mercredi 20 décembre 2017

« Transmuter et intégrer l’énergie de Vie avec aisance, fluidité, souplesse »





18 12 Je suis épatée de constater comment la douleur aux reins et au dos se dissout rapidement. J’ai déjà eu ce genre "d’accident" et la dernière fois j’étais restée handicapée pendant pas mal de temps alors que cette fois, je note chaque jour une nette amélioration.

L’approche face à la douleur, aux émotions et aux pensées négatives n’est plus la même et c’est ce qui fait toute la différence puis le fait d’être attentive à ne pas forcer, de suivre la guidance pour toutes choses, participe aussi activement à cette guérison éclair.

Ce matin ce message reçu par Joéliah vient confirmer l’envie de proposer un accompagnement. J’en ai aussi déjà parlé mais là encore, ma façon de percevoir que c’est le moment puisque tout m’amène vers cela, me donne de l’aplomb. Mais des points restaient à éclaircir, des croyances à libérer. 
Même si c’est vrai que ce point de vue et surtout l’application de ma foi en l’autoguérison est un processus intime, personnel, il y a des clefs qui permettent d’aller droit au but. 

"Oui, chère être de lumière incarnée tu as le droit, et surtout le devoir de proposer aux personnes ce que tu sais faire de mieux.
Nulle autre que toi ne peux être qui tu es et ce fait assure ta légitimité à manifester la meilleure version de ton être et d'en être gratifiée dans la matière en retour selon sa valeur.

C'est ta mission d'enseigner et d'éveiller les personnes à leur vraie nature, comme d'autres ont choisis de soigner, de protéger, de comptabiliser ou de piloter des avions parce que c'est en accord avec leur nature, leurs choix et leurs talents.
Tout est spirituel et dans votre monde tout est échange de savoir-être et de savoir-faire dans la matière.
Souviens toi que tu dois d'abord être pour agir et ainsi recevoir.
C'est la manifestation des lois de l'écho et de l'équilibre.


Même si c'est une seule personne que tu accompagnes, celle-ci sera illuminée un temps parce qu'elle aura besoin de ce cheminement pour se souvenir de qui elle est et pour
manifester à son tour son meilleur à son tour.


Oses être et manifeste ton meilleur de la plus belle manière.
Souviens-toi que chaque humain est sur Terre pour que son Être agisse dans la matière afin de glorifier la Vie par ses actions.
Sois en paix et continues d'agir avec amour. Tout est esprit de vie, tout est un".




Je bloquais aussi au niveau de la rémunération mais des prises de conscience par la libération de croyances et conditionnements au sujet de l’argent ont clarifié ma relation à ce type d’échange.
Ce message de Joéliah fait partie des nombreuses synchronicités qui nourrissent toutes le même désir et me donne l’énergie de l’action, le fait d’oser. Ceci dit, c'est encore en phase d'infusion.
Il y a eu aussi des paroles de Neale Donald Walsh et surtout le fait de confier à la source les pensées, les émotions de chaque situation qui activaient les programmes anciens de survie.
Pouvoir les reconnaitre en tant que tels et choisir de vibrer la paix, l’amour, l’unité et la confiance, c’est retrouver son pouvoir ou la conscience que la vibration qu’on émane définit la qualité de notre vie, de notre état d’être jusque dans la matière.
On voit alors les choses de façon neutre puis on comprend la sagesse qui en découle, les libérations possibles et cette nouvelle façon d’être, de réagir, porte nécessairement ses fruits.

Les résultats sont plus ou moins longs à venir selon plusieurs facteurs déterminant, la capacité à voir ce qui est de façon neutre puis à maintenir la vibration d’amour, d’acceptation, de paix, en soi et enfin le fait de lâcher les attentes. 
Ou en d’autres termes de nourrir la confiance en l’âme, en la capacité des corps subtils à s’associer, à s’aligner aux fréquences de la source et cela donne confiance aussi en la vie.  

Dans la guidance, le fait de suivre l’envie du moment, il y a eu l’idée d’acheter un pack de bière. Chose exceptionnelle autant par ma peur de l’alcool, de ses effets qui peuvent aller jusqu’à l’inconscience que parce que j’ai toujours eu une vision négative de ce produit qui a fait tant de ravages, de drames. 

