jeudi 30 juin 2016

« Je Suis » du verbe être et suivre à la fois






Ce matin, je me suis réveillée au moment où le jour se levait, en étant heureuse d’être ici, de retrouver mon corps physique, mon mental apaisé et réjoui de cet état d’esprit. 
Je les ai remerciés de me donner l’occasion de pouvoir expérimenter la vie d’un être humain et de leur bonne volonté à être en paix. 
J’ai allumé l’ordi comme tous les matins mais comme à 5h45, on entend seulement les oiseaux qui saluent une nouvelle journée en sifflant leurs plus beaux chants, j’ai ouvert la fenêtre en grand pour profiter de cet hymne à la joie. J’ai observé le paysage avec de nouveaux yeux, plus de conscience, d’attention et j’ai remercié ce que je voyais. 
Comme la box effectuait une mise à jour, j’ai suivie l’envie d’aller voir le lever du soleil dans la nature. 
Juste pour que mon corps physique puisse saluer les éléments qui le constituent, se remplir des vibrations harmonieuses de la nature et se mettre en mouvement afin de lui donner l’élan à agir spontanément. Une façon de l’honorer, de le remercier et d’installer le sentiment de gratitude pour le seul fait d’être en vie.

Je n’ai pas intellectualisé cela, j’ai juste suivi cet élan à plonger dans l’incarnation et à me caler sur le rythme du soleil et de la terre. Je me suis reliée à ces énergies et suis allée au jardin pour photographier les fleurs qui commençaient à s’ouvrir. 
Le moment privilégié du matin où je me relie à mes corps physique, mental émotionnel et spirituel, sur le trône, est un rituel qui me permet de rappeler à la conscience humaine qu’elle est guidée, aimée et que l’esprit est heureux d’habiter ce corps.  

J’ai rappelé à chacun des corps qu’il est aimé sans conditions et que chacun d’eux a le droit d’être ce qu’il est. Puis j’ai remercié le mental de lâcher peu à peu le besoin de contrôle, les attentes, et l’ai invité à se laisser guider par l’intuition, l’âme. Ou dit autrement, à continuer de faire confiance à la vie et à l’intelligence qui habite chaque cellule, chaque corps. Savoir cela est essentiel parce qu’alors, on peut parler à chacun d’eux et être sûr que la communication est effective.

mercredi 29 juin 2016

« L’autoguérison confirmée par des preuves scientifiques » selon Dr Lissa Rankin





Que vous soyez aux prises avec une maladie mortelle, une maladie « chronique » que la médecine occidentale n’a pas été en mesure de guérir, ou à lutter contre des symptômes exaspérants qui nuisent à votre qualité de vie, ou tout simplement à espérer optimiser votre énergie, votre vitalité, votre apparence physique, et votre longévité, il y a des preuves scientifiques que vous pouvez vous guérir vous-même.

Elle-même très sceptique, le Docteur Lissa Rankin en fait un cas irréfutable, et a documenté les faits avec des méthodes de science pure et dure, à partir de ce que les institutions médicales ont prouvé depuis plus de 50 ans, que l’esprit peut guérir le corps

Beaucoup de données prouvent que l’esprit peut se savoir en bonne santé. 
Dans les essais cliniques, nous l’appelons « l’effet placébo ». Les patients traités avec des placebos ne se sentent pas seulement mieux. Ce n’est pas juste « dans leur tête ». 
Ils voient réellement de grosses verrues disparaître, leurs bronches se dilater, leur côlon devenir moins inflammé, des cheveux qui poussent sur la tête d’hommes chauves,  des ulcères se guérir, ainsi que d’autres phénomènes physiologiques mesurables. 

Nous savons également que le contraire est vrai, et l’esprit peut se croire malade, ce que les chercheurs appellent « l’effet nocebo ». Lorsque les patients reçoivent des injections avec une solution saline et qu’on leur dit que c’est une chimiothérapie, ils vomissent et perdent leurs cheveux.
Comment de telles choses se produisent-elles physiologiquement ?

« C’est juste un mécanisme de pensées automatiques: une illusion »





Ce matin, le réveil  été difficile parce que des pensées de stress se sont manifestées, celles qui dressent le tableau de tout ce qui cloche dans ma vie. Et comme je peux voir en cela un réflexe conditionné du mental, je me suis contentée d’observer ces pensées et de laisser couler les quelques larmes qui accompagnent ce "constat d’échec". 
D’un certain côté, ces pensées sont légitimes puisque le mental voit les choses assez lucidement et il est vrai que ma vie pourrait être plus épanouie ou productive mais ce point de vue est celui de la personnalité conditionnée. 
Le point de vue de l’âme est tout autre et comme je le "connais", je n’ai pas nourrit les critiques et jugements, à la place, j’ai demandé à la source "d’équilibrer et d’harmoniser les énergies en moi". 
C’est le mantra express que j’utilise en cas de stress et ça m’aide à prendre un peu de recul sur la situation puis ainsi, je peux voir objectivement ce qui se cache derrière ces peurs et surtout ne pas m’identifier au mental qui ne fait que dresser un bilan négatif de la situation et qui ressortira les mêmes solutions inefficaces. 
Ce constat révèle aussi mes aspirations profondes puis bien évidemment le caractère masochiste de cette façon de considérer les choses qui ne laisse aucun doute quand à l’origine de ces pensées. 
Ce sont des pensées mécaniques qui révèlent un manque d’amour de soi, de patience, de confiance en la vie, mais en les offrant à la source, la confiance en ce que je suis au-delà de ces pensées automates qui émergent de façon spontanée, cette confiance grandit parce que dès que je vois cela, je m’en détache. 
Ça se fait naturellement, sans rejeter quoi que ce soit ni le mental, ni les stratégies, sans chercher à changer les choses intellectuellement mais juste en laissant la vie circuler librement en soi. Les pensées parasites, celles qui nourrissent la peur ou la critique disparaissent dans l'harmonisation des énergies, la désidentification au mental.  

mardi 28 juin 2016

« Apprendre à s’écouter et à se faire confiance »






Quand le mental prend conscience de la valeur de l’amour inconditionnel, de l’unité des corps, de leurs fonctions et de leur mode de communication, on va nourrir cette unité intérieure et se fier à l’intelligence du cœur. 
On confond très souvent les stratégies de survie et le mental. Les stratégies sont des automatismes réflexe gérés de façon inconsciente mais quand on est conscient de cela, on peut faire confiance au mental puisqu’on se rend compte qu’il a toujours été au service de la vie en soi. Il reconnait la source intérieure, la valeur de cette vibration et cherche la paix intérieure en apprenant à se fier au cœur, à l’intuition.
Il devient un partenaire, un associé lorsqu’on reconnait l’unité en soi et le fait que tous les corps soient toujours dans cette harmonie, cette cohérence. Nous ne pourrions pas être en vie si ça n’était pas le cas. 
Quand on sent une émotion qui témoigne d’un blocage intérieur, une peur ou une stratégie à laquelle on s’identifie, ça créé une disharmonie, un déséquilibre. Et cela nous invite simplement à lâcher prise afin que l’harmonie revienne. 

