mardi 21 juin 2016

« Tout est fait pour nous ramener en notre cœur et pour y trouver ce que nous sommes en vérité » & vidéos à propos de l’addiction







Tu as eu une enfance difficile, et bien il y a de fortes chances pour que tu sois venu sur terre pour réaliser l’Amour Véritable. Pour connaitre en vérité et en profondeur cet amour et surtout pour savoir qu’il est en ton propre cœur, que tu est l’Amour et la Lumière, que tu es guidé et traversé par l’intelligence du vivant, de la source de toute vie.  
Que tout est en toi, que tu as le pouvoir de vivre dans la joie, la paix, la complétude et de faire de ta vie ce que Tu veux
Non seulement tu en as le pouvoir mais c’est ton droit de naissance, ta raison d’être ici bas. 
En parcourant le chemin qui va de la tête au cœur, tu retrouveras la mémoire que Qui tu es et l’élan irrésistible qui t’a propulsé en cette vie, en ce temple de chair qui est ton véhicule sacré, un de tes meilleurs amis. 
Tu comprendras et sentira ce qu’est l’amour Vrai, l’amour universel, impersonnel, qui soutient toute vie, quelle qu’en soit la forme. 

Tu comprendras aussi que ton âme est qui tu es en vérité, qu’elle est comme une mère, que l’esprit est le père de ton être et que ces deux énergies, vibrations, aspects de l’être sont des extensions de la source Une, tout comme ton corps et ta personnalité. 

Tu sauras par toi-même que nous venons tous de cette source père mère et qu’elle te porte, te soutien, t’aime d’un amour qui dépasse ton imagination.

Elle t’aime profondément et infiniment parce que tu es une de ces créations des plus extraordinaires. Tu comprendras pourquoi tu as vécu ce que tu as vécu et tu finiras par remercier ton âme d’avoir choisi tes parents, le pays dans lequel tu es né, l’époque dans laquelle tu es venu réaliser la plus belle chose qu’un humain puisse vivre, rayonner l’amour et la lumière en conscience.

Ces affirmations peuvent sembler bien présomptueuses et même délirantes, surtout venant de moi puisque je parle souvent du fait que chacun est unique, qu’on ne peut pas généraliser mais c’est une image symbolique qui m’est venue ce matin d’une façon si évidente que je n’ai aucune hésitation à l’écrire. 
Une enfance difficile est un appel à chercher et à trouver la Vérité de l’Être. 
C'est le signe que tu as la force et la maturité pour réaliser l'amour, la paix et l'unité intérieurs.Pour réaliser, comprendre et manifester ta nature véritable.

Mais pour le moment, je vais célébrer la nature en allant au jardin. 
Elle m’appelle et je sais que c’est la meilleure façon pour moi d’habiter mon corps, de m’incarner, d’ancrer la vibration unique de mon âme/conscience et de maintenir vivante, constante, cette haute vibration d’amour inconditionnel, de paix, de joie, de liberté d’être et d’harmonie. 




Je me suis réveillée avec une sensation d’amour à l’intérieur, de gratitude infinie pour tout ce que je suis, pour tous mes corps et pour cette vie extraordinaire. C’est ce qui m’a donné l’envie de commencer la journée en allant au jardin. 
La joie de l’enfant que j’étais et ses élans joyeux, reprennent place en moi et c’est délicieux. 
Un de mes plus beau souvenir d’enfance, c’est quand le dimanche avec ma sœur dès le réveil, on passait par la fenêtre de la chambre, en chemise de nuit (et oui c’était la mode  l’époque) pour aller courir pieds nus dans la nature. 

On était simplement heureuses d’exister, de sentir l’herbe mouillée de rosée nous chatouiller les pieds puis on allait par un petit chemin entre les champs de blés jusqu’à la lisière de petits bouts de forêts qui avaient été épargnées pour que les chasseurs puissent satisfaire leur « loisir ».

Ce bonheur naturel de l’enfant qui m’envahit depuis le réveil n’a pas émergé par hasard. J’ai passé deux jours intenses à m’aligner à l’énergie de la source, de l’unité, à amplifier la foi, par l’attention, l’écoute et le dialogue avec mes corps subtils et physique. L’écoute et surtout, j’ai honoré chaque demande du corps physique, chaque élan porté par la joie, en offrant toute peur ou jugement à la source.

