mardi 5 novembre 2013

Douce chaleur intérieure et extérieure


fleur du jardin prise en flagrant délit d'épanouissement, vendredi


Alors que je revoyais certains moments passés ces derniers jours, je me disais que finalement, le miroir avait été plutôt équilibré et « positif » dans l’ensemble. Oui il y a toujours le côté enfant qui a souffert et qui a du mal à devenir adulte mais je n’ai plus trop la fâcheuse tendance à jouer les Caliméro, à me plaindre de mon sort, même si je l’exprime intérieurement, une autre voix vient la consoler. Je ne parle pas non plus de ce blog puisqu’il est un témoignage fidèle du parcours d’un humain conscient de sa vraie nature et qui tente de faire cohabiter ces deux réalités, au quotidien.
J’ai croisé au supermarché, avec mon amie, une femme qui est championne dans l’art de jouer la pauvre victime, mais comme le « tableau » était plutôt comique, ça ne m’a pas affectée. Sa façon de débiter ses plaintes sans interruptions, un monologue chanté sur le même ton, me laissait souriante. Elle maitrise mal le français et je ne comprenais pas tout ce qu’elle me disait et d’ailleurs on aurait pu croire que son discours était joyeux puisqu’elle a eu le sourire aux lèvres, du début à la fin. Les asiatiques ont cette habitude de sourire en permanence, comme si tout était idéal. Du coup, ce miroir m’a plutôt réjouie d’autant plus qu’elle a déménagé et n’habite plus mon voisinage. 
Là aussi, je peux voir l’efficacité dans l’accueil de l’enfant intérieur, la façon dont l’extérieur se conforme à mon état d’être. Disons plutôt que ma vision change selon mon état intérieur. Quoique, le voisin chiant d'en haut n'est toujours pas revenu!

Message du Peuple des Chevaux, reçu par Caroline Leroux



Nicola Tancrel


Salutations! Nous sommes le peuple des Chevaux et nous faisons UN avec le Vent! De tous les animaux terrestres, vous ne trouverez pas un animal plus connecté que nous à l’élément air car lorsque nous galopons, nous devenons une partie intégrante du vent. Saviez-vous que le vent est vivant, saviez-vous qu’il y a des êtres qui habitent dans le vent? Ces êtres s’appellent les windwalkers, et ils sont nos alliés et nos guides. Ce sont eux qui murmurent à nos oreilles, qui nous avertissent des changements de température, des mouvements de la terre et du danger, même lointain. Ce sont eux qui nous guident à travers la noirceur, celle de la vie et celle de la nuit... Ce sont aussi eux qui nous maintiennent connectés à l’âme collective de nos ancêtres-chevaux. Les windwalkers sont des messagers, des anciens eux aussi.
Nous sommes le peuple des Chevaux, et notre plus grand cadeau à l’humanité est l’enseignement de ce qu’est la véritable liberté! Pas la liberté «débridée» qui erre sans but et se laisse distraire par le moindre courant d’air... La véritable liberté est celle qui est basée sur l’équilibre des choix intérieurs.
Nous, chevaux, sommes toujours connectés avec l’immatérialité de l’âme et nous savons que la vie terrestre constitue une évolution en mouvement, un retour vers ce que vous êtes depuis toujours. De ce point de vue, la liberté est un attribut divin car elle repose sur votre droit et votre obligation à faire des choix conscients et à en prendre la responsabilité à titre de créateur.
La liberté exige de vous que vous soyez toujours congruents avec ce que vous ressentez! C’est en agissant avec cohérence et avec responsabilité qu’un Être évolue et peut, un jour, connecter avec une grande vérité: nous sommes incarnés, divinités dans la matière et la mort est une illusion, un passage, l’ultime transformation!

Objectif premier: harmonie intérieure


Jardin l'été dernier


Dès le réveil, une voix intérieure répétait : comment peux-tu être aussi naïve ! Au bout d’un moment, je l’ai remercié d’être là, de rester vigilante. Plutôt que de la considérer comme une ennemie, une voix critique, j’ai choisi de la voir comme une qualité indispensable à ma capacité de discerner. Dans la mesure où je l’autorise à « m’avertir » lorsque je tombe dans l’aveuglement. Mon « erreur » est d’identifier la voix qui rêve d’un monde pacifiste où l’amour règne, comme celle de ma présence divine. Or toutes les voix intérieures viennent pratiquement toujours du mental qu’il soit « inférieur » ou « supérieur ». La présence ne se manifeste pas par une voix la plupart du temps mais par une vibration. Même les voix qui sont « spirituelles » ne sont pas l’expression de la présence qui est « essence pure ». Certaines paroles de sagesse peuvent être inspirées par l’âme, les anges, les archanges, les guides...mais la présence divine est plus une sensation, un état d’être, une perception.
Après avoir connecté mon âme et appelé la vibration de ma présence à se manifester afin que je me sente guidée, j’ai pu voir clairement que ces voix qui se manifestent depuis hier, ne sont pas « négatives », bien au contraire, elles sont justement celles que j’ai le plus besoin d’entendre en ce moment, pour redescendre de mon petit nuage, pour arriver à vivre sur terre tout en étant conscient du divin.