mercredi 17 juillet 2013

« Touche pas à ma Mère, la Terre ! » article de Sophie Chapelle sur "bastamag.net"



Semis de laitue

Je ne m’intéresse pas trop à la politique puisque je n’y vois aucune solution pour la société, du moins dans la façon dont elle est organisée, et en plus comme j’estime qu’il est essentiel de reprendre son pouvoir personnel par l’auto-guérison, de façon à créer en conscience quelque chose qui participe à l’élévation planétaire, au niveau de l’inconscient collectif, je regarde ça de loin. Cependant, je me sens de plus en plus motivée à voir les solutions alternatives, à m’informer sur l’évolution des mentalités et éventuellement à participer aux actions non-violentes. Déjà relayer les infos qui vont vers le progrès, la libération, l’ouverture de conscience pour un monde plus libre, me paraît être utile. Cet article lu sur, La presse galactique m’a poussée à marquer la page de ce site dont le nom et le discours me plaisent ! http://www.bastamag.net 

Peut-être que le fait d’avoir arrêté de manger de la viande, de changer mon mode d’alimentation, participe à cet amplification de mon intérêt et de mon désir de diffuser tout ce qui peut rendre plus autonome, plus lucide et plus libre. Internet est un formidable outil et l’utiliser dans ce sens me semble être une façon de lui donner toute sa raison d’être. Puis maintenant que je sais comment mieux gérer ce qui se vit à l'intérieur, je me sens appelée à me tourner vers l'extérieur, à participer plus concrètement à l'évolution de la société. On peut voir l’importance de l’énergie féminine et la nécessité que des femmes soient à des postes de pouvoir. Plus à l'aise avec notre instinct, à l'écoute du cœur, nous pouvons amener des nouvelles solutions puisque notre vision est moins dans le mental et donc lus humaine. Je ne critique plus les hommes pour autant puisque chacun est composé d'énergie masculine et féminine et que celles-ci demandent à être équilibrées en chaque individu. Heureusement, l'éducation des enfants change et il y a de moins en moins de conditionnement lié au genre. Ces rubriques seront trouvées sous le libellés : « Touche pas à ma Mère, la Terre ! » Le fait de vouloir contrôler l'agriculture date de l'après guerre et c'est seulement maintenant que l'humanité prend conscience du danger que ça représente. Il n'est jamais trop tard pour bien faire et toute tentative, pour protéger les paysans et donc tous ceux qui cultivent la terre pour être plus autonomes, est la bienvenue!

La tâche rose violette est bien tombée!*

Brevets sur le vivant : Monsanto débouté en Inde

Par Sophie Chapelle (12 juillet 2013)
Monsanto vient de subir un profond revers en Inde. L’entreprise semencière américaine visait l’obtention d’un brevet pour un procédé permettant selon elle d’ « améliorer la résistance au stress dans les plantes ». Soja, maïs, riz, coton, blé... seraient ainsi capables de résister à la sécheresse, aux inondations et même de pousser dans des sols salins. Mais la demande de Monsanto vient d’être refusée par la Commission d’appel des brevets en Inde. « Cette technologie est simplement une découverte d’une nouvelle propriété de substance connue et non une invention au sens de l’article 3 (d) de la Loi indienne sur les brevets », a déclaré la Commission le 5 juillet. Avec cette décision, la multinationale américaine perd un énorme marché. Car si ce brevet avait été attribué, Monsanto aurait bénéficié de droits de brevets exclusifs pour toutes les semences vendues en Inde qui utilisaient sa technologie.
Déjà 1 500 brevets sur des plantes résistantes au climat
« Cette décision va avoir de profondes répercussions en faveur de la biodiversité de l’Inde, des droits des paysans et de la sécurité alimentaire », s’est réjouie Vandana Shiva, fondatrice de Navdanya, association indienne pour la conservation de la biodiversité et la protection des droits des paysans. Elle rappelle que les caractéristiques génétiques réclamées par Monsanto ont été sélectionnées traditionnellement par des paysans. « Les entreprises semencières comme Monsanto sont en train de voler aux paysans leurs connaissances et de les breveter, ajoute t-elle. Nous devons protéger notre liberté de semences ». Selon un rapport publié par son organisation en 2009, 1500 brevets ont déjà été déposés par des entreprises semencières sur des plantes résistantes au climat.
Dans un communiqué, Monsanto a déclaré que « les brevets sont essentiels pour la poursuite des investissements. Les efforts de recherche et de développement prennent plus d’une décennie pour être développés et la protection des brevets est indispensable. » La multinationale évalue actuellement les recours possibles avec ses conseillers. « Nous serons également prêts à intervenir dans le cas où Monsanto porte l’affaire devant la Cour suprême », a réagi Vandana Shiva.
Aux Etats-Unis aussi, le concept de la brevetabilité du vivant semble en avoir pris un coup. Une récente décision de la Cour suprême américaine stipule qu’« une séquence d’ADN produite naturellement est un produit de la nature et n’est pas éligible pour un brevet », rappelle l’association Inf’Ogm. Deux décisions qui feront date dans l’histoire de la propriété intellectuelle.

Photos prises ce matin, le rose de l'amour et le violet de la transmutation sur la cheminée de l'usine d'à côté, la seule sur un rayon de 30km, est un beau symbole de l'action non violente...Le semis de laitue est mon message de gratitude et d'amour à la Terre Mère!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de partager votre ressenti dans le respect mutuel.
Puisque nous sommes UN, ce qui est dit ici, s'adresse aussi à son auteur.