samedi 7 mai 2016

« Comment renforcer la connexion avec l’âme, l’intuition » Clément Artois & Lydia Féliz





« 5 techniques pour renforcer la connexion avec votre son intuition »

La majorité des gens pensent que seule une infime partie de la population a des dons de clairvoyance. En fait, tout le monde possède ce don : notre intuition. Avec un peu d’entraînement, vous pouvez renforcer la connexion avec votre intuition et commencer à vraiment la suivre.
Il existe plusieurs moyens de renforcer la connexion avec votre intuition. Testez ces techniques simples pour trouver celle qui est la plus adaptée à vos besoins.
1. Demandez à votre corps
Lorsque vous ne savez pas quelle attitude adopter, fiez-vous à votre corps.
Par exemple, si vous devez prendre une décision et que vous doutez, asseyez-vous et fermez les yeux. Prenez quelques inspirations profondes et attendez d’être calme, avant de demander à votre corps si vous devez accepter l’offre ou non, puis imaginez-vous en train de l’accepter. Avec vos yeux toujours fermés, faites attention aux sensations de votre corps.
Votre intuition entraînera certaines sensations dans votre corps.
Un « oui » vous détendra instantanément et vous aurez la chair de poule, tout en ressentant l’excitation dans votre cœur. Un « non » vous fera sentir mal, fatigué et peut-être avec un nœud à l’estomac*.

2. Cherchez les signes
Vous pouvez également observer les signes dans votre environnement.
Par exemple, si vous êtes en plein milieu d’une conversation animée avec un ami, faites attention à ce qui vous entoure et qui attire votre attention. Si vous voyez un panneau de signalisation « STOP » ou « Roulez Prudemment », vous pouvez l’interpréter comme si c’était votre intuition qui vous encouragerait à arrêter la conversation ou à la modérer.
Il n’y a pas de hasard et les signes sont placés dans votre champ de vision pour une raison. Fiez-vous à ces signes quand vous avez besoin d’être guidé, ils sont là pour vous donner des indices, des avertissements et un soutien**.
3. Identifiez votre porte-bonheur
Un autre moyen de communiquer avec votre intuition est d’identifier votre signe porte-bonheur.
Vous aimez peut-être les trèfles à quatre feuilles, les papillons ou une marque de voiture en particulier. Fermez vos yeux et demandez à votre intuition de vous indiquer votre signe porte-bonheur quand vous êtes sur la bonne voie.
Dès que vous verrez ou entendrez parler de votre signe porte-bonheur, vous saurez que vous recevez du renforcement positif de la part de votre intuition. Ces signes porte-bonheur sont des clins d’œil de l’univers qui vous dit que vous avez pris les bonnes décisions***.
4. Demandez et lâchez prise
Si vous voulez une réponse à une question difficile, demandez à votre intuition de vous donner la réponse.
Asseyez-vous et fermez les yeux en pensant fortement à votre question durant au moins une minute, ensuite lâchez prise et passez à autre chose. Fiez-vous à votre intuition, elle vous donnera une réponse. Vous aurez peut-être une excellente idée en conduisant ou sous la douche ou encore quand vous serez en plein milieu d’une discussion. L’idée germera tout simplement dans votre tête****.
5. La nuit porte conseil
Les rêves sont une excellente façon de communiquer avec votre intuition.
La meilleure façon d’expérimenter cette stratégie est de le faire juste avant d’aller dormir. Quand vous vous apprêtez à dormir, fermez les yeux et pensez fortement à votre question. Vous pourrez peut-être avoir votre réponse au milieu d’un rêve et vous en rappeler quand vous vous réveillez. Il est aussi possible que vous ne vous souviendriez pas de votre rêve, mais en vous réveillant, vous saurez ce que vous devez faire. C’est toujours une bonne chose de laisser la nuit vous porter conseil, quand vous avez de grandes décisions à prendre. Dans votre état de rêve, vous êtes fortement lié à votre intuition.
Chacune de ces stratégies est facile à adopter et elles peuvent toutes être très amusantes. Avec le temps, vous développerez une plus grande relation avec votre intuition et vous réaliserez qu’au lieu de vous obséder sur vos questions et vos dilemmes, vous serez plus détaché et vous recevrez facilement des signes.
Pour finir, quand vous recevez les réponses nécessaires ou que vous ressentez la liaison avec votre intuition, prenez un moment pour exprimer votre gratitude. Plus vous y penserez et plus vous apprécierez votre intuition, plus vous recevrez l’aide que vous voulez dans le futur.

Clément Artois




Parler de don est effectivement inapproprié parce qu'il s'agit d'une faculté inhérente à tous puisque nous sommes des âmes, des êtres spirituels, énergétiques, vibratoires, incarnées dans un corps de chair. 
Il est clair que la meilleure façon de reconnaitre son intuition, son âme, ou le langage du cœur, c’est déjà de croire que nous ne sommes pas seulement une personnalité et un corps de chair.
J’ai repris quelques énoncés de ce texte qui me semblent aléatoires ou incomplets puisque chacun est unique et nous devons justement apprendre à reconnaitre la voix de l’âme, comment ça vibre en nous. 
Nous sommes constitués de la même manière : corps âme, esprit; corps énergétiques, subtils et physique, mais comme nous n’avons pas le même vécu, les mêmes blessures et stratégies qui visent en vain à les "oublier", comme notre inconscient, notre mémoire ne sont par remplis des mêmes choses, du même vécu, il ne peut y avoir de réponses générales bien que ces quelques pistes puissent aider à s’orienter dans la découverte de soi.

