mardi 16 juillet 2013

« Votre influence dans l’univers vibratoire » Abraham (partie 3)




Voici la troisième et dernière partie du message d’Abraham traduit par Caroline Leroux et Simon Leclerc. J’avoue que j’ai un peu bloqué sur la voiture rouge mais ce sont mes vieilles croyances bien/mal qui ont été activées...Et qui ont besoin d’être libérées ! Pourquoi pas une voiture rouge, après tout ! Chacun est libre d’expérimenter ce qu’il veut !
Accepter ce qui est, ne veut pas dire subir. En sachant que nous créons ce que nous vivons, nous pouvons libérer la croyance qui a amené une création désagréable et la libérer. En général, c’est un jugement envers soi, un manque d’amour inconditionnel qui en est la cause.
Image trouvée sur "the sacred of geometry"

... « Alors que vous entrez en résonance avec les choses qui vous entourent au lieu d'établir votre propre tonalité, ou d'émettre votre propre signal, vous ne vous sentez pas en contrôle de votre propre point d'attraction. Cela parce que vous émettez un signal involontairement car vous n'avez pas encore tout à fait appris, ou vous n'êtes pas encore arrivé à croire, que vous pouvez établir votre propre tonalité et que l'Univers y répondra quelle qu'elle soit.


Pourquoi « non » veut dire « oui »
Quand vous en arrivez à comprendre que « non » ne veut pas dire « non » mais que toujours il signifie « oui », alors vous commencez à remarquer que souvent vous dites « non » à quelque chose. Ce que nous voulons que vous compreniez, c'est que c'est votre habitude de dire « non » qui est responsable de votre vibration impure. C'est elle qui est responsable des brouillages de votre vibration, des contradictions dans votre vibration.
Quand vous dites « Je veux une nouvelle voiture rouge », l'Univers répond à la vibration de votre désir. Mais quand vous dites « Mais une nouvelle voiture rouge coûte trop cher », l'Univers répond aussi à cette vibration. Lorsque l'Univers répond à deux vibrations contradictoires, rien ne change pour vous. Rien de vraiment mauvais n'arrive, mais rien de vraiment bon non plus, quand vous êtes aussi objectifs que la plupart d'entre vous le sont.

Dix années sans thé chaud
Ainsi vous nous dites souvent : « Abraham, je veux plus d'argent mais je ne sais pas d'où il viendra. J'aimerais vraiment avoir plus d'argent. Je connais beaucoup de monde qui ont de l'argent. Je crois que l'argent pourrait venir à moi mais il ne vient pas. Je ne comprends pas pourquoi il ne vient pas à moi. Il vient à eux. Je sais que l'argent est une bonne chose et je crois qu'il y a des moyens, mais pourquoi ne vient-il pas à moi ? »
C'est comme vouloir une bonne tasse de thé chaud. Alors, vous faites chauffer l'eau. Vous allumez le feu sous votre théière et puis, juste avant que l'eau ne bouille, vous l'éteignez. Et puis vous le rallumez, et juste avant que l'eau ne bouille, vous l'éteignez. Et puis vous le rallumez encore, et juste avant que l'eau ne bouille, vous l'éteignez. Et vous dites : « Pendant dix ans, j'ai essayé d'avoir de l'eau chaude. » Et nous disons : « Vous n'avez juste qu'à laisser le feu allumé. »
Vous avez été entraînés à être très objectifs, à peser les pour et les contre, les plus et les moins. En fait, c'est en partie une bonne chose parce que le contraste vous est nécessaire pour en arriver à une décision. Et bien que cela vous semble une bien faible raison lorsque vous vivez des choses que vous ne voulez vraiment pas vivre, vous ne négligeriez pas du tout le contraste en observant cela d'une perspective non-physique plus étendue.

Si vous ne connaissez pas ce qui n'est pas voulu, vous ne pouvez pas connaître ce qui est voulu.

Alors, la clé est celle-ci : en tant que créateurs humains volontaires, vous devez trouver une façon d'utiliser le contraste pour décider de ce qui est voulu. Ce que vous voulez faire est de passer au crible les données contrastantes avec l'intention d'en extraire celle que vous voulez.

Lorsque vous passez en revue les oppositions avec l'intention de choisir ce que vous voulez, vous utilisez le contraste dans le sens où vous êtes nés pour le faire. Vous utilisez le contraste de la façon dont votre être intérieur le fait. Mais quand vous passez en revue les oppositions pour définir ce qui n'est pas voulu et que vous maintenez cette position résistante en disant « Non, je ne veux pas cela », maintenant vous avez transformé le contraste, qui aurait pu bien vous servir, en résistance, qui ne vous servira jamais bien.