J’ai vécu quelque chose d’étonnant hier en écoutant une conférence de Nassrine Reza. 
Je me suis prêtée au jeu de l’accueil qu’elle propose dans cette vidéo et je sentais des émotions de tristesse, de trahison, enfin quelque chose de pas très clair sur le moment que j’ai compris par la suite. Cette compréhension vient par des images symboles spontanées, au fil du temps et jusqu’à maintenant. Et c'est le retour à la paix, l'état actuel de bien-être intérieur qui le confirme.

lundi 27 juin 2016

« 15 façons de lâcher-prise pour vivre heureux » & « Comment ne plus être l’esclave de ses émotions ? » Jonathan Rigottier





Il n’y aura jamais de moment parfait dans lequel la vie serait parfaite, en tout point conforme à nos désirs et à nos idées qui viennent du mental. 
Par contre, il y a aura toujours des opportunités pour apprendre à lâcher-prise et à vivre heureux indépendamment des circonstances extérieures. 

Chaque instant est une chance pour laisser couler et ressentir la paix qui vient de l’intérieur. 
Voici une liste de clés pour démarrer, vous pouvez choisir celle qui vous semble la plus adaptée à vous.

5 clés pour lâcher-prise avec une frustration par rapport à vous-même et votre vie :
1. Changez votre perception pour voir la racine de cette frustration comme une bénédiction cachée pour apprendre et évoluer.
2. Canalisez votre mécontentement par une action positive. Par exemple, appelez quelqu’un que vous appréciez pour le lui dire.
3. Utilisez la méditation ou le yoga pour vous ramener dans le moment présent (au lieu d’être perdu dans le passé ou de s’inquiéter à propos du futur).
4. Faites une activité physique. L’exercice permet de réduire l’hormone de stress et de se mettre en mouvement pour se détacher plus facilement de ses pensées.
5. Focalisez toutes votre énergie sur quelque chose que vous pouvez contrôler plutôt que de vous inquiéter et de vous perdre dans des choses que vous ne pouvez pas contrôler.

dimanche 26 juin 2016

« Le Pouvoir de l'Accueil » vidéo de Nassrine Reza





Ce matin, le ciel est couvert alors je peux me laisser aller librement à écrire. C'est d'autant plus appréciable quand ça n'est pas une routine. J'aime vivre mes journées en m'adaptant à la météo parce que je me sens connectée à ce qui est vrai (même si l'humain intervient avec les chemtrails), à la vraie vie, à la nature et mon propre rythme biologique est à son "meilleur" lorsque je m'aligne au rythme du soleil, au cycle naturel du vivant. 
De la même façon que lorsque je m'aligne à la fréquence du soleil intérieur, la paix, l'harmonie et la joie se manifestent.

Chaque fois que je me tourne à l’intérieur lorsque l’extérieur stimule des pensées émotions, des réactions en surface, le même processus se déroule. 
La première chose qui revient en mémoire, c’est que la solution est à l’intérieur, dans ce retour à soi et déjà ça, c’est une façon de calmer le mental et d'être conscient. 

Derrière ce rappel, il y a la conscience que l’extérieur me renvoie ce que je porte et surtout la connaissance que le mental est un allié, un ami, un outil de perception, d’expression, qui bien qu’il ne me définisse pas totalement, est une part importante de l’être, respectable et nécessaire dans cette incarnation. 
Tant que je pense le contraire et c’est très souvent ce qui arrive quand on s’engage sur une voir dite spirituelle, je vais lutter contre moi-même et souffrir de cette division interne en entretenant le conflit et l’illusion.

« C’est au cœur de la fleur que se trouve la graine : l’éternité »





24 06 Quand on fait la paix avec soi, la vision change et on prend conscience de la formidable opportunité de vivre ici et maintenant. Oui l’époque est troublée mais pour tout chercheur de vérité, c’est une chance. La vie nous enseigne ce que sont l’amour et la sagesse et la conscience Une s’est éclatée en milliards d’étincelles, d’expressions, de formes, afin que chacun puisse savoir par lui-même. 

Dans ce vaste jeu de miroir, on peut se perdre aisément mais si on se branche sur la fréquence du cœur, on va pouvoir avancer en s’émerveillant de cette intelligence suprême qu’est la conscience divine. C’est toujours délicat d’utiliser l’adjectif divin parce qu’il a un sens différent pour chacun et pour la majorité, ça veut souvent dire autorité extérieure qu’il faut craindre. 
Je l’emploie dans le sens de conscience omnisciente, omnipotente et omniprésente créatrice des mondes, des univers et avant tout, de ce que je suis, de tout humain, de toute vie. 
Ce qui est troublant c’est qu’à la fois elle a créé notre être, nos corps et en même temps, elle nous anime, nous traverse continuellement, de toutes parts, elle est autant à l’extérieur puisqu’elle est tout et à la fois à l’intérieur. 
Tout est projection de conscience mais il y a différents degré si on peut dire selon le positionnement intérieur. Selon qu’on observe en s’identifiant à la personnalité ou depuis le cœur, c'est-à-dire dans la compréhension de ce qu’est l’amour divin et de ce que nous sommes en vérité, la réalité sera totalement différente. Comme la majorité l’exprime selon son degré d’ouverture, sa vision unique du fait de voir depuis le mental et d’être identifié à la peur, le monde se manifeste en résonance.

samedi 25 juin 2016

« Revenir à la Vie, sans forcer, sans lutter, en étant juste à l’écoute »





Toute sensation de manque tire son origine de la croyance en la séparation légitimement relative au fait d’être un individu. Ça, c’est le point de vue de la personnalité qui s’identifie à son corps physique, qui aborde et interprète le monde selon ses croyances, qui gère sa vie à partir de la croyance d’être un  individu séparé de tout. 

