mardi 10 mars 2015

« L’élan du cœur, de l'instant, est toujours le ‘bon’ » & vidéos Eckhart Tolle, Yann Thibaut, Isabelle Padovani, Nature et Frédéric Lopez






C’est incontestable, les gens deviennent de plus en plus conscients, tout va de plus en plus vite ! J’ai suivi mon élan, comme d’habitude et sans forcer, la vie m’a amenée à revenir à l’essentiel, non seulement la maitrise émotionnelle mais aussi la recherche de silence intérieur. 
L’heure est à la méditation et cette fois-ci, le mental étant plus apaisé, les émotions moins violentes, le lâcher prise total semble à portée de main. 
Après avoir exploré le monde astral, par le biais des lectures, des rêves, de l’émotion, puis repéré son côté illusoire, vient le temps d’être plus attentive au vide intérieur. 
Sans pour autant le rechercher, mais en pratiquant l’attention conscient à soi-même, par la respiration consciente, sans que ce soit une vague émotionnelle qui m’y invite. 

En parallèle, vient l’envie de faire le ménage de printemps, comme pour relier le corps physique, le mental et les énergies du père, de la mère et de l’enfant. Prendre soin de soi, de sa maison intérieure et extérieure devient ma priorité. J’ai regroupé quelques infos à ce sujet, enfin, « le hasard » m’y a amené. 


Puis, pour le problème des chemtrails, le fait d’accéder à la page https://plus.google.com/u/0/118314886552147273734/posts m’aide à ne pas me sentir seule, à échanger les idées, à nourrir l’espoir en l’humanité, sa sagesse, son désir de paix, d’agir à partir du cœur…Pour répondre aux commentaires paniqués, et il y a de quoi, j’ai recherché des vidéos essentielles pour gérer le stress :

Yann Thibaut : « Écologie Intérieure » partie 2 ; « l’aventure émotionnelle »



Et Isabelle Padovani : « Accueillir nos limites » : 


J'aime beaucoup quand la spiritualité est envisagée de façon pragmatique et pour le coup, Isabelle Padovani est douée! Le point de vue qui considère les corps subtils et physique comme un Tout cohérent me parle. 
La lecture d’un des livres de Bruce Lipton qui traite des relations de couple, de toute relation entre humains, de se besoin de communion, est très instructif. 
Il se base sur l’observation des cellules, des organismes cellulaires, des animaux, de leur façon d’interagir, de s’unir, c’est passionnant ! 
Bon ça éveille des peurs qui remontent en surface, mais comme ce qui est vu, aimé, est naturellement libéré, c’est une occasion de lâcher définitivement le passé. Tout ceci me motive considérablement à continuer le sevrage. C’est douloureux mais je sais quoi faire puis en suivant l’élan du cœur en revenant au centre, c’est encore une occasion de libérer la victime…
Je me suis levée tôt pour aller au jardin parce qu’il y a du boulot et je ne suis pas en avance ! Il y a déjà des fraises, dont une qui est mûre mais que je laisse aux peuple du jardin. Je les ai préalablement arrosées pour faciliter le désherbage. 
Il n’y a pas de raison que ce soit laborieux, ça doit être avant tout du plaisir ! 
Je commence à trouver mon rythme et pour éviter de bouffer trop de ces nuages chimiques, il semble mieux d’aller au jardin le matin. Ce qui n’enlève pas la peur mais au moins, ça limite les dégâts. Puis le sevrage fait que la cigarette devient dégueulasse le soir, du coup, je fume moins. Il ne faut pas essayer de forcer, mais en écoutant son corps en se fiant à ces messages « bon/pas bon » au niveau du goût du plaisir et pas selon la peur, la morale, ça facilite la libération.
  