Laissez flotter votre bouchon
Imaginez un bouchon de liège flottant sur une étendue d'eau et dansant à la surface. Et, pour le besoin de notre analogie, sachez qu'en haut à la surface est la vibration haute et pure. C'est la vibration de votre Source. C'est qui vous êtes réellement. Maintenant saisissez ce bouchon et maintenez-le sous l'eau pendant que vous vous concentrez sur quelque chose de non désiré ou pendant que vous doutez ou ne croyez pas, ou pendant que vous tabassez quelqu'un ou vous-même... Maintenant, ayant à l'esprit que ce bouchon est sous l'eau à cause de l'attention que vous portez à quelque chose qui ne lui correspond pas, laissez-le aller. Détachez votre attention de ce qui a fait que le bouchon est descendu sous l'eau. Et qu'arrive-t-il au bouchon quand vous le laissez aller ? Il bondit directement vers la surface. La raison pour laquelle nous insistons beaucoup pour que vous entendiez cette importante analogie est que nous voulons que vous sachiez que c'est là que serait naturellement votre vibration si vous ne portiez pas attention à quelque chose de vibratoirement différent.
 Nous voulons que vous compreniez que vous n'avez pas à travailler fort pour accéder à la plus haute vibration. Vous n'avez pas à travailler du tout. Vous avez seulement à ne plus porter attention à ces choses qui maintiennent votre bouchon sous l'eau.

Les petits enfants enthousiastes
Au début, ça prend un peu de pratique. Si nous vous visitions aux premiers jours de votre expérience physique, nous laisserions cette partie de côté, entièrement, parce que les petits enfants naissent avec des bouchons flottants. Ils n'ont pas encore développé l'habitude de penser qui maintient les bouchons sous l'eau. Ils sont remplis d'eux-mêmes. Avez-vous remarqué ? Ils débordent d'énergie. Ils débordent de vie. Ils débordent d'enthousiasme. Ils débordent de passion. Ils débordent de toute cette énergie de la Source. Ils sont de purs êtres intérieurs non-physiques incarnés dans la chair, et vous leur dites : « Non, non, non, non, non, non, non, non, non. Vous êtes trop heureux. Vous êtes trop bruyants. Vous êtes trop curieux. Vous êtes trop enthousiastes. Arrêtez ça. Arrêtez ça ! Arrêtez ça !! Arrêtez ça !!! » Et après environ quatre ou cinq ans de ce discours, leurs bouchons descendent avec les vôtres. Alors vous dites : « Bon, nous les avons moulés. Nous les avons moulés à notre convenance. » Et nous disons : « Pauvres petits ! S'ils avaient seulement pu être éloignés de vous pour leurs quelques premières années, jusqu'à ce qu'ils aient développé cette attitude que la vie est bonne et que tout est bien, alors vous n'auriez pas été capables de les soumettre. » En d'autres mots, s'ils avaient pu seulement vivre leur expérience sans votre influence pour noyer leur bouchon...
Vous venez parfois à ces rencontres et nous vous entendons dire à vos amis des choses comme « Je m'en vais apprendre comment faire flotter mon bouchon » ou « Je m'en vais apprendre comment élever mes vibrations ».

Ce que nous désirons beaucoup que vous nous entendiez dire est que vous n'avez pas à apprendre comment faire flotter votre bouchon ou élever vos vibrations.


C'est la chose la plus naturelle que vous ayez jamais faite.




Mais il est utile d'apprendre quelles sortes d'habitudes de pensée vous avez qui empêchent votre bouchon de flotter. La bonne nouvelle est qu'à chaque fois que cela arrive, vous avez en vous un système de guidage qui vous le fait savoir. C'est ce qu'est l'émotion négative.
Lorsque vous sentez la colère, la peur, la frustration, le blâme, la culpabilité ou toute autre émotion que vous décririez comme émotion négative, cela veut dire, à chaque fois, que vous portez attention à quelque chose et que par conséquent, vous incluez sa plus basse vibration dans votre mélange vibratoire, vous rendant maintenant vibratoirement différent de votre propre Source. Ainsi, cette émotion négative que vous ressentez est une sorte de retrait. Ce n'est pas vraiment un retrait parce que votre être intérieur ne se retire jamais de vous, mais quelquefois vous syntonisez une fréquence radio qui est différente de celle de votre envoyeur, votre Source, et vous ne pouvez établir la connexion.

Quelle est votre longueur d'onde ?

