mercredi 4 mai 2016

« La puissance du souffle »





Nous sommes des êtres puissants, d’origine divine et constitués de mondes intérieurs, de corps subtils, d’énergies, de vibrations, qui font de nous des êtres multidimensionnels dotés d’un immense potentiel créatif. 
Malheureusement très souvent nous ne connaissons que le personnage superficiel, la façade, l’apparence tangible de l’être et nous ignorons que nous sommes chacun un univers entier, complet, cohérent qui peut s’expanser à l’infini.

Nous commençons à changer notre vision de nous-mêmes par la multitude d’infos qu’on peut trouver sur le net et surtout parce que nous sommes éclairés de l’intérieur, guidés par la source de toute vie, l’intelligence, la conscience Une, inspirés à nous tourner vers l'intérieur.
Nous changeons notre vision de nous-même à mesure qu’on écoute l’intuition, la voix du cœur et les messages, les infos qui entrent en résonance avec notre être véritable, notre cœur, notre âme.
Nous pouvons ainsi en ayant accès à une multitude d’infos qui décrivent l’humain divin, changer notre vision de nous-mêmes, nos croyances. Que ce soient les récentes découvertes scientifiques, neurologiques, génétiques, psychologiques ou spirituelles, notre vision de ce que nous sommes devient de plus en plus pointue, globale et claire. 
Changer ses croyances est déjà formidable dans le sens où notre conscience s’ouvre, s’élargit, notre fréquence vibratoire s’élève et comme nous prenons conscience que notre cœur est l’organe sacré de communion à la source, l’intelligence ‘supérieure’, nous accédons à des états de conscience plus élevés et profonds à la fois.


Ce remodelage, déformatage et réinitialisation des croyances est indispensable mais ça n’est que le premier pas et comme les blessures sont actives, non guéries, il sera difficile et même laborieux d’effectuer ces sauts quantiques, ces prises de conscience, de pouvoir les intégrer dans notre quotidien. 

Tant que nous percevons les choses sous l’angle de la dualité, on aura l’impression que notre ego nous empêche d’élever notre vibration, de devenir plus spirituel, aimant, éclairé.
L’intuition, la lumière et l’amour de la source, se révèlent dans l’espace du cœur, dans la paix, dans l’abandon à cette vibration douce et profonde.

Comme nous sommes constitués de différents corps subtils qui naviguent sur des fréquences plus ou moins stables et comme nous sommes sans cesse traversés par des énergies en mouvement, il est parfois difficile de faire la part des choses et de savoir qui nous sommes en vérité.

Au moment de vouloir faire un choix décisif, on reste souvent impuissant et incapable de savoir si nous faisons le bon choix, si nous sommes avec la ‘bonne’ personne, si nous agissons pour notre bien-être futur. Mais nous avons un gps intérieur et c'est un outil puissant qu'il nous faut apprendre à connaitre et à utiliser. Je vous renvoie à la lecture de la lettre mensuelle de Lise Bourbeau publiée tout à l’heure :« Votre liberté de choisir peut vous emprisonner » Lise Bourbeau




La planète est inondée d’énergie féminine depuis un certain temps et c’est à mon avis la conséquence du choix de vivre en paix que de plus en plus d’individu font en conscience. L’humanité arrive au terme d’un cycle où elle a développé son intellect dans un contexte de dualité, selon l’idée de séparation, celle d’un dieu extérieur inaccessible et pour certains encore nombreux, d’un dieu autoritaire et vengeur qui va punir les méchants. 
C’est une vision infantile et manichéenne, impulsive, réactionnaire, celle d’individus ignorants d’eux-mêmes, de leur nature véritable, et qui sont agis, manipulés par leurs peurs et leur incompréhension, leurs mondes mental/émotionnel et sentimental. L'émotionnel, le mental et les sentiments sont reliés aux égrégores, au monde astral et comme notre vibration nous relie aux énergies, aux égrégores correspondant, on se sentira impuissant, vampirisé et manipulé à juste titre. Mais en le reconnaissant, en acceptant de jouer ce jeu de cache-cache et en décidant de vivre dans la paix et l'unité intérieures, tout va s'ajuster, s'éclairer, se révéler et s'harmoniser.

Tant qu’on ne sait pas qui on est et comment nous sommes faits, tant qu’on pense vivre en étant séparé, isolé de la source, faute de connaitre la paix intérieure et la vibration du cœur, on va s’identifier à nos pensées émotions et rester enfermé dans ces dimensions en ayant l’impression de subir le monde, d'être possédé même, envahi par des entités de l'astral. 
Tout comme on se sent manipulé par nos émotions, nos sentiments, le désir, l’énergie sexuelle, on va voir le monde comme un lieu de souffrance, hostile, les autres comme des ennemis potentiels dont il faut se préserver et la vie comme une lutte où la survie est la règle.

