lundi 27 juin 2016

« 15 façons de lâcher-prise pour vivre heureux » & « Comment ne plus être l’esclave de ses émotions ? » Jonathan Rigottier





Il n’y aura jamais de moment parfait dans lequel la vie serait parfaite, en tout point conforme à nos désirs et à nos idées qui viennent du mental. 
Par contre, il y a aura toujours des opportunités pour apprendre à lâcher-prise et à vivre heureux indépendamment des circonstances extérieures. 

Chaque instant est une chance pour laisser couler et ressentir la paix qui vient de l’intérieur. 
Voici une liste de clés pour démarrer, vous pouvez choisir celle qui vous semble la plus adaptée à vous.

5 clés pour lâcher-prise avec une frustration par rapport à vous-même et votre vie :
1. Changez votre perception pour voir la racine de cette frustration comme une bénédiction cachée pour apprendre et évoluer.
2. Canalisez votre mécontentement par une action positive. Par exemple, appelez quelqu’un que vous appréciez pour le lui dire.
3. Utilisez la méditation ou le yoga pour vous ramener dans le moment présent (au lieu d’être perdu dans le passé ou de s’inquiéter à propos du futur).
4. Faites une activité physique. L’exercice permet de réduire l’hormone de stress et de se mettre en mouvement pour se détacher plus facilement de ses pensées.
5. Focalisez toutes votre énergie sur quelque chose que vous pouvez contrôler plutôt que de vous inquiéter et de vous perdre dans des choses que vous ne pouvez pas contrôler.


5 clés pour lâcher-prise avec la colère et l’amertume :
6. Ressentez pleinement ce que vous vivez. Avant de pouvoir lâcher-prise avec une émotion quelconque, vous avez besoin de la ressentir pleinement.
7. Souvenez-vous que la colère vous fait plus de mal qu’à la personne contre qui vous dirigez cette colère. Visualisez la dissolution de cette colère comme un acte de gentillesse à votre encontre.
8. Prenez la responsabilité : De nombreuses fois quand nous sommes en colère, nous sommes focalisés sur ce que l’autre personne a pu faire et cela donne encore plus de pouvoir à la colère. Quant à la place vous vous focalisez sur ce que vous auriez pu faire de mieux alors vous vous sentez mieux.
9. Mettez-vous dans la peau de la personne qui a pu vous offenser. Nous faisons tous des erreurs et il y a des chances pour que vous ayez également pu fauter de la même façon que cette personne. La compassion dissout la colère.
10. Rappelez-vous que n’avez que 3 options : quitter cette situation, la changer ou l’accepter. Ce sont les 3 options possibles pour retrouver sa paix intérieure.

5 clés pour lâcher-prise avec le stress :
11. Respirez profondément pour revenir dans le moment présent et ne pas alimenter les peurs à la racine de ce stress pour rester zen.
12. Rappelez-vous cette citation d’Eckhart Tolle: “L’inquiétude prétend être importante mais ne sert aucun but utile ». Demandez-vous en quoi ce stress vous est utile et cela vous aidera à lâcher-prise.
13. Remplacez vos pensées. Notez quand vous commencez à penser à quelque chose qui génère du stress puis tournez vos pensées vers quelque chose de plus plaisant comme ce qui vous passionne ou que vous appréciez.
14. Imaginez votre vie 10 ans en arrière. Puis allez maintenant 10 ans, 20 ans, 30 ans,etc. dans le futur. Vous réaliserez que ce qui vous stress ou vous inquiète n’a pas vraiment d’importance et ne représente pas grand-chose sur le long terme.
15. Souriez. Le sourire relâche les tensions. Si vous avez des difficultés pour démarrer, alors commencez par regarder une vidéo amusante sur Youtube.

Cette liste est loin d’être exhaustive, ce qui compte vraiment est que vous puissiez vous entraîner à pratiquer le lâcher-prise en commençant dès maintenant.
“Si vous êtes capable de lâcher-prise un peu, vous obtiendrez un petit peu de paix. Si vous lâchez prise totalement, vous serez totalement en paix. »





Ce sont des clefs qui visent essentiellement à calmer le mental mais c’est déjà un pas énorme vers la libération. La meilleure solution, à mon sens, c’est de faire face à nos émotions parce que la guérison/libération s’effectue en profondeur et c’est en cet accueil, cet abandon à ce qui se manifeste en soi, que la paix s’installe définitivement.
Une fois qu’on "trouve" cet espace intérieur de paix, le mental va se détendre et surtout on ne s’identifiera plus à ses stratégies, on n’aura plus peur de la peur et des pensées émotions dites négatives. 
On sera de plus en plus conscient de qui nous sommes en vérité et en totalité, de qui nous sommes en essence et de ce que nous ne sommes pas: de ce qui relève de la stratégie, du conditionnement et de la croyance/illusion. 
On pourra alors aborder le corps émotionnel en toute quiétude. 
En ce sens, le texte qui suit et qui est du même auteur, vient le compléter à propos. 





« Comment ne plus être l’esclave de ses émotions ? » Jonathan Rigottier
Est-ce que vous pourriez vous décrire comme une personne émotionnelle ? 
Est-ce que votre humeur change très facilement selon les circonstances de votre journée ? Si c’est le cas, alors vous êtes très dépendant(e) de vos émotions.