Ensuite, si on observe le monde avec nos sens, notre corps physique, en occultant les croyances, on va sentir que nous sommes plus qu’un corps de chair puisque chaque sens a sa propre façon de percevoir le monde. Notre rythme cardiaque, notre respiration, le flux sanguin, le formidable phénomène de régénération, de cicatrisation, nous révèlent l’intelligence du corps humain et son caractère autonome.

Ça déjà, c’est énorme parce que ça veut dire que la communication est possible. Que ce corps de chair est bien plus qu’un appareil mécanique, qu’il est parfaitement constitué et son autonomie nous démontre son intelligence extraordinaire. 
Il est capable de gérer tous les systèmes, toutes les fonctions vitales, tous les corps subtils dans une parfaite harmonie. Le potentiel de paix et d'harmonie est donc réel. 

La communication avec ce corps commence par l’observation, l’ouverture, l’écoute. 
Mais cela demande de se libérer de toutes les croyances de ce monde, de tous les dogmes, d’admettre que nous ne connaissons pas ou très mal ce temple de l’esprit. 
De reconnaitre que les croyances sont des interprétations faussées de la réalité puisqu’elles ne sont que de vagues hypothèses stratégiques visant à calmer les peurs, à les nier et à les refouler.

mercredi 22 juin 2016

« Soyez fier de vous » Miriadan via Magali





Dans votre cheminement vers vous-même, lorsque vous découvrez la profondeur de votre être et la multiplicité de vos visages, vous éprouvez par moment le découragement. 
La tâche vous paraît insurmontable, infinie, et vous vous tassez sous le poids de la fatigue. 

Vous en oubliez que vous n'êtes pas seul. Vous oubliez que l'univers met à votre service toutes ses ressources, l'intégralité de son énergie dans votre ouverture à votre Beauté. 
La transition entre la 3ème et 5ème dimension est presque achevée.

Il reste peu d'efforts de votre part pour que la Paix et la Joie soient votre Instant Présent.
Les montreurs de chemin ont ouvert une porte supplémentaire par laquelle la symphonie de l'Un fait résonner dans l'air sa douceur et son harmonie.
Et chaque accord de tendresse et de gratitude vous est destiné.
 
Nous ne vous soutenons plus énergétiquement car vous êtes directement connecté à votre Essence, même dans les plus sombres émotions de votre vie. Nous sommes vos amis, vos partenaires. Nous ne sommes plus vos guides. Et nous en sommes honorés.

« Prenez conscience de qui vous êtes à travers moi » message de la Mère Divine via Monique Mathieu





Je ressens une vibration très profonde et douce . je la reconnais parce qu'elle s'est souvent manifestée : c'est la vibration de la Mère Divine, une émanation de l'Amour Père-Mère.
Elle nous dit :
« Comme je l'ai souvent dit, mais je souhaite vous le rappeler parce que cela est nécessaire, je suis en vous, je suis partout ! Lorsque vous êtes triste, lorsque vous n'êtes plus en accord avec le monde qui vous entoure, lorsque vous ne souhaitez plus vivre parce que cela devient trop difficile pour vous, appelez-moi !

Puisque je suis en vous, j'entends bien sûr votre souffrance, mais votre appel doit être fait consciemment. Je peux vous aider d'une façon considérable et apaiser vos souffrances, simplement en vous inondant de mon Amour. 
Alors, ayez toujours à la conscience que je suis là ! Où que vous soyez, je suis ! 
Quoi que vous puissiez faire, je le fais avec vous ! 
Je fais partie de vous, je fais partie de l'univers, je fais partie de toute vie !

Trop souvent, soit vous m'ignorez, soit vous n'avez plus confiance, soit vous doutez. 
Vous vous dites parfois : "oui, bien sûr, la merveilleuse énergie Père-Mère, la merveilleuse énergie de la Mère Divine existe !" Parfois vous la ressentez parce que vous êtes beaucoup plus en harmonie avec vous-même, donc en harmonie avec ce que je suis.

mardi 21 juin 2016

« La solution, c’est toujours l’amour, l'abandon à l'intelligence du cœur »





Et bien cette fois-ci, deux jours de nettoyage/épuration entre la connexion à la terre Mère, l’expression écrite, le témoignage de gratitude envers l’âme, la source, le matin et les longues siestes de vœux/décrets puis de rêves où la psyché est mise à jour, ça fait un sacré marathon pour tous les corps !
Le soleil et la lune ont tenu leurs promesses et bien que je sois encore abasourdie par le rêve semi-éveillé, je me sens plus légère, ancrée et solide. Ce genre de rêves où l'on peut voir où en est notre inconscient dans le traitement des nouvelles infos/énergies par le biais de scènes où les acteurs sont ceux de moments clefs de notre vie. Les parents, les "amoureux", les personnes avec qui on a eu de forts attachements et souvent avec lesquels on a vécu des drames. 
Je n’ai pas évoqué cet épisode en le qualifiant de désagréable avant, parce que je ne l'interprète plus de cette façon et la paix est perceptible au-delà des mouvements intérieurs intenses. 
Il est clair qu’on ne se débarrasse pas de toutes sortes de croyances, d’un passé plutôt lourd, en un coup de baguette magique, bien que le processus relève du miracle. 
Il est question de devenir lucide, conscient de tout ce que nous sommes et de tout ce que nous trimballons. Cette fois-ci, j’ai demandé à nouveau à mon âme/conscience de couper les liens toxiques avec les égrégores de la dépendance, de toutes formes de dépendances. 

En fait quand je dis "couper les liens", ça veut dire que je ne souhaite plus faire le jeu de la séparation, du conflit, de l'inconscience. Je ne veux plus jouer les victimes ni consciemment ; ni inconsciemment. Mais je laisse le soin à la source de réaliser cette prouesse.

« Tout est fait pour nous ramener en notre cœur et pour y trouver ce que nous sommes en vérité » & vidéos à propos de l’addiction







Tu as eu une enfance difficile, et bien il y a de fortes chances pour que tu sois venu sur terre pour réaliser l’Amour Véritable. Pour connaitre en vérité et en profondeur cet amour et surtout pour savoir qu’il est en ton propre cœur, que tu est l’Amour et la Lumière, que tu es guidé et traversé par l’intelligence du vivant, de la source de toute vie.  
Que tout est en toi, que tu as le pouvoir de vivre dans la joie, la paix, la complétude et de faire de ta vie ce que Tu veux
Non seulement tu en as le pouvoir mais c’est ton droit de naissance, ta raison d’être ici bas. 
En parcourant le chemin qui va de la tête au cœur, tu retrouveras la mémoire que Qui tu es et l’élan irrésistible qui t’a propulsé en cette vie, en ce temple de chair qui est ton véhicule sacré, un de tes meilleurs amis. 
Tu comprendras et sentira ce qu’est l’amour Vrai, l’amour universel, impersonnel, qui soutient toute vie, quelle qu’en soit la forme. 