Simplement parce que nous ne savons pas qui nous sommes en vérité et parce que nous sommes enfermés, dirigés par les croyances ancestrales, les stratégies de survie, nous nous identifions à la personnalité, à nos pensées et vivons dans la division intérieure. Et c'est "normal" puisque ce sont les règles du jeu, celles qui ont été établies et qui sont en train de changer à mesure que les consciences s'éveillent et que les cœurs s'ouvrent à l'amour, à cette vibration intérieure. Et c'est dans ce but que la dualité est vécue afin de nous ouvrir à notre nature véritable, à notre essence divine.

Nous sommes bien plus que nos pensées, nos émotions, notre personnalité humaine, notre corps et même notre pulsion sexuelle.

Nous sommes doués d’intelligence, dotés d’un cœur et d’une conscience qui sont accessibles et capables de nous ouvrir à une dimension, une vision beaucoup plus vaste de nous-même, des autres et de la vie.

Nous croyons que c’est difficile parce que nous peinons à ressentir l’amour et la lumière que nous sommes simplement parce que l’écoute est brouillée par des voix intérieures qui s’expriment de façon souvent violente, bruyante et chaotique.

La peur nous dirige parce que nous la considérons comme négative et nous tentons en vain de l’éloigner par des stratégies qui ne font que la renforcer.
Nous pensons que nous sommes seul, isolé, incompris, perdu, nous craignons d’être rejeté, abandonné, manipulé, dominé, simplement parce que c’est ce que nous vivons, ressentons, à l’intérieur.




Ce que nous vivons en nous, quand nous essayons de contrôler la vie qui nous traverse, de nier nos peurs, de refouler les émotions dites négatives, de guérir nos blessures en compensant par des stratégies de survie, de combler nos manques, de remplir le vide intérieur, créé une forme de mal-être, de chaos et de stress permanent. 
On cherche en vain le bonheur à l’extérieur, dans nos relations avec les autres et nous les enfermons dans des obligations, des devoirs et des contraintes qui ne font qu’amplifier le mal-être et la sensation de solitude, d’incompréhension.

Nous jouons des rôles pour nous donner l’impression d’exister, d’être aimé, de contrôler notre vie mais au fond la lutte intérieure permanente, le stress et la division nous rendent malheureux et nous donne la sensation de devoir lutter, mériter et gagner le bonheur.

Pourtant, la vie est très simple, la nature nous l’enseigne continuellement. 
La vie est harmonie, fluidité, expansion, évolution et elle est éternelle. 
Elle se renouvelle sans arrêt, se déploie, se multiplie, s’exprime sous différents formes reflétant l’abondance, l’intelligence de la Source.

Et nous sommes cela, nous sommes l’expression du vivant, de l’intelligence, de la conscience Une, universelle, chacun est une étincelle divine, une extension de la Source incarnée dans un corps de chair, dans un monde, un univers qui s’offre à nous en permanence.

Le monde reflète notre état d’être intérieur, la somme des vibrations de chacun, les autres nous renvoient un portrait fidèle de ces mondes invisibles, de notre vibration, à chaque instant.

Quand on sait cela on perçoit la vie, soi-même et les autres d’une façon nouvelle. 
On se rend compte de notre potentiel, la vie devient une expérience magique, nouvelle, une occasion de s’ouvrir, d'explorer, de grandir, de s'épanouir, d’aimer et d’être aimé. 

On sait qu’on est jamais seul et que nous pouvons choisir notre état d’être, notre vision et influencer la matière en agissant depuis l’espace sacré du cœur, en ayant l’intention de vivre en paix, en bonne intelligence, dans l’harmonie et le respect de toutes choses. 

Et comme on sait que tout commence en soi, on ressent l’irrésistible envie de se connaitre de l’intérieur, d’explorer ce que nous sommes et d’apprendre à vivre selon la guidance de notre cœur.
Nous ne sommes pas prisonniers de nos pensées, de notre tête, de notre corps, nous avons juste besoin de nous connaitre, de nous reconnaitre et de nous aimer sans conditions pour apprivoiser nos mondes intérieurs et laisser la source d’amour, de vie, émerger librement.

Savoir accueillir ce qui se manifeste dans l’instant présent, révèle tout autant notre essence que notre âme, notre être véritable, la paix et l’harmonie que nous sommes.

Lorsqu’on sait intuitivement, vibratoirement, effectivement, que notre essence originelle c’est l’amour et la lumière, on peut alors pénétrer nos mondes intérieurs avec une torche de lumière vivante capable de montrer ce qui est puis de le transformer simplement par l’intention d’aimer.




Observer avec neutralité ce qui se manifeste en soi, révèle l’amour lumière que nous sommes, la paix infinie du cœur et l’observateur en même temps que ce qui est perçu. L’intention est puissante et le verbe qui la formule créé une série de réactions en chaine, ouvre la voie de la connaissance de soi.
Lorsqu’on décide de vivre dans la paix et l’harmonie, la vie va nous montrer ce qui en nous a besoin d’un regard bienveillant, de notre attention, de notre tendresse, d’équilibre, de guérison. 
Quand on veut ressentir l’amour qui est notre essence primordiale, la vie va nous montrer ce qui en nous en est privé, ce qui en bloque le flux, la libre circulation ou même l’émergence.
Alors évidemment on va douter de soi, de la source, de dieu, de la vie, parce qu’on s’imagine qu’en demandant à ressentir l’amour, on va être submergé par une vague de douceur. Qu’en appelant la lumière à se manifester, elle va nous montrer l’être magnifique que nous sommes au-delà de la forme et dans cette enveloppe de chair.   

