mardi 22 janvier 2013

Jeudi 10 janvier (2ème), un message de Jeshua & vidéo qui revisite la notion du travail





Toujours cette culpabilité à exister comme si je devais mériter ma vie. 
Même gagner sa vie, est un non sens. Nous sommes déjà vivants. 
Apporter quelque chose à la société en termes de don, d’offrande, de participation, serait plus juste et approprié. J’ai la chance d’être dans un pays où celui qui ne trouve pas de travail a des droits. Je ne vais pas jouer la victime sous prétexte que je suis assistée...
Les gouvernements successifs ont choisi de favoriser les banques, les investisseurs au détriment de l’humain, je ne vais pas jouer le jeu de la pauvre victime qui s’écrase par culpabilité puisque c’est aussi leur dessein dans ce choix politique. 
Je m’accommode de la situation, ne vole rien à personne. Je préfère laisser le boulot à celles et ceux qui ont des enfants, par exemple. Je préfère continuer à me guérir du passé, à sortir de l’état de victime, à retrouver la dignité et en portant l’énergie de guérison, l’apporter à mon tour à ceux qui en ont besoin en témoignant que c’est possible. 

Retrouver la juste estime et la confiance en soi indispensable pour être en mesure d’apporter sa contribution à la société. 
C’est là que je peux être utile à la société en faisant quelque chose que j’aime et que je connais pour l’avoir vécu. Sans être passée par une école puisqu’il n’en existe pas de ce genre qui t’apprennent l’auto-guérison. 
En ayant appris, sur le terrain, par l’expérience de ma vie et surtout l’interprétation que j’en fais à travers ma foi en l’humain divin.

J’aurais pu passer un concours ou postuler au pôle emploi mais être fonctionnaire ou assimilé comme tel, ne m’a jamais attiré.-- J’ai cédé aux insistances de ma mère qui voulait me voir travailler, comme tout le monde et j’ai préparé le concours pour entrer aux PTT d’alors ! Heureusement que je suis revenue à mon instinct en n’allant pas passer le concours !—

Comment arriver à s’aimer si on passe sa vie à faire quelque chose que l’on n’aime pas ? Et puis bosser sans être qualifiée signifie être sous-payée ou encore seulement ponctuellement et se retrouver avec des revenus tellement irréguliers qu’il devient impossible de pouvoir vivre décemment à moins de s’endetter…

Où est la dignité humaine qui donne le choix entre être assisté et donc redevable ou alors employé de temps en temps puisque les CDI sont rares, pour un revenu mensuel finalement équivalent. 
A ce propos j’aimerais partager avec vous, deux vidéos très instructives que j’aie trouvées sur la presse galactique. Et oui, encore cette référence ! J’en ai peu mais quand je trouve quelque chose d’éclairant qui élève, je ne peux m’empêcher de le dire. Vous pouvez lire cet article en cliquant sur le lien ci-dessous :
REPRENONS NOTRE POUVOIR - Étienne Chouard
 



Comment sortir de se piège où l’humain compte moins que l’argent qu’il peut produire, rapporter. Le simple fait de consommer enrichit les plus riches.
Les taxes ne sont pas proportionnelles aux salaires. 
On nous vends des téléviseurs où à longueur de temps on nous incite à acheter des choses inutiles pour nous faire croire que nous sommes libres, que nous avons du pouvoir. 
Le pouvoir d’achat qui baisse d’années en années alors que les salaires des "chefs" deviennent exorbitants. 
On nous vend du rêve, des voyages, des belles voitures pour nous pousser à être coincés dans des crédits et accepter toutes injustices salariales et sociales. 

Il est temps que ça change. Déjà en commençant par ne pas faire de crédit pour n'importe quoi, à ne pas se laisser berner par toutes les publicités et à consommer ce qui nous est nécessaire. 
Le partage entre ami, les échanges, les rencontres ne coûtent rien ou presque. 
Les loisirs n’ont pas à être payants pour être enrichissants. 
Consommer est une drogue qui ne comble jamais. 