Tu comprendras aussi que ton âme est qui tu es en vérité, qu’elle est comme une mère, que l’esprit est le père de ton être et que ces deux énergies, vibrations, aspects de l’être sont des extensions de la source Une, tout comme ton corps et ta personnalité. 

Tu sauras par toi-même que nous venons tous de cette source père mère et qu’elle te porte, te soutien, t’aime d’un amour qui dépasse ton imagination.

lundi 20 juin 2016

« La Signification Spirituelle du Solstice de Juin 2016 » Tanaaz





Le Solstice de Juin a lieu le 20, le même jour que la Pleine Lune. Ceci est d’une importance particulière et va amplifier les énergies cosmiques de ce jour déjà puissant.

Dans L‘Hémisphère Nord, le solstice représente le début de l’été. Ce jour-là, nous aurons la plus longue période de lumière solaire et la période la plus courte d’obscurité.
Le solstice d’été est un temps fort de fertilité, de célébration et d‘expression de soi. C’est un temps pour célébrer l’énergie masculine. La force de l’action / l’intention / la motivation. 
Il est temps d’ouvrir notre cœur à la lumière et d’embrasser la vitalité de la nature.

Le solstice d’été nous donne de l’énergie, nous aide à sortir de notre état d‘intériorité et à sortir à la lumière. Tout ce que nous avons contemplé au cours des mois d’hiver peut désormais être éclairé, et nous pouvons avoir un sentiment de liberté et de légèreté.

Étant associé à cette Pleine Lune, ce solstice est des plus puissant. La Pleine Lune est le temps de la déesse, et à bien des égards, cette journée sera comme la rencontre du Dieu Soleil avec la Déesse Lune.

dimanche 19 juin 2016

« La profusion d’info au sujet du divin peut-être une chance et révéler la singularité de chacun » & vidéos de guides humains





La diversité des enseignements peut amener beaucoup de confusion mais elle a sa raison d’être comme l’explique Jérôme Mantanaël dans une de ces métaclefs, plus bas. 
La première, c’est de justement nous pousser à sonder notre propre cœur et à y trouver la vérité de Qui nous sommes

Il est clair que nous n’avons pas tous les mêmes prises de conscience à faire, ni la même personnalité, ni la même intensité de souffrance ou d’identification à notre vécu, nos pensées, ni encore les mêmes croyances et illusions à lâcher, même si la plupart d’entre elles sont collectives.
Les mondes subtils sont vastes, nombreux et si on considère que chaque pensée, chaque croyance a son image/énergie dans l’invisible, on trouve toute une palette d’égrégores plus ou moins puissants et prégnants.

La personne qui est née dans les années soixante n’a pas vécu les mêmes choses que celle qui est née vingt ans plus tard. Le contexte et donc les croyances n’étaient pas les mêmes, les modes, les interactions et les expériences sont différentes pour chacun. 

Celui qui est né dans une famille catholique, qui est timide, qui a été choyé n’aura pas du tout la même vie d’adulte que celle qui nait dans une famille libre ou monoparentale. 
Les circonstances de l’enfance vont imprégner des codes, des comportements et le milieu culturel y participera aussi. 
Et ce qu'on fait généralement pour se définir, c'est de se comparer aux autres au lieu de s'accepter en totalité et ainsi d'honorer notre singularité.

samedi 18 juin 2016

« Pour aller au cœur de la vérité, il nous faut passer de la vision au ressenti, de la projection à l’introspection ».





 Il y a bien longtemps que je n’avais pas dormi pendant plus de huit heures et ça n’est pas du tout étonnant vu les circonstances chaotiques actuelles. 
Chaque fois que la violence augmente à l’extérieur, chacun y va de sa plume et projette son mal-être à l’extérieur en accusant l’autre d’en être la raison. J'étais à la limite de tomber dans le panneau tellement ça bouscule encore mais je me suis rappelée de la force des égrégores, de l'effet de la pleine lune et de l'invitation sous-jacente à ces mouvements intérieurs et extérieurs, à revenir au cœur.

L’autre nous renvoie exactement ce que nous émanons. 
Tant qu’on n’admet pas cela, on va passer par les moments de grandes joie à d’autres de chaos équivalent en intensité. Chaque fois qu'on aura la sensation d'avoir raison, on sera content, on se sentira fort. C'est une joie de gagnant vis à vis de perdants. Une confrontation d'opinion, une confirmation de nos croyances qui nous donne le sentiment d'avoir tout compris. 
Mais les croyances sont des outils de l'ego des définitions du monde qui tentent de palier l’ignorance, l'incompréhension et la peur que ça entraine et qui est toujours à l'origine du chaos. 
Une des croyances de l'ego c'est de croire qu'il doit dominer pour exister, qu'il doit gagner pour avoir de la valeur.
Mais même si on sait cela et si on admet que le monde nous renvoie la projection de ce que nous portons, il ne sera pas facile de comprendre puisque ça n’est pas le mental qui a les réponses ou la vue d’ensemble et encore moins l’objectivité requise. 
Il se définit par opposition, par attraction/répulsion et toujours en jugeant et en rejetant l’autre.

Seul le cœur peut nous donner une vision claire des choses mais ça demande de faire le ménage en soi, de calmer le mental, et donc de laisser le cœur harmoniser les énergies en soi. 
On sait quand la vision est juste lorsqu’on retrouve la paix en soi, lorsqu’il n’y a plus de jugement ni envers l’autre ni envers soi. C’est un processus qui demande d’extérioriser toutes les pensées de colère, de tristesse, de peur, non pas sur les autres mais pour soi-même.

vendredi 17 juin 2016

« La Danse entre la Lumière & L’Obscurité » Lee Harris





Bonjour tout le monde,
L’un des grands thèmes récurrent pour les gens au cours des semaines – et qui a été mis en évidence par les événements mondiaux et notre focalisation sur eux – c’est la danse entre la lumière et l’obscurité. Au cours des dernières années, il semble que cela ait été un de nos thèmes sur Terre – cette élévation de conscience et (en tandem avec cela) une augmentation de la peur.
Peur vs amour.
La peur a été très forte et très réactive récemment. Et ce que cela tend à faire, c’est de mettre en place une énergie de conflit entre les gens, en faisant crépiter l’énergie avec des arguments incendiaires ou avec des incompréhensions parce que nos niveaux d’anxiété sont beaucoup plus élevés. Lorsque nous sommes dans un état d’anxiété, nous avons tendance à être plus séparés. Nous nous retirons plus en nous-mêmes, dans notre propre histoire, dans nos propres affaires. Ou bien nous utilisons l’anxiété pour réagir aux autres.

