samedi 29 octobre 2016

« L’amour divin ne rayonne pas dans la contrainte, il ne se mérite pas, n’exige aucun acte de notre part ».



 

Ces dernières 24h m’ont encore amenée à comprendre quelques notions essentielles et à constater que j’agissais selon des croyances erronées. C’est toujours le même procédé, quelque chose me contrarie, un symptôme physique se manifeste m’amenant à vraiment lâcher prise et à pouvoir ainsi comprendre le message de l’âme, a le comprendre de tout mon être et pas seulement par l’intellect.
Celui qu’elle nous adresse en toutes circonstances, c’est de nous aimer véritablement, entièrement, tels que nous sommes ici et maintenant.
C’est la plus grande "mission" que nous ayons ici-bas puisque l’amour inconditionnel est un des attributs de la conscience, du divin en soi. C’est en même temps l’essence de l’être et le révélateur ou la manifestation de notre nature véritable.

J’ai eu une douleur continue au cœur jusqu’à ce matin et par réflexe, j’ai cherché la cause physique, la raison ou le mauvais comportement qui en était à l’origine.
J’ai offert à la source, la peur de mourir, la culpabilité et tous les sentiments qui viennent lorsqu’on est face à la douleur, l’incompréhension.
Puis ce matin, j’ai ouvert le dictionnaire des causes métaphysiques des malaises et maladies de Lise Bourbeau et en lisant ce qui concerne la douleur à la poitrine, quelques larmes ont coulé. J’ai vu que je tentais encore de contrôler et de mériter l’amour en changeant mon comportement plutôt que de lâcher l’auto jugement en étant juste dans l’acceptation de ce que je suis en totalité. Addiction comprise.