Se tourner à l’intérieur de soi apporte des richesses mille fois supérieures.
Je ne sais pas si j’oserai tenir ce discours à l’assistante sociale au risque de perdre le RSA. Bien que je ne sois pas folle de la consommation, comme tout le monde, j’ai un corps physique et des besoins vitaux. Le rendez-vous du 19 janvier me pousse à réfléchir à la question de l’autonomie financière. Peut-être qu’en libérant le sentiment d’illégitimité, de culpabilité, ma présence divine trouvera la solution qui me permettra de ne plus dépendre financièrement que de moi-même, de mes talents.

Je suis en, train de lire un message de Jeshua: "Travail, argent et créativité", dont voici quelques extraits. Le texte intégral se trouve sur le site : http://jeshua.net/fr


…« Suivre le courant de votre cœur vous mènera finalement à des possibilités créatrices tout à fait réelles et pratiques et cela vous apportera l'abondance matérielle. C'est un acte de foi et de courage de vous confier à ce courant.
Allez au centre de ce soleil dans votre cœur et demandez à votre Soi ce qu'il est sage que vous fassiez à cet instant. Connectez-vous à votre cœur ancien et sage, la source de votre créativité la plus haute et demandez à votre intuition de vous dire quelle est la chose juste à faire à cet instant »...

J'ai interrogé:
 Quoi dire à l’assistante sociale ?
« Sois toi-même en toute simplicité, en toute sincérité, en toute humilité ».
Comment sortir de l’assistanat ?  "Blog, pas à pas."
Comment reconnaître la voix de l'âme puisqu'elle passe par le mental, la pensée pour s'exprimer? "Tu le sais, tu le fais, continue ta lecture."




Suite du message de Jeshua : « Travail, argent et créativité »

...L'énergie du cœur n'exerce pas de pression, elle est de nature douce et paisible. 
Elle s'exprime par l'intuition. Le cœur vous donne de légères impulsions, des suggestions. Il ne vous dira jamais rien qui soit chargé émotionnellement par la peur ou la contrainte.

Dans votre vie quotidienne, vous pouvez remarquer si les choses se passent facilement et trouvent leur chemin naturel ou si vous rencontrez des résistances de façon récurrente dans ce que vous essayez d'accomplir. 
Dans ce dernier cas, cela signifie que vous n'êtes pas ou pas complètement en harmonie avec l'énergie de votre cœur. Le secret de l'énergie du cœur est qu'elle accomplit des miracles, pas avec force mais avec douceur et tendresse.
Oser suivre votre intuition est l'une des meilleures façons d'entrer en harmonie avec le courant énergétique du cœur que j'appelle le courant de l'aisance. Suivre votre intuition dans le contexte du travail et de la créativité, même si cela va à l'encontre de votre environnement culturel, crée des possibilités et des opportunités que vous ne soupçonnez pas. Cela vous rapprochera de votre Soi divin et vous affermira au niveau du cœur. Vous attirerez ainsi les gens et les évènements qui combleront vos désirs sincères...

...Vous avez atteint la fin du stade de la domination par le plexus solaire. Votre âme est entrée dans cette incarnation avec l'intention de se libérer de cette façon d'être et vous êtes tous très motivés pour exprimer votre créativité à partir du cœur. 
Je vous demande de vous faire confiance à ce stade et de continuer votre chemin, car vous apportez déjà en ce monde une énergie nouvelle de grande valeur. 
Cette énergie effectue souvent des changements à votre insu. 
Vous faites plus de bien que vous ne le pensez. Vous aidez à la naissance de l'ère nouvelle en faisant confiance au courant de votre cœur et en osant suivre le courant de l'aisance.

N'ayez donc pas de doutes et continuez votre chemin.
L'énergie du cœur est bien plus calme et douce que les énergies rudes et compétitives qui régissent souvent l'arène du travail.
Pour cette raison, cela demande du courage et de la force pour rester centrés dans le cœur, lorsque vous êtes entourés de ces énergies fondées sur l'ego.
Mais je vous dis ceci : suivre le courant de votre cœur vous mènera finalement à des possibilités créatrices tout à fait réelles et pratiques et cela vous apportera l'abondance matérielle.
C'est un acte de foi et de courage de vous confier à ce courant...

