mercredi 4 mai 2016

« Votre liberté de choisir peut vous emprisonner » Lise Bourbeau






En effet, la plupart du temps nous faisons des choix qui ne répondent pas à nos besoins, ce qui nous éloigne de ce que nous désirons véritablement pour être heureux. 

Tout au long de notre vie, nous avons la liberté de faire des choix. 
Nous choisissons ce que nous faisons, ce que nous pensons et nos différentes façons de réagir face aux autres et aux situations. 
Quand nous ne nous sentons pas libres, c’est que nous avons donné notre pouvoir à quelqu’un d’autre. 
Dans toute situation – qu'elle soit importante ou anodine –, plusieurs choix s’offrent à nous et chaque choix aura un pouvoir différent sur les conséquences. 

En tant qu'humain nous avons un pouvoir de décision parce que nous sommes les seuls êtres à avoir un corps mental bien développé. Cette liberté nous est donnée pour nous aider à utiliser davantage notre intelligence, qui devrait être le facteur de base de toute décision. 
Une personne libre est celle qui se permet d’exprimer, de penser, de choisir et de croire ce qu’elle veut. En résumé, elle est libre de créer sa vie telle qu’elle la veut. 


Mais si une personne fait un choix basé sur des peurs et des croyances de son ego, donc non basé sur l’intelligence et l’amour d’elle-même, elle se sent emprisonnée. 
Elle peut même vivre des situations où elle se sent tellement emprisonnée qu’elle se croit impuissante à changer quoi que ce soit. 

Prenons l’exemple d'une personne qui se prive sans cesse par peur de grossir. 
Elle peut croire qu’elle agit en fonction de son désir de demeurer mince, mais en réalité elle se sent emprisonnée par sa décision. 
On peut le constater quand elle perd le contrôle et mange ou boit beaucoup plus que ce dont elle a besoin. Tout comme un prisonnier qui, lorsqu'il est libéré, peut perdre le contrôle de ce qu’il fait. 
Ce que la personne qui se prive ignore, c’est que lorsqu’elle laisse la peur diriger ses choix et prendre ainsi le contrôle de sa vie, ce qu'elle craint qu'il arrive finit par se manifester. 

Il est important de réaliser que nos choix ont toujours des conséquences agréables et désagréables, pour nous ou pour d'autres. C’est pour cela qu’il est intelligent de réfléchir aux conséquences de nos choix. 
Cela ne veut pas dire que nous devons toujours vérifier si les autres sont d’accord avec ce qui répond à nos besoins. 

Je me souviens que lorsque j'ai divorcé, nos enfants étaient adolescents et nous vivions dans une belle maison en banlieue de Montréal face à un joli parc. Un an après le divorce, j’ai réalisé que c’était trop pour moi de gérer cette maison toute seule, en plus de mon travail dans la vente qui m’obligeait à faire beaucoup de kilomètres tous les jours. De plus, je devais conduire les enfants à différents endroits puisqu'il n’y avait pas de réseau d’autobus dans cette banlieue. Je décidai donc de déménager et de louer un grand appartement à Montréal où les enfants et moi serions beaucoup plus près de tout. Cette décision ne plaisait pas du tout à mes enfants, car leur école et surtout leurs amis allaient leur manquer. Je savais que ma décision était basée sur ce qui était plus intelligent et non sur une peur. 
C'était une bonne occasion pour moi de me souvenir que si je créais ma vie selon mes besoins, mes enfants avaient également le choix de créer leur vie selon leurs besoins. Allaient-ils décider d'être heureux malgré ce changement dans leur vie ou allaient-ils choisir d'être malheureux ? 

Quel que soit le choix que nous faisons dans la vie, il est important de vérifier s'il est basé sur une peur ou sur une culpabilité. 

Il se peut que vous deveniez conscient d’une peur et que vous choisissiez malgré tout d'écouter cette peur – la petite voix de votre ego – en reconnaissant qu’à ce moment c’est au-delà de vos limites d’aller vers votre vrai besoin. 

Quand c’est le cas, vous faites un choix conscient tout en sachant qu’un jour, lorsque vous aurez moins peur, vous serez capable d’écouter davantage votre besoin. 
En acceptant votre choix, vous vous sentirez beaucoup plus libre. 

Quand vous êtes dans le déni et ne voulez pas voir votre peur ou votre culpabilité, vous ne vous sentez pas bien. Ceci indique que vous vous sentez emprisonné, contrôlé par votre ego.  

Soyez donc plus alerte aux nombreux choix que vous faites plusieurs fois par jour. Ensuite, vérifiez comment vous vous sentez. 
Si, vous êtes enthousiaste, si ça fait WOW en vous, vous savez que ce choix était intelligent pour vous. 
Si vous sentez un malaise (peur, culpabilité, etc.) vous savez que vous venez de vous emprisonner. 

Comme vous avez sans cesse le choix, vous ne pouvez JAMAIS blâmer une autre personne ou une situation pour ce que vous vivez.  
Si vous désirez m’écrire vos commentaires, faites-le ci-dessous. J'espère que j'aurai le plaisir de vous rencontrer durant un de mes prochains ateliers.
Avec amour, 
Lise Bourbeau







Et oui, exercer son libre arbitre n’est pas toujours facile parce qu’au moment de décider, plusieurs voix s’expriment en nous mais nous avons un formidable outil de direction ; notre ressenti. 
En effet en apprenant à accueillir les pensées émotions de peur, les doutes, en confiant notre trouble à notre cœur, en cet espace neutre où tout se stabilise doucement, la lumière va peu à peu nous éclairer. 

Lorsqu’on regarde avec neutralité ce qui se manifeste en soi, les réponses, les actes à poser apparaissent comme une évidence. 
Apprendre à apprivoiser ses corps mental et émotionnel, à utiliser le retour au cœur, la vibration d’amour lumière, cette essence originelle qui est notre nature véritable, restaure notre intégrité et notre pouvoir de choisir le meilleur en connaissance de cause.

C’est un apprentissage, un processus relativement long mais en ayant foi en cela, la patience viendra nourrir l’amour en soi et l’unité, l’harmonie vont s’installer en même temps que la paix qui permet de réfléchir de façon optimale. La charge énergétique libérée, on s'allège et la vision devient beaucoup plus claire. La décision devient alors évidence.

Les émotions nous révèlent les secrets de notre être, notre personnalité véritable, notre âme et nos talents, ceux qui font de chacun un être unique. Le mental, le raisonnement logique est une très bonne chose mais sans l'intuition, sans la sensation qui appuie l'idée, son intelligence est limitée ainsi que notre vision.

Appréhender ces mondes parfois tumultueux est une façon de connaitre le langage du corps et de l’âme. 
L’intimité qui se crée alors entre ces différents aspects de la personnalité, nous donne un sentiment puissant de force tranquille, celle qui nait de l’union. 

L’intuition se manifeste en la paix du cœur, la voix de l’âme se fait entendre et nous pouvons agir selon notre personnalité unique et en même temps sous la guidance de la source intérieure. Quand une émotion est offerte à l’intelligence du cœur, notre vision change, nous portons un regard bienveillant sur nous-même et sur le monde, l’amour se déploie et le chemin devient fluide, facile. 

Merci de laisser les références, les liens, si vous souhaitez diffuser cet article dans son intégralité et de mentionner aussi ce blog (http://lydiouze.blogspot.fr ) afin d’honorer l’expression unique de chacun.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de partager votre ressenti dans le respect mutuel.
Puisque nous sommes UN, ce qui est dit ici, s'adresse aussi à son auteur.