samedi 5 mars 2016

« L'êtreté » Magali et compagnie…






L'êtreté est l'union amoureuse de l'âme, du Soi et de l'individualité/l'incarnation (voir l'article en lien).
 Cela paraît être une fusion monodirectionnelle, verticale, mais comme tout ce qui est en l'Un, une action porte en elle plusieurs sens et directions.
 
Nous sommes une géométrie sacrée (voir l'article en lien). 
Par le Nous, j'entends un ensemble d'individualités porteuses de leçons d'expériences en sagesse. 
Chaque individu, que ce soit sur Terre ou multiversel, est relié à un groupe dont l'ensemble compose une figure géométrique complexe délimitée par un Soi et une âme. Cette harmonie se place en cohérence avec la Portée de Vie, celle de la Trinité notamment.
 
Ainsi, chacun de nous est une figure géométrique (individualité) entière et éternelle, tout en représentant une partie d'un ensemble plus vaste. 

Le temps linéaire n'existe pas au-delà de notre 3ème dimension. 
Aussi, l'âme peut-elle émettre autant d'incarnations qu'elle le ressent Juste, que ce soit dans un même endroit ou pas, en même temps ou non que ses autres émanations.

Nous pouvons être amenés à croiser des frères/sœurs issus de la même âme, et c'est une effusion d'Amour à chaque fois. Nous les ressentons comme une partie de nous-mêmes, tout en étant conscients individuellement d'être Un. 

Telle est l'Unité dans la Multiplicité : se sentir Un en reconnaissant en l'autre un autre nous-même ayant simplement choisi d'expérimenter un chemin différent. 
Et simultanément, nous savons que c'est en nous reliant à l'ensemble formé par les multiples incarnations issues de la même âme que nous nous ouvrons à la Complétude : 
la Multiplicité dans l'Unité.
 
De même, la figure géométrique créée par l'union du Soi et de l'âme, et ainsi des incarnations émanées, prend place dans un ensemble plus vaste composé de plusieurs autres figures. 
Nous faisons partie d'un système en profondeur :  une entité formée de plusieurs êtretés, la planète, le système solaire, la galaxie, l'univers, le multivers, les fréquences, les dimensions ... 
Pourtant, nous pouvons nous dissocier de l'ensemble sans porter préjudice au reste car telle est la Loi de la Liberté : choisir à tout moment Qui Nous Sommes, et donc à quel ensemble nous souhaitons participer. 

Si nous choisissons par exemple de nous désengager de la planète, sa signature énergétique se maintiendra tout en nous libérant de son cadre géométrique. 
La sagesse issue de notre implication au sein de son influence se perpétuera en nous, mais nous modifierons notre forme en relation avec notre nouvelle perspective. 
La loi de la Cohérence sécurise notre mouvement.
 
Telle est l'êtreté : revenir à l'ensemble formant la figure géométrique à laquelle nous appartenons librement, c'est-à-dire les innombrables émanations issues de notre âme qui expérimentent les Lois de l'Un dans cette portée.

Quel est le principe de l'évolution ? Résonner. 
Pour notre univers, il s'agit de comprendre et d'intégrer les Lois de la portée de la Trinité (3) pour avoir accès à celle de la Gratitude (4), transfigurer les 144 regards à une forme à 256 miroirs. 
Pour cette raison, le Soi a déterminé une Direction que l'âme a traduite en chemins de vie : les émanations.
Chacune des individualités est composée d'une partie des autres, un résultat de groupe. 

C'est pourquoi il y a interconnexion entre les vies simultanées. 
Toutes sont reliées puisque origine et conséquence de chacune. 

En symbiose, chaque individu développe des compétences particulières qu'il met à la disposition de ses frères et sœurs d'âme, mais aussi à toutes âmes qui le désirent. 