...Or l'argent est innocent. C'est un courant énergétique qui représente en fait une potentialité pure.
L'argent offre des opportunités, c'est une potentialité et il n'y a rien de mauvais là-dedans.
Ce n'est pas vrai non plus qu'en recevant de l'argent, vous agissez aux dépens des autres.
Avec de l'argent, il est possible de créer de belles et bonnes choses dont les autres bénéficient. En le recevant avec joie, vous accroissez le courant d'abondance pour vous et pour les autres.
La spirale créatrice génère toujours un courant de réception, ainsi donner et recevoir s'équilibrent. Telle est la voie du cœur. N'ayez donc pas peur de recevoir de l'argent

Il est triste de voir à quel point vous avez encore des réticences à demander et à recevoir du monde ce que vous voulez pour vous selon vos besoins, alors que vous partagez vraiment vos talents et vos dons les plus précieux avec ce monde.

De nombreux jugements anciens vous empêchent de vous affirmer vraiment et d'apprécier le fait de recevoir. Mais le secret de l'univers est l'équilibre. 
L'univers sait que vous avez besoin d'être soutenus à tous les niveaux pour exprimer votre potentiel le plus élevé dans cette vie. Ce n'est pas un péché.

Lorsque vous êtes vraiment créatifs à partir du cœur, vous recevrez aussi un courant de réception et ce n'est qu'en l'accueillant que vous maintiendrez vivant et vibrant le courant de créativité.
Peut-être n'êtes-vous pas conscients du fait que vous bloquez le courant de l'argent dans votre vie ou que vous avez une aversion tacite pour l'argent.

Prenez le temps d'examiner vos pensées et vos émotions intimes à son sujet et vous verrez facilement comment elles bloquent le courant de l'abondance dans votre vie.
S'il vous plaît, comprenez bien que vous êtes faits pour jouir de la vie sur terre !
Aimer la terre et tout ce qu'elle vous offre est naturel.
C'est une chose naturelle d'éprouver de la joie avec de belles choses qui caressent vos sens et emplissent le cœur d'inspiration.
C'est votre foyer, votre demeure pour quelque temps, donc permettez-vous de créer votre environnement matériel comme vous souhaitez qu'il soit.
Aimer simplement la terre et la réalité matérielle créera un courant d'abondance.
La terre va vous écouter car elle veut vous procurer tout ce dont vous avez besoin, pas seulement pour croître et évoluer en tant qu'êtres spirituels mais aussi simplement pour jouir de la vie en tant qu'êtres humains.

Veuillez donc considérer votre attitude envers l'abondance matérielle au niveau le plus profond et ressentir à quel point ce courant vous apporte des possibilités de bâtir une terre nouvelle, de réaliser vos rêves sur le plan le plus dense de la réalité. 
Ce n'est pas le moment de vous retirer de la société, de méditer seul au sommet d'une montagne. C'est le moment de participer. C'est le moment de laisser votre énergie circuler dans ce monde et de recevoir librement en retour tout ce qui vous revient. 
N'ayez pas peur de recevoir l'abondance. Honorer votre créativité, recevoir suffisamment en échange de vos efforts, font partie de la vie d'un être humain équilibré

J'aimerais vous parler un peu plus de ce mot « suffisance ». Je vous ai dit que l'énergie du cœur se caractérise en premier par le courant de l'aisance. Lorsque les choses réussissent facilement et que tout apparaît spontanément sur votre chemin, c'est le signe que vous suivez le courant de votre cœur.

Le second courant que j'ai mentionné est celui de la suffisance.
La suffisance signifie que tout ce dont j'ai besoin maintenant pour être un ange humain comblé m'est disponible. 
Vivre dans le courant de la suffisance signifie que vous êtes satisfaits et reconnaissants de ce que vous avez. Vous êtes rassasiés de ce qui vous entoure aux niveaux matériel, émotionnel, mental et spirituel. C'est cela, l'abondance. C'est cela avoir en suffisance.
Vivre le courant de la suffisance signifie que vous appréciez ce que vous avez dans le Présent.

