mardi 17 janvier 2017

« Reconnaitre la lumière en l’ombre » & « Être un repère » Magali





Alors que je me rendais compte que je critiquais mon mental, que je lui reprochais de répéter inlassablement les mêmes choses, de n’être pas assez structuré, intelligent, j’ai appelé la source à rayonner l’amour lumière sur cet aspect interne. Puis, ce faisant, j’ai éprouvé de la compassion et j’ai vu que mes critiques étaient injustifiées.
Déjà, je dois préciser ce qui m’amène à prendre conscience que je rejette cet aspect de soi avant même d’écouter les pensées qui abaissent ma vibration et suscite de la colère. 

Ces émotions de colère que je ne contiens plus, sans toutefois m'y attacher, sont le signe d’un déséquilibre et du rejet du masculin en moi. Le mental étant aussi plutôt masculin, quand je m’acharne sur lui, cela se reflète aussi dans ma relation aux animaux, le chat est distant, voire agressif et la chienne m’agace alors qu’elle ne fait rien de spécial. 

Ce sont ces signes qui m’aident à me souvenir d’observer les pensées du moment et de les confier à la source. Le manque de présence à soi et les conditionnements font que je doive utiliser l’effet miroir pour revenir à ce qui se passe en moi dans l’instant. Et tous ces signes dont je parle, ce sont les alertes ou ce que je considère comme telles mais ça n’est pas tant l’interprétation que j’en fais qui a de l’importance ou encore qui est vraie, l'intérêt premier c’est que ça m’amène à m’intérioriser, à me tourner vers l'intérieur.

Appeler la source, c’est juste lâcher le jugement et revenir à la neutralité du cœur, à la conscience que ma vision est encore conditionnée par les croyances et notamment celles concernant le masculin, l’incarnation, la supériorité de l’esprit sur ce qui est humain.

J’ai encore enfoui au fond de moi ce désir d’être pur esprit, que je porte comme une blessure, un manque, un regret. Même si je sais que l’aspect humain est aussi important que le divin, ma préférence va encore vers ces mondes éthérés, subtils, invisibles de l’âme. Et c’est pour cette raison que je suis encore attachée à l’effet des médicaments que je prends. Ils me coupent des émotions, du plan terrestre, et même si j’ai compris la valeur des émotions, même si je sais qu’elles sont des messagères, des énergies neutres, j’ai encore tendance à les sélectionner et à bloquer celles qu’on appelle négatives. 

Enfin, je dis « je » mais c’est plutôt le réflexe interne conditionné, l’instinct de survie, le mode de fonctionnement inconscient, qui s’enclenche automatiquement, par habitude.  
On ne peut pas lutter contre l’inconscient mais on peut l’éclairer ou devenir de plus en plus conscient de tout ce que nous sommes, de ce qui créé le bien-être et constater que la paix, l’amour, l’harmonie sont les clefs.

Ce sont des attributs, des qualités, que nous possédons tous mais que nous ne nous autorisons pas à nous offrir. On attend que ce soient les autres qui nous aiment, qui nous trouvent de la valeur, pour oser porter un regard bienveillant sur soi.

Et le fait de ne plus se juger en revenant à l’humilité, à la conscience que nous sommes plus souvent en mode automatique et que bien que nous ayons accès à la sagesse de l’âme, nous sommes encore loin de comprendre l’ampleur de l’être, c’est une façon de se donner de l’amour, de la compassion.

Lorsqu’on se tourne vers l’intérieur dans cette acceptation totale de nos limites, de nos prétendus défauts, notre vision change et la compassion nous ouvre les yeux.

Je reproche à mon mental ses limites mais j’oublie que je ne suis pas seulement cela et que mes talents se situent dans la cohérence interne, dans l’association de diverses qualités ou aptitudes qui sont mes centres d’intérêt.

On associe la lumière à l’intelligence de l’esprit mais c’est encore une vision faussée, limitée de la réalité. La lumière, c’est la conscience éclairée qui n’est pas logée dans le cerveau, qui ne trouve pas son origine dans un raisonnement. 