Maintenant, je n’ai plus du tout aucun doute quand à ce magnifique pouvoir de l’humain, du verbe et de l’amour. Je suis aussi parfaitement convaincue de l’amour infini que je suis et de la présence/guidance constante de l’âme/conscience.

Parler à ses corps, à l’enfant qu’on a été, ou encore mieux les entourer simplement d’amour, leur adresser, leur offrir cette vibration, toutes ces pensées émotions agréables en conscience, fait des miracles !

L’après midi passée au lit à observer mon mental sans juger, commenter et en le rassurant quand il s’affolait, a préparé la voie. J’ai eu la sensation de recevoir des codes/infos, des énergies, quelque chose que je peux difficilement expliquer puisque c’est une sensation et si j’interprète cela de cette façon, c’est le recul et toujours l’observation neutre qui me montrent que ça se passe de cette façon.

Quand ça bouge extrêmement à l’extérieur, quand les pensées émotions s’affolent et qu’on se contente de rester sans rien faire, sans réagir, sans projeter son mal-être vers l’extérieur, on élève son aux vibratoire, le cœur et la conscience s’élargissent et on fait un saut quantique, on reçoit/intègre de nouvelles infos/énergies et celles qu’on chérit s’installent en profondeur.

En changeant de positionnement, en passant de la vision du mental et ses croyances, à celle de l’amour inconditionnel, en faisant totalement confiance à l’intelligence du cœur, notre vision change radicalement. Ça demande d’être attentif, de revenir au moment présent lorsque les pensées de jugement, de critique, de doute et de peur émergent avec les émotions qui leur sont associées.
Peu à peu on s’identifie à l’amour, on lâche toutes croyances, toutes ces pensées qu’on a cru enfant simplement parce qu’elles venaient des adultes, de nos parents, de nos éducateurs.
La nature, les animaux, les fleurs sont des enseignants qui n’ont pas besoin de la parole pour s’exprimer parce que c’est précisément ce qu’ils sont qui est l’enseignement
Là encore, ce constat est aussi un enseignement puisque pour celui qui veut transmettre des connaissances, ça veut tout simplement dire que c’est en étant pleinement soi-même qu’on est le plus efficace. Puisque c’est la vibration qui enseigne, qui émane les énergies de la source, de la paix, de la joie, de la souveraineté, de la liberté d’être, de la sagesse et de l’amour sans conditions. La vibration de l'harmonie des corps est la source elle-même.
Et ce désir que beaucoup de personnes qui on trouvé leur vraie nature, leur essence, est né justement de cette enfance difficile.
C’est une évidence maintenant et j’ai toujours eu cette impression fortement ancrée en moi, depuis l’enfance. 
Je savais que quelque chose de plus grand était à l’œuvre au-delà du drame, des apparences, je sentais que c’était juste pourtant je savais aussi que j’étais victime d’abus et j’en souffrais. 
Longtemps, c’est deux visions se sont heurtées en moi et il m’a fallu beaucoup de temps pour les réunir, pour leur rendre leur juste place. C’est précisément ce parcours qui m’a permis d’avancer et de trouver en chemin la vérité de ce que je suis parce que ce conflit interne m’a poussé à rechercher la paix coûte que coûte. 




Je l’ai d’abord trouvée dans certaines drogues qui m’ont permises de prendre du recul, d’alléger la souffrance, de faire taire les pensées d’injustice en vibrant l’énergie du bien-être, de la paix et de la joie. Et même si c’était de façon artificielle, mon cœur bien que brisé, est resté ouvert, l’espoir était là, je savais que le bonheur était possible même si j’avais compris que la drogue n’était pas la solution.
Comme je l’ai dit plusieurs fois, ces produits m’ont permis de ne pas sombrer dans le désespoir, de m’affirmer en tant qu’individu, de suivre mon cœur, mon intuition et mes convictions.
Le drame de l’enfance m’a permis de douter de ce que je voyais, du monde des adultes, de la société, de savoir que tout ceci n’était pas la vérité, que la justice des hommes était tronquée, et cela m’a obligée à m’intérioriser, à vivre dans ma bulle, à me fier à mes propres valeurs et convictions. Puis à chercher la Vérité, celle qui est au-delà des jeux de rôles, celle que tout enfant connait naturellement.