Cette étincelle, cette vibration, ce corps d’amour lumière est voilé par la densité, enfoui sous l’épaisse couche de nuages formée par nos croyances invalidantes, par notre vision de nous même, par la division interne et le manque d’amour de soi.

Aimer tout ce que nous sommes, reconnaitre que nous sommes l’amour, accepter le fait que nous ayons vécu dans l’ignorance et la souffrance simplement parce que le contexte de la dualité nous permettait de comprendre ce que sont l’amour et la lumière, nous libère, ôte les voiles de l’incompréhension et nous affranchit.

Lorsqu’on porte un regard bienveillant sur soi-même, sur ce qu’on appelle nos défauts, sur nos peurs, nos incompréhensions, on commence à percevoir et à ressentir la vibration d’amour intérieure. Plus on va accueillir les pensées émotions chaotiques, difficiles, dévalorisantes et plus l’équilibre va s’installer, plus l’amour, la tendresse et la douceur vont se déployer.

En changeant sa vision, on change sa vibration et on peut alors voir l’être parfait, complet et puissant qui est notre vraie nature. La vie nous renvoie alors l’expression de cette vibration en des situations, des êtres, des occasions de grandir, de nous épanouir.

Quand on dit « oui » à l’amour, quand on ouvre son cœur et qu’on exprime le désir, la volonté de manifester l’intelligence de la source, de voir avec les yeux du cœur, on va effectivement vibrer/ressentir cela et le voir en toutes choses, au-delà de ce qui est tangible.




Et lorsqu’on fait confiance à cet amour lumière que nous sommes, lorsqu’on admet que nos croyances et conditionnements sont la cause de nos souffrances, que l’amour divin peut réaliser des miracles, on s’ouvre alors à la magie de la vie.
Faire confiance à son intuition et choisir l’amour en toutes circonstances révèle notre essence et notre vie devient fluide, facile. La foi devient vivante, la vibration d'amour devient perceptible, physique, tangible. La conscience s'élargit, la vision s'ouvre et révèle la perfection de la vie, du monde, des corps, de l'harmonie qui les unit.

On se laisse guider par la source parce qu’on sait qu’elle nous mène toujours vers le meilleur, on le sait parce qu’on se réjouit de trouver la paix dans le souffle, dans la respiration calme et profonde qui apaise et harmonise nos corps, nos énergies. 

Cet acte simple et conscient de respirer calmement en sachant que la paix va se manifester, nous détache, nous dissocie de la peur et de la souffrance.Le groupe Miriadan que Magali canalise nous a expliqué son ampleur, sa force et son action en ce message: "Le Souffle"

Lorsqu’on est en cette paix du cœur, la voix de l’âme est audible, l’élan qui suit est l’expression de notre plus haut potentiel, la décision est évidente et bien qu’on ne sache pas où elle nous mènera précisément, on ne doute pas de sa pertinence.
On en aura la confirmation avec le recul et ce qui nous donne l’assurance de faire le bon choix, d’être au bon endroit, au bon moment c’est justement la paix intérieure qui vient lorsqu’on offre sans lutter, toute pensée émotion douloureuse ou excessive. 
L'élan spontané qui vient de la paix du cœur, manifeste le désir de vivre dans la joie, d'aborder le monde avec un cœur d'enfant, en toute innocence et il nourrit l'espoir tout en offrant l'enthousiasme dans l'action, dans le présent perçu alors comme un cadeau.

Bon, l’élan de l’instant me pousse à aller profiter du soleil au jardin. J’avance à mon rythme et me réjouis de cocréer un nouveau tableau vivant sous la guidance de la source, de mon âme, de celle de la Terre, et de ma personnalité véritable qui se révèle et se manifeste dans la chair, dans mon quotidien. 
Les peurs et blocages se dissolvent et l’envie de faire mon « coming out », de montrer ma face, grandit de plus en plus. Mais je ne force rien je me laisse guider comme pour toutes choses. C’est de cette façon que ma vie devient joyeuse, enrichissante, dans cette abandon à l’amour, en suivant l’élan porté par le désir, en confiance, dans l'ouverture et l'offrande.
 

Si vous souhaitez partager ce texte, merci d’en respecter l’intégralité, l’auteure et la source ; Lydia, du blog : « Journal de bord d’un humain divin comme tout le monde » ou http://lydiouze.blogspot.fr

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de partager votre ressenti dans le respect mutuel.
Puisque nous sommes UN, ce qui est dit ici, s'adresse aussi à son auteur.