*Les réactions du corps sont aussi spécifiques à chacun selon l’état d’ouverture du cœur, des chakras, la facilité ou la difficulté de l’énergie à circuler en soi. 
Puis on peut avoir des frissons et les identifier comme un signe positif mais ça peut aussi être une réaction de peur. 
Le nœud à l’estomac peut représenter une fermeture du plexus solaire. 
En respirant calmement si le plexus se détend, on aura une réponse plus claire. 
Ce qui fait que la réponse est « la bonne » ou que c’est notre âme qui nous parle, c’est que la pensée est instantanée, elle vient comme une évidence, une certitude, simultanément, en même temps que le ressenti. 
Mais là encore, l’âme peut nous guider afin de vivre une expérience par forcément agréable, afin de nous aider à intégrer, à comprendre quels sont nos blocages, nos conditionnements…

**On peut dire que toute pensée spontanée, est un message de l’âme. 
Les signes sont nombreux et variés et en général, il s'adresse uniquement à nous ou nous sommes les seuls à les percevoir comme tels. Par exemple, lorsqu’on ouvre un livre et que ce qu’on y lit résonne en nous. Quand quelque chose est évident, quand on sait intuitivement que c’est vrai, quand on trouve un réponse à une question qu’on se pose, en ayant suivi l’élan, l’envie du moment à regarder une vidéo, écouter une conférence…
Se fier à l’élan du cœur, celui qui vient de la paix en soi, est à mon sens la meilleur façon de connaitre son âme, son langage.

***Avec les objets fétiches ou porte bonheur, le risque est toujours de ne plus écouter son corps, son ressenti et de tomber dans la superstition, de nourrir les croyances, d’intellectualiser les choses, de les banaliser ou les ritualiser. 
Nous évoluons sans cesse et notre vibration aussi. Connaitre son corps, lui parler, se regarder avec les yeux de l’amour,  s’accepter tel qu’on est, ouvre le cœur et les messages, la vibration devient de plus en plus perceptible. Ça passe de moins en moins par le mental. Reconnaitre les blocages et sentir ses corps subtils, tout ceci participe à la connaissance, la reconnaissance de soi, de son âme, de sa vraie nature.

****Il est vrai que cette façon d’interroger son âme est très efficace puisque lorsqu’on lâche prise, lorsqu’on ne cherche pas à trouver de réponse intellectuellement, on s’ouvre à l’intelligence du cœur et les réponses viennent comme une évidence, parfois en images concepts puis lorsqu’on se connait un peu mieux, c’est la voix de l’âme, de la sagesse qui s’exprime par le verbe. 
C’est effectivement très souvent lorsqu’on fait quelque chose qui demande de l’attention, qui occupe l’inconscient et le mental de façon coordonnée, dans le mouvement, en faisant la vaisselle, en marchant, en tricotant…qu’on est ouvert, réceptif aux messages de l’âme.




Et bien sûr, le sommeil étant un moment de total lâcher prise, les réponses et solutions vont apparaitre d’elles même au cours de la journée, on aura l’élan de faire quelque chose de particulier, on se sentira inspiré, guidé, porté.

La plupart des rêves sont des mises à jour de notre système de pensée. 
L’inconscient, la conscience et l’âme s’ajustent, actualisent les croyances et comme les émotions sont évacuées, mises en forme en même temps, par projection mentale, cette mise à jour s’effectue naturellement. 
On reconnait ce genre de travail nocturne lorsque les personnages de nos rêves sont nos parents, un amoureux. Ils représentent les croyances au sujet du masculin, du féminin, des relations humaines, de couple et les stratégies que nous utilisons. 
Quand on lâche ces croyances adoptées pendant l’enfance, les mêmes scénari sont vécus différemment, les personnages sont les mêmes mais on se positionne autrement.

C’est vraiment en repérant les comportements qui nourrissent les croyances invalidantes et en les acceptant, en accueillant les pensées émotions qui les nourrissent, en les offrant à la source intérieure, qu’on change la vibration en soi, qu’on apprend à connaitre son âme, qu’on sait qui on est en vérité, en cultivant l’amour en soi.
Les autres sont nos miroirs et lorsqu'on sait cela, on va mieux se connaitre, en venant au centre pour que les émotions soient harmonisées, on pourra entendre la voix du cœur, de l'âme...
Quand on fait confiance à son cœur, son âme, on lâche prise beaucoup plus facilement et la vibration qui s’élève nous guide vers le meilleur. 

Merci de laisser les références, les liens, si vous souhaitez diffuser cet article dans son intégralité et de mentionner aussi ce blog (http://lydiouze.blogspot.fr ) afin d’honorer l’expression unique de chacun.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de partager votre ressenti dans le respect mutuel.
Puisque nous sommes UN, ce qui est dit ici, s'adresse aussi à son auteur.