Ce dégoût pour l’adulte faux, la, chair, le mensonge, l’injustice ont été des guides et c’est auprès des animaux que je trouvais ce que je cherchais, l’amour Vrai, la spontanéité, l’authenticité. Ce lien avec les animaux a maintenu mon cœur en vie par la reliance de cœur à cœur, au-delà des mots, des concepts. Il a maintenue vivante ma foi en la Vie, la vraie, celle de la nature.

Tout m’a amenée à me tourner en mon cœur et à y trouver tout ce que je cherchais en vain à l’extérieur. Ce drame d’enfance m’a guidée vers l’absolu, la recherche de la perfection, de la vérité, qui ne pouvait pas être la réalité du monde.
Les drogues m’ont ouverte sur d’autres dimensions tout en maintenant actives les connexions neuronales de la joie et du bien être. 

Cette vidéo de Gabor Maté m’a beaucoup touchée parce que c’est exactement ce que j’ai toujours ressenti. "Les drogués" comme on dit si aisément parce que c’est le comportement habituel de l’humain que de désigner l’autre comme le méchant, le mauvais, le bouc émissaire, catalysent et manifestent le besoin de combler la sensation de vide intérieur.
« The Power of Addiction and The Addiction of Power » « Le pouvoir de l’addiction et l’addiction au pouvoir »: Gabor Maté at TEDxRio+20
Vous devrez peut-être activer les sous-titres en cliquant sur la roue crantée en bas à droite du lecteur de vidéo.



C’est tout à fait clair pour moi, les drogues ont des effets bénéfiques, elles anesthésient la souffrance, les émotions négatives intenses, elles permettent de se détacher du drame l’espace d’un moment, d’oublier le vécu et même si on sait au fond que ça n’est pas la solution, c’est tout de même la seule chose qu’on puisse faire tant qu’on n’a pas conscience de qui nous sommes au-delà de tout cela, de la personnalité, des souffrances et du vécu

Ce parcours est un chemin initiatique puisqu’on voit l’illusion du monde, les jeux de pouvoirs entre humain, parce que ces produits que les chamans utilisent sont des révélateurs. Comme on est coupé des émotions, on voit objectivement ce qui est. 

J’ai expérimenté très jeune ce décollage psychologique, le fait de se couper de la réalité en sortant mentalement de son corps. Et c’est aussi ce qui m’a fait le rechercher au travers de la drogue. C’est aussi pour ça que je m’y suis autant attachée. 
Le drame qui d’ailleurs amène les personnes addicts très souvent à la mort, c’est qu’on voit toute l’illusion du monde et on ne veut pas en faire partie mais on ne sait pas qu’une autre voie est possible alors on sombre dans le désespoir. 

Il est évident que le fait de voir la réalité du monde peut donner envie de le fuir, de le détruire mais comme on sait ce que ça fait de faire souffrir les autres puisqu’on l’a vécu, on retourne cette violence contre nous-même puisqu’on s’identifie aux croyances adoptées dans l’enfance. 
Quand on a été abusé ou maltraité enfant, on se croit responsable, coupable même puisque les adultes nous le font sentir et comme on les considère comme supérieur, ils ont forcément raison. 

On ne pouvait pas se défendre et le besoin de réparer l’injustice va se reporter sur nous-même mais il va s’exprimer en punition parce qu’on ajoute au mal-être cette culpabilité de ne pas avoir eu le courage de dénoncer, de dire « non ». 
On se sent coupable de n’avoir pas été aimé, coupable de ne pas avoir pu se défendre et dans ces conditions, avoir une juste estime de soi est impossible.

En ce sens la quête d’amour absolu va nous pousser à chercher quelque chose d’intense et la drogue répond exactement à nos attentes, à ce besoin de réparer l’injustice. 
On est totalement divisé intérieurement entre le besoin de justice qui nous pousse à chercher le bien-être, l’extase, et en même temps celui de réparation qui nous fait nous punir, nous autodétruire et la drogue répond parfaitement à cela puisqu’il y a les montées extraordinaires et la destruction en même temps.

On côtoie la mort qui apparait comme une éventuelle solution et on n’apprend à ne pas la craindre, on se détache aussi de l’aspect matériel des choses, on sait que le bonheur ne se trouve pas dans le fait de posséder des biens, on est conscient de tout ce qui est illusoire et si on en réchappe, notre vision du monde est claire.

J’ai beaucoup appris en utilisant ces produits et notamment le fait de savoir que tout dépend de l’état d’être intérieur, la force des croyances, celle du besoin/désir qui donne des ailes pour obtenir sa dose. Même si c’était au travers de la souffrance, j’ai appris à m’individualiser, à suivre mes propres besoins/désirs.