Telles sont l'abondance et la liberté. 
Et chaque fois qu'une incarnation se libère de limites, cela se répercute dans l'immédiateté pour les autres. 
Car nous sommes tous porteurs de la totalité des graines de leçon, hologramme de l'ensemble tout en étant unique par notre perspective individuelle.
 
Nous ne nous réincarnons pas, nous ne devenons pas ces autres nous-mêmes à une autre époque, en un autre lieu. 
Notre façon linéaire de concevoir les événements nous donne l'illusion que l'un remplace l'autre, alors que la vie est simultanée et notre individualité éternelle. 
Nous cheminons tous de concert, en harmonie, sous l'égide aimante de notre âme qui veille à la Justesse de nos actions.
 
Lorsque nous reconnectons une vie "antérieure" ou simultanée que nous pensons nôtre, nous déplaçons notre conscience vers la partie de nous qui se trouve en l'autre incarnation afin d'y extraire la ou les leçons que notre âme a programmée(s) sur notre chemin. 

Impliqués émotionnellement, nous nous approprions cette vie et la ressentons nôtre de bonne foi. 
Nous sommes en résonance avec la partie de nous qui compose l'autre frère ou sœur d'âme. 
Aussi, lorsque nous pacifions et transcendons l'émotion ou le sentiment qui est la clé de sagesse de cette expérience, la libération profite à tous : soi-même et aux incarnations simultanées porteuses de cette leçon.
 
Nous bénéficions simultanément du partage de l'expérience de l'autre pour évoluer vers notre Transparence (voir "les 16 degrés de l'être dans notre dimension"). 

L'osmose créée dans l'ensemble rayonne alors dans toutes les directions, de l'intérieur vers l'extérieur et vice-versa, par chaque vecteur de la forme géométrique. 

Le but a été atteint, la quintessence de l'êtreté ouvre la voie de sa  transsubstantiation lui donnant accès à la portée de la Gratitude.
 
L'accomplissement de l'êtreté s'est déroulé
- verticalement : de l'individu incarné à son retournement vers l'âme et le Soi ; devenir Un.
- horizontalement : d'une personnalité qui s'est ouverte aux vies simultanées afin d'en comprendre les leçons ; accueillir la Multiplicité.
- dans chaque direction : l'incarnation s'est transcendée dans l'osmose de la communauté ; les Lois de l'Un sont sublimées.
- en profondeur : chaque rayon de sagesse retourne vers le Centre de la figure géométrique où sont unis l'âme et le Soi ; la forme aux 144 miroirs s'est transsubstantiée.





En lisant cela, l'image qui me vient spontanément, c'est celle de la fleur de vie que la nature, les fleurs, décrivent comme l'illustre la photo en début de message.
Très souvent pour ne pas dire à chaque fois que je lis un message publié par Magali, ça suscite des réactions intérieures qui me ramènent face à mes blessures et en même temps me rassurent dans ma foi par la forte résonance que je peux sentir.

D’un côté, ça vient confirmer ma vision du divin, de la source et des lois universelles et de l’autre, ça éveille la blessure d’injustice qui remonte finalement à l’enfance mais qui n’est qu’une distorsion de la réalité. 
La blessure d’injustice par rapport à l’idée, la croyance, que je ne reçois pas la guidance directe de l’âme alors qu’en fait, elle me parle de toutes les façons possibles. 

Là encore, c’est une question de positionnement, de point de vue et de croyances. 
Quand je viens en mon cœur et que je lui confie les pensées émotions que cette blessure génère, je vois toute la beauté qu’il y a derrière l’ensemble, tant le processus de révélation que les outils et les êtres qui viennent jouer le miroir révélant mes profondeurs.