L’ACCEPTATION QUI MÈNE À LA PAIX
Une des choses que vous pouvez faire et sur laquelle vous pouvez vous focaliser pendant cette période, c’est de reconnaître si vous n’avez pas encore accepté qu’il y ait de l’obscurité et de la lumière sur la planète dans une égale mesure. 
C‘est le bon moment pour entrer en contact avec cela parce que ça ne va pas disparaître. Les énergies que nous voyons maintenant à propos de l’aspect tumultueux des choses sur Terre vont se poursuivre pendant un certain nombre d’années.

« La palpitante aventure d’être un Humain »






Ce matin, j’expérimente quelque chose que je n’ai jamais pensé faire, c’est de juste ressentir les sensations de manque physique qui se manifestent avant de prendre les médicaments. Habituellement, je me contente de prendre un bout de cachet quand je ressens ces petits signes comme des tensions musculaires. Voyons…

Et bien, les bâillements accompagnés de larmes se sont succédé et me montrent que mon corps est disposé à lâcher prise au sujet de la peur. Quand je parle de la peur, je parle des réactions physiques et psychologiques, de cette énergie de fermeture, de blocage, d’évitement, de tension, qui gèrent le système interne de survie. 
Ça se traduit par de l’angoisse et surtout ces fameuses stratégies d’évitement mises en place pour x raisons. 
Qu’elles soient réelles ou imaginaires, elles enclenchent le système de survie. 
Et elles sont nombreuses mais ce qui m’intéresse ici, c’est d’aller au cœur de ce système et juste d’apprendre à le reconnaitre, le ressentir, le comprendre ou l’embrasser. 

Je ne doute plus du tout d’être continuellement guidée, éclairée puisque les synchronicités et les signes se succèdent tout autant que les idées qui me viennent spontanément ou encore des réponses à des questions posées « en l’air ».
Avec du recul, je vois que j’ai été préparée mentalement à effectuer cette observation des crispations internes. 
Déjà, le fait d’être neutre, de ne plus me critiquer et d’être ouverte à ce qui vient, dans un premier temps au niveau des pensées et un peu aussi au niveau émotionnel. Je précise ‘un peu’ au niveau émotionnel parce qu’en observant le corps physique et ses réactions, je constate qu’à part la colère/défense, très peu d’émotions dites "négatives" peuvent se manifester de façon spontanée sans être immédiatement empêchées de s’exprimer.

jeudi 16 juin 2016

« Garde la Foi en l’Intelligence du Cœur »





(15 juin) Je me sens tellement portée en ce moment que j’ai envie de partager encore quelques impressions et expériences. Je constate qu'à chaque fois que l'extérieur est chaotique et que plutôt que de réagir en projetant mes propres pensées émotions, je les offre à la paix du cœur, je vis un "saut quantique"; une expansion de cœur et de conscience, intégrant plus de paix, de liberté d'être, de confiance en soi et en la vie. 
Alors que je me reprochais d’avoir raté la méditation guidée du 12ème jour de la série donnée par Deepak Chopra, j’ai offert ces pensées à la source et peu à peu, des idées me sont venues telles que « tu n’as pas besoin de t’entendre dire ce que tu sais déjà », « tu sais que tu es toujours guidée », « apprend à te/me faire confiance »…
Puis je me suis rendue compte que j’avais vécu la médiation du chakra de la gorge au travers de l’envie d‘écrire tout au long de la journée d'hier. 
Le chakra de la gorge étant celui de l’expression et la méditation que j’ai loupée. 
Je connais mes points faibles mais aussi mes capacités et on ne peut pas dire que je sois quelqu’un qui éprouve de la difficulté à s’exprimer. Je n’ai donc rien perdu de ce qui a été enseigné et en plus en écoutant celle du 13ème jour qui parle du 3ème œil, de l’intuition, j’ai retrouvé l’essentiel de ce que j’ai écris ce matin à ce sujet. 

C’est un phénomène difficile à comprendre pour le mental enfin disons qu’il ne mesure pas la portée de la vérité de la conscience Une. Magali en a un peu parlé dans son "partage vibral" et plusieurs fois, il m’est venu à l’esprit que l’inter-reliance n’est pas uniquement un beau concept mais une réalité qui s’étend à tous nos corps, à tous les aspects de l'être.

Le fait que nous soyons tous issus de la même source est pour moi une évidence mais les conséquences de cela apparaissent de plus en plus clairement. Et surtout, je ne le constate plus seulement au niveau des croyances collectives et des blessures.

mercredi 15 juin 2016

« S’Abandonner et Être dans le Courant de Ce Qui Est » Kara Schallock






Même lorsque que nous nous libérons de schémas très profonds et très anciens, nous absorbons assurément plus de Lumière, plus d’Amour et plus de Magie! 
Alors que nous nous nettoyons, nous nettoyons également notre espace (aura et environnement). Nous nous libérons de ce qui nous encombre et du passé afin que nous puissions être encore plus libres et présents dans le Nouveau. Alors que nous le faisons, notre monde extérieur reflète notre monde intérieur. Nous ne pouvons pas changer de l’intérieur sans que cela affecte notre extérieur.

Nous incarnons de plus en plus notre conscience supérieure. Nous bénéficions de la dynamique de notre Portail d’Amour actuel afin de nous aider à être plus qui nous sommes véritablement. 
Peu importe la perception de l’espace où vous êtes, la grande vérité est que vous devenez de plus en plus votre Authenticité. Et votre conscience s’accroît en créant des formes plus raffinées dans votre vie extérieure.

Il n’y a vraiment pas de séparation entre votre vie intérieure et extérieure. 
Pour beaucoup, il n’y a pas d’autres choix que de s‘abandonner à Ce Qui Est. 
Certains ont eu tout simplement envie de tout lâcher, en se demandant si quelque chose se passait réellement pendant cette Ascension. Tout cela en fait partie.