Tout ce que j’ai vécu par cette addiction a été enseignement et maintenant que je connais le pouvoir de l’amour en soi, même si je continue de prendre des médicaments, la guérison est là parce que je sais Qui je suis. 





Le geste qui demeure n’est plus le problème il est une occasion de continuer d’apprendre et surtout d’amplifier l’amour à l’intérieur par le pouvoir de l’acceptation. Cette autre vidéo plus bas, m’a aussi confirmée que la solution était l’amour, l’amour de soi et la confiance. Restaurer les liens d'amour à l'intérieur plutôt que de chercher à se nourrir de l'amour des autres, de la reconnaissance.

Restaurer la confiance en la vie, en l’humain et par-dessus tout que c’est en soi qu’il est nécessaire de réaliser l’unité. 
Je sais que tout commence en soi, que c’est d’abord vis-à-vis de tous les corps, tous les aspects de l’être qu’il est nécessaire de restaurer la paix, l’amour, la reliance et c’est en le faisant que je trouve l’autonomie à tous les niveaux

Je sais aussi de quoi je suis faite et comment réaliser la paix. Je sais que la patience envers soi, envers les aspects de l’être en souffrance, c’est de l’amour tout comme le fait de ne pas se juger. 
Je sais que chacun de mes corps n’est pas un ennemi mais qu’au contraire quand l’amour sans conditions circule à l’intérieur, le mental devient un allié, je peux lui parler, le rassurer, le calmer. 

Je sais que le corps émotionnel est aussi un allié et qu’en accueillant les émotions refoulées, non seulement il guérit et rétablit l’équilibre mais en plus il est un outil de création formidable

Je sais qu’en accueillant ce que je suis dans mon cœur, dans cet amour absolu de la source, l’être véritable émerge et je n’ai plus envie de fuir ni mon passé, ni mes pensées. 
J’ai de plus en plus envie d’habiter mon corps physique, d’être pleinement présente parce qu’il vibre de plus en plus haut, de plus en plus intensément, tout ce que j’ai cherché en vain à l’extérieur. 
Je sais que le plus important c’est de maintenir la confiance et la paix à l’intérieur et je constate chaque jour les bénéfices de ce positionnement. 

En cela je vérifie le pouvoir de la pensée, de l’amour, de l’acceptation, de l’intention et de l’attention. Je vérifie aussi que tout dépend de mon état d’être, et se conforme à la vibration que j’émane, que l’autre me renvoie ce que je porte et qui a besoin d’être aimé

Qu’il n’y a donc aucun ennemi ni en moi ni au dehors mais que ce sont des messagers de l’âme m’invitant à revenir au cœur

Je sais que je suis la paix, qu’elle est toujours présente et je peux la sentir quand je confie à mon cœur, les peurs, les doutes, les critiques. 

Je vois aussi que mon corps physique réagit à cette vibration et qu’il trouve l’équilibre la guérison, qu’il me parle au travers des sensations, des symptômes et qu’il n’a plus besoin de crier en émotions fortes pour que je revienne en mon cœur. 
Qu’il est mon ami, et qu’avec tous mes corps, je suis un tout, un ensemble cohérent, aimant et que c’est mon âme qui me guide, qu’elle l’a toujours fait. 

Je sais que je peux lui parler, qu’elle m’entend et que c’est en mon cœur que la communion est perceptible. Peu à peu je m’identifie à l’ensemble de mes corps que je vois maintenant comme une équipe au service de l’amour, de la paix et de l’harmonie, guidée par l'intelligence du cœur.  

« Everything You Think You Know About Addiction Is Wrong » « Tout ce que vous pensez savoir au sujet de l’addiction est faux » | Johann Hari 



Tout ce qu’il dit est pour moi une réalité que j’ai intégrée parce que je l’ai sentie, vécue, expérimentée. En ce sens je peux constater que la sagesse interne est perceptible quel que soit la forme, le comportement, que l’intention est plus forte que tout. 

Quand on cesse de juger les actes et qu’on regarde au-delà de cela, on comprend l’intelligence des corps et le fait qu’ils aient toujours agit en harmonie. 
C’est aussi cela qui me donne confiance à la vie, mon âme, mon mental, mon corps physique et c’est pour cette raison que je suis mon intuition, l’élan de l’instant, que je me laisse guider en toute chose
Si l’envie de prendre ces médicaments perdure c’est tout simplement parce que j’ai encore quelque chose à en apprendre et surtout le respect de chacun des corps. 