Là encore, cette envie subite et inspirée montre que d’une part, j’ai lâché ses croyances d’enfance et les jugements à ce sujet et d’autre part que mon corps physique a besoin de détente. J’en ai bu deux hier soir et malgré la forte teneur en alcool puisque ce sont des bières brunes, je n’ai pas senti d’effet euphorisant mais l’idée de détente corporelle et de facilitation de l’élimination rénale est venue comme une évidence. 
Puis le fait que j’aie su m’arrêter avant d’être enivrée constitue aussi à la fois une progression dans la capacité à maintenir ma volonté de simplement me détendre plutôt que de rechercher l’oubli. 

Avant, j’avais beaucoup de mal à gérer les quantités parce que le besoin de lâcher prise, de décrocher mentalement primait. Le fait que je puisse offrir les pensées négatives à la source au lieu de ruminer ou que je ne m’identifie plus à elles, à ces croyances basées sur la peur, le manque d’amour de soi, le manque de connaissance de soi et de la façon de gérer ses mondes intérieurs, témoignent d’une nette progression dans la maitrise intérieure. 
Il n’y a plus d’une part le besoin de fuir ni le réflexe de rejeter ce qui se manifeste à l’intérieur. Il n’y a plus non plus de lutte entre les pulsions inconscientes et la volonté consciente.

Déjà parce que les impulsions, les envies du moment font partie de la guidance de l’âme, qu’on en soit conscient ou non, qu'on l'accepte ou pas. 
Quand je parle de maitriser ses mondes intérieures, cela signifie ne plus s’identifier aux pensées relatives aux anciennes croyances, aux jugements et pouvoir accueillir les émotions sans les juger, les étiqueter. 
Confier tout cela à la source en soi, c’est lui donner le pouvoir de transmuter, d’harmoniser. C’est installer la transparence en soi, entre tous les corps, c’est activer l’amour sans conditions et donc la guérison qui vient des libérations. Et enfin c'est être à même de distinguer la voix de la sagesse, de l'âme de celles des programmes ancestraux, des rôles...




Puis ce n’est pas non plus par hasard si la douleur se situe dans le dos puisque cela correspond à la pression qu’on se colle vis-à-vis de l’extérieur, de soi-même dans la relation aux autres et dans le fait de vouloir poursuivre un modèle. 
Là encore, des croyances et surtout l’idée que de vouloir aider les autres est une immense responsabilité est à relativiser. 

Non seulement parce que c’est l’autre qui agit dans le sens où ce sont ses choix qui déterminent son état d’être mais aussi parce que cette vision est celle du sauveur qui surestime la valeur de son aide. C’est aussi cela qui faussait ma vision au sujet de l’accompagnement et c’est en offrant à la source toutes les pensées relatives au rôle du sauveur puis le doute, la confusion ou en revenant à la neutralité que ma vision c’est éclairée, équilibrée.

Trouver le juste milieu est nécessaire en toutes choses et c’est aussi un des nombreux bénéfices du centrage, de la vision neutre, de l’accueil des émotions. 
Dans le contexte de la dualité et celui du paradoxe entre l’humain et le divin c’est toujours en se positionnant au centre qu’on trouve l’équilibre, l’harmonie, la voie du juste milieu.

J’ai aussi eu la sensation de libérer des croyances de l’enfance parce que j’ai senti que ça travaillait en profondeur après avoir regardé des épisodes de la série Columbo
Déjà le personnage en lui-même par son regard objectif sur les faits et sa façon de tenir compte des détails, son désintérêt pour l'apparence...sont en résonance avec ce que je vis puis comme je regardais cette série à l’adolescence, cela nourrit la forte sensation de renaitre, d’avoir l’opportunité de recommencer mon parcours mais cette fois ci, en conscience, en connaissance de cause, avec les bonnes clefs de compréhension.

Je ne m’attache pas aux sensations que j’aie de libérer aussi des croyances ancestrales ou d’autres incarnations de l’âme bien que je sente que ces prises de conscience actuelles aient une influence sur ce niveau là aussi.