« Partage Vibral avec Magali Magdara » (canal du groupe Miriadan)






Ce matin comme tous les matins depuis…je ne sais plus trop quand, le ciel est voilé, bardé de nuages parallèles qui cachent le soleil. Chaque fois, je réagis de la même façon, je commence par gueuler puis j’offre ces paroles de désespoir, de dégoût, de sentiment d’injustice et je retrouve l’équilibre, le juste milieu.
D’autres pensées me traversent alors et viennent amplifier la sensation de paix et de liberté intérieures. Je me souviens que cette vie est éphémère, que je n’ai pas de pouvoir sur l’extérieur et que tout ceci est une mise en situation afin de donner à chacun l’occasion de choisir. 
Choisir de suivre la peur ou l’amour, de faire confiance à son âme, à la vie, ou de croire que la vie se résume à quelques années à lutter et à souffrir sur terre. 
Le caractère éphémère de cette vie est significatif à plusieurs niveaux. 
Déjà, se prendre au sérieux, dramatiser, n’a aucune raison d’être puisque de toutes façons on finira tous par voir notre corps physique enfouit sous la terre. 

Les religions, les dirigeants, les publicitaires ont bien compris qu’en exploitant la peur et donc en vendant du rêve, ils pouvaient dominer le monde. 
Ce système perdure depuis des millénaires et l’ignorance en est le moteur, le terreau. 
Alors on nous vend de l’info, des connaissances, des secrets, des divertissements, des loisirs... histoire de nous tenir bien éloignés de notre propre vérité et surtout de notre être intérieur éternel et du pouvoir véritable qui réside en la paix du cœur.

mardi 14 juin 2016

« Qu'est-ce que l'évolution ? » les êtres de lumière via Monique Mathieu & MétaClé (vidéo) de Jérôme Matanaël





« Chacun de vous a vécu et vit de multiples expériences. Parfois les êtres humains se révoltent par rapport à elles car ils ne les comprennent pas, ils les trouvent injustes.

Toute expérience, quelle qu'elle soit, a une grande utilité, parce qu'elle permet à l'être de se transformer ; tant que la leçon d'une expérience n'a pas été comprise, elle sera renouvelée jusqu'à ce que les êtres arrivent à comprendre la raison pour laquelle ils la vivent et quel bénéfice ils doivent en retirer.

Il n'y a rien d'injuste, car toutes les expériences, quelles qu'elles soient, sont évolutives ! Nous disons que même les expériences vécues dans la joie, dans le bonheur ou dans l'Amour sont évolutives. 
Il ne faut pas croire que seules les expériences inférieures fassent évoluer les êtres ! 
Vous évoluez au travers de la joie, du bonheur, de l'Amour, de la fraternité ou de l'amitié.

Alors, qu'est-ce réellement que l’évolution ?
L'évolution, c'est l'énergie que vous pouvez intégrer à travers une expérience.
Si vous considérez que, fondamentalement, tout est énergie, y compris les sentiments et les émotions (inférieures ou supérieures), alors la quintessence d'une expérience comprise est réellement l'énergie qui sera intégrée par votre âme.

« Je suis Lumière, je suis Amour, je suis Paix, je suis Joie » & lien "Partage Vibral" avec Magali





Je suis très émotive ce matin et c’est après avoir vu une vidéo de la spa au sujet des abandons au moment des vacances, que les larmes ont coulé. Je parle quelque fois de ce phénomène rare chez moi, parce que le fait de pleurer est un signe d’ouverture de cœur, c’est une forme de lâcher prise naturel, un déversement de tendresse, de détente de tous les corps et surtout du mental/émotionnel. 
Lorsqu’on ne cherche pas à retenir les larmes ni à en faire une occasion de se plaindre, c’est l’amour pur de la source qui s’écoule à l’intérieur, notre moi profond qui s'exprime ! Et j'ai longtemps cru qu'il fallait les retenir tant pour ne pas montrer sa vulnérabilité que lorsque j'ai commencé à comprendre qu'il me fallait lâcher le rôle de la victime. 
C'est encore une interprétation faussée du mental conditionné qui croit qu'en contrôlant une part de soi, une expression spontanée, on élimine le masque ou le problème...

Le fait d’avoir soignée/accueillie la crise de colique néphrétique d’hier en offrant à la source les pensées émotions de peur que ça suscitait puis en suivant l’intuition, m’a ouvert encore plus le cœur et la conscience au sujet de la création délibérée.
Au passage, "soin" et "attention" sont synonymes. Là encore ça n'est pas un hasard, la focalisation de la conscience, l'amour lumière porté sur l'ombre ou la douleur, les transforment, les guérissent. 

Le processus de création délibérée, bien que complexe, est tout à fait réalisable mais ça demande du temps, de l'apprentissage et avant tout une déconstruction de nos croyances anciennes. Ce qui explique la lenteur du processus étant donné les nombreux conditionnements humains.

On ne se rend pas compte à quel point la métamorphose d’un individu qui s’identifie à juste titre à la victime, relativement à ce qu’il a vécu enfant, à l’être véritable et autonome, représente une extraordinaire révolution interne qui affecte tous nos corps. 
Ça n’a rien à voir avec de la magie/illusion agissant en surface, c’est une véritable alchimie interne qui va se vivre à tous les étages, dans tous les chakras, dans tous les corps. 

« Offrir la douleur physique à la Source »





13 06 En éditant ce que j’ai écrit hier, je me rends compte avec un peu de recul que cet élan à remercier mon corps physique, à lui parler, m’a préparée à accueillir la douleur aiguë au rein droit. Je suppose que ce sont des calculs et je suis assez satisfaite d’avoir pu accueillir cela sans que le mental ne s’affole et sans me jeter sur les médicaments pour effacer la douleur. Il s’est posé tout un tas de question mais j’ai pu le rassurer et ainsi calmer le flot des pensées d’angoisse. Déjà, hier soir, je sentais que ça me tirait légèrement et j’ai eu un peu de mal à m’endormir. 
J’ai déjà eu ce genre de symptôme et c’est aussi pour ça que je ne me suis pas stressée puisque non seulement la médecine ne peut rien faire d’autre que de donner des anti douleurs mais en plus, le fait d’avoir compris la raison métaphysique du trouble puis d’avoir agit en conséquence, a supprimé la douleur. Quand je dis "comprendre" la raison du symptômes, il s'agit plutôt de ne pas réagir comme avant, c'est à dire par peur.