Chaque message m’oblige à remonter les liens pour essayer d’intellectualiser quelque chose que je sais intuitivement et c’est là ma première erreur, de vouloir décortiquer puis  de limiter ma conception/vision de la guidance, de croire que cette façon de recevoir est exclusive et du coup, ça induit un sentiment d’injustice, la croyance que je suis indigne, délaissée, que la source ne veut pas me parler…

Ce sentiment d’illégitimité est encore en lien étroit avec le manque d’amour vrai de soi et l’ignorance qui vient de l’identification aux blessures, de la croyance en l’illusion de la séparation. 
Et quand j’appelle mes corps à s’unir, quand je permets à l’amour lumière intérieur d’embrasser toutes les pensées émotions de déni, de rejet, de dévalorisation…simplement en regardant cela sans juger, je vois et ressens alors que ce ne sont que des croyances et que la source me parle constamment, à travers mes corps, mon mental, mon intuition mais aussi à travers les autres

Cette inter-reliance, cette résonance entre âme qui fait que lorsque je lis ou entend leur message, ça résonne comme une vérité profonde en moi, c'est un message direct de mon âme. 
Ça n’est pas rien parce que c’est aussi ce qui me révèle l’interdépendance, l’interconnexion, l’unité entre les âmes, les êtres et les humains. 

Non seulement ça mais en plus lorsqu’on a souffert de rejet, de maltraitance, de manipulation..., lorsque la confiance en l’autre a été mise à mal, il est nécessaire de restaurer cette confiance vis-à-vis des êtres humains.

En ce sens, mon âme m’apporte tout sur un plateau d’argent et il suffit que je me positionne dans le cœur, que je regarde au travers de l’amour et de la lumière, que je sois consciente de ce qui est en vérité et porte un regard rempli de compassion envers mon ignorance, pour que la gratitude émerge.

Du coup, je ne cherche plus à comprendre par l’intellect, à décortiquer le sens de ces messages, je fais confiance à mon cœur, à la résonance et à l’âme tout autant qu’à l’humain. 
Je reconnais que chacun a un rôle important, quel qu’il soit, que c’est un choix pertinent de l’âme qui de plus est en parfait accord avec ma personnalité humaine, mon choix de vie. 
Et comme elle le dit aussi, cette reconnaissance que chacun est une pièce  importante du puzzle et en même temps pas indispensable, ce qui veut dire que rien ne nous appartient, que nous n'avons aucune obligation, que nous agissons librement. 

Nous sommes nombreux à croire que certains sont privilégiés de pouvoir canaliser des êtres de lumière mais ça ne sont que nos croyances en ce que ça doit être qui nous empêche de reconnaitre notre propre lumière, ce lien privilégié que nous entretenons avec notre âme et notre conscience. 
Un lien très personnel, intime mais cependant universel, non exclusif. 

C’est l’expression même de l’amour inconditionnel, universel que les parents connaissent bien puisqu’ils peuvent aimer tous leurs enfants du même amour et l’exprimer de façon particulière en même temps, envers chacun de leur enfant. 

Alors merci à la vie, merci à mon âme, merci pour ses (nos) choix et pour cette reliance intime, cette présence bienveillante omnisciente, omniprésente et omnipotente. 
Merci pour ces connexions entre humains, par la résonance du cœur et encore plus lorsqu’elle s’étend à la personnalité humaine. 
Merci à tous ces frères et sœurs d’âme qui m’accompagnent dans la reconnaissance et l’amour vrai de soi, à travers l’autre, un autre soi. 
Merci à eux de jouer le jeu du miroir fidèle, de la transparence et de la reliance de cœur à cœur. 
Merci aussi à mon ego de reconnaitre cette appartenance dépourvue d’attachement, d’intégrer la notion de "nous" à travers l’unité intérieure et avec l’extérieur.



Merci de laisser les références, les liens, si vous souhaitez diffuser cet article dans son intégralité et de mentionner aussi ce blog (http://lydiouze.blogspot.fr ) afin d’honorer l’expression unique de chacune.
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de partager votre ressenti dans le respect mutuel.
Puisque nous sommes UN, ce qui est dit ici, s'adresse aussi à son auteur.