C’est déjà assez prenant d’être attentif à lâcher les pensées émanant des conditionnements et croyances alors ça n’est pas le moment de s’égarer dans les méandres des mondes astraux. 
Je ne doute pas que ce que je fais aujourd’hui, que ce choix de pacifier, d’éclairer et d’embrasser ce qui me traverse affecte mon environnement proche et lointain mais mon champ d’action est ici et maintenant. 
Vouloir lâcher le passé et les références habituelles, celles qui sont issues des croyances et des conditionnements, demande d’être présent, attentif à ce qu’on vibre dans l’instant et c’est cela qui influence l’environnement dans toutes les sphères de l’être, au-delà de la forme, de l’espace et du temps.

Le savoir ou en avoir l’intuition suffit à lâcher prise et à reconnaitre à la fois la responsabilité qui incombe à l’individu, la personnalité et celle qui concerne l’âme. Et en ce sens, la connaissance des mouvements planétaires, de l'élévation du taux vibratoire de la planète, l'afflux de lumière, tout cela ramène à la confiance et à l'humilité.

C’est en restant focalisé sur l’intention de paix, d’amour sans conditions que la personnalité exerce à la fois son libre arbitre mais aussi son pouvoir. 
Pouvoir qu’elle délègue à la source. 
Le reste appartient à l’âme et son potentiel de guérison de libération est accessible dans l’espace serein, le centre, le point zéro, le point de neutralité.

Il est vrai que plus on est ouvert et attentif aux énergies et plus on peut percevoir ces sphères, ses mouvements, mais ce n’est pas suffisamment compréhensible pour que le mental s’y aventure. Puis cela nous éloigne de notre responsabilité, du présent. 

Savoir que l’énergie n’a pas de limite dans le temps ni dans l’espace, peut amener à s’égarer dans les questionnements, les suppositions. Puis au sujet de la réincarnation, plusieurs fois l’idée que nous sommes à une époque charnière et que ce passage est délicat parce qu’on ouvre notre conscience en délaissant les anciennes croyances, se manifeste. 

Lorsqu’on change sa vision au sujet de la maladie, de la peur, de la mort, cette notion de réincarnation pourrait nous amener à baisser les bras et à vouloir passer le voile parce que c’est vrai que c’est assez éprouvant par moments.

Souvent je me dis que si je ne reçois que quelques réponses vagues à ce sujet, ça n’est pas par hasard. Non seulement parce que l’action est possible uniquement dans le présent mais aussi parce que le fait de transmuter les énergies, d’apprendre la maitrise, permet de cultiver la confiance dans cette communion avec l’âme qui emploie un langage très particulier. Ce langage va bien au-delà des raisonnements logiques et de l’intellect. 
Il n’est pas conceptualisé, il se perçoit dans l’ouverture et l’alignement des corps, selon leur mode de perception, de communication. Chacun d’eux  a son propre langage et sa façon particulière de capter l’info ou la lumière. 




19 12 Je me remets à écrire tellement je n’en reviens pas de la façon dont mon état de santé s’améliore. C’est clair que la façon dont on considère les faits influence grandement les choses et en cela l’idée que la vibration détermine la forme, qu’elle la précède et la modifie, se confirme aisément. 

Une même expérience sera vécue différemment selon le regard qu’on porte sur elle. 
Cela peut aller de la douleur à la souffrance ou de la douleur à la libération, libération de vieilles croyances, déblocage et intégration fluide de l’énergie de Vie. 

On passe de tout un système et ses fonctionnements basés sur la survie, la peur et les nombreuses façons de l’éviter, d’y répondre, à la vraie vie. 
La vraie vie qui de mon point de vue est joie, fluidité, souplesse, paix, unité. 
Pouvoir accueillir l’énergie de vie sans la bloquer par des peurs, des croyances et des jugements, vivifie les corps jusqu’à modifier la forme, l’apparence. 
C’est clair que la complexité et la multidimensionnalité de l’être rendent quasiment impossible d’en comprendre la totalité mais nous avons une connaissance accrue des principes et des lois qui nourrissent, qui portent la vie, qui lui donne le mouvement, l’expansion.

