la contemplation de la nature, où nous expérimentons comment est la vie quand tout se vit… au ralentit.
Il existe aussi de grandes villes où la quête des tâches quotidiennes nous consume sans pitié…La journée devient alors une course à tâches de 24 heures et cesse d'être un havre de paix…

Pourquoi cette précipitation ?
Depuis notre enfance on nous impose d'énormes, pesantes et presque écrasantes attentes associées à la quantité des choses que nous devons faire dans notre vie pour être heureux. Nous devons trouver un emploi qui nous plaira, gagner de l’argent dont nous aurons besoin pour acheter des choses qui nous apporteront du bonheur et un sentiment de sécurité. Nous devons faire du sport, nous devons apprendre des langues, rencontrer des gens, voyager, élever des enfants… Pourtant une journée ne dure que 24 heures…

L'être humain vit dans la conviction qu’il doit posséder toutes ces choses immédiatement, sans attendre, sans perdre de temps. S'il ne les possède pas, il a l’impression d'être en retard. Il pense qu'il est à la fin de la course, et que tout le monde le devance. Apparaissent alors le stress, les tensions dans le corps, qui, lentement, nous enlèvent la volonté et la joie de vivre.

dimanche 11 février 2018

« La douceur et le chemin de croix » Simon Leclerc





Bonjour à vous tous,
C’est toujours un plaisir pour moi de reprendre l’enseignement et de créer un nouveau message pour le site Internet. Ces éclairages me permettent de mieux intégrer ce que je partage, et lorsque cela résonne avec les gens qui les lisent, c’est encore plus stimulant pour moi.
Ces dernières années, j’ai été encouragé à entrevoir la vie sous l’angle de mes idéaux, car je savais que si je voulais donner un sens à mon incarnation, il me fallait m’y aligner. 
J’hésite ici à employer les termes « mission de vie » ou « mandat d’incarnation », car pour moi, il s’agit vraiment de se créer une vie heureuse où ce que l’on entreprend nous apporte de la joie. Cela n’a rien à voir avec un devoir accablant ou une forme quelconque de missionnariat. C’est un chemin réjouissant destiné à nous rendre profondément heureux.
 
Un mandat d’incarnation fastidieux, austère et déprimant ne peut correspondre à ce qui est insufflé par l’âme. Si un être se sent attiré par un chemin lourd où le but est d’accomplir une tâche qu’il considère nécessaire, il est plus que probable qu’il s’agisse plutôt d’une mémoire nourrie par une sensation de culpabilité. L’être a alors l’impression qu’il doit accomplir une certaine tâche pour se racheter d’un quelconque passé, ou, comme disaient nos ancêtres, « pour gagner son ciel ». De mon côté, quand je parle d’une « mission de vie », je fais référence à un parcours qui apporte une joie profonde et réelle, tout en sollicitant le meilleur de nous. Découvrir ce chemin qui nous fera vibrer en profondeur est le « but de notre incarnation » et c’est la voie royale qui conduit au bonheur.

vendredi 9 février 2018

« Transformation de l’Ego – Le Retour du Masculin Divin » Vera Ingeborg





Depuis le 1er Janvier, nous expérimentons une accélération des énergies
Le Masculin Divin rapide, direct, vif et ‘impitoyable’ est arrivé. 
Cette énergie est vraiment une chose à laquelle nous devons nous habituer. 
Les jours où nous allions à notre propre vitesse sont terminés. 
Le libre arbitre basé sur les besoins de l’ego n’a aucune chance de résister à cette énergie. 

Nous sommes confrontés aux anciens schémas masculins immatures. 
Les déclencheurs sont intenses, cependant ils sont différents de la manière dont nous les avons expérimentés lorsque nous soignions les anciennes blessures féminines. 
Nous nous préparons à la pleine incarnation de l’union sacrée intérieure.

La frustration, la colère, la déception et un sentiment de résistance intérieure sont courants ces jours-ci. Nous pourrions ne pas aimer l’idée que cela vient du blâme et du jugement déguisés. C’est ainsi que le masculin immature en nous réagit à ce que nous voyons autour de nous. 
Les anciens schémas masculins d’agression, de contrôle, de protection, de manipulation et de ‘devoir tout résoudre’ sont tous appelés à sortir maintenant. 
Les déclencheurs que nous recevons maintenant traitent principalement de la culpabilité, de la honte et du manque de limites. 
C’est la partie masculine de la peur de ne pas être assez bien. Ce qui demande beaucoup d’honnêteté envers nous-mêmes pour voir où ces peurs sont encore jouées par notre ego. Nous devons devenir notre observateur le plus attentif.

jeudi 8 février 2018

« Développer la capacité d’adaptation, la flexibilité, la fluidité, l'ouverture »





La vie est vraiment bien faite parce qu’il suffit qu’on se laisse guider pour être enseigné. Être ouvert, réceptif, ne pas se limiter par des croyances qui sont fondées sur la peur et l’idée de séparation permet de comprendre peu à peu de quoi nous sommes faits. 

Plus on libère l’espace intérieur et plus on peut recevoir de nouvelles données. Pour le moment et peut-être que ce sera toujours le cas, je perçois les choses de façon intuitive comme par images symboliques et cela m’est confirmé ou verbalisé par d’autres qui sont sur la même longueur d’ondes, qui partagent le même intérêt au sujet de la connaissance de l’humain et du divin.
Le premier texte trouvé sur facebook, traduit par Marinette Lépine, met en mot ce que je ressens de plus en plus concernant la constitution de l’humain divin et l'interaction avec son environnement. L'effet des énergies que nous recevons de l'univers sur les différents corps subtils et sur le corps physique.
Il est clair que nous sommes en mouvement perpétuel tout comme la nature qui suit des cycles de la même façon que l’univers, les planètes, le soleil.

