samedi 5 mars 2016

« Déceler quand vous êtes réellement vrai » Lise Bourbeau





Savez-vous déceler quand vous êtes réellement vrai ? 
La plupart des gens ont beaucoup de difficulté à être vrais et en sont pourtant inconscients. Ils se croient vrais alors que c’est souvent l’ego qui dicte leurs comportements ou leurs paroles. 
Faites-vous partie de ceux qui disent ou pensent ce genre de phrases :
·         Je suis toujours vrai, car je dis ce que j’ai à dire, même si ça dérange les autres.
·         Je me considère vrai quand j’évite de dire la vérité en sachant que ça va blesser l’autre parce que je suis vrai envers mes sentiments et je respecte ceux de l’autre.
·         Je crois qu’un petit mensonge ne peut faire de tort à personne. 

La définition spirituelle d’ÊTRE VRAI, c’est penser, dire, faire et ressentir la même chose.
En effet, ce qu’une personne dit et fait doit être en conformité avec ce qu’elle pense et ressent. 
Cela ne signifie pas que vous devez dire tout ce que vous pensez et ressentez. 
Par contre, lorsque vous parlez ou vous répondez à quelqu’un qui vous demande votre avis, être vrai, c’est exprimer ce que vous pensez et ressentez au fond de vous-même. 


Prenons l’exemple d’une dame qui est de plus en plus éprise d’un compagnon de travail. Elle se sent coupable envers son mari, car elle est partagée entre les deux hommes. 
Très attirée physiquement par son collègue, elle sent qu’il est fort possible qu’elle développe une liaison importante avec lui. Doit-elle dire ce qu’elle ressent à son mari ? 
Elle n’est pas obligée, excepté si son mari lui demande ce qui se passe parce qu’il sent qu’elle n’est plus la même et refuse par exemple de plus en plus souvent de faire l’amour. 

Dans ce cas, elle doit être vraie et prendre son courage à deux mains. Il est certain que son ego trouvera des excuses pour cacher la vérité à son mari. Par exemple Ne dis rien, ça va le blesser. Ce qu’il ne sait pas ne lui fait pas mal. Attends avant d’en parler, tu ne l’as même pas trompé. 
J’ai mentionné que si son conjoint lui demande une explication, cette dame doit être vraie. Cependant, il se peut que lui ait tellement peur d’entendre la vérité qu’il ne lui en parle jamais. 
Doit-elle alors tout cacher indéfiniment? 
Ce ne serait pas une bonne idée. Le malaise dans le couple deviendrait intolérable. 
Si cette dame veut être paisible, elle aurait intérêt à parler de cette situation aussitôt qu’elle le peut. Elle ne le ferait pas seulement pour elle, mais tout autant pour son mari, même si celui-ci en est inconscient. 

Il n’y a pas de moment propice pour dire la vérité. C’est à tout moment que nous devons être vrais. Souvenez-vous que lorsqu’une personne vous soupçonne de quelque chose, c’est qu’elle sait ce qui se passe sans en être totalement consciente. 
Elle espère au plus profond que son intuition la trompe et il est certain que la vérité lui fait peur. Ce qu’elle ne sait pas, c’est que le fait de nier la vérité lui fait encore beaucoup plus mal. 
Je suis certaine que vous avez vécu plusieurs situations où vous doutiez, où vous vous posiez des questions et lorsque vous avez enfin su la vérité, cela vous a choqué, blessé ou inquiété. Dès ce moment, votre énergie a complètement changé. 
Vous avez pu commencer à agir en fonction de cette vérité. 
Chacun de nous préfère entendre une vérité déplaisante au lieu de vivre dans le doute et l’incertitude qui nous poussent à imaginer des scénarios qui nous font de plus en plus peur. 
Si vous faites partie de ceux qui croient qu’être vrai c’est de toujours donner votre opinion aux autres, sans que ceux-ci ne vous aient rien demandé, détrompez-vous. Cela n’a rien à voir avec dire la vérité, c’est plutôt être arrogant ou manquer de respect. 
De bons moyens pour déceler si vous êtes vrai :
·         il n’y a ni accusations, ni critiques ou émotions dans vos paroles et vos actions ;
·         il n’y a pas d’expression de mécontentement ou de contrôle. 

Certaines phrases ne peuvent être affirmées que lorsqu’on vous a demandé votre avis. Vous résistez probablement en vous disant qu’il est important parfois de donner notre avis sans qu’on nous le demande. 
Je te trouve très impoli quand tu agis ainsi.
Ce que tu portes ne te convient pas du tout.
Ne trouves-tu pas que tu dépenses trop ?
Je suis très insatisfaite de la qualité de votre travail. 

Avant de lancer de telles phrases, il est important d’avoir l’accord de l’autre pour que celui-ci s’ouvre à recevoir votre opinion. 
Vous pouvez demander par exemple : Puis-je vous dire ce que je pense sur la qualité de votre travail ?  
Votre commentaire sera alors une observation et non une critique. 

Vous devez aussi être vrai de la même façon avec vous-même. 
Prenons l’exemple que quelqu’un vous demande de l’aide, veut venir vous visiter ou vous invite à aller chez lui. 
Soyez alerte à la toute première réponse qui monte en vous et prenez le temps de sentir si vous dites rapidement oui intérieurement. 
Si votre premier sentiment est Ah non, ça ne me tente pas aujourd’hui, pour être vrai envers vous-même, vous devez répondre en fonction de ce sentiment. 

Vous faites peut-être partie de ceux qui ont peur de blesser, de se faire juger, de paraître faibles, froids ou insensibles… Vous ignorez alors ce que vous sentez et vous dites oui à l’autre alors qu’être vrai serait de dire non
Ou bien, pour suivre votre besoin de dire non vous mentez, vous trouvez des excuses qui ne sont pas vraies.

Sachez qu’un mensonge est TOUJOURS perçu par l’autre. Tout le monde sait intuitivement quand une personne est fausse, on le capte dans l’invisible. 
Toutefois, comme nous ne sommes conscients qu’à environ 10% de ce qui se passe à l’intérieur de nous, nous ne savons pas à quel moment précis nous avons capté le mensonge. 
Chaque fois que l’on communique sans être vrai, cela crée de l’inconfort, des malaises entre les personnes. 
Plus vous développerez votre capacité de sentir, plus vite vous sentirez ces malaises et vous deviendrez conscient du mensonge de l’autre ou de votre propre mensonge. 

Être vrai représente le besoin le plus important du corps mental, tout comme l’air est le premier besoin du corps physique. 
En étant vrai plus souvent, vous aurez l’agréable surprise de constater une grande amélioration dans vos relations. 
Votre entourage vous respectera davantage en sachant qu’ils peuvent toujours s’attendre à la vérité de votre part. 

Sachez cependant que développer cette capacité s’avère être un processus graduel qui exige beaucoup d’observation comme tout nouvel apprentissage. 
Au début, nous nous apercevons que nous n’avons pas été vrais après le fait accompli. Ensuite, nous nous en apercevons pendant que nous parlons ou agissons et finalement nous arrivons à l’observer avant de passer à l’action. 

Si toutefois, il vous arrive à un moment d’avoir trop peur d’être vrai, reconnaissez ce fait. Permettez-vous de ne pas l’être dans cette situation. Je vous rappelle que s’aimer véritablement, c’est se donner le droit de parfois être ce que nous ne voulons pas.
Avec amour, 
Lise Bourbeau 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de partager votre ressenti dans le respect mutuel.
Puisque nous sommes UN, ce qui est dit ici, s'adresse aussi à son auteur.