(écrit hier soir)
L’humour n’a pas calmé ma curiosité et j’ai bien fait de ne pas résister puisque j’ai trouvé ce qu’il me fallait pour amplifier mon désir d’être plus présente…

« Au lieu d’alimenter la peur par nos pensées, il faut, nous dit Eckhart Tolle, opposer à la peur une présence complète; présence qui nous permet de nous rendre compte que le monstre qui nous effraie tant n’est nulle part ailleurs si ce n’est dans notre tête ! » (Extrait d’une présentation de vidéo d’Echkart Tolle sur You tube)

J’ai lu le livre il y a quelques temps et bien que ça me semble tout à fait juste, il est nécessaire de mettre en pratique et réaliser le processus d’accueil émotionnel est un outil efficace pour apprendre à connaitre son monde intérieur si vaste. 
Comprendre n’est pas suffisant, c’est un premier pas, une prise de conscience nécessaire qui demande à être approfondie, expérimentée et relâchée. 
Il est évident que dans ce processus, c’est le fait d’être présent à soi-même, en mode « observateur » qui permet de libérer l’émotion et ainsi de casser le mode réflexe instinctif, de désactiver les programmes inconscients, construits à partir de la peur. 
Jusqu’ici, je passais de la peur à la paix, de la colère à la tristesse mais il semble que je sois arrivée à un stade où la présence à soi, sans raison spéciale, sans chercher à calmer les émotions soit venue. La peur de ne plus rien ressentir sans émotions s’estompe en même temps que je constate qu’elles sont avant tout des réponses à la peur, à toutes les peurs.  Bien que ça nous effraie, c'est "du vent" finalement!
Le temps est venu de contacter le silence puisque mon mode émotionnel n’est plus aussi mouvementé…J’ai recommencé les médiations mais c’est toujours un dialogue intérieur qui s’installe même s’il y a des courts moments de silence. Déjà, le fait de pouvoir calmer le mental et les émotions, m’autorise à croire que je peux faire silence…sans m’endormir…

« Le pouvoir du moment présent » livre audio d’Eckhart Tolle



Oui, je sais, on a lu et relu ce livre mais je continue de me fier à l’élan du moment et considère cette pensée de « déjà vu » comme une forme de résistance mentale ou plutôt une stratégie d'évitement. Ce n'est pas par hasard s'il s'éparpille sans arrêt...
Là encore, accueillir, accepter ce fait, permet de changer sa vision et quand on change sa perception de la vie, elle change aussi. 
Il ne faut pas se leurrer chaque « réaction » nous indique notre degré d’attachement à la peur, à ce que nous sommes en surface.

Toujours en me fiant à l’élan, j’ai sélectionné cette vidéo qui est un prélude à la détente, un moyen de se relaxer en toute confiance et l’occasion de sentir ce qui se vit en soi. 
Il existe beaucoup de vidéo de fréquences vibratoires mais on ne sait jamais vraiment d’où elles viennent ni la fréquence sur laquelle celles-ci nous embarque réellement. 
Ou plus simple encore, disons paranoïa mise à part, j’ai tenté l’expérience avec celles qui sont censées amener sur la fréquence de l’amour mais c’était tellement désagréable que j’ai vite laissé tomber. 
Il se peut que ce soient mes peurs qui aient créé cette sensation ou le doute ou encore que mon cœur était trop « fermé ». Il se peut aussi que ce soit mon âme ou encore mon mental qui m’ait prévenue du danger de se laisser guider par l’extérieur, peu importe, j’ai préférer suivre mon ressenti. Puis à l’époque, je ne savais pas que je pouvais gérer mes émotions…et la peur était très présente en moi.
« Le chant de la nature »

Le hasard m’a encore porté sur cette vidéo témoignage de Frédéric Lopez qui me parle puisque je retrouve ce besoin de s’appuyer sur quelque chose de pragmatique, scientifique même si la science ne détient pas non plus la vérité absolue, elle s’appuie sur l’observation, la logique et n’est pas influencée par les religions.

« Ma révolution intérieure » Frédéric Lopez

Je commence à mieux gérer mon temps, toujours selon ce que j’aime faire, enfin en prenant soin de me caler sur la fréquence du cœur, ce qui a pour effet de rendre les choses du quotidien beaucoup plus agréable et faciles, et cette capacité à s’organiser témoigne du mieux être mental et émotionnel !


Vous pouvez diffuser ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de ne rien modifier (sauf correction des fautes d'orthographe), de citer l’auteur : Lydia Féliz, ainsi que la source : http://lydiouze.blogspot.fr  et ces trois lignes. Merci

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de partager votre ressenti dans le respect mutuel.
Puisque nous sommes UN, ce qui est dit ici, s'adresse aussi à son auteur.