L'Enfant Intérieur




C'est l'expression authentique et spontanée de la vie en nous qu'on représente mentalement sous cette forme afin de se familiariser avec nos mondes intérieurs, avec nos outils de perception, nos sensations intenses et d'oser faire face à nos blessures. 
Il est la pureté, l'innocence, la capacité de vivre dans l'instant présent, d'exprimer le ressenti, les pensées d'incompréhension, de non acceptation, qui génèrent des émotions qu’on a tendance à repousser parce qu’on les considère comme négatives.
Au fil du temps, ma vision de l’être, de ce que nous sommes, change à mesure que j’apprends à observer objectivement.
Je réécrirais donc aussi cette page le moment venu, lorsque le désir se manifestera. 
Je peux déjà me féliciter de ne plus avoir besoin de l’avis d’autres personnes pour appuyer ma vision des choses puisque dans l’observation neutre des pensées, l’accueil des émotions et par la confidence, le fait de parler à ces corps, le mental, l’émotionnel et le physique, la connaissance intime de soi, la cohérence, la communication vibratoire, la paix profonde, le sentiment d’unité, la cordialité, la cohérence, amènent une solide confiance en soi, en tout ce que nous sommes.   


Cette communion intérieure régulière restaure l’amour en soi, la tendresse vis-à-vis du corps physique dont on perçoit alors le caractère miraculeux, l’intelligence qui va bien au-delà de notre mental conditionné. Mental qui est perçu comme un outil formidable, fidèle, un récepteur d’information qui peut capter et retransmettre des infos émanant de toutes parts…
Dans le détachement, l’enfant intérieur est perçu comme le porteur de la mémoire traumatique et cette image aide à ne plus craindre de faire face à ces blessures. Puis quand on lâche les conditionnements, les stratégies, quand on regarde cela d’un point de vue objectif, on perçoit cet aspect de soi comme l’expression du vivant, du désir, de la joie de vivre…on n'a plus besoin de nourrir la mémoire traumatique, de s'attacher à ce qui est devenu un rôle, on ne craint plus de perdre son identité en se dépouillant du superflu parce qu'on se connait de mieux en mieux, en apprenant à devenir responsable de ce qui se passe en soi....


6 commentaires:

  1. Bonjour Lydia , je viens juste de lire ce long texte intéressant sur l'enfant intérieur , et bien sûr les larmes coules , je suis en plein dedans .j'ai pourtant fais 6 années de thérapies , e, hypnose en plus et des soins et des arnaqueurs de tous genre , qui sont à l’affut , de proies de mon genre ..c'est épuisant ces années à tournée en rond , et mon corps de souffrance , opérés des dizaines de fois , et fibromyalgie etc etc ... un très long parcourt .
    Merci
    Sadia

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Sadia,
      Tout ce que nous vivons nous amène où nous en sommes aujourd'hui et en ce sens, il n'y a pas de regrets à avoir. Vous avez progressé dans le désir de libérer l'enfant intérieur et maintenant vous êtes prête à vous prendre en main, à lâcher la souffrance, les jeux de rôle.
      Tout dépend de l'amour qu'on s'autorise à se donner; confiez tout ce que vous avez sur le cœur à votre âme et vous trouverez la guérison, la paix, la liberté, l'amour pur et la joie.

      Chaque fois qu'on se tourne vers l'âme, qu'on lui confie ce qui nous fait souffrir, on nourrit cette communion, cette âmitié et la vibration s'élève, la vision change, le coeur s'ouvre, l'amour se déploie.

      La patience envers soi, le fait de ne pas se critiquer, s'en vouloir, c'est l'amour en action. C'est ainsi qu'on installe la paix en soi puis la joie va aussi se déployer.

      La maladie est toujours liée au manque d'amour de soi et c'est une invitation à changer son mode de pensée, ses croyances à propos de soi.
      Ce n'est pas par hasard si les thérapies n'ont pas fonctionné, c'est parce que votre âme vous appelle à devenir consciente et libre, à trouver auprès d'elle tout ce dont vous avez besoin.
      Alors faites lui confiance, faites vous confiance et donnez vous tout l'amour que l'enfant en vous aurait voulu recevoir.
      Accordez vous toute la tendresse nécessaire à la guérison.
      âmicalement,
      Lydia

      Supprimer
  2. Oooooooooh Merciiiiiiiii Lydia MERCI Infiniment pour ce message tellemnt encouragent , je suis très émue ., j'ai tellement manquée de l'amour maternelle , puisque mon père m'a enlevé à ma mère que je me suis forgé une telle carapace ..j'ai jouée à la guerrière toute ma vie lutté toute ma vie ..sans me rendre compte que je ne luttait que contre moi même , je pense que j'ai massacré Mon corps , à vouloir plus et encore plus aller au bout du bout .. Que Dieu vous bénisse , j'admire vôtre parcourt , et je souhaite que Dieu l'Univers , mon âme m’entendent , et m'aide à lâché prise . MERCI
    Sadia

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Votre âme vous a entendue puisque vous savez maintenant comment combler le vide affectif. Il suffit de lui parler, de lui confier toutes les pensées, les émotions de l'enfant qui demeure en vous pour que les blessures guérissent et que les murs de résistance construits autour du cœur, soient abaissés dans l'Amour Lumière de la Source intérieure ;-)

      Supprimer
  3. Merci chère Lydia encore !!
    Une belle Nouvelle Année 2017 , pour Vous dans la joie , l'Amour , la paix .
    Amitié
    Sadia

    RépondreSupprimer

Merci de partager votre ressenti dans le respect mutuel.
Puisque nous sommes UN, ce qui est dit ici, s'adresse aussi à son auteur.