lundi 30 janvier 2017

« Le pouvoir de créer se révèle dans le choix d’être responsable de ses pensées et de ses émotions »





Ce matin, je réfléchis à certains concepts qu’on étale, qu'on vend, afin de maintenir les gens dans l’ignorance et d’en tirer des bénéfices non négligeables. 
Je constate au passage que la colère suscitée par cela n'a pas affecté ma vision ni mon état d'être puisque je ne l'ai pas retenue. Je ne me suis pas identifiée ni aux pensées ni aux émotions qui nourrissent l'impuissance, le rôle de victime. Le processus de lâcher prise est de plus en plus rapide parce que le mental a compris où était son intérêt. 

C’est toujours le même procédé, on désigne un coupable, un bouc émissaire et on s’acharne sur lui avec violence en espérant établir l’ordre et la justice. On se valorise en rabaissant, en accusant l'autre et on se pose en sauveur. 

L’humanité est l’esclave de ses propres peurs, démons, créations psychiques et émotionnelles mais elle préfère se sentir victime et crier vengeance plutôt que d’oser se regarder honnêtement, objectivement. L'apparence monstrueuse est aussi une vision issue de l'ignorance, de la division et du rejet.

Pourtant on a tout à gagner à devenir responsable de ses mondes intérieurs et à reconnaitre la puissance de la conscience qui projette vers l’extérieur tout ce qu’elle porte afin de le voir, de l’embrasser et d’y trouver la liberté, la paix, l’unité, l’harmonie et donc la souveraineté. 
On sait maintenant clairement, que nous sommes des êtres vibratoires, énergétiques et on sait que l’énergie se projette vers l’extérieur, que nos pensées et les émotions qui leur sont associées, forment des objets énergétiques, des égrégores, des entités. 
Même en psychologie, on reconnait ce phénomène de projection mentale.

dimanche 29 janvier 2017

« Du modèle à l'exemple » Magali Magdara





S'incarner dans l'Oubli demande de tout réapprendre, construire des repères, poser des jalons pour se blottir dans un vêtement de sécurité. Nous cherchons tous le confort, le bien-être. Nous nous enseignons à trouver un sentiment d'aise et à le protéger à tout prix. 

Pour cela, nous commençons par quérir un modèle. Un modèle est la validation d'un ensemble de codes et d'apparences qu'il nous est possible de dupliquer à notre profit et qui sera reconnu par d'autres. 
Un modèle apporte un sentiment d'appartenance à un groupe, une société. 
C'est un but ostensible à atteindre, qui devient un statut à conserver. 
Nous l'utilisons comme réponse à toutes nos questions, et nous nous appliquons à nous conforter à ses limites. Nous nous soumettons à l'extérieur pour mieux endormir nos velléités intérieures qui nous dérangent.
 
Le modèle est notre premier pas vers nous-même. Notre enfance détermine les potentialités d'accueil de l'Inconnu. Et comme nous venons d'un monde qui ne supportait pas jusque-là le vide, les questions sans réponses, nous avons intégré très tôt que ne pas savoir était un signe de faiblesse, voire une condition de rejet.

« Résoudre l’équation: besoin vital et satisfaction de celui-ci, par le mouvement intérieur » & vidéos EFT





28 01 Quand on entend dans les milieux spirituels ou ceux du développement personnel, qu’il faut s’aimer en totalité, on se trouve souvent dérouté parce qu’on peine à savoir comment faire concrètement.

Pourtant on peut le savoir de façon simple en considérant notre comportement avec les autres, avec les enfants lorsqu’on est parent, avec nos amis, ceux en qui nous avons totalement confiance ou encore lorsqu’on fait preuve d’empathie envers les animaux. 

Avoir ce même regard sur soi, pouvoir entrer en compassion envers les aspects intérieurs qu’on a tendance à voir comme inférieurs, c’est manifester de l’amour pour soi.
Évidemment cela demande à être installé en profondeur en soi, jusque dans l'inconscient et à s’appliquer chaque fois qu’on se critique, qu’on se juge. 

En s’écoutant penser lorsqu’on sent un malaise intérieur ou simplement en faisant attention à nos pensées et en reconnaissant que lorsqu’on ressasse, lorsqu’on se juge, cela signifie que le besoin de paix et d’amour se fait sentir, on va peu à peu lâcher cette habitude très ancrée de se martyriser.

samedi 28 janvier 2017

« Avancez avec confiance » les guides de l’unité via Daniel Desjardins





Très chers amis humains,
C'est avec Amour que nous nous adressons à vous aujourd'hui. 
Nous vous invitons à nous rejoindre en ce moment en cet espace de Paix. 
Il y a dans votre monde en ce moment beaucoup d'émotions, beaucoup de chamboulements, beaucoup de dualité et cela entraine chez certains des excès de frustration, de rage, chez d'autres cela entraine du désespoir, de la peur. 

Nous vous invitons à redécouvrir la flamme en vous qui est toujours Paix et Amour. 
Votre source est toujours Amour et elle vous accompagne toujours. 
Votre esprit et votre mental se laissent entourbillonner par tout ce brouhaha extérieur, par tous ces chamboulements et ces émotions qui sont comme des vagues qui viennent se frapper à vous. 

Nous vous invitons à faire le vide, être simplement présents, amener votre attention au niveau de votre cœur et nous laisser vous guider à reconnecter à votre source, car ce ne sont pas vos jugements ni vos frustrations qui vont amener la paix sur cette Terre et créer cette nouvelle Terre. 
C'est plutôt votre compassion, votre Amour inconditionnel de tout ce qui est et votre Paix. À travers cela vous viendront de nouvelles idées, de nouvelles solutions à ce que vous vivez.

vendredi 27 janvier 2017

« Les neurosciences rejoignent, éclairent, expliquent les enseignements spirituels »






26 01 Comme à chaque fois que je lâche le jugement, quand j’arrête de rechercher un coupable, que ce soit mon corps physique, mon mental, mon corps émotionnel ou quelqu’un d’extérieur à moi, quand je lâche les questions et les accusations…, quand je dis "oui" à ce qui se manifeste à l’intérieur, la paix et la confiance reviennent. 
Puis les cadeaux pleuvent, tout se débloque, la vie devient douce ; magique même, simplement parce que je suis passée de la tête au cœur, de la résistance à l’acceptation. 

