jeudi 4 septembre 2014

« Pourquoi les gens ne guérissent pas ? » de Maria de los Ángeles Rodeiro & « Visions »






Un médecin intuitif partage avec nous sa vision unique de la raison pour laquelle les gens ne guérissent pas. Il a longtemps pensé que tout le monde voulait être guéri. Mais il a fini par se rendre compte que « la guérison était très désagréable ! »
Les obstacles à la guérison comprennent le fait d’abandonner de vivre dans le passé, de cesser d’être une victime, et la peur du changement. Diriger notre pensée et notre énergie sur notre passé se fait au détriment de nos cellules et de nos organes qui ont besoin d’énergie pour fonctionner et guérir.
La guérison exige de vivre dans le présent et de récupérer l’énergie piégée dans nos traumatismes et dans nos blessures. Ce médecin dit que la seule raison de nourrir et de garder le passé vivant, c’est l’amertume de ce qui s’est passé.
Refuser de pardonner à un évènement ou à une personne du passé, produit des fuites d’énergie. Le pardon guérit les fuites. Le pardon n’a rien à voir avec le fait de ne pas responsabiliser les autres pour les blessures qu’ils ont causées.
Il a plus à voir avec la liberté de la personne qui se perçoit comme une victime.
Quand nous arrivons à voir un évènement douloureux de notre vie comme un message ou un défi plutôt que comme une trahison personnelle, l’énergie de vie liée à cet évènement reflue vers les circuits énergétiques de notre corps physique.

« La peur et l’amour sont des désirs de manifestation ». Magistra via Joéliah


Pavel Chvets



Vous apprenez de plus en plus à vous connaître de l’intérieur, à apprivoiser vos pensées et à comprendre leur manifestation dans la matière.
Les pensées conscientes lorsque vous les concevez en réflexion ou inconscientes lorsqu’elles passent inaperçues à votre mental, sont toutes assorties d’émotions qui fixent la fréquence d’envoi de votre commande.
Dans le monde subtil, les émotions propulsent toujours deux possibilités de créations basées sur l’amour ou sur son absence.
Vous créez ainsi par attraction ce que vous aimez et vous réjouissez de vivre mais également par l’absence d’amour qui manifeste l’expérience opposée dans le seul but d’y inclure de l’amour.
Prenons le cas d’une personne qui a très peur des chiens parce qu’elle a été mordue étant enfant.
Le souvenir peut être activé et conscient parce qu’elle s’en souvient ou que ses parents lui ont raconté l’expérience – souvent en y ajoutant leur peur – ou oublié en conscience mais inscrit comme traumatisme dans son ADN.

« Répondre de tes choix et te responsabiliser » Erena du collectif d’Orion via Michèle




 
     Ami/e bien-aimé/e, que représente à tes yeux le sens de la responsabilité ?... 
Te penses-tu coupable, responsable, innocent/e, totalement investi/e du sens de l’équité ?... 
Te ressens-tu capable aujourd’hui, d’assumer totalement  tes choix, sans imaginer le pire ou que les autres te jugeraient s’ils savaient…?… 
S’ils savaient quoi ?....
S’ils savaient qu’ils sont comme toi, en chemin, et qu’ensemble vous progressez, qu’ensemble vous évoluez, qu’ensemble vous créez des synergies, des égrégores d’ombre ou de lumière, qu’ensemble vous êtes toutes et tous connecté/es, puissantes et puissants de créativité, de capacités diverses !... S’ils savaient que tu doutes de toi !, tout comme eux, doutent également !... S’ils savaient que tu penses qu’ils penseraient !... comme toi, ou différemment ?...
Qu’en sais-tu, toi, finalement ?... Que sais-tu de leurs pensées, de leurs croyances, qu’ils soient de ta famille, tes relations ou amis, qu’ils soient proches ou moins proches ?...
Et bien, soit !, réfléchissons ensemble…

"Amour et Conscience, la voie du retour à la maison" le Collectif Ashtar via Simon Leclerc




L’Amour et la Conscience sont les deux mouvements évolutifs de cet Univers. L’Amour supporte l’énergie créatrice de vie, alors que la Conscience oriente son mouvement. En ce sens et dans le but de servir notre propos, nous pourrions simplifier en mentionnant que l’Univers est composé d’énergie de création (orientée ou non) associée à l’Amour, et du mouvement de cette énergie associé à l’Esprit, ou à la Conscience. L’Amour est donc cette énergie pure où tout existe en potentiel, alors que la Conscience est l’orientation qui est donnée à cette énergie de vie.