Vous savez tous que l'expérience de l'abondance est un état d'esprit subjectif. Cela dépend des circonstances. La quantité d'abondance matérielle que vous avez n'est pas nécessairement liée à la quantité de plaisir que vous avez. 
Vivre l'abondance n'a rien à voir avec le fait d'être riche ; c'est vivre la richesse dans tout ce qui vous entoure. 
Il vous faut découvrir le genre d'abondance matérielle qui vous satisfait et vous comble. Pour certains, ce serait de vivre en solitaire dans une cabane où ils peuvent jouir pleinement de la nature. Pour d'autres, cela implique un appartement luxueux en ville, où ils peuvent jouir du tohu-bohu de la cité. Il n'y a aucun jugement de notre part, de la part de Dieu ou de l'Esprit.
Vous avez besoin de trouver ce que signifie pour vous la suffisance. La clé est de trouver ce qui vous rend heureux, ce qui vous donne le sentiment de vivre pleinement votre vie. C'est cela, le courant de la suffisance. 
Vous le reconnaîtrez non pas à la quantité de biens matériels dont vous disposez mais au sentiment de joie et de plénitude dans votre vie quotidienne. 
La suffisance est un sentiment, pas un objet

Vous pouvez être en disharmonie avec ce courant de deux manières : vouloir « plus qu'assez » ou « moins qu'assez ». Si vous voulez « plus qu'assez » vous mourez d'envie d'avoir des richesses matérielles dont vous n'avez pas vraiment besoin ou n'êtes capables de jouir vraiment. Trop de possessions complique la vie et vous enlève en fait de la joie. La joie prospère dans une vie simple et bonne.

Lorsque vous cherchez à obtenir plus qu'assez, c'est souvent pour vous garantir une sécurité dans l'avenir. Vous pouvez devenir dépendant du sentiment d'avoir de l'argent juste pour la sécurité qu'il procure. Mais ce n'est pas cela vivre l'abondance dans le Présent. C'est vivre le manque parmi la richesse matérielle !

Pour être réellement dans le courant de la suffisance, il vous faut lâcher prise de la peur et oser vous réjouir de ce qu'il y a. C'est ce plaisir même qui va attirer dans votre vie ce qu'il y a de semblable ; cela maintiendra le courant de la suffisance. 
Mais si vous commencez à penser que vous avez besoin de plus de sécurité matérielle, vous entrez dans la peur alors que ce dont vous avez besoin, c'est de plus de confiance et de moins de peur.

Si vous penchez pour « moins qu'assez », vous êtes aussi coincés par la peur mais cette fois, c'est la peur de vous ouvrir vraiment au monde, de vous exprimer et de recevoir aussi en retour. Vous avez peur de vivre la vie dans sa plénitude. Peut-être pensez-vous que vous n'en êtes pas dignes, pas capables ou que c'est un péché d'être tout ce que vous êtes et d'en recevoir une pleine reconnaissance.

Vous avez besoin de ressentir votre beauté naturelle et votre innocence.
Vous êtes faits pour vous exprimer et être aimés pour ce que vous êtes.
Le monde devient un endroit plus beau et plus rayonnant si vous partagez avec lui le don de votre âme et en retour vous recevrez ce qui est suffisant.

L'univers est axé sur l'abondance et vous pouvez faire partie de ce courant si vous vous ouvrez à votre vraie nature qui est amour pur et inconditionnel.

« Assez » est l'état naturel de l'être. Vous êtes tous ici pour vivre cela ; le courant de la suffisance est disponible pour tous. C'est tout à fait insensé de vous satisfaire de moins.
Ce n'est pas vrai que vous allez vous améliorer spirituellement par l'abstinence ou la pauvreté que vous vous imposez. Plus vraisemblablement, vous allez développer des sentiments d'amertume ou d'hostilité à cause de cela. S'il vous plaît, ne cherchez pas une sorte de justification spirituelle à votre manque d'abondance.
Vous êtes tous ici pour jouir pleinement de la vie, pour laisser s'écouler dans le monde votre courant d'énergie créatrice et recevoir la joie, la satisfaction et l'abondance matérielle en retour.

Créer le courant de la suffisance
Quand vous avez l'impression d'être en-dehors de ce courant, jetez un coup d'œil à vos circonstances de vie actuelles et interprétez-les comme un message d'énergie à vous-même. « C'est ainsi que je crée ma réalité maintenant ». 
Ne vous jugez pas et ne jugez personne pour cela. Notez-les simplement.
Puis ressentez l'énergie de votre environnement actuel, que ce soit votre maison, votre vie sociale ou votre travail, et comparez-la avec ce que vous désirez vraiment dans votre cœur.
Prenez un peu de temps pour ressentir vraiment ce que vous voulez.