C’est toujours le même scénario, quelque chose me contrarie mais je lutte en commençant par vouloir retrouver la paix à tout prix, en changeant mes pensées, en bloquant mes émotions au lieu de simplement écouter, observer et laisser passer la vague. 

Le lâcher prise, l’abandon du jugement deviennent cependant un besoin lorsque l’émergence de la colère, de la tristesse ou du sentiment d’injustice m’ont poussé à bout et je reconnais en cela la dynamique des contraires qui m'amènent justement au centre. 
C’est en apprenant à tout lâcher, les raisonnements, les attentes, qu’une ouverture se créé et que je peux alors recevoir les réponses, les solutions, la clarté, les idées et le désir d’avancer, se manifeste à nouveau tout naturellement. 

En prenant cette habitude de mettre le mental de côté, de ne plus écouter les anciennes croyances ou de ne pas essayer de le changer, cela devient un réflexe naturel et tout est facilité. J’y trouve plus de foi, d’entrain, de force et de confiance dans ce choix essence-ciel de dire "Oui" à ce qui est. Et les réponses viendront nécessairement...

mercredi 25 janvier 2017

« Oser lâcher toute forme de jugement et se laisser porter par la grâce »





20 01 Dans le désir d'abandonner toute forme de jugement, l’offrande à la source des croyances basées sur le notion de division, l’association malheureuse entre le comportement de l’homme et l’énergie masculine, de nouvelles infos viennent répondre à ma demande. Des infos qui me montrent les choses de façon plus objective au niveau de l'énergie mais aussi les pensées injustes que je continue de nourrir. 

Ces pensées souvent inconscientes ou tellement habituelles qu'on ne les remet pas en question mais elles limitent la libre circulation de l'amour en soi et nous maintiennent dans l'identification aux rôles du triangle de Karpman, aux rôles de victime, de bourreau et de sauveur.

En effet dans le désir de laisser tomber les conditionnements, les croyances, au sujet du masculin tout comme au sujet du féminin puisque le mental en associant la forme à l’énergie selon ce qu’il voit, fausse la réalité, la réduit, des réponses ou infos viennent tout simplement par la guidance, l’élan spontané. 
Et la première chose qui est mise en évidence, c'est le caractère injuste du jugement, le fait que cette approche nous limite, nous enferme, nous empêche vraiment de sentir l'amour et de voir ce qui est, de façon juste. On interprète les faits selon la position de victime.

Cette courte vidéo bien que ce soit une pub pour l’énergie des éoliennes, rappelle les attributs des forces de la nature, des éléments qui nous composent et qui maintiennent, façonnent la vie sur notre planète. 
C'est un bon moyen de mettre à jour les croyances et de revenir à la simplicité mais néanmoins extraordinaire puissance de l'énergie, de l’Être, de l'invisible et du potentiel créatif qui s'ouvre à chacun.
Libérons l'énergie du vent !

mardi 24 janvier 2017

« Les sensations et leur pouvoir de transformation » Simon Leclerc




 
Écrit le 22 janvier 2017
Bonjour à tous,
Je suis heureux de revenir vers vous pour vous partager un nouveau volet des enseignements que j’intègre graduellement dans ma propre vie. En vérité, le fait de vous les partager m’aide à mieux les comprendre, car cela m’amène à les organiser sous une forme plus compréhensible.
Il existe autant de chemin d’évolution qu’il y a d’humains sur la Terre. Chacun observe la vie à travers le prisme de son propre vécu et de ses expériences, et ce que nous nommons l’évolution est en fait l’accumulation de cette sagesse acquise au cours de notre parcours de vie (qui comprend bien sûr les vies passées). En cours de route, les situations que nous expérimentons nous permettent de mieux nous connaître, car les états qu’elles soulèvent nous poussent à l’introspection.
 
Quand nous observons notre vie, la plupart d’entre nous considérons être plus sage aujourd’hui que nous ne l’étions il y a de cela quelques années. Nous connaissons une progression naturelle qui fait en sorte que nous apprenons de nos expériences, grandissant ainsi en sagesse et en conscience à chacun de nos pas.
 
Les êtres que nous rencontrons sur notre chemin nous permettent de mieux nous observer, car ils nous reflètent ce qui, de nous, cherche à être stimulé, éclairé. Tant ce qui nous fascine d’eux que ce qui nous irrite nous parlent de nous. Dans tous les cas, nous les attirons consciemment, ou inconsciemment, afin de servir notre évolution.
 
L’engagement concret
Personnellement, je situe la ligne qui sépare le «touriste spirituel» de l’être véritablement engagé sur son parcours d’évolution au niveau de sa capacité à se responsabiliser. Croire en la vie après la vie et à l’invisible est une chose. Mais comprendre et accepter vraiment que tout ce que l’on vit sur Terre, de l’événement le plus joyeux au plus malheureux, est créé par nous, consciemment ou inconsciemment, est beaucoup plus engageant.

« L’intelligence du mental ou les mille et une stratégies d’évitement »





22 01 En lisant ce titre on pourrait croire que je méprise le mental et ses stratégies mais en fait, dans l’observation tant des mécanismes intérieurs que de ce qui se passe dans le monde, sur les réseaux sociaux, je vois la belle intelligence de cet aspect de l’être. 
Sa capacité d’imagination qui se développe dans des stratégies d’évitement des plus fines aux plus évidentes mais aussi sa participation active dans l’éveil des consciences, la révélation des lois universelles, et ici plus particulièrement, la loi de résonance.

Le fameux effet miroir dont on parle de plus en plus, nous est révélé continuellement et selon nos réactions, on peut savoir que des émotions sont à vivre à l’intérieur, sans s’y attacher.

C’est toujours le même principe : quelque chose en moi est douloureux, incompris, une émotion a été refoulée et la vie, les expériences, les autres, le monde, me le montrent en direct live. 
Ainsi, le mental projette vers l’extérieur ce qu’il ne peut pas comprendre, puisque l’émotion c’est de la pure énergie, de l’énergie brute qui a juste besoin de bouger. Cette capacité à projeter nos émotions vers l'extérieur, nous montre non seulement la force de l'attention, de l'intention mais elle révèle aussi la loi de résonance.