La compréhension vient après, ça signifie que c’est le mental qui s’ouvre à recevoir l’inspiration et pour que cela se fasse, il faut qu’il soit ouvert, en contact avec la sagesse intérieure. 
Il faut qu’il puisse communier avec l’âme afin d’être éclairé et ainsi qu’il puisse interpréter ce qu’il reçoit. 
Une fois que j’ai ramené mon attention au cœur en exprimant les pensées émotions de jugement, de colère, ma vision s’est éclairée et elle a changé.
Je suis revenue à mes talents définis par mes préférences et le rôle qui est le mien ou le chemin choisi par mon âme. 

Ce journal de bord ne vise pas à enseigner des connaissances théoriques même s’il est nécessaire de connaitre la constitution de l’humain et les lois universelles pour pouvoir se connaitre et se comprendre.

L’objectif ici, c’est de témoigner du parcours de retour à la source en lâchant les rôles, les conditionnements et les croyances. 
Mes talents, si on peut dire, c’est la foi en l’amour lumière intérieurs, la  transparence, la spontanéité et l’authenticité. 
La capacité à dire ce qui est, sans être identifié au rôle de victime puisque c'est un conditionnement universel et le goût du partage qui font que chacun peut se retrouver dans ce témoignage. 

Même si je me suis longtemps coupée de mes émotions, je n’ai jamais rejeté totalement l’enfant en moi et comme j’ai toujours suivi mon cœur, j’ai gardé relativement intact les attributs de l’enfant. J’ai toujours su que la vie était une illusion et privilégié ce qui à mon sens a de la valeur, les qualités de l’esprit et du cœur.

Je ne suis pas une intellectuelle et je ne demande pas à mon mental d’établir des performances et par-dessus tout, d’autres sont capables d’expliquer parfaitement certaines choses que je sais être vraies. Ou du moins elles savent structurer leur pensée et exposer leurs connaissances de façon scolaire, avec clarté et pédagogie.




Mon rôle n’est pas celui-là, il est plutôt d’être une présence quotidienne pour ceux qui marchent sur ce chemin, un lieu où la sincérité est la vibration principale. 
Je vous offre une voie qui est celle de la transparence dans la connaissance de soi et l’application des lois universelles, de l’amour inconditionnel.

Essayant de simplifier au maximum la compréhension de ce que nous sommes, sans cacher les obstacles, les cafouillages, les travers et les erreurs de parcours qui en plus font partie du chemin puisqu’ils constituent autant d’occasions d’amplifier l’amour en soi, de lâcher les conditionnements et croyances invalidantes. 

Les prises de conscience qui aident à mieux se connaitre, à mieux s’aimer, viennent toujours dans un esprit d’ouverture, une certaine forme d’humilité qui fait qu’on ne s’accroche plus autant à nos croyances et au besoin d’avoir raison. 
Parce que ce besoin d‘avoir raison est l‘expression de la peur, la peur de l’inconnu, de se tromper, de sortir de son cercle de confort. 

L’humilité, ça ne veut pas dire de se rabaisser mais c’est reconnaitre que la sagesse en soi vient de l’âme, que le mental est un canal qui reçoit plus ou moins la lumière selon qu’on libère les croyances et les jugements, selon notre identification à l'être tout entier ou à un de ces aspects. 
Le jugement ne fait que donner une interprétation basée sur conditionnements et croyances qui eux-mêmes sont très limités. La croyance est une tentative d’interprétation de la réalité qui dès le départ est définie sur de fausses vérités.

Aujourd’hui, une douleur aiguë aux reins me rappelle de boire, de rassurer le mental afin qu’il ne bloque pas les émotions. Offrir la culpabilité à la source en soi est aussi non seulement un acte d’amour mais en plus, cela nous porte sur la fréquence de l’unité, de l’harmonie, de la source.