Ne vous contentez pas d'un vague sentiment d'insatisfaction ou d'inquiétude mais définissez clairement ce que vous voulez dans votre vie.
En faisant cela, vous prenez conscience du manque de ce qui n'est pas là.

Notez la douleur qui est en vous à cause de cela mais ne restez pas sur ce sentiment de manque ou d'insatisfaction. Ce n'est pas un exercice pour vous mettre mal à l'aise.
Focalisez-vous plutôt sur les envies que vous avez et comprenez bien que c'est ce que votre âme veut pour vous.
Soyez convaincus que ces désirs vous indiquent la direction de ce que votre âme a planifié pour vous dans cette vie. Vous serez soutenus par l'univers pour que cela puisse se réaliser.
Votre attention focalisée, silencieuse et ouverte sur ces désirs sincères est suffisante pour faire survenir les changements.

Réaliser qui vous êtes est l'aimant le plus puissant pour transformer votre vie quotidienne. 
Il n'est pas nécessaire ni même souhaitable de pousser au changement au niveau matériel.
La clé est de ressentir en profondeur (mais pas émotionnellement) ce que vous désirez puis de le laisser entre les mains de votre cœur. 
Lâchez prise et faites confiance.
Les choses vont commencer à changer dans votre vie. Peut-être commencerez-vous d'abord à regarder de près certaines de vos habitudes profondément enracinées concernant vos pensées, vos sentiments et vos réactions envers les gens.
Puis les relations ou les emplois qui ne servent pas vos vrais buts cesseront et disparaîtront.

Vous pouvez avoir confiance que vous entrerez dans un courant qui vous amènera lentement mais sûrement à votre but. Prêtez attention aux évènements de votre vie.
Ce que vous disent ou font les gens contient souvent un message sous-jacent qui vous dit où vous en êtes par rapport à votre but.

Tout ce dont vous avez besoin au niveau matériel pour réaliser vos désirs sincères se manifestera dans votre vie sans effort, comme « tombé du ciel ».
Cela entrera dans votre vie avec aisance et élégance.
Cela peut sembler miraculeux et en même temps, parfaitement pertinent.

Vous ne l'obtiendrez pas en vous accrochant, en essayant de pousser ou de forcer mais en portant votre attention silencieuse sur vos besoins les plus vrais, ainsi que par votre honnêteté à leur faire face et votre courage à leur faire confiance et à lâcher prise.
C'est en honorant les désirs de votre cœur avec une telle attention soutenue et un tel abandon que la suffisance sera une réalité pour vous. »
© Pamela Kribbe
www.jeshua.net/fr





Merci mon âme de m'avoir guidée vers ce message que j'avais besoin de lire pour mieux comprendre. Merci de me parler au travers des mots de Jeshua, mon frère de cœur!
Merci conscience christique dans laquelle nous sommes UN. Merci de me montrer que tu me guides toujours et de m'aider à suivre mon intuition. Merci aussi pour ces humains dont le discours résonne en moi et qui m'aident à affirmer ma vision des choses. Cela m'aide aussi à développer le discernement en me fiant à la résonance intérieure.

Mardi 22 janvier
Après cette relecture inspirée et inspirante, je me rends compte que tout ce qui s'est passé à partir du moment où j'ai lu ce message et où j'ai révisé ma position concernant l'argent, le travail et la créativité, est tout à fait ce qui est décrit. Prendre conscience des croyances qu'on nourrit et qui n'ont plus de sens, est un premier pas important et nécessaire.
Vous pourrez constater le processus de cette guérison, au fil des jours, dans les messages qui suivent celui-ci. 


Merci de laisser les références, les liens, si vous souhaitez diffuser cet article dans son intégralité et de mentionner aussi ce blog (http://lydiouze.blogspot.fr ) afin d’honorer l’expression unique de chacun.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de partager votre ressenti dans le respect mutuel.
Puisque nous sommes UN, ce qui est dit ici, s'adresse aussi à son auteur.