Le mental peut observer à l'intérieur, l'émotion qu'il a projeté vers l'extérieur mais trop souvent on la juge, on veut la retenir et ainsi on la bloque, on bloque la libre circulation de l’énergie de vie, de la source. Le mental, extension de la conscience, en tournant son attention vers l'intérieur, va pouvoir comprendre la valeur de l’émotion, en reconnaitre le goût, le mouvement et la portée. 
On en verra le caractère éphémère, changeant et le mouvement de la Vie, au-delà de la dualité, de la résistance...

dimanche 22 janvier 2017

« Monde de l’émotion, monde des sensations: "je me fie à ce que je Ressens" »





La journée d’hier a été éprouvante et ça faisait pas mal de temps de je ne m’étais pas sentie si minable. J’allais dire heureusement que je ne m’identifie plus aux drames, au personnage mais en fait, plus je comprends la portée des pensées émotions, l’importance de la vibration et plus le mental élabore de stratégies pour espérer vibrer sur les bonnes fréquences. 
Je dis "espérer" parce qu’il ne peut pas gérer le système émotionnel de façon juste ; Il le fait en refoulant les pensées émotions dites négatives, il lutte contre les émotions et plus il comprend les mécanismes internes, plus il va refouler les émotions, les sélectionner. 
Le mental et l'émotionnel ne parlent pas le même langage, ce sont deux mondes différents mais intimement reliés. Ils fonctionnent en binôme, se révèlent l'un l'autre, mais seul le cœur peut les aligner, faire cesser le conflit qui se manifeste par le besoin de contrôle du mental.

Ne pas se laisser envahir par les pensées sombres, peut sembler à priori une bonne idée mais ça nous maintient dans le déni, le rejet, la division. Les émotions refoulées ne peuvent pas libérer la charge énergétique et on ne peut pas sentir la joie véritable qui vient seulement dans la transparence, l’acceptation de soi, de ce qui est, la neutralité ou le non-jugement. 
Pour que la neutralité, le point zéro soit "trouvé", il faut pouvoir sentir les émotions, toutes les émotions et ainsi par le choix qu’on fait de ramener cela à la lumière de notre conscience, en se rappelant que nous sommes au-delà de la forme, l’équilibre se créé naturellement et la joie véritable émerge.

samedi 21 janvier 2017

« Permettez nous de toucher votre cœur » les guides de l’unité via Daniel Desjardins





Très chers humains,
C'est avec grande joie que nous nous adressons à vous aujourd'hui. 
Nous sommes toujours porteurs de belles énergies qui peuvent contribuer à votre bien-être, mais surtout, par-dessus tout, nous vous offrons cet Amour inconditionnel qui émane de la Source et nous vous contactons ainsi régulièrement dans l'espoir qu'aujourd'hui ou dans un autre message, vous receviez, vous vous permettiez de recevoir cet Amour inconditionnel et que cet Amour pur touche votre cœur et lui permette de s'illuminer pleinement, lui permette de s'ouvrir pleinement et permette enfin à votre Brillance d'émaner de façon pure, complète, à travers tout votre être dans votre incarnation.

Aujourd'hui, nous voulons vous dire que vous allez en observer de plus en plus de ces êtres qui, à un certain moment de leur vie, ont laissé tomber cet ancien costume, cet ancien masque qu'ils portaient pour laisser leur être véritable, leur essence pure, émaner à travers eux. 
Vous pouvez le percevoir à travers les yeux brillants et pétillants des enfants; vous pourrez bientôt le voir à travers la Joie émanant de plusieurs humains devenus adultes dans ce monde. 
Le secret et le chemin en est vraiment simple, il suffit de ne pas s'accrocher à ces tourbillons de négativité qui brouille votre perspective, votre perception; ne pas vous laisser entrainer dans ces courants de négativisme, dans ces choses qui vous semblent si réelles.

vendredi 20 janvier 2017

« Les blessures et leur guérison : un chemin initiatique de reconnaissance de Soi et de maitrise »




Aujourd'hui est un nouveau jour où je vais pouvoir choisir, agir et orienter mon attention selon ce que je souhaite ressentir, vibrer, et bien que mon décor ne change pas, bien que le soleil se lève et se couche invariablement, j’ai le privilège de pouvoir choisir la qualité de mon expérience et d’exister ici et maintenant.

Il y a un côté répétitif dans ce déroulement du temps par cycle jour/nuit, saisons, mais en apprenant à être ancré, conscient et présent à chaque instant, la notion d’espace et de temps se dissout ou au moins, elle n’est plus la même.

On peut vivre sa vie en automate, agir par impulsion sans se poser de questions et tuer le temps en répétant les mêmes gestes, les mêmes schémas de pensée, en restant enfermé dans ses fermes convictions, celles que la société à décrété comme vraies, justes, et auxquelles on a adhéré par conformisme, par peur, par ignorance de notre vraie nature ou par la fermeture de notre cœur qui nous rend imperméable aux sensations, sourd à la voix de l’âme et aux cris de notre cœur.

Très souvent, on a peur de ressentir nos émotions, d’écouter notre cœur, de le suivre, on craint d’être différent, de ne pas être accepté, aimé, alors on fait des concessions, dès l’enfance, on adhère aux croyances communes pour se sentir intégré. Ce que vivent les étrangers ou les réfugiés, nous montre combien le besoin d’appartenance, de reconnaissance est puissant chez l’humain et comment la blessure de rejet peut faire souffrir. C'est aussi le reflet de nos divisions internes dues à l'ignorance de ce que nous sommes en vérité et en totalité, enfin dans un spectre plus large que celui des apparences, de la personnalité.

mercredi 18 janvier 2017

« Accélération et fluidité » & vidéos d'Ouverture



 

17/01 C’est plutôt rare que je ne publie pas ce que j’écris le jour même ou le lendemain mais le besoin d’intériorisation de ces derniers jours a été intense et les synchronicités me poussent à partager cela. J’ai tout de même dû offrir à la source les critiques et reproches envers le mental comme j’en ai parlé dans le texte d’hier.