Je somatise toujours et cette fois-ci, sans aller chercher le sens de cela dans le dictionnaire des causes métaphysiques des maladies de Lise Bourbeau, je me contente de calmer le mental et d’être réceptive à l’intuition.
La première chose qui me vient c’est « bois ». Un seul mot qui émerge sans même que je me pose la question et ça convient parfaitement à la logique du mental qui peut le confirmer puisque que ces derniers jours, je ne me suis pas beaucoup hydratée alors que je transpire beaucoup. J'ai eu des signes à ce sujet que je n'ai pas écouté comme le mal de crâne, l'urine très odorante et très colorée. Entre les bouffées de chaleur et l’activité au jardin, j’élimine beaucoup alors évidemment, si je ne bois pas assez, ça coince. 

Depuis que j’ai vécu le miracle de guérison des deux hépatites, je ne courre plus chez un médecin quand quelque chose cloche, je tente de définir ce que c’est et de me soigner à ma façon.

lundi 13 juin 2016

« Les capacités du subconscient et la puissance du coeur » Interview de Gregg Braden





12 06 Depuis samedi, je parle à mon corps physique dont la vision que j’en ai a totalement changé en l’espace de 10 ans. Et comme tout commence dans la pensée, comme la vie se manifeste relativement à nos croyances, à la façon dont nous voyons les choses, ce nouveau regard me permet d’être en paix avec moi-même. Il a fallu que j’arrive à 51 ans pour enfin voir la beauté de ce corps de l’intérieur jusqu’à la surface.

Notre corps physique est l’extension de nos pensées, croyances, de l’essence amour lumière, il en est le représentant dans la matière. Le message des guides de l’unité publié samedi m’a profondément touchée parce que cet habit de chair que je prenais pour un boulet est vraiment le temple de notre esprit, un véhicule extraordinaire aux multiples dimensions, un univers entier que nous avons le privilège d’habiter et dont la valeur dépend de notre vision, de la connaissance intime et profonde de soi. 
Sa constitution n’est certainement pas le fruit du hasard et la science est très loin d’en avoir fait le tour. On se focalise sur les besoins physiques et on se limite à croire les définitions de l’humain données par la science et les religions.

On prend les choses à l’envers en pensant que l’aspect matériel de la vie est le commencement, que le physique est la base de la réalité, que la vie est limitée à ce que nous percevons ordinairement. Mais là encore, tant qu’on ne se connait pas intimement, intérieurement, on ne peut pas s’individualiser et penser par soi-même, on suit bêtement les croyances communes. On confond l’ego et l’individualisation dans le sens où on pense que nous sommes l’ensemble de nos pensées, émotions, de nos croyances qu’on croit aussi être nôtres.

dimanche 12 juin 2016

« J’arrête de me critiquer… » & vidéo conférence Jérôme Matanaël et Aurore Sovilla





11 06 Après une semaine d’action/observation dans une situation que j’ai qualifiée tour à tour de bénéfique puis de maléfique, je suis heureuse de retrouver mes esprits et de sentir à nouveau mon corps physique. Un ami m’a offert de l’herbe et comme je n’avais rien calculé puis comme c’est une personne qui a toujours été manipulée par la peur de manquer et qui par conséquent était plutôt radine, je l’ai accepté de bon cœur.

Il est clair que pour lâcher la compulsion aux jugements, la culpabilité, les peurs et intégrer la liberté d’être, c’est en vivant des situations où nous nous critiquons le plus, que nous pourrons sortir de l’identification aux pensées et aux émotions et de la vision duelle. 

Arriver à agir sans se juger, sans culpabiliser permet de voir justement les réflexes conditionnés par la peur, et en accueillant les voix qui jugent, en offrant à la source tout ce que ce genre de situations fait émerger, on se dissocie ou du moins on ne s’identifie plus à ces programmes internes automatiques. Le geste étant toujours précédé par la pensée, c'est en changeant son mode de pensée que le changement est possible.

Le mental est conçu pour élaborer des stratégies de fuite, d’évitement, d’agressivité afin de survivre. C’est le contexte naturel de ce monde où nous sommes individualisés et l‘ambiance générale qui nous placent d’emblée dans cette configuration, cette croyance en la séparation tant avec la source qu’avec les autres. 
On peut dire que le mental ego fonctionne en mode automatique par défaut tant qu’on n’a pas conscience de qui nous sommes en vérité. Tant qu’on croit être seulement un corps physique et une conscience humaine limitée bien que le mental n’ait aucune limite réelle, on va être convaincu qu’il nous faut survivre, se battre pour pourvoir exister, dominer pour avoir du pouvoir ou encore s’isoler pour être en sécurité.

samedi 11 juin 2016

« Aimer votre corps à évoluer » les guides de l’unité via Daniel Desjardins






« Très chers humains,
C'est avec une grande joie que nous nous joignons à vous aujourd'hui. Et vous pouvez sans doute ressentir notre présence d'une façon très spéciale. Le voile s'amincit toujours de plus en plus et vous pouvez presque ressentir notre présence comme si nous vous tenions par la taille, comme si nous vous entourions de notre Amour, de notre présence et de notre énergie. 
Tout cela pour vous rappeler de plus en plus concrètement votre vibration divine, votre propre énergie authentique. Et c'est pour nous une grande joie lorsque nous constatons que vous lui laissez une plus grande place, de plus en plus.

Nous tenons à vous encourager, à vous féliciter de vos efforts et à vous rappeler que nous serons toujours à vos côtés et que nous pouvons vous aider et contribuer à ramener plus rapidement encore votre énergie divine, votre présence divine sur Terre à travers votre merveilleux corps physique. 
Nous tenons à remercier tout spécialement votre véhicule terrestre. 
Votre corps est véritablement ce qui vous permet d'exprimer votre divinité sur Terre et nous vous invitons à avoir de l'appréciation et une très grande gratitude pour lui, car vos corps subissent de grands changements ces dernières années.  
Vos corps étaient de vibration beaucoup plus lourde il y a de cela pas si longtemps encore.

« Le 13ème chakra » Miriadan via Magali





L'Humain est constitué de 12 chakras (voir l'article en lien). Mais il fait également partie d'un ensemble bien plus vaste que sa monade. Il est élément indissociable de la Planète.
 
Au cours de son cheminement, l'être incarné connaît le retournement de conscience par lequel l'âme se découvre à son corps assoiffé de tendresse. Le Soi embrasse l'unité retrouvée par sa Direction illuminatrice. 
Lorsque l'ancrage est consolidé, un des 12 crânes de cristal  chargés de conserver la mémoire des origines et du but de cette création planétaire dans le Jeu cosmique, prend contact afin de préparer et coordonner le passage de relais. 
Les 12 crânes ont pour finalité de nous remettre, à nous Humanité réveillée, cette mémoire. Nous sommes le 13ème crâne.
 