Nous sommes des êtres vibratoires, connectés à différentes dimensions de par notre constitution, notre essence, nos vibrations, nos différents corps et chakras. 
Puis nous sommes aussi connectés à notre âme, à la source, aux autres humains, aux différents règnes, tant par notre nature énergétique, vibratoire, que par l’effet de résonance, l’effet miroir.

samedi 3 février 2018

« Le recul permet de constater la progression »





23 01 Ces quatre jours passés en compagnie de mon âmi ont été très instructifs et agréables. J’ai beaucoup appris et constaté la mesure de ma progression à plusieurs niveaux. La capacité de dire les choses sans chercher à convaincre ou à plaire, sans craindre de déplaire, d’être incomprise, est maintenant à peu près acquise. 
Je l’avais constaté avec les voisins mais comme je les voyais très peu de temps, je ne pouvais pas me rendre compte à quel point j’avais changé. 

Je peux voir combien le fait d’être en paix à l’intérieur, capable de voir les jeux de rôles en soi et chez les autres sans tomber dans le panneau, sans nourrir le drame, la peur, est très utile dans la relation aux autres. Il faut dire aussi que cet âmi est ouvert d’esprit et qu’il est capable de se remettre en question. C’est aussi ce qui facilite le dialogue car même sans chercher à le changer, le fait de lui parler de l’impact des pensées négatives, du fait que ce sont des énergies tout comme les émotions, a éveillé sa curiosité et ouvert son horizon. 
Il a pu le constater par lui-même et comme c’est quelqu’un qui a tendance à voir tout en noir, cette info appliquée au quotidien, ou le seul fait de faire attention aux pensées qu’on nourrit et de focaliser son attention sur quelque chose de positif, change totalement la donne. 
Non seulement l’état d’esprit devient plus léger mais c’est une formidable occasion de vérifier la validité de ce pouvoir immense que nous avons de choisir les fréquences qu’on veut rayonner. 
Je m’épate aussi de ne pas avoir parlé de religion ou de spiritualité ou d’avoir pu aborder le sujet sous l’angle des fréquences, des énergies et des projections psycho-émotionnelles. Les recherches de Freud et surtout de Young concernant l’inconscient et la conscience collective ou les égrégores ont préparé les humains a prendre conscience de leur nature vibratoire.

lundi 29 janvier 2018

« Trouver votre énergie créatrice » les guides de l’unité via Daniel Desjardins





Très chers amis humains,
C'est toujours avec Joie et Amour que nous nous adressons à vous. 
Nous vous invitons aujourd'hui à faire un peu d'introspection avec nous. 
Nous vous invitons à ressentir à travers cette énergie que nous vous transmettons l'invitation à plonger au fond de vous, au cœur de votre Être, là où votre énergie vitale bouillonne, palpite, brûle de s'exprimer. 
Nous vous invitons à suivre cette invitation jusqu'au fond de vous et à découvrir cette puissante énergie, cette puissante inspiration qui, en chacun et chacune d'entre vous cherche à faire son chemin jusqu'à la surface de votre conscience afin de s'exprimer et afin que vous en preniez conscience. 

Chacun et chacune d'entre vous êtes venus ici sur Terre avec de grandes idées, de grandes inspirations et à travers votre vie vous vous êtes trop souvent laissé enterré par les attentes des autres, les conditions auxquelles certains donnent leur amour et tout cela vous à rapetissé, enterré, diminué, contracté. 
Nous vous invitons à être doux et patient avec vous afin de tout doucement redécouvrir ce qui bouillonne en vous, ce qui est en pleine ébullition et qui cherche de plus en plus à s'exprimer.

dimanche 28 janvier 2018

« Lâcher la compétition pour suivre la voie(x) de la joie »





Quand on a compris et validé par l’expérience la force de l’accueil, du lâcher prise, de l’acceptation et ainsi relativisé la peur, la notion de bien et de mal, la vie devient beaucoup plus simple et facile. 
Cela ne veut pas dire non plus que tout devient plat, qu’il n’y a plus de situation qui risquent de nous faire réagir et retomber dans les anciennes croyances. 
La connaissance des lois universelles se renforce dans l’observation neutre de ce que le quotidien nous offre à vivre. 
Et plus on apprend à se positionner dans la neutralité, plus on est capable de s’adapter à ce qui se manifeste dans notre vie et à l'intérieur, sans être troublé, submergé ou dépassé.

La capacité à prendre du recul permet de faire la différence entre les nombreuses voix intérieures qui même si elles ne s’accordent pas où si elles ne racontent pas les mêmes histoires, pour le moins, elles ne s’opposent plus. 
Et on peut voir dans ce positionnement neutre qu’elles sont issues de la même source et que ce qui les différencient c’est leur degré de pureté. Plus elles émanent directement de la source, moins elles sont bloquées, amplifiées ou détournées par la peur, les croyances et plus la joie, la créativité se manifestent. 
Plus l’abondance, la fluidité sont perçues comme des réalités, des qualités qui sont inhérentes à l’être, à la nature de l’énergie. Des notions qui n’ont pas à être gagnées à force de lutte ou encore de mérite mais des expressions naturelles de notre essence qui se manifestent continuellement. Si ça n’était pas le cas, il n’y aurait pas de vie ni d’êtres vivants.