Il faut dire que ça va très vite, tout évolue rapidement quand on est convaincu que l’unité et l’harmonie sont les voix d’élévation les plus simples et directes.
L’accueil ou la reconnaissance et l’offrande de toutes pensées, émotions de critique, d’accusation, de jugement, en bref tout ce qui n’est pas l’amour inconditionnel, voir aveugle à ce stade, facilite l’harmonisation et l’élévation du taux vibratoire qui mène de palier en palier, à grimper toujours plus haut, au-delà de cette dimension duelle…tout en étant pleinement ancré. C’est magique !

16/01Ce matin j’ai encore une belle pêche parce que je constate clairement comment l’intégration de l’amour et de la lumière élèvent ma vibration continuellement. 
C’est un processus inconnu de la majorité des gens mais quand on commence à comprendre/sentir/constater comment ça fonctionne, on s’émerveille de tout le potentiel à notre portée, de ce pouvoir dans la paix et l’amour, dans ce choix essentiel d’abandonner le jugement, d’appeler l’unité à se manifester.

« Aperçu de 2017 » Gillian MacBeth-Louthan





Alors que je scrute les longs couloirs de 2017, mon cœur accélère avec anticipation et prudence. Les portes de 2017 sont vastes et pleines d’attentes. Comme un immense Dieu Égyptien ancien, notre porte humaine d’attentes est beaucoup trop petite comparée à ce que nous demande 2017. 
Nous sommes tous côte à côte, de l’antichambre au vestibule, solidaires. 
Nous réfléchissons au panorama de 2016 qui a montré nos faiblesses et nos ombres en ‘Technicolor’. 
Tout ce à quoi nous avons pu être relié, tout ce que nous étions autrefois, a été divisé par tout ce que nous sommes destinés à être. Cette année puissante vient avec tous ses atours et avec cérémonie afin de nous donner des ordres pour notre nouvelle année.

2017 va déployer ses belles ailes en une année d’enchantement – 365 jours remplis d’aventure et de superpositions inattendues, inexplicables fortuites, déguisées en événements quotidiens. 
Comme toutes les ‘nouvelles’ années, 2017 est une entité vivante qui respire, une forme de vie née de la Source. Chaque ‘Nouvelle’ Année est en fait un rayonnement vivant qui s’est drapé de lui-même autour de l’hologramme terrestre de dates et de temps, de désirs et de besoins. Chaque année a un goût différent, une vérité différente, une mémoire différente qui lui est attachée et un enseignement différent.

mardi 17 janvier 2017

« Reconnaitre la lumière en l’ombre » & « Être un repère » Magali





Alors que je me rendais compte que je critiquais mon mental, que je lui reprochais de répéter inlassablement les mêmes choses, de n’être pas assez structuré, intelligent, j’ai appelé la source à rayonner l’amour lumière sur cet aspect interne. Puis, ce faisant, j’ai éprouvé de la compassion et j’ai vu que mes critiques étaient injustifiées.
Déjà, je dois préciser ce qui m’amène à prendre conscience que je rejette cet aspect de soi avant même d’écouter les pensées qui abaissent ma vibration et suscite de la colère. 

Ces émotions de colère que je ne contiens plus, sans toutefois m'y attacher, sont le signe d’un déséquilibre et du rejet du masculin en moi. Le mental étant aussi plutôt masculin, quand je m’acharne sur lui, cela se reflète aussi dans ma relation aux animaux, le chat est distant, voire agressif et la chienne m’agace alors qu’elle ne fait rien de spécial. 

Ce sont ces signes qui m’aident à me souvenir d’observer les pensées du moment et de les confier à la source. Le manque de présence à soi et les conditionnements font que je doive utiliser l’effet miroir pour revenir à ce qui se passe en moi dans l’instant. Et tous ces signes dont je parle, ce sont les alertes ou ce que je considère comme telles mais ça n’est pas tant l’interprétation que j’en fais qui a de l’importance ou encore qui est vraie, l'intérêt premier c’est que ça m’amène à m’intérioriser, à me tourner vers l'intérieur.

Appeler la source, c’est juste lâcher le jugement et revenir à la neutralité du cœur, à la conscience que ma vision est encore conditionnée par les croyances et notamment celles concernant le masculin, l’incarnation, la supériorité de l’esprit sur ce qui est humain.

« Voici comment guérir vos blessures psychologiques » Sandrine Allenic






Les blessures psychologiques se mettent en place durant notre enfance, entre notre conception et nos dix ans, à travers des expériences anodines ou douloureuses. 

Nous sommes tous blessés à des niveaux différents ; un même événement peut être vécu avec une charge émotionnelle différente selon la nature et le caractère de l’enfant. 

Nos parents ou d’autres figures parentales (grand-parents, oncles ou tantes, frères ou sœurs aînés, maîtres, professeurs, entraîneurs …) nous ont blessés sans le vouloir lorsqu’eux-mêmes ont été blessés enfants, ils répètent une chaîne de souffrance que nous pouvons décider de rompre.

Ces blessures conditionnent notre personnalité à travers ce que certains psychologues appellent le faux-self (construction de la personnalité basée sur des mécanismes de défense qui nous coupent de notre nature profonde). Si vous avez vécu étant enfant des événements émotionnellement marquants, sachez que ces blessures psychologiques conditionnent votre vie dans la mesure où elles orientent vos choix, votre comportement et votre schéma affectif.

Les blessures psychologiques sont logées dans l’inconscient et nous poussent à vivre des situations qui nous mettent en souffrance dans notre vie d’adulte afin que nous nous libérions de cette charge émotionnelle. 

La guérison commence par l’identification de nos blessures en fonction de leur origine chronologique, de la fausse croyance que nous avons développée en faux-self, de l’émotion associée ainsi que de l’aspect positif compensatoire.

« Rien n’est solide "tout est énergie" » Claire C.





Des physiciens lauréats du prix Nobel ont prouvé sans le moindre doute que le monde physique est une vaste mer d’énergie qui projette abondamment en partance et à destination en millisecondes, encore et encore.

Rien n’est solide.
Tel est le monde de la physique quantique.