Plutôt que perdre mon temps à essayer de résumer ma vision et en plus à m’agacer de rabâcher, j’ai décidé de publier à nouveau deux articles clairs et concis au sujet de notre nature énergétique et de la guérison des blessures. Reconnaitre les qualités des autres et l'interdépendance ou le fait qu'on n'avance jamais seul, est aussi le signe de la guérison, du changement de vision et de l'unité intérieure.

La guidance m’a aussi portée sur le dernier article de Magali qui a confirmé ma vision au sujet de ce que je peux apporter au monde, en étant entièrement moi-même. 
En regardant ce que je considère comme des carences, des faiblesses avec les yeux du cœur. Et ainsi, ma vision s’élargit et je constate que ma force, c’est celle de l’unité intérieure, de la reconnaissance et l’acceptation de Tout ce que je suis. 

Et c’est pour tout le monde pareil, notre singularité, l’unité intérieure, la vibration de l’harmonie, sont les plus belles contributions qu’on puisse offrir au monde et surtout à soi-même. On manifeste la fréquence de la source Une. On reconnait en même temps l'unité avec toute vie.

Et cela, Magali l’explique très bien dans ce qui suit. Merci mon âme de m’éviter de m’enfermer dans ma bulle et de voir que tout comme l’unité intérieure est ma force, la reliance et l’unité avec l’extérieur sont aussi ce qui révèle la conscience Une. 
Mais aussi le langage de cœur à cœur, la guidance de l’âme, par les synchronicités et sa voix qui s’exprime au travers de ceux avec lesquels on entre en résonance. Révélant par là, le caractère singulier de chacun et la place qu’il tient dans le tout. 
Un tout complet où chacun a sa place et où la reliance, la communication est l’expression de l’amour ou l’amour en action. 




« Être un repère » Magali
Nous sommes dans une perspective qui s'élargit de plus en plus, action nous ramenant progressivement à la Paix et à la Joie. Et cette vision expansée nous offre également une meilleure compréhension des Lois universelles qui régissent notre univers.

Où allons-nous ? Que devenons-nous ? Par quoi sommes-nous attirés irrésistiblement ? Notre Centre. 
Le terme Lumière est décrit comme l'avancée vers le Bien, la bonté, la générosité, l'accueil et l'amour. Cette définition reste inexacte puisque nous entendons les valeurs d'un pôle unique. Or, le Centre se manifeste par le déploiement d'une paire : l'Ombre et la Lumière. 

Notre vision est faussée puisque fortement influencée par les cultures duelles qui ont jalonné notre Histoire planétaire, et qui ont réussi - à notre demande collective - à nous faire oublier cette trinité intrinsèque.
 
Revenir à Soi est s'autoriser à ne plus avoir peur, à se faire confiance, oser croire en la Vie, franchir le pont qui sépare la survie du Plaisir. 
L'Instant Présent en est la promesse. Et la clé se cache dans notre Individualité. 

La société nous abreuve d'idées de générosité à la condition de ne plus penser à soi. Comment donner si l'on ne peut recevoir de sa Source ? 
Rayonner est l'action de déborder de sa Transparence, donc d'abord de s'emplir de soi pour qu'ensuite il y ait abondance, s'aimer et se respecter au même titre que le voisin.
 
Vous êtes parfaits. Vous avancez sur un rythme qui prend en compte celui de tous ceux que vous aimez. Vous l'avez oublié, mais vous avez passé un contrat avec de nombreux êtres que vous aimez inconditionnellement. Vous leur avez proposé de cheminer ensemble l'espace de quelques minutes, heures, jours, mois ou années. 

Certains vous servent de guide, d'autres de miroir. 
Vous vous voyez comme des apprentis de la Vie et prenez conscience en vous de peurs et de souffrances avec leurs conséquences quotidiennes. Vous observez vos schémas-réflexes, les reliez à des expériences intérieures incomprises, puis entrez dans la Compassion pour les pacifier et les transcender.
 