Être une personne émotionnelle, avec un grand cœur, peut révéler de grandes qualités. Cela permet d’être mieux connecté avec les autres et plus conscient de soi-même. Mais si nous laissons nos émotions nous dicter notre façon de vivre, cela amène de l’anxiété, de la déprime et a un impact négatif sur notre santé et nos relations.

Quand vous êtes en train de surfer sur une vague émotionnelle, c’est important de ne pas rejeter cette émotion. Ressentir nos émotions est une chose puis c’est notre rapport avec elles qui fera toute la différence.

Quand nous devenons plus conscients de nos émotions tout en les acceptant, nous les comprenons mieux. Voici 4 clés pour retrouver votre liberté émotionnelle :

1) Devenez conscient des déclencheurs qui génèrent ses émotions fortes :
Si vous savez que vous avez à faire face à certaines émotions qui reviennent souvent, comme la jalousie, la peur, la colère alors essayez d’être plus conscient des circonstances qui sont à l’origine de cela. Ensuite, la pleine conscience est la liberté qui vous donne le contrôle sur votre façon de répondre.
Rappelez-vous toujours que les émotions sont associées à des pensées. Si vous vivez des émotions fortes, c’est alors une bonne chose d’examiner les pensées qui en sont à l’origine. Puis observez les circonstances extérieures génératrices de ses pensées. Enfin, posez-vous la question si ces pensées sont basées sur la vérité ou sur une simple perception de la vérité de votre part.

2) Prenez la responsabilité de ce que vous vivez :
C’est vrai que le comportement et les actions des autres nous affectent tout le temps, mais nous avons aussi besoin de prendre la responsabilité pour les émotions que nous ressentons en réponse aux paroles et aux actions des autres. 
Personne ne peut vous faire ressentir quoique se soit, cela reste en partie notre choix.

Très souvent, les réactions émotionnelles que nous ressentons sont fondées sur notre propre perception de la réalité et sur les choses qui comptent vraiment pour nous. 
Être en retard peut-être par exemple une circonstance pour déclencher une colère, mais pour une autre personne cela peut-être une chose tout à faire normal auquel il ne fait pas attention. 
Je vis dans un appartement partagé avec une trentaine de personnes donc j’ai souvent l’occasion d’expérimenter cela. C’est une bonne école entre les idées et projections des uns et des autres qui sont très différentes.

C’est également important de considérer que chacun agit en fonction d’influences qui sont différentes des vôtres comme les croyances, la culture et les expériences de vie.

3) Prenez du temps à l’écart :
Quand vous êtes fortement connecté avec une réaction émotionnelle négative, c’est important de vous isoler de la personne ou de la situation qui génère cette réaction. N’agissez jamais en suivant l’impulsion d’une émotion négative forte. Attendez de retrouver votre calme et de retrouver votre raison puis vous pourrez alors agir à nouveau.

4) Créez votre mantra :
C’est facile de dire de prendre du temps à l’écart en plein cœur d‘une émotion forte mais difficile à réaliser en pratique. Si je commence à me mettre en colère et que je ne suis pas capable de me mettre à l’écart de cette situation, j’essaie de me connecter avec mon mantra. 
C’est juste un mot ou une courte phrase qui aide à devenir plus conscient de votre émotion sans que vous soyez sous son contrôle.
Le mot que j’utilise est « douceur » parce que j’associe cela avec un tempérament apaisé. Cela peut être complètement différent pour vous, selon l’émotion à laquelle vous réagissez le plus fortement.

Pour finir, c’est important de vous souvenir que vous n’êtes pas vos émotions, vous avez la capacité de décider si ce sont elles qui vous dirigent ou bien si c’est vous qui les dirigez.




C’est tout de même magique la vie et internet parce qu’il suffit de se laisser guider pour trouver ce qui résonne, pour trouver en l’expression d’autres personnes, exactement ce qu’on pense. Et ça tombe bien parce que je suis lassée de rabâcher sans arrêt les mêmes choses. Puis comme tout ce qui n'est pas amour, aisance et paix est une invitation à se tourner vers l'intérieur afin d'observer et de reconnaitre l'illusion, la stratégie, sans juger, rejeter ou critiquer, j'ai pu discerner ce qui générait ces émotions de lassitude. 
Lorsqu'il y a frustration, il y a toujours une attente, un besoin non reconnu.
Cela me renvoie au rôle de sauveur et en accueillant les pensées émotions qui émergent dans ce constat, en offrant à la source intérieure toutes ces énergies, elles sont réorientées en direction de mes propres besoins. Le côté maternant et sauveur qui est en chacun, vient servir mes actions et j'apprends à vraiment prendre soin de moi-même, des aspects que je méprisais ou contre lesquels je luttais. 
La vibration d'amour et la sagesse sont enfin au service de la chair, de la matière. 
C'est ce qui est magnifique; le cœur a la capacité d'harmoniser les énergies et d'utiliser les stratégies du mental au profit de l'être tout entier, du réel bien-être. 
En ce sens il n'y a vraiment pas à lutter contre le mental mais juste à faire confiance à la source intérieure, à son intelligence pour se laisser aimer, guider et transformer. 
Merci de laisser les références, les liens, si vous souhaitez diffuser cet article dans son intégralité et de mentionner aussi ce blog (http://lydiouze.blogspot.fr ) afin d’honorer l’expression unique de chacun.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de partager votre ressenti dans le respect mutuel.
Puisque nous sommes UN, ce qui est dit ici, s'adresse aussi à son auteur.