Ils ont prouvé que les pensées regroupent solidement le champ d’énergie qui est en constante évolution dans les objets que nous voyons.
Alors pourquoi voyons-nous une personne au lieu d’un clignotement d’énergie ?
Pensez à une bobine de film.
Un film regroupe environ 24 images par seconde. Chaque image est séparée par un espace. Cependant, en raison de la vitesse à laquelle une image remplace une autre, nos yeux croient voir une image continue et en mouvement.
Pensez à la télévision
Un tube de télévision est simplement un tube avec des tas d’électrons qui frappent l’écran d’une certaine manière, créant l’illusion de la forme et du mouvement.
C’est ce que sont les objets de toute façon. 

dimanche 15 janvier 2017

« Développer ses facultés psychiques » Serge Boutboul & autres vidéos





La guidance interne motivée tant par l’ennui, que par l’élan de découvrir ou la curiosité, m’a amenée sur cette vidéo intéressante qui résonne avec ma vision, mon point de vue. 
Je précise ce qui m’a guidée, pour montrer la dynamique de ce contexte particulier du monde polarisé où l’énergie s’exprime dans sa globalité et s’étend du pôle négatif au pôle positif ou l’inverse.
Chaque pensée, chaque émotion trouve son opposé et c’est cette division ou extension de l’énergie qui permet de comprendre la portée, la valeur des fréquences et de choisir notre positionnement.

Cela créé un mouvement, une dynamique, un élan à passer à l'action. L’ennui pousse à agir, à chercher, à créer, à se divertir, à aller vers les autres. La peur oblige à trouver des stratégies d’évitement, des solutions pour se préserver du manque, de la perte, de l’accident…les pensées polarisées nous enseignent à propos de nos besoins non satisfaits et en venant au centre, on saura poser le bon geste, entendre la réponse...et ainsi affiner nos perceptions, nos sens, notre écoute, notre attention...

Bien sûr plus on est conscient de qui on est, de ce que sont la vie et la mort, plus on accueille les peurs, plus on prend l’habitude de se positionner dans la neutralité et plus on peut observer comment on fonctionne. On comprend mieux la mécanique de la pensée et celle du coeur...

Le but à mon sens n’est pas de plonger dans l’absolu, le vide, le néant, ni de devenir un pur esprit puisque c’est ce que nous sommes déjà, au-delà de ce corps, de cette vie. 
Cette incarnation vise plutôt à passer de l’inconscience, de l’ignorance, à la connaissance, progressivement.
En chemin, dans la connaissance, la reconnaissance de soi, de ce que nous sommes, on trouve notre vrai moi, notre nature multiple et essentielle qui est Joie, désir et mouvement ou expansion.

« Quel est votre chemin ? » les guides de l’unité via Daniel Desjardins





Très chers humains,
Aujourd'hui, nous désirons vous parler avec Amour de votre chemin sur Terre. 
Nous vous parlons régulièrement de votre chemin, mais aujourd'hui nous souhaitons clarifier, car lorsque nous parlons de votre chemin nous parlons de cette suite d'événements, d'actions, de créations que vous alignez dans votre moment présent. 

Et si vous étiez pour prendre un certain recul face à votre chemin, vous verriez qu'il est en constante évolution. Il y a toujours de multiples pistes devant vous qui s'offrent à vous et vous avez toujours le choix, jusqu'au dernier instant de choisir sur quel chemin vous allez faire votre prochain pas. 
Il y a devant vous une multitude de possibilités que vous créez et que vous co-créez avec les autres êtres qui partagent votre cheminement sur Terre. 

Vous êtes conscients et conscientes de certains d'entre eux, alors que d'autres cheminent à vos côtés même s'ils sont comme cachés par des ombres et pourtant ils sont là et contribuent avec grande joie à votre vie et au niveau de votre Source vous vous connaissez et travaillez de connivence avec Joie à créer chacun votre chemin.  

samedi 14 janvier 2017

« Quand tout devient une occasion de manifester l’Amour spontanément »





Et bien je ne m’étais pas trompée, accueillir la colère, pacifier le masculin en soi, libère le potentiel créatif, le désir d’agir, de passer à l'action. Le fait que je prenne plaisir à faire du ménage en est l’expression ! C'est le signe que le désir d'habiter mon corps physique, grandit de jour en jour à mesure que je connais mieux ce que je suis et que je me sens plus à l'aise avec mon corps émotionnel, avec tous mes corps, qui s'harmonisent à la fréquence d'amour et de lumière de la source.

Cette douce association entre le féminin et le masculin qui se réalise dans l’accueil des émotions, l’abandon du jugement, désactive les anciennes croyances et conditionnements liés aux genres. 
Je pouvais comprendre que ma façon de considérer le ménage était fortement influencée par l’inconscient collectif féminin, par le vécu de mes ancêtres, de ces générations de femmes soumises à leur mari qui étaient obligées de prendre soin du foyer. Mais ma vision du ménage était également influencée par ma propre enfance puisque comme ma mère travaillait, dès l’âge de 6 ou 7 ans, il fallait participer activement aux tâches ménagères.  Les mémoires ancestrales ont été activées dans l'enfance à travers ce vécu.

Ce n’est pas tant les faits qui me dérangeaient mais plus la façon dont c’était imposé, le fait que ce soit amené comme une obligation, une corvée, plutôt que comme une forme de responsabilisation ou un acte d’amour.

jeudi 12 janvier 2017

« Pacifier le masculin en soi »





Je ne regrette pas d'avoir honoré l'envie du moment, d'avoir profité de la sensation de plénitude qui a suivi la libre expression des émotions refoulées samedi dernier et qui m'a laissée dans un état proche de la béatitude durant tout le week-end. 
Je ne me suis imposé aucune contrainte et j'ai bien fait de reporter au lendemain la sortie courses en ville à vélo parce que ça m'a permis de réfléchir à la raison pour laquelle la voiture n'était toujours pas réparée, à faire face à mes croyances au sujet du masculin et à offrir à la source toutes les pensées concernant les hommes. Ma vision du masculin étant faussée par le passé, la relation difficile à mon père et par toutes les croyances inconscientes, les blessures du féminin...  

Cela m'a renvoyée à mes mondes intérieurs, à la nécessité de libérer la colère refoulée vis à vis de mon père et à comprendre qu'en refusant de l'extérioriser, je me limitais dans mon potentiel, mon pouvoir d'action, de manifestation, de création. 
Le pardon est essentiel pour sortir du rôle de victime mais il est indispensable de libérer les émotions de colère, d'injustice, d'écouter et d'embrasser l'enfant en soi, de l'autoriser à extérioriser tout ce qu'il a refoulé alors. 

