lundi 7 septembre 2015

« Faire confiance à la sagesse en soi » & vidéos de Boris Cyrulnik





Il est maintenant clairement établi, grâce à Boris Cyrulnik, entre autres, que les premiers mois de la vie d’un humain déterminent sa capacité à réagir face aux difficultés de la vie mais aussi que celui-ci peut se reconstruire et acquérir la confiance et l’estime de soi, en trouvant des substituts affectifs et en exprimant ses souffrances, ça s’appelle la résilience. 

Les facteurs de résilience sont donc la capacité de dire ce qui a été traumatique, de l’écrire, de le chanter, de le peindre, le dessiner ou encore de l’exprimer au travers de personnages de roman, de théâtre…puis de trouver des êtres qui comblerons le manque affectif.

L’écriture, la tenue de ce journal, les animaux qui m’accompagnent ont été les moyens de reconstruire ma vie tout comme la lecture des messages d’êtres de lumière qui m’ont aidé à prendre conscience du divin intérieur. 
La confiance en soi se construit normalement dès l’état de fœtus comme le décrit Boris Cyrulnik dans les deux vidéos ci-dessous, mais la capacité de résilience de l’humain est bien réelle.
Ce constat est pour moi, une preuve de la multidimensionnalité de l’humain divin.
De l’intelligence tant émotionnelle, affective que mentale et spirituelle. 
La preuve indéniable que chacun est constitué d’amour et de lumière qui je le répète inlassablement sur ce blog, sont la capacité d’aimer et la sagesse innée, intérieure.


Les animaux aussi peuvent guérir de carence affective puisque qu’ils chercheront des substitut affectif en cas de décès de leur mère ou d’abandon. Ils ne peuvent pas verbaliser et pour cette raison, leur résilience demandera de la part des personnes qui l’adopterons, beaucoup de tendresse et de patience. 
Je compare les animaux aux hommes puisqu’il est établi que ceux-ci ont des sentiments, cette même capacité d’aimer et d’être aimé et que nous avons des gènes en commun. Puis par expérience pour avoir plus d'une fois récupéré des animaux abandonnés.

Pour cette raison, un animal peut combler le manque affectif d’un enfant, d’un humain, par sa seule présence aimante. De plus, l’animal aime sans conditions et il exprime spontanément ses sentiments ce qui facilite la guérison chez l’humain.

Même sans avoir connaissance des travaux effectués en psychologie, j’ai eu l’intuition quasi instinctive de reporter mon besoin affectif carencé, vers les animaux et de rechercher des référents en l’occurrence dans la lecture de messages spirituels pour construire ma personnalité sur des valeurs profondes intuitives mises en évidence par les enseignements spirituels qui résonnaient fortement en moi

Cette intuition animale et "divine", cet instinct de survie et la certitude d’être plus qu’une simple personnalité, m’ont permis d’avancer dans la vie avec une certaine assurance qui découle de la connexion au divin intérieur, du fait de suivre son cœur.

Je me sens poussée à témoigner de cela une fois de plus aujourd'hui puisque le coup de fil avec ma mère hier a montré que l’enfant intérieur demandait encore à être approuvé, reconnu et compris par celle qui m’a donné la vie. 
Bien que ce soit douloureux et que j’aie cherché cela toute ma vie, je sais aussi que ce manque peut être comblé par l’être divin que je suis aussi, par l’amour lumière que je suis et porte.
Je peux prendre en charge les besoins de cet enfant qui demeure en moi et maintenant que la confiance entre ces deux aspects interne est établie, l’écoute de ses besoins par le fait de ne pas étouffer les pensées émotions qu’il manifeste, créé cette intimité nécessaire à la l’autonomie affective. 

La stabilité émotionnelle et mentale est nécessaire à l’équilibre de la personnalité. 
Je la trouve dans l’amour intérieur et la prise de médicaments a été comme une paire de béquille, durant toute ma vie. Bien que celle-ci soit précaire et illusoire puisqu’elle n’apporte pas de réelle guérison. Cependant, elle a été nécessaire le temps de passer de la croyance au divin intérieure à la foi en tout ce que je suis.

Le modèle familiale, les référents que sont les parents peuvent être remplacés par la conscience des aspects internes qui composent un individu. Les énergies masculines et féminines de la source font office de père et de mère pour l’enfant intérieur. 
Le christ a été un grand frère qui m’a guidé dans ma vie de jeune adulte et la connaissance du divin en moi, la connexion à cette énergie, me guide vers l’autonomie affective, mentale et spirituelle.

Les limites de la personnalité humaine dont les connaissances sont celles que la psychologie et la science démontrent, sont compensées par le contact ou la conscience de la sagesse en soi, par la confiance en la guidance, l’intuition.
Nous sommes des êtres complets et à ce titre nous disposons de tout ce qui nous est nécessaire pour vivre de façon épanouissante.

La connaissance de l’intelligence qui habite chacun des corps que sont le mental, l’émotionnel, le physique et bien évidemment le spirituel, appelle à se faire confiance, à confier à la source, la libération et l’harmonisation de ceux-ci afin de goûter la complétude et de vivre en être souverain.