Je ne cherche plus à savoir si le besoin est physique ou mental, je sais que mes corps s’harmonise sans cesse et que c’est en amplifiant l’amour et la confiance en soi que le geste deviendra obsolète. 
Je le sens et c’est pour cette raison que je considère que je suis déjà ‘guérie’. Déjà parce que j'ai fait la paix avec mon passé dont je vois la perfection.
Et parce que le plus difficile qui était de faire confiance à mes corps, mon âme et la vie, est maintenant acquis, intégré.

Alors si aujourd’hui vous êtes en train de lire ce texte, c’est que votre âme vous guide et qu’elle veut vous amener à comprendre que vous êtes l’amour, la lumière, qu’elle vous aime infiniment, qu’elle est toujours présente et que la vie est juste quoi qu’on puisse penser

Pour savoir cela, il suffit de changer le regard que vous avez sur vous-même et de vous aimer en totalité. De vous donner à vous-même tout cet amour dont vous pensez avoir été privé. 

La vie vous aime tellement qu’elle a tout fait pour que vous puissiez connaitre la vérité de l’être, pour que vous ne soyez pas aveuglé par la lumière factice du monde
Ce que vous appelez « épreuves » sont vos guides, vos enseignants et c’est aussi votre force parce que c’est en les surmontant, juste en lâchant prise à ce sujet, que vous trouverez qui vous êtes en vérité. 
En vous acceptant tel que vous êtes dans l’instant que l’amour va se révéler à et en vous-même. 
En vous offrant cet amour sans conditions que les croyances de l’enfance vont se dissoudre. 
En offrant toute la compassion que vous avez pour ceux qui souffrent, à votre enfant intérieur, que vous le guérirez. 

Il n’y a que vous qui puissiez lui apporter exactement tout ce dont il a besoin et quand il est libéré du poids de la souffrance, il renait et la joie devient votre moteur votre guide.
J’ai eu cette image de moi enfant, en tête hier soir, un moment où j’étais allongée auprès de ma chienne, sous la table de la cuisine et j’ai été remplie d’une telle compassion que j’ai rayonné cette vibration en direction de celle que j’étais alors. 




Et le résultat est là, ce matin, mon cœur déborde ! 
Notre enfance est la matière permettant de trouver et de nourrir l’amour en soi, et quand on offre cet amour à son passé, à l’enfant en soi, la gratitude infinie nous remplit.

Alors ayez de la compassion pour vous-même, regardez toute la beauté et la perfection de votre chemin, changez votre regard sur ce que vous êtes ; vous êtes des êtres d’amour et de lumière venus su terre pour réaliser cela, pour le découvrir et le manifester à l'intérieur. Et tout naturellement il se manifestera aussi en à l'extérieur puisque l'énergie n'a aucune limite. 
Tout le reste, le monde, les situations, les rencontres vous guident en ce sens, tout est fait pour vous ramener au cœur, en votre cœur sacré.

Ne cherchez pas dans vos éventuelles vies antérieures qui vous êtes aujourd’hui, embrassez tous les aspects de l’être à chaque instant et vous saurez ce qu'est l'amour, ce veut dire aimer. 

Votre enfant intérieur, votre âme, vous appellent et vous demandent juste de vous aimer en totalité. C'est l'unique et magistrale mission que vous ayez et de cela découle tout le reste. 
Vous en avez le pouvoir parce que vous êtes l’amour manifesté dans un corps de chair. 
La source père mère et tous ces attributs sont en vous, offrez les vous, n’attendez pas que quelqu’un vienne combler cette sensation de manque, de vide, retrouvez vous et laissez vous guider pas la lumière, l’intelligence du cœur.

Au fond de vous, vous savez ces choses et si vous pensez manquer d’amour c’est juste une pensée qui vient de votre enfance. Entourez cette pensée de tout l’amour que vous auriez aimé recevoir et vous verrez votre vie se transformer.

Si vous souhaitez partager ce texte, merci d’en respecter l’intégralité, l’auteure et la source ; Lydia, du blog : « Journal de bord d’un humain divin comme tout le monde » ou http://lydiouze.blogspot.fr

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de partager votre ressenti dans le respect mutuel.
Puisque nous sommes UN, ce qui est dit ici, s'adresse aussi à son auteur.