Il est nécessaire de se donner le temps de libérer cela et d'intégrer de nouvelles énergies, de digérer l'amour lumière de la source jusque dans le corps physique. 
Le corps émotionnel étant plus "proche" de la sphère physique ou plus incarné que le mental, son temps de digestion et d'intégration est plus long que pour le mental qui peut changer de point de vue en quelques secondes. 
De plus comme cela impact la matière, le corps physique, un temps de repos est nécessaire. Il l'est aussi pour intégrer les nouvelles infos au niveau du cerveau où sont traitées les émotions dans la partie limbique tout autant que les pensées. Les émotions sont autant logées dans le cerveau que dans la mémoire physique, les gènes et le ventre.

Le temps de pause est donc indispensable à l'intégration des nouvelles fréquences, pour chaque corps et pour qu'ils puissent s'harmoniser. J'ai constaté aussi que je pouvais faire confiance à mon ressenti, mon intuition, puisque dès hier, j'ai été portée avec entrain à aller en ville.

« Libération de l’énergie de vie, accueil et réceptivité » & « Les 12 Lois ou Vertus ou Compétences dans notre portée » Magali





Ce texte bien qu’écrit il y a trois jours, contient des choses que j’ai estimées intéressantes et avec le recul, il me permet de voir le processus d’intégration qui se déroule toujours de la même façon. 
On exprime, on libère des émotions refoulées, cela crée un espace qui permet d'accueillir  un afflux d’amour lumière, d'énergie de vie, du désir, qui permet de recevoir de nouvelles infos, d’élargir sa vision et de voir les choses sous un angle nouveau, beaucoup plus lumineux et avec plus de compassion. La compassion étant l'amour lumière en action...

En l’occurrence, le fait d’avoir libéré la tristesse permet à la joie véritable de s’installer et le féminin intérieur a été sacralisé, activé et purifié d'anciennes énergies, croyances. Le féminin et le monde des émotions sont très liés et quand le corps émotionnel est allégé, l’énergie féminine s’en trouve sacralisée par le rayonnement de l’âme, dans l’accueil sans jugement, des émotions qui émergent des profondeurs. 

Cela change la vision du féminin qui n’apparait plus comme un sujet oppressé parce qu’on perçoit le potentiel magnifique des émotions, du féminin sacré et la sensation merveilleuse de cette montée d’énergie de Vie, d’énergie du désir, qui peut être associée à la Kundalini. 
Mais je ne souhaite pas utiliser des termes passés puisqu’il est plus que temps d’actualiser les connaissances de l’humain. D'ailleurs, je n'ai pas étudié volontairement ce qui est dit à ce sujet préférant savoir par expérience plutôt que de m'enfermer dans des références extérieures aussi justes soient-elles. 
Rien ne valent les connaissances acquises par l’expérience, le ressenti, directement en soi dans la communion à l’âme, en conscience et c'est à mon sens tout l'intérêt de cette incarnation, de l'individualisation. 

Actualiser le vocabulaire décrivant les expériences intérieures, en fonction des connaissances scientifiques, me semble plus pertinent que d’user du langage traditionnel qui véhicule des croyances et énergies obsolètes. Ces enseignements sont pervertis par les égrégores de la dualité, de la dominance du masculin...

« Le Lion » Animal Totem 2017, message reçu par Caroline Leroux





Wow... Si vous contemplez les yeux de ce lion assez longtemps, je crois sincèrement que vous recevrez tous les aspects chamaniques de ce formidable félin! Voilà que la table est mise pour l’année qui s’en vient et, comme d’habitude, les énergies qui se sont présentées à moi (dès le mois d’Août) font contraste avec les forces en place pour l’année en cours. 

Dans ce cas-ci, nous parlons de la Mante Religieuse qui tire tranquillement sa révérence mais qui a laissé sa marque –pour moi et pour à peu près tout le monde avec qui j’ai été en contact dans les derniers mois... 
La Mante Religieuse nous a fait vivre une année initiatique, intense, parfois très éprouvante/apeurante mais toujours en nous amenant à guérir, contempler, accueillir, pardonner l’inconscient, les parties de nous qui ont été niées, rejetées, jugées ou trop longtemps ignorées. Vous savez, tout ces « trucs » que nous remettions à demain... 

Les énergies féminines, sous toutes leurs formes, ont été à l’honneur. Et, l’année qui se termine s'est traduite par la finalité, les deuils (petits et grands) et les mort(s) en tous genres...qui seront suivi de renaissances!

De par mon ressenti, je peux dire sans jeu de mot que l’année naissante commencera ‘en Lion’, c’est-à-dire de façon éclatante et expansive.
Alors préparez-vos énergies pour qu’elles aillent dans le sens où vous le désirez!

mardi 10 janvier 2017

« Énergie masculine et féminine » ou la renaissance de l’énergie masculine, Jeshua via Pamela Kribbe





Cette canalisation a été présentée à une séance publique, le 12/12/2004 à Tilburg (Hollande). Le texte a été revisité plus tard pour une meilleure lecture.
Cela me fait grand plaisir d'être avec vous à nouveau. Je suis si heureux d'être en votre compagnie. Vous avez tendance à nous révérer, moi et mes semblables, comme des maîtres mais nous ne le voyons pas ainsi. Nous vous voyons suivre votre chemin sur la terre à une époque difficile, une époque de grand changement et nous vous voyons grandir vers votre propre maîtrise. Nous vous voyons devenir les maîtres que vous révérez parfois encore. 
C'est de cela qu'il s'agit : trouver votre propre maîtrise ! Ne suivez aucun maître qui vous est présenté par la tradition, les livres ou par ce que quelqu'un d'autre vous dit. Trouver votre propre maîtrise : il ne s'agit que de cela.

Aujourd'hui, j'aimerais parler d'un sujet qui remonte loin dans votre histoire, les énergies masculine et féminine. Ce sont des énergies anciennes et en ce moment, elles sont très actives.