Un humain devient autonome en l’espace d’une vingtaine d’années, lorsque son enfance se passe "normalement", sans traumas, lorsqu’il est entouré et aimé.

La résilience, qui est la reconstruction de l’être permettant de gérer les aléas de la vie, menant à cette autonomie nécessaire, va demander de déconstruire les anciens comportements inconscients et de reconstruire la personnalité sur des bases sécurisantes. Pour cette raison, on peut passer sa vie à guérir le passé puisqu’en cas de trauma, ce sont tous les corps qui devront être restaurés et harmonisés. 
La patience et la persévérance sont donc indispensables puisque c’est une forme d’amour, de respect, de reconnaissance pour les parts internes blessées.
La guérison survient lorsqu’on prend soin de soi, de tous ses corps et qu’on laisse l’énergie de la source faire cela.  



Le principe de résilience -- Boris Cyrulnik 




La résilience affective (Boris Cyrulnik) 



Celui qui sait sans aucun doute que son être essentiel est divin et éternel, qui offre à ce dieu interne, les pensées émotions relatives au passé, et porte son attention sur le présent, fait l’expérience de la présence divine en soi et se libère du poids du passé. 
Cela peut se réaliser par prises de conscience, et peut être relativement rapide mais comme la réalité du monde divin est très éloignée de celle de ce monde, de la vision du mental apeuré, ça demandera tout de même de la patience puisque c’est une forme d’amour et la volonté d’unifier tous les aspects de soi.

Sans aller jusqu’à décortiquer chaque comportement mais en ayant confiance en la source père mère en soi, en laissant l’amour agir, et en s’ancrant dans le présent, en se fiant à son intuition, en ne rejetant rien de ce que l’on est, on activera l’amour véritable qui favorise la confiance en soi.

Par le fait d’être présent, conscient de ce que nous vivons et de ce qui est relatif au passé et en se pardonnant d’avoir reproduit le comportement que nous avons subi, sur nous-même, sur les aspects coincés dans le passé, nous changeons le cours des choses. Notre comportement porté par l’amour vrai de soi, va nous libérer du rôle de victime.  
En s’identifiant à l’aspect divin de soi-même et en ne rejetant pas ce qui est relatif à la personnalité, son histoire, on restaure l’intégrité de l’être.  
Et c'est une attention incessante qui permet d'être présent puisque les mouvements énergétiques suscités par les émotions et 'extérieur sont permanents. Je suis allée sur le site "du ciel à la terre" afin d'y piocher quelques clefs de sagesse. 
Les pensées de colère, de violence de lassitude dus à la fatigue, au sommeil perturbé que la folie de se monde éveille, sont en ce moment même en train de me submerger alors j'utilise les clefs de libération que sont l'alchimie mentale et émotionnelle. 
Le mental se calme en étant nourri par des pensées qui amplifient la foi et ces clefs reflet de ce que je porte sont une forme de guidance qui soutient l'intellect, l'aide à revenir au cœur, à la foi. 




Clef 332
« N’oublie jamais ceci : l’Amour, la confiance et la foi accomplissent toujours des miracles aussi bien sur ou dans votre corps que dans votre conscience humaine ! Vous oubliez trop souvent l’immense puissance qui demeure en vous, tout simplement parce que vous n’avez pas suffisamment confiance ! Vous n’avez pas confiance dans les possibilités de l’humain en vous, cependant il faudrait que vous ayez conscience des possibilités immenses du Divin en vous et que vous leur faisiez totalement confiance »!  
Tout ce dont je témoigne sur ce blog vise à nourrir la foi en soi, en tous les aspects de l'être et le fait de tenir ce blog est un soutien essentiel en période de crise.Il l'est avant tout pour moi-même puisque lorsque les énergies internes sont en conflit, lorsque les pensées émotions deviennent ingérables, il est difficile de réfléchir sereinement. En ce sens, la médiation, la focalisation sur la vie en soi, est un immense soutien comme le constate la science. Voir le message suivant: "Les effets de la méditation validés par les neurosciences"

Clef 966
« Vos résistances se manifestent souvent par des états d’âme « inférieurs », des souffrances, un émotionnel un petit peu trop excessif, de l’impatience, un désir d’avancer qui ne se manifeste pas comme vous le désireriez. Comme vous le dites, c’est dans « l’air du temps ». C’est normal, mais maintenant il faut absolument que vous donniez toute votre énergie aux priorités. Quelles sont ces priorités ?  C’est d’être en harmonie avec ce que vous êtes et de comprendre réellement ce que vous êtes et qui vous êtes ».  

Je confirme cela, la volonté, le désir d'unité intérieure, d'harmonie c'est exactement ce qui me guide et me permet de surmonter les vagues émotionnelles.

