lundi 7 septembre 2015

« Le rire met le cerveau en état de méditation » Sandra Véringa & vidéo d'humour





Le rire pourrait considérablement améliorer votre santé, et pourrait être aussi bon qu’un état de méditation profonde. Ce résultat corrobore avec ce que certains chercheurs ont mis en lumière.
En étudiant la production de cortisol sur le cerveau, l’hormone du stress, les chercheurs à l’université de Loma Linda aux États-Unis ont décidé d’enquêter sur le rire pour savoir si oui ou non il avait un impact destructeur sur le corps.
Ils ont constaté que le rire réduit les effets néfastes du cortisol et pourrait être utilisé comme thérapie, offrant ainsi une solution agréable aux patients souffrant d’hypertension, de diabète ou de problèmes cardiaques.

« Les choses sont aussi simples que cela: Si une personne diminue son stress, sa mémoire se portera mieux », explique le Dr Lee Berk, qui a pris part à l’étude. 

« L’humour réduit l’action destructrice des hormones liées au stress telles que le cortisol, qui agit sur les neurones de l’hippocampe responsables du fonctionnement de la mémoire, et réduit les niveaux de pression artérielle, améliorant ainsi notre humeur », explique le chercheur.


« Le rire stimule la libération d’endorphines et de dopamine dans le cerveau, ce qui nous donne un sentiment de récompense et de satisfaction. Ces changements bénéfiques neurochimiques, améliorent à leur tour le fonctionnement du système immunitaire », explique le Dr Berk

Comme le montrent les résultats de l’étude, le rire entraîne des changements dans les ondes cérébrales, en particulier dans les ondes gamma; ce qui semble stimuler les processus de rappel des souvenirs.

« Le rire conduit à la même productivité d’ondes cérébrales observée chez les personnes dans un état méditatif », ajoute le Dr Berk.

Dans le cadre de l’étude, les scientifiques ont montré des vidéos drôles d’une durée de 20 minutes à un groupe de personnes âgées en bonne santé ainsi qu’à un groupe de patients diabétiques âgés.
Ils ont ensuite demandé aux volontaires de remplir un questionnaire pour évaluer leurs compétences sur l’acquisition, le rappel des souvenirs et la reconnaissance visuelle.
Au final, les résultats ont été comparés aux résultats d’un groupe témoin du même âge qui n’avait pas visualisé les vidéos.

Les chercheurs ont continué à mesurer les niveaux de cortisol, tant au début qu’à la fin de l’étude. Par conséquent, ils ont détecté une réduction significative des concentrations d’hormones du stress dans les groupes qui avaient visualisé les vidéos. Ces personnes démontraient de meilleures capacités à se rappeler de leurs souvenirs comparativement au groupe témoin.

Plus précisément, la diminution la plus importante du niveau de cortisol a été détectée dans le groupe des patients atteints de diabète, tandis que les membres du groupe des volontaires sains ont eu des meilleurs résultats dans le test de mémoire.

« Les résultats de notre étude montrent des bénéfices cliniques durables qui pourraient avoir des avantages et certainement trouver leur application chez les personnes âgées », dit le Dr Gurinder Singh Bains, auteur de l’étude.
« Bien que les personnes âgées aient des problèmes de mémoire liés à leur âge, une thérapie complémentaire par l’humour pourrait aider  davantage ces patients », conclut l’expert.
Sources : Le rire met le cerveau en état de méditation en bleu dans l’article et
http://www.dailymail.co.uk
Time Magazine
Sandra Véringa




En lisant cet article, je commence à comprendre pourquoi la personnalité a tendance à devenir dépressive, ou pour être plus claire, « à faire la gueule ».
J’ai longtemps eu cette attitude qui en fait me coupait de la mémoire et donc du trauma. C'est un réflexe de survie déclenché par l'ego.
Bien que ce soit une stratégie qui ne mène pas à l’épanouissement, il semble que ça m’ait permis de survivre. Une stratégie directement issue de l’instinct de survie qui tue l’être à petit feu mais pare au plus pressé.

D’un autre côté, quand on accepte d’accueillir, de vivre les pensées émotions autrefois refoulées, bien que ça puisse faire peur, si on ose le faire, on libère la mémoire de ce qui était douloureux. 
Elle devient alors accessible et on pourra retrouver les évènements qui on permis la survie et la résilience. On constatera alors la valeur de l'enfant intérieur qu'on apprendra à aimer.
En retrouvant la mémoire de souvenirs agréables, on pourra constater la puissance de l'enfant qu'on a été, sa capacité d'accepter, qui a permis la survie. On se souviendra des fois où il a trouvé refuge auprès du divin intérieur, de l'ami imaginaire ou simplement de ceux qui l'ont aimé et préservé ainsi de l'auto destruction .

La part de nous-même capable de rire spontanément, c’est l’enfant. Pour cette raison, il est indispensable de ne pas l’étouffer, de ne pas le faire taire et d’entreprendre un nettoyage de la mémoire. Celle-ci se loge dans les corps subtils et la volonté de les unifier, de laisser l’amour rayonner en soi, va restaurer, actualiser cette mémoire.

Pour en revenir au rire, j'ai passé pas mal de temps à regarder des vidéos d'humour depuis que je suis rentrée de "vacances" et je dois dire que c'est un vrai soutien qui remplace les psychotropes et permet d'élever son taux vibratoire facilement. 
J'ai pu constater que je suis sensible à l'humour "intelligent", celui qui montre les travers humains avec tendresse. On peut vite basculer dans le cynisme en faisant de l'auto dérision ou de l'humour grinçant et beaucoup d'humoristes sont plutôt dépressifs dans leur quotidien! D'ailleurs, ce genre d'humour agit directement sur la fréquence vibratoire qui dégringole rapidement. 

Cette vidéo m'a bien plu parce que c'est assez subtil et tellement vrai! 
Tout y est, la foi aveugle en la médecine, ses compétences, les jeux de rôles entre patient et médecin, une belle tranche de rigolade qui m'invite à continuer d'exercer mon pouvoir d'autoguérison qui est bien réel mais comme toute pratique, demande patience, persévérance et une grande foi! 

"Diagnostic" avec Michel Cymes, Nicole Ferroni et Arnaud Cosson: 




Merci de laisser les références, les liens, si vous souhaitez diffuser cet article dans son intégralité et de mentionner aussi ce blog (http://lydiouze.blogspot.fr ) afin de respecter le "travail", l'investissement de chacun.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de partager votre ressenti dans le respect mutuel.
Puisque nous sommes UN, ce qui est dit ici, s'adresse aussi à son auteur.