Tout d'abord, j'aimerais dire un mot sur la nature de l'homme et de la femme. 
Ces énergies sont deux aspects de l'Un. 
Par conséquent, elles ne sont pas réellement opposées ou duelles, elles sont une ; ce sont les deux faces d'une même énergie.   

L'énergie masculine est l'aspect qui se concentre sur l'extérieur. 
C'est cet aspect de Dieu ou de l'Esprit qui dirige la manifestation extérieure, qui fait se matérialiser l'Esprit et lui fait prendre forme.

« Tout ce que j’émane revient comme un boomerang et tout ce que je retiens attire des sujets, des objets, de même fréquence »





8 01
Encore émerveillée d’avoir senti monter l’énergie de vie, d’amour, jusque dans mon ventre, je continue de planer sur un nuage de félicité. Cette expérience bien que très courte laisse de profondes traces et nourrit l’espérance, la foi, bien plus que toute lecture, prière ou raisonnement intellectuel. Seulement c'est une énigme pour le mental qui ne peut mettre des mots sur cette sensation...mais pour le moment, ça n'est pas un problème.

Je baigne dans un état de gratitude et de complétude parce que tout ce que je pressentais et dont je témoigne ici, se réalise graduellement.


Les libérations mentales, l’abandon du jugement et des croyances limitantes, c'est un long processus d’éveil, de croissance, qui développe la foi et donne le courage de choisir l’amour ou dit autrement d’abandonner toute forme de résistance, en toutes circonstances. 
J’ai pu vérifier une fois de plus ce processus de lâcher prise hier soir alors que les nouveaux voisins faisaient la fête bruyamment. Comme je suis au rez-de-chaussée et eux au troisième, je n’entendais pas trop la musique mais à chaque fois que je pensais à ce qu’endurait leurs voisins immédiats, je voyais comment le mental s’emballait, comment il jugeait, critiquais et comment cela abaissait progressivement le taux vibratoire en me maintenant sur des basses fréquences telles que la colère, l’indignation lorsqu'il m'arrivait de penser aller me plaindre auprès d’eux. 
Même si ces personnes ont tort de faire tant de bruit au beau milieu de la nuit, (déjà, je ne suis pas directement concernée puisque le bruit est supportable), la seule chose utile que je puisse faire, c’est d’offrir à la source ces pensées de colère, de jugement.

dimanche 8 janvier 2017

« La grandeur de votre incarnation » les guides de l’unité via Daniel Desjardins





Très, très chers amis humains,
Nous sommes toujours remplis de joie lorsque nous nous adressons à vous directement. 
Il est toujours difficile, de notre perspective, de vous amener à voir  la grandeur du plan que vous-même êtes en train de mettre en place. 

Que ce soit le plan de votre vie ou le plan de votre société ou même le plan de toute votre humanité. Vous, à votre source, avez conscience de votre implication à tous ces niveaux, mais votre mental est si limité. 
Vous percevez parfois des bribes de cette grandiose aventure, lorsque vous sommeillez ou lorsque vous êtes dans cet état fantastique d'ouverture alors que vous êtes entre le sommeil et l'éveil, ou lorsque vous méditez profondément. 

Nous tenons aujourd'hui à vous rappeler qu'il y a bien plus dans le fait de vivre, dans votre existence même, que ces petits actes quotidiens qui vous semblent parfois dénué de sens.

Nous vous invitons à prendre des moments, régulièrement, pour reconnecter à votre Source, ouvrir votre cœur et laisser votre divinité couler à flots dans votre esprit, dans votre énergie, afin de vous amener à être totalement présent.

« Une claque aux idées reçues libère le courant de la gratitude, de l’aisance et l’énergie de Vie émerge »







5 01 J’ai une belle énergie ce matin, de gratitude pour l’aisance avec laquelle j’avance de jour en jour sur le chemin de l’accomplissement de soi. L’humain a des besoins essentiels tels que l’amour, le fait de se sentir aimé, de pouvoir contribuer au bien être, à l’ouverture des consciences, des cœurs. 
Dans la relation intime avec l’âme, avec les aspects de l’être, l’enfant intérieur, le moi qu’on appelle ‘l’ego’ avec un ton légèrement méprisant lorsqu’on se dit spirituel, s'unissent dans l’amour que nous sommes en essence qui dans l'abandon du jugement, se manifeste et rayonne sur notre être tout entier. 
C’est tellement simple en théorie que la majorité des gens a encore du mal à croire que l’amour vrai de soi puisse être la solution à tous les problèmes, les manques et la réponse à tous nos besoins existentiels, essentiels.

Le pardon à soi et aux autres nous élève sur une fréquence élevée ou du moins juste au dessus de celle de la vengeance, de la notion de punition et de récompense, de justice souvent arbitraire, de jugement et de condamnation, de manipulation…

Tous les schémas relationnels basés sur l’idée de séparation, de bien et de mal, génèrent des comportements douloureux et des souffrances liées à la peur, à l’attachement, à l’ignorance de notre nature véritable, complète et souveraine. 
Retrouver l'authenticité et l'innocence de l'enfant sont donc indispensables. 

jeudi 5 janvier 2017

« Guidée et Portée par l’enthousiasme » & vidéo conférence d’André Stern





4 01 Le changement continue en profondeur et en surface et toujours en me laissant guider par le cœur, l’enthousiasme. J’observe ce changement profond qui se manifeste dans la matière avec tellement d’aisance, de fluidité, de magie, de synchronicités, que je suis émerveillée par tant de grâce.
Plutôt que de bloquer sur ce que je n’arrive pas à faire, ce qui m’attriste ou semble me limiter, j’en parle à mon âme et le soulagement est immédiat. 
Je n’attends pas de réponse mentale puisque je sais qu’elle ne communique pas seulement de cette façon avec moi. Disons plutôt que ça dépend de ce que je lui confie et de mon degré de conscience par rapport à la situation. 
La réponse à quelque chose qui concerne le quotidien, le faire et parfois l’être, dans le présent, peut être entendue en pensées, sous la forme d’idées spontanées mais ça n’est pas toujours le cas.
Une situation qui perdure trouve ses origines dans des croyances très incrustées et il va falloir de la patience pour que ça change parce qu’en aucun cas, la force ou la contrainte ne peuvent être efficace à long et même à cours terme.