Ce cycle de libération est un merveilleux cadeau dont vous détenez les clés. 
La douleur vous est connue, aussi êtes-vous certainement les meilleurs accompagnateurs qui puissent exister sur votre planète pour accueillir vos frères et sœurs en cours d'éveil. 

Et c'est ce que vous avez programmé : entrer dans l'action de tendre la main à vos frères et sœurs humains qui sortent de leur sommeil et avancent hésitants, hébétés d'illusions et quémandeurs de soulagement.
 
Vous êtes parfaits tels que vous êtes. Et justement parce que vous restez proches de ceux qui tendent la main vers celui ou celle qui pourra la saisir. 
Ce sont vos "défauts" qui vous parent de toutes les qualités nécessaires pour entendre et comprendre leur appel. 
Votre fardeau est justement ce qui vous rend apte à jouer votre rôle dans l'accueil de ceux qui viennent, à les écouter et à les réconforter. 
Votre force provient de votre Ombre, de ces ressources intérieures au visage tourmenté qui vous donnent envie de vous épanouir dans un monde harmonieux, en Paix et dans la Joie.
 
Soyez à Votre Service pour vous mettre au Service de votre Communauté. 
Écoutez votre résonance, ressentez Qui Vous Êtes ici et maintenant avec sincérité : soyez l'exemple, celui ou celle qui représente l'étape suivante, quels que soient votre degré de conscience ou votre fréquence. 
Sur ce chemin de Transparence, il y aura toujours un autre derrière vous pour qui vous serez un repère inspiré.




C’est tellement vrai que je ne peux qu’adhérer à cette vision. Quand on élève sa vision au-delà de la dualité, on perçoit tout cela, à notre rythme, selon notre capacité à reconnaitre et accueillir ce qui veut se montrer en nous. 
Et ces énergies sont effectivement notre potentiel, notre capacité à ressentir et à percevoir au-delà des masques, des apparences et de la souffrance. 

Je vous suggère de relire les deux articles suivants afin de vous remémorer la base essentielle et de pouvoir y trouver la dose d’espérance nécessaire. Il est vrai que ça n’est pas évident de parcourir ce chemin de transparence et d’authenticité mais pour comprendre la vérité de l’être, il faut aller au-delà de celle de l’individu. Ce parcours nous prépare à soutenir les autres et à faire de notre empathie naturelle une reconnaissance de l’humanité Une, de la conscience Une… 

La douleur aux reins a disparu à mesure que j'écrivais, ressentais, lâchais la pression et pourtant, elle me tiraillait depuis hier jusqu'à me donner envie de vomir. 
Encore la preuve que la reconnaissance et l'accueil des émotions, des pensées difficiles, l'écoute de ses mondes intérieurs, restaure l'harmonie, la santé. Je n'ai pas oublié de boire de l'eau quand j'en avais l'idée parce que les actes sont importants et il est nécessaire de suivre son intuition. J'ai aussi pris soin de maintenir la chaleur dans l'appartement et de favoriser ainsi la détente physique. 
Répondre au besoin de chaque corps selon l'inspiration du moment et maintenir la cohérence, l'unité intérieure, mène à la guérison. 
 Écouter, entendre et agir en conséquence c'est la manifestation de l'alignement des corps, de la reliance et de l'unité intérieure.

Merci de laisser les références, les liens, si vous souhaitez diffuser cet article dans son intégralité et de mentionner aussi ce blog (http://lydiouze.blogspot.fr ) afin d’honorer l’expression unique de chacun.


2 commentaires:

  1. Suite à cet article, je peux vous dire que ce blog m'apporte tellement, et ce depuis presque deux ans. Merci beaucoup, vraiment.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci de le dire.
      Je ne suis pas encore très à l'aise avec les compliments...je viens de me rendre compte que j'avais oublié de poster votre commentaire...acte manqué...
      Mais après tout autant recevoir cela comme un encouragement

      Supprimer

Merci de partager votre ressenti dans le respect mutuel.
Puisque nous sommes UN, ce qui est dit ici, s'adresse aussi à son auteur.