20 12 Après relecture et publication de l’article qui parle de l’élévation du taux vibratoire de la terre, j’ai continué d’observer avec émerveillement les sensations physiques et surtout la guérison rapide. Puis la sensation d’être en phase de croissance, d’expansion par les différents symptômes physiques est venue encore comme une évidence. J’avais l’impression de craquer de partout ! 

Quand une douleur est localisée à un seul endroit, on a tendance à en rajouter, à lui donner de l'énergie en se faisant du souci, mais quand les symptômes ou les sensations étranges ou inhabituelles se promènent dans tout le corps, on finit par se dire que c’est la conséquence logique de l’afflux de lumière, d’énergie de vie. 
On arrête de se poser des questions, on laisse faire, on accompagne le mouvement en douceur en maintenant la paix en soi, en restant dans l’observation neutre, le détachement, l'ouverture. 
Nous sommes si complexes et complets et comme nous sommes en relation avec tout ce qui est via l’énergie, la vibration, pas étonnant que ça travaille à tous les niveaux. 

Là encore essayer de comprendre mentalement tout ce processus, c’est risquer de s’enliser et de nourrir la confusion. Par contre, en étant ouvert et réceptif, on va être dirigé vers des articles, des infos qui répondent parfaitement aux questions du moment. 

En plus de l'article de Virginie, je suis tombée sur le dernier de Magali (à venir) qui répond à ma question d’hier soir au sujet de l’ascension. Cette question revenait logiquement.
Je me suis tellement gavée de messages spirituels pendant un temps que c’était à la limite de l’indigestion. 
Mais en apprenant à être présente, à l’écoute de tous les corps en me contentant se suivre l’élan enthousiaste du moment, l’intimité avec l’âme, les corps et la confiance grandissant, en reconnaissant les différents messages, tout se tient, les pièces du puzzle se regroupent et l’image devient plus claire. 

Une image complétée par le ressenti intérieur, la guidance, l’intuition et par les infos données par des personnes avec lesquelles je suis en forte résonance. 
Avant, je lisais beaucoup de messages afin de ressentir cet effet de résonance mais maintenant, je suis la guidance qui m’amène sur les réponses précises au moment opportun. C’est de l’instantané. 

Tant qu’on ne reconnait pas la guidance de l’âme en toutes choses, on continue de nourrir le doute, la peur, le manque d’amour, les questions innombrables, mais dans l’écoute, l’accueil et l’attention au besoin du moment, on intègre petit à petit les infos relatives aux afflux de lumière.  

Deux autres faits m’amènent à penser que je lâche les programmes transmis par les ancêtres, ce sont les conversations téléphoniques avec deux femmes de ma famille. 
C’est assez rare qu’on se parle et comme l’une fait partie de la lignée maternelle et l’autre de la lignée paternelle, j’ai la nette impression d’avoir résilié ces contrats de part et d’autre. Simplement parce que je suis restée neutre dans la conversation tout en étant authentique.




Je suis épatée de ne plus sentir de douleur nulle part ! Mais comme un des messages de cette expérience est de faire attention à mes gestes, mes mouvements, à être davantage présente, je retiens et applique. En effet, par moments, je ressens que mon corps à besoin de se mouvoir pour mieux intégrer l'énergie.
Pour ce qui est de la proposition d’accompagnement, je laisse infuser et agirais quand ce sera le moment, quand je le sentirais. 
Là encore, l’objectif n’est pas d’anticiper mais de se préparer à agir quand c’est le moment. Puis bien évidemment, la préparation, c’est la capacité à maintenir la vibration en connexion à la source à chaque instant. 
Il ne s’agit pas non plus d’instaurer des rituels mais juste d’être à l’écoute et prêt à suivre l’élan porté par la joie en toute confiance. Ni de rituel dit spirituel ni de régime alimentaire ni de programme sportif mais une ouverture, une connexion consciente et permanente à ses mondes intérieurs. Une façon d’agir dans l’unité, l’instantané.

Si vous souhaitez partager ce texte, merci d’en respecter l’intégralité, l’auteure et la source ; Lydia, du blog : « Journal de bord d’un humain divin comme tout le monde » ou http://lydiouze.blogspot.fr

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de partager votre ressenti dans le respect mutuel.
Puisque nous sommes UN, ce qui est dit ici, s'adresse aussi à son auteur.