Quand ces croyances sont inscrites depuis des générations et donc activées depuis l’adn, c’est la capacité à lâcher prise qui en viendra à bout, l'amour exprimé par la patience. 
De plus, il y a toujours une leçon de sagesse contenue dans chaque expérience qui est soit à comprendre plus profondément, soit à pouvoir manifester naturellement, spontanément, dans le quotidien. 
Savoir cela pour l’avoir constaté avec le recul, permet de se détendre et de pouvoir se positionner dans la neutralité, être ouvert et réceptif aux signes et aux synchronicités.

« Ressentir à nouveau comment les choses étaient autrefois » Pamela Kribbe canalise la Terre





Chers hommes et femmes, je suis la voix de la Terre Mère. 
Je vous porte tout au long de votre voyage durant cette vie, votre vie humaine. 
Ressentez ma présence en vous, en vos os, en votre chair, dans toutes les cellules de votre corps. Je fournis les éléments de base de votre corps humain.

Cependant, je ne suis pas seulement présente avec vous sur le plan physique. 
Je suis également un être d'énergie, et un être très ancien. 
J'ai ma propre énergie d'âme, ma propre vie spirituelle, et dès lors que vous naissez sur la peau de mon corps, je vous transmets cette énergie ; l’énergie terrestre. 

Mon énergie évolue avec les êtres qui vivent sur moi, donc avec l'humanité toute entière. Mon énergie est réceptive à la votre,  je l'absorbe et j'apprends d'elle, tout en essayant de vous apporter ce qui vous soutient et vous sert. 

Au niveau de mon cœur je suis libre, je ne suis pas soumise à la dualité, et cela me permet de ressentir les besoins des humains de manière intuitive, sur le plan énergétique
L'énergie de mon cœur est présente dans votre corps et elle se dirige naturellement vers l'équilibre. Ainsi votre corps et le mien sont liés et ensemble nous formons un tout.
Comme je l’ai dit, au cœur de mon être je ne suis pas soumise à la dualité.

« Soyez des enfants de la Terre » Pamela Kribbe canalise Jeshua






Chers amis,
Je suis Jeshua. Je suis ici pour vous aider à vous reconnecter avec la partie la plus profonde de votre être, avec le Christ en vous ou votre soi-Christique. 
Depuis longtemps vous m’avez admiré, tel un maitre ou un enseignant qui indique le chemin, mais je suis ici aujourd’hui pour vous transmettre le flambeau. 
Je suis heureux d’être parmi vous, entre amis, en famille de cœur. Vous m’êtes chers, je vous aime.

Vous êtes nés dans une réalité qui s’est progressivement déconnectée de la Réalité. 
Au cours du temps, la connexion au divin, à votre essence, à votre âme, s’est perdue. 
Cette rupture s’est institutionnalisée au sein de la société, dans l’éducation, dans les approches thérapeutiques, dans la médecine.  
Ce manque de connexion avec votre propre âme est ce qui vous vide et vous peine le plus. 
Mais je suis ici pour vous aider à retrouver ce lien, à croire à nouveau en ce que vous êtes réellement et à en éprouver de la joie. 

Prenez un instant pour vous reconnecter avec la fontaine éclatante de lumière qui vit en vous, dans tout votre être terrestre : votre corps, votre esprit et votre cœur. 
 Je vous invite à vous joindre à moi, et à revivre cette sensation. 

mardi 3 janvier 2017

« 8ème Séance de Reconnexion Âmique » en direct avec Magali Magdara le 05/01/2017 à 20h00 heure de Paris.





Je suis de plus en plus enthousiaste à suivre ce programme et enfin "dans les temps". 
Je n’ai fait aucune séance en direct parce que je faisais autre chose puis comme je suis la guidance intérieure, c’est très bien comme ça d’autant plus que chaque séance et en replay. Je ne mesure pas vraiment la portée de ces séances mais ce que je sais, c’est que l’inspiration m’y pousse. Et apparemment, ça plait beaucoup à l'enfant intérieur...

J’ai copié collé les présentations de chaque séance avant de mettre les vidéos pour avoir un récapitulatif des infos et pour pouvoir accéder facilement aux vidéos afin de les refaire en étant plus détendue. Je me laisse de plus en plus guider sans que le mental n’intervienne et c’est pour ça que ça se passe de mieux en mieux. Puis je n’attends rien de particulier, je suis juste l’envie quand elle émerge.

Présentation sur le site du grand changement :
Voici le lien pour poser vos questions avant ou pendant l’émission :

Nous sommes très heureux, Stéphane et moi, de participer avec vous à cette formidable aventure.
La 1ère séance de reconnexion âmique nous a offert des retrouvailles avec notre dragon et l’être coordinateur qui va nous accompagner tout au long de ce voyage magnifique. La 1ère séance est toujours disponible gratuitement en replay ici :

« Laisser renaître l’enfant intérieur » Lise Bourbeau





"De plus en plus d'individus ont oublié leur enfant intérieur.
Dès notre naissance, les adultes dans notre vie nous forcent à être "normal" comme eux. Avec le temps, nous adoptons une personnalité pour répondre aux demandes des adultes. 

Devenus adultes, nous oublions donc (ou presque) notre individualité première, notre "Je suis". En observant le comportement des adultes vis-à-vis les enfants qui insistent à être eux-mêmes, il est facile de constater comment l'enfant intérieur de ces adultes a lui aussi été profondément refoulé. 
Ce refoulement de l'enfant intérieur écrase la spontanéité, la joie de vivre, la créativité, l'authenticité, la capacité de s'exprimer, la confiance en l'Univers, la capacité d'être naturel ainsi que le respect de soi.

En effet, dès le très jeune âge, les adultes font la morale en ce qui a trait au bien, au mal, au correct, au pas correct, au supposé, au pas supposé, au normal, au pas normal, etc...

L'enfant pur qui n'est pas encore affecté ou influencé par le monde des adultes, ne s'inquiète pas devant ces critères arbitraires, élaborés par le mental. Il "est" ce qu'il est. 
Il n'analyse pas ce qu'il est pour faire, dire ou ressentir quoi que ce soit; il est spontané, il ne se juge pas ou ne se critique pas même s'il se trompe; il admet son erreur sans se juger.