Le dragon, symbole du Masculin sacré et gardien des forces telluriques et donc de notre kundalini, s'est présenté pour nettoyer et harmoniser les canaux énergétiques de nos corps. 
Puis la licorne, Pureté prenant sa source dans le Féminin sacré, dépose son Amour inconditionnel et appose son Pardon par l'offrande de la Virginité innocente, l'Enfant. 

Se lèvent la Mère compatissante puis la Vierge Noire, l'Isis aux multiples facettes s'offrant à la sensualité de la Vie et légitimant la Femme en tant que matrice.

jeudi 9 juin 2016

« L’impact des pensées »les êtres de lumière via Monique Mathieu





« Vous, êtres humains, n'avez pas conscience du pouvoir psychique qui émane de ce que vous êtes. Vous n'avez pas conscience que vos pensées ont un résultat bien différent de ce que vous supposez.
L'association de toutes les pensées inférieures, des émanations de souffrance, de violence, de tristesse crée un égrégore terrible, terrifiant, que vous ne voyez pas. Cet égrégore impacte très profondément la conscience planétaire et sa matière ».

Ils me montrent une grille de plusieurs couleurs. J'essaie de bien percevoir ce qu'ils me montrent pour bien vous le décrire.
« C'est la grille énergétique de protection de la planète Terre. Elle la protège de toutes les pensées inférieures, pensées qui, également, fragilisent considérablement cette grille énergétique et vibratoire. 
Alors, que fait la planète Terre ? Elle essaie de toutes ses forces de lutter contre l'attaque des pensées inférieures !

Bien sûr, les êtres humains ne se rendent pas compte de leur pouvoir, donc elle essaie de se défendre par les moyens qu'elle a, c'est-à-dire les tempêtes, les tremblements de terre, les éruptions volcaniques, etc. Ces moyens de défense l'aident à rétablir un tout petit peu son propre équilibre.
Il faut que vous ayez conscience qu'à un certain moment, si vous ne faites pas ce qui est nécessaire, la planète Terre réagira beaucoup plus violemment, d'une certaine manière pour assurer sa survie, mais pas seulement la survie de sa matière, la survie de sa conscience.

mercredi 8 juin 2016

« Accueille la profonde reconnexion avec la Mère Universelle ! » Ysa’Belle





Je vous accueille en mon cœur vibrant d’Amour.
Mère de tout l’Univers, je répands ma Douceur en toi cher enfant.
 
Dans cette profonde étreinte, remets-moi tout ce qui te freine ou t’alourdit, qui t’encombre, dans un grand élan de sincérité, d’humilité, d’amour pour toi !
Libère-toi et offre-moi ce qui est là !
 
Détends ton corps et abandonne-toi à l’instant, cet instant !
 
Regarde-toi comme je te regarde, avec amour, douceur et compassion !
 
La tendresse s’exprime et vient attendrir tout ce qui est tension en toi.
Reçois non pas parce que tu le mérites, mais parce que cela est juste !
Reçois parce qu’il est important que tu te fasses ce cadeau !

Respire dans ton corps !
Respire et prends conscience des tensions par ci, par là !
Respire dans tes tensions et laisse entrer la douceur, la tendresse, la caresse !
Respire dans ton cœur !
Apaise, apaise-le !

mardi 7 juin 2016

« Entendre ses guides et sa Conscience » Sophie Riehl





On peut dire que c'est une des questions les plus souvent posé : « Pourquoi est ce que je n'entends pas la voix de mes guides, pourquoi je ne sens pas leur présence ? ». 
Voici donc quelques clés qui vont vous permettre de lever les blocages à cette réalisation. Je vous rappelle que tout est en vous, donc si vous avez un objectif que vous n'arrivez pas à atteindre, c'est qu'il y a quelque chose de refoulé intérieurement qui ne le permet pas.

1 – Y croire et le vouloir : cela peut sembler une évidence mais si vous n'êtes dans la certitude absolue qu'ils existent et qu'ils sont près de vous, dans une totale disponibilité, cela ne va pas se réaliser. C'est donc un acte de foi, car ils font avant tout partie de notre Univers Intérieur, vibratoire.
Ensuite, le vouloir signifie s'impliquer dans le processus, y consacrer du temps certes, mais surtout une qualité d'attention et de disponibilité. Vous ne pouvez pas avoir dans votre vie quelque chose que vous ne nourrissez pas d'abord de votre affection. Souhaitez de toute votre volonté entretenir cette relation fraternelle.

2 – Être bien aligné et bien ancré : nous sommes comme des poupées russes, nos corps sont emboîtés les uns dans les autres. Or, le fait d'avoir vécu par exemple des traumatismes, des chocs émotionnels, refuser l'incarnation, être en colère, avoir peur, avoir un mental hypertrophié… décale les corps, et donc  l'énergie de vie ne circule pas correctement. 
Le positionnement juste est donc de cultiver la Tranquillité, l'appréciation de la Vie, de toute Vie.

« S’aimer » Métatron & Isis via Magali





Je Suis Métatron, et je représente un collectif d'énergies.
Je suis Isis, et je vous offre mon Amour.
Nous vous avons transmis en de maintes occasions et à travers de multiples canaux des messages sur ce qui se produit maintenant, le choix qui se dessine à vous et les tempêtes à venir qui redéfiniront votre façon de concevoir votre environnement et vos liens avec vos semblables, vos frères et sœurs en incarnation.
 
Nous entendons monter vers nous bien des soupirs et du découragement. 
Nous ressentons votre aveuglement qui perdure au sein de vos cellules engrammées par des pensées et des croyances qui vous délestent de votre divinité, de votre souveraineté. 

Et surtout, nous observons vos illusions.
Vous restez dans l'illusion que vous ne pouvez rien. 
Vous restez dans l'illusion que l'autre viendra à vous afin de vous remettre les clés de l'éveil et de la Joie. 
Vous restez dans l'illusion que les événements vous placeront là où vous êtes appelés à vous rendre, à accomplir ce que votre mental vous dépeint sous des traits héroïques ou flatteurs.
Vous restez dans l'attente et la peur d'Oser Être.
Vous tremblez de découvrir de la lâcheté ou de la faiblesse en vous.
Ne tremblez plus, ne pleurez plus, n'attendez plus.