lundi 10 février 2014

Message de Pan, reçu par Helena R&F



Tom Gleish


Selon ma foi en l'humain divin et en l'harmonie qui vient de l'acceptation de tout les aspects qui me constituent, selon ma conviction profonde que nous sommes UN pas uniquement en tant qu'humain mais au niveau de la planète et de tous les règnes, ce message est en accord avec ma vision au sujet des animaux. 
On caricature l'amour pour les animaux en disant que c'est un attachement qui pallie le manque de relation avec les humains. Mais selon mon expérience, je constate que ces êtres sont des maitres en bien des domaines, qu'ils ont beaucoup à nous apprendre à propos de l'amour inconditionnel, du lâcher prise, de l'authenticité, de l'acceptation de ce qui est, de l'amour vrai de soi, de la façon de prendre soin de son corps, de l'environnement...
J'ai choisi leur compagnie depuis l'enfance, j'ai aussi vécu en couple mais ce sont eux qui ont maintenu vivante mon envie d'aimer et d'être aimé, d'être en interaction, de vivre tout simplement.

Relier le bas et le haut, le petit et le grand...témoignage Serge nazare: "La confédération galactique"


Lydia Féliz




C’est assez marrant d’être l’observatrice de soi-même tout en étant l’actrice ! Même si ça frise le dédoublement de la personnalité, il y a un côté ludique dans cette piste aux trésors, cette découverte de l'intérieur, qui me plait bien. Tout m’apparait beaucoup plus clairement depuis que j’ai accordé mes corps sur la même fréquence, en réalité, dans la pratique et plus seulement comme une belle intention affirmée avec conviction, sans passer à l’action. La conversation avec ma mère hier soir a été très instructive. J’aime sa lucidité, sa sincérité, même si très longtemps ça me semblait être de la dureté de cœur, un manque de respect pour mon enfant intérieur. Tant que je continuais de souffrir de mon passé, tant que je ne prenais pas en charge mes blessures, que je fuyais mes émotions, je ne pouvais voir les choses telles qu’elles sont en vérité. J’interprétais tout au travers de ma douleur, avec le système de croyance de mon enfant intérieur, de toutes ces parts restées figées à l’époque du trauma. Même si mon corps physique avait l’apparence d’une adulte, mon monde intérieur avait 4 ans ! Mon corps émotionnel restait bloqué à cet âge tant que toutes les émotions imprimées alors, demeuraient en moi. Comme le corps émotionnel est étroitement lié au corps mental, les croyances liées au trauma restaient des vérités que seule la conscience pouvait extraire, libérer. Quand une émotion similaire à celles enfouies dans l’ombre, surgissait, la charge énergétique était démesurément amplifiée et j’avais le comportement d’un enfant de quatre ans, la vision de cette époque qui enclenchait naturellement les mécanismes de survie d’alors.