Vous ne monteriez pas dans votre voiture et ne choisiriez pas un poste de radio à 97 en espérant entendre un poste à 101 FM. Le feriez-vous ? Vous ne diriez pas à votre ami : « Je sais que c'est là et je veux qu'il vienne à moi. J'ai syntonisé 97 et ce que je veux va venir. » Vous ne feriez pas ça, n'est-ce pas, parce que vous comprenez que dans ce monde vibratoire il y a un transmetteur et il y a un récepteur, et que pour que le récepteur reçoive ce qu'envoie le transmetteur, le récepteur doit être sur la même longueur d'onde que le transmetteur. Et tout dans l'Univers fonctionne exactement de la même manière. Vous devez syntoniser la vibration qui corresponde à la vibration de votre désir de sorte que celui-ci corresponde à la vibration de votre Source, sinon ça ne fonctionne pas. Il n'y a rien au monde qui puisse y changer quoi que ce soit si votre poste n'est pas syntonisé à votre Source.

Quand vous prenez le temps d'aligner votre énergie, de syntoniser votre vibration à la vibration de votre désir, rien ne peut empêcher celui-ci de venir à vous. Mais si vous ne prenez pas le temps d'aligner la vibration de votre désir à la vibration de votre croyance, il n'y a rien au monde qui puisse y changer quoi que ce soit.

Vous continuez d'essayer. Vous continuez de trouver différents mots et différentes actions et vous proposez différents processus, espérant que vous serez l'exception aux lois de l'Univers et que vous défierez cette loi de l'attraction, mais nous vous promettons que cela ne se produira pas.
Cette affreuse sensation que vous ressentez, que vous décririez comme un désappointement, une humiliation ou même de la colère ou de la peur, cette émotion négative que vous ressentez est votre indicateur que ce cortège de pensées, ces mots, cette attitude envers vous, ne sont pas en harmonie avec qui vous êtes. Votre système de guidage vous a permis de connaître, à chaque étape de votre route, chaque choix de pensée, de mot ou d'action que vous avez faits. Votre glorieux système de guidage vous a guidé pour vous faire savoir si votre bouchon flottait ou non, si vous étiez en harmonie avec la Source ou si vous ne l'étiez pas.

Qu'est-ce qu'une croyance ?

Une croyance n'est autre qu'une pensée que vous continuez de penser. Ce n'est pas une grosse affaire. C'est juste une habitude de penser.

Quelles croyances entretenez-vous qui ne sont pas vibratoirement alignées avec qui vous êtes ? Comment allez-vous commencer à classer cela ? Comment allez-vous dire quelles pensées ou croyances que vous entretenez sont en harmonie avec l'énergie de votre Source ? Vous pouvez le dire par la façon dont vous sentez ces différentes choses. 

Lorsque vous ressentez de l'exaltation, de la joie, de l'euphorie ou de la passion, cela signifie que, peu importe sur quoi se porte votre attention, vous lui correspondez vibratoirement. Lorsque vous ressentez de la peur, de la colère, de la frustration, de la solitude, de la culpabilité, du blâme ou toute autre émotion négative, cela signifie que, à ce moment, peu importe sur quoi se porte votre attention, cela n'est pas aligné vibratoirement avec qui vous êtes réellement.

Combien cela peut-il être satisfaisant, et quelle sensation d'énorme soulagement cela peut-il être, que de découvrir que, durant tout ce temps, vous aviez la guidance intérieure qui vous laissait savoir, ici et maintenant, quel était le contenu vibratoire de ce sur quoi portait votre attention. Pas une guidance punitive qui dit que « si tu continues d'agir mal, tu seras puni » mais juste une simple guidance du moment qui dit que « cela n'est pas en harmonie avec qui tu es ou avec ce que tu veux ».

Il est très libérateur de découvrir la guidance qui vient de l'intérieur et, en fait, cela est essentiel pour apprendre à modeler l'énergie car vous avez à trouver certains critères de mesure.

« Si vous éprouvez une émotion négative, ne savez pas ce qu'elle signifie et ne pouvez la libérer, ne vous en faites pas, elle deviendra plus grosse. Et si vous ne la reconnaissez pas encore et que, par la loi de l'attraction, vous continuez de la retenir à vous, ne vous en faites pas, elle grossira encore... » Ainsi, s'il y a des choses qui se manifestent à vous d'une manière qui vous déplaise, tout ce que cela signifie, c'est que vous avez une habitude vibratoire qui, d'une certaine façon, y correspond.
Abraham
---------------
Traduit le 7 septembre 2005, par Caroline Leroux et Simon Leclerc



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de partager votre ressenti dans le respect mutuel.
Puisque nous sommes UN, ce qui est dit ici, s'adresse aussi à son auteur.