Clef 177
« Apprenez à considérer votre corps différemment, apprenez à aimer tout ce que vous en ressentez, tout ce que votre vision vous montre de lui ! Apprenez à aimer la partie qui est douloureuse, envoyez-lui le plus souvent possible la Lumière et l’Amour Christiques! Visualisez-le totalement lumineux, visualisez ce courant d’énergie qui vous pénètre en permanence et qui rayonne ! Aimez votre corps, c’est un outil précieux ! Prenez-en grand soin ! »  
C'est un apprentissage qui demande de changer son comportement au niveau des pensées puisque nous sommes habitués à occulter ce qui nous dérange mais lorsqu'on se confie à l'amour en soi, le soulagement est immédiat puis par la pratique, de nouveaux comportements s'inscrivent par les circuits neuronaux qui se forme dans la répétition de cette pratique d'accueil et d'offrande à la source. Le Christ avait dit de lui confier nos peines, notre fardeau et c'est cela qui permet la guérison, par l'alchimie émotionnelle.

Clef 990
« Le monde dans lequel vous vivez est un monde de confusion, mais c’est aussi un monde d’Amour. Comme beaucoup d'êtres humains, vous voyez plus facilement la confusion que l’Amour ! Alors apprenez à voir l’Amour, c’est important ! »

Apprendre à se focaliser sur les choses positives qui existent en ce monde, même si ça demande de faire un effort, de chercher d’autres infos que celles habituellement relayées dans les médias classiques, permet d’amplifier l’amour et la confiance en soi. 
Nous sommes tous interconnectés comme je le disais hier, soit par l’inconscient soit par la conscience. Lorsqu’on recherche l’unité intérieure et qu’on abandonne le jugement arbitraire, la vision du monde, de l’humain, change à mesure qu’on change son regard sur soi. en se tournant en son cœur, en se confiant au Christ intérieur, on permet à ce corps subtil d'agir, d'harmoniser l'ensemble. Lorsque j'appelle tous es corps, dont le corps Christique ou Bouddhique à s'unir, je peux sentir cela. C'est par la paix qui s'ensuit et la sensation de sécurité que je sais que ma demande a été entendue. C'est là que réside ma force et ma foi.
L'amour total de soi est précisément ce qui restaure la vision qu’on a de soi-même, des aspects que d’autres ont maltraité. On inverse la tendance en portant un regard empli de compassion pour ces aspects qui ont souffert de rejet, d’abandon, de trahison, de honte, d’injustice. C’est assez logique mais ça demande d’être attentif afin de ne pas reproduire l’injustice en soi.

Le jardin ensoleillé m'appelle! Les vagues émotionnelles sont encore puissantes et il m'a fallu toute la matinée pour retrouver la foi, la paix et l'enthousiasme! 
Le chemin n'est pas facile parce que ça n'est pas naturel pour l'ego que de faire confiance à l'amour, au divin, mais c'est vraiment efficace, ça vaut la peine! 
Ce texte vis à vous redonner confiance en votre propre intuition, en votre guidance. Je ne vous cache pas qu'il l'est aussi pour moi en ce moment! Ce rappel, cette rétrospective de la possibilité de chacun d'apprendre à gérer son monde intérieur et à trouver l'unité intérieure qui permet de rebondir, de se construire sur des bases saines, est capital! Une dernière clef:


Clef 99
« Donnez l’Amour du Divin en vous à vos proches, donnez-le à tous ceux qui vous entourent, à tous les inconnus que vous croisez dans la rue, à tous vos frères humains ! Donnez cet Amour à votre mère la Terre ! Une seule seconde suffit pour dire: je donne l’Amour le plus beau, le plus lumineux, le plus fort qui est en moi à tous mes frères humains, à notre mère la Terre, à tous mes proches (que vous pouvez nommer) ».

C’est une vérité qui démontre la véracité de la loi d’attraction car lorsqu’on donne, on reçoit. Je viens d’en faire l’expérience avec le chat Féliz qui miaulait pour attirer mon attention et ainsi m’aider par le fait de le caresser, à retrouver mon centre, à réactiver l’amour par cet échange vibratoire. 
Il est évident pour moi que cette relation est guérissante. 
Outre le fait qu’un animal apporte de l’affection, je peux sentir qu’il m’aide considérablement au niveau énergétique. Lorsqu’il dort avec moi, il « travaille » à équilibrer les énergies en moi, en ravivant la circulation de l’énergie d’amour inconditionnel qui amplifie dans l’échange.
J’étais en pleine ébullition intérieure par le constat d’échec, face à ma difficulté à gérer les émotions de colère et il a insisté pour que je le caresse. Ce qui n’est pas habituel pour un chat qui n’est pas du genre à quémander des caresses. De la même façon, c’est rare qu’il miaule et encore plus moins avec autant d’insistance ! 
Je ne comprends pas le langage des chats mais comme je le connais bien, j’ai compris qu’il m’appelait à me poser ! Merci à ces compagnons de vie et aussi à l’arbre et la rivière qui sont des soutiens indéniables.  



Clefs de sagesse trouvées sur le site de Monique Mathieu : http://ducielalaterre.org

Vous pouvez diffuser ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de ne rien modifier (sauf correction des fautes d'orthographe), de citer l’auteur : Lydia Féliz, ainsi que la source : http://lydiouze.blogspot.fr  et ces trois lignes. Merci 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de partager votre ressenti dans le respect mutuel.
Puisque nous sommes UN, ce qui est dit ici, s'adresse aussi à son auteur.