Lorsque nous observons les humains incarnés sur cette magnifique planète bleue, nous ne pouvons que constater que ceux-ci sont de très sévères juges envers eux-mêmes. En fait, nous dirions que la plupart des Êtres, qu’ils soient conscients ou non des réalités universelles multiples, ont beaucoup plus de facilité à aimer et à accueillir les autres qu'eux-mêmes. Bien que la lumière intérieure des humains en général se soit considérablement amplifiée depuis le début de ce millénaire, nous dirions que leur capacité de s’accueillir inconditionnellement est l’aspect d’eux-mêmes ayant le moins évolué.

« Se dégager d’une entité négative » par Caroline Blanco





Nous ne sommes jamais victime de rien, car nous ne sommes jamais une victime. Tout ce qui se trouve en nous et à l’extérieur de nous, tout ce que nous vivons, traversons, toutes les personnes que nous rencontrons et les expériences par lesquelles nous passons, ne sont que ce que nous attirons à nous et donc ce que nous créons.
Dans cette compréhension des choses, comment peut-on alors expliquer le phénomène des entités (vivantes ou désincarnées) qui peuvent nous vampiriser et se nourrir de notre énergie jusqu’à en ressentir les conséquences parfois terribles ?

J’en ai fait l’expérience récemment et c’est pour cette raison que je voudrais partager ça avec vous aujourd’hui…
Les entités sont des « énergies » et pour continuer à survivre elles doivent se nourrir d’énergie, mais pas de n’importe qu’elle énergie.
Lorsqu’une personne décède, une partie d’elle-même, son âme, se détache de son corps et quitte la terre, mais quelques fois, pour ne pas dire très souvent, certaines zones d’ombres, des parties d’énergies négatives sont incapables de se dissiper dans la lumière. 
Ces parties sont des croyances ou des formes pensées que la personne a entretenues durant son existence. Elles peuvent être des énergies de colère, de peur, de tristesse, d’attachement,… toute sorte de chose ayant une densité très lourde et donc incapable de se dissoudre lors de la mort.

"Le paradoxe de la guérison" le Collectif Ashtar via Simon Leclerc





Salutations à vous, chers enfants de la Terre,

Il nous fait plaisir de nous présenter à vos côtés en ce jour et de venir vous offrir un nouveau volet de nos enseignements qui, nous le souhaitons, vous permettent de mieux comprendre votre réalité quotidienne. Vous l’aurez compris, nos éclairages n’ont pas pour but de vous déraciner, mais au contraire, de vous aider à devenir sur Terre les dieux universels que vous êtes en réalité. Enraciner l’Univers d’amour sur votre magnifique planète bleue, voilà le but suprême de votre incarnation, et la raison de notre accompagnement.

Plus vous évoluez et plus vous captez la dimension physique dans une perspective spirituelle plus large. Notre intervention n’est plus reçue comme une incitation à considérer votre réalité comme étant secondaire, mais au contraire, elle vous stimule à y puiser tout son potentiel. Cela est magnifique à observer. Car vous l’aurez compris, tant et aussi longtemps que l’incarnation vous emprisonne, vous êtes appelé à vous réincarner.

Déjà, en lisant ces mots, certains d’entre vous se sentent alourdis. Observez, ne jugez pas. Certains interprètent dans nos mots une invitation à élever la vision afin de vous éloigner enfin de la Terre, comme si celle-ci était à éviter. Mais ce que nous nommons l’emprisonnement est un état d’être, et non un lieu physique. Donc, « sortir de la prison » ne veut pas dire « quitter la Terre » pour se rendre dans un lieu précis. C’est un changement d’état qui permet une conscience élargie.

"Guérison intuitive", lien conférence, ce soir, de Caroline Blanco et paroles sages de Caroline Gauthier





Katia Denis Petit



Me voilà à nouveau plongée dans la mélancolie ! Un réveil moyen après une nuit agitée et la vision d’un soleil orange voilé par les nuages, participent à cet état d’être. 
Je ne vais pas nourrir la nostalgie par des regrets mais plutôt accueillir les émotions qui surgissent avec les pensées plutôt sombres. Puis laisser l’impatience s’exprimer en respirant profondément afin de dégager cette énergie bloquée. 
Le souffle est libérateur et je viens de l’appeler à faire du ménage à l’intérieur afin que mon ciel se dégage. 
Les petits frissons ressentis alors que j’invitais mon enfant intérieur et mon âme à me communiquer leur rêve commun me confortent dans le fait que tout est bien, que je n’ai pas à me soucier de l’avenir. 
De toute façon, vouloir anticiper en ayant si peu de repères est la meilleure façon de risquer d’angoisser. Au lieu de ça, j’appelle l’énergie de la confiance en soi, à m’habiter. 
Il suffit de peu pour être rassurée, un frisson à propos et le tour est joué. 
Évidemment, il faut que le mental suive, qu’il n’ait aucun doute quand à la façon de mon âme de manifester sa présence. Mais comme celui-ci est aimé, pris en compte et plutôt bien traité, peut-être même un peu trop mais ça…, du coup, il est réceptif, ouvert et confiant.