vendredi 22 décembre 2017

« Un regard sur les mécanismes de l'ascension » Magali





Notre univers est apparu au sein de son multivers avec l'intention d'y expérimenter la Séparation dans la Dualité. La première étape a été de déployer sa géométrie sacrée, la seconde de s'y étendre. Tel un enfant qui grandit jusqu'à sa taille optimale, il est parti en expansion dans sa géométrie sacrée.

Visualisez un ensemble géométrique, telles la fleur de vie ou la représentation graphique de Métatron, puis imaginez un point interne central qui étend son rayonnement dans sa forme au fur et à mesure de sa croissance afin de savourer chaque strate, vecteur qui le détermine. 
Le temps a tout son sens dans ce schéma car il permet de poser des repères dans ces différentes vagues d'extension. Et plus l'univers se développe, plus il offre des potentialités de vie intérieure : galaxies, systèmes solaires, planètes, êtres. Tous ces éléments répondent à son envie de connaître la Dualité et participent à l'expérience.

Puis, comme un adulte qui prend acte qu'il a atteint sa taille optimale, l'univers a ressenti que son expression était arrivée à son maximum. 
En parfaite synchronicité, ses composants internes terminent leurs observations et expérimentations. Une envie unanime se répand : évoluer. 
Nous avons tous émis vers l'extérieur afin d'observer notre intériorité exprimée par le jeu des miroirs, nous en avons retiré la quintessence, le changement est la nouvelle étape. 
Et pour cela, il est fait appel au saut quantique.

Nous pratiquons le saut quantique quand nous intégrons la sagesse de la leçon, que nous nous positionnons au Centre. Nous sommes alors physiquement en parfaite connexion avec notre Être, en maîtrise de la totalité de notre énergie, et en parfaite réceptivité d'une porte particulière générée par les tachyons.  C'est alors que nous faisons le saut. Notre fréquence est modifiée et nous changeons de paradigme.

C'est au tour de l'univers. Il a émis son intention d'expérimenter, en a reçu les cadeaux, a achevé son cycle. Aujourd'hui, il se rapproche du stade du saut qui demande que la Conscience de l'être (l'univers, nous) soit Un dans l'instant présent, en accueil des tachyons qui le porteront vers sa renaissance. Il a entamé le rappel de son énergie dans son intériorité, jusqu'à la concentrer pour en faire ce tremplin vers la porte de l'ascension.

Est-ce à dire que sa forme va perdre son étendue ? Non, car elle existait déjà à la naissance en tant que potentialité. C'est par une prise de conscience progressive que l'esprit a mesuré ses dimensions au sein de son ensemble. Voyez l'enfant qui ne connaît au départ que son lit ou les bras de ses parents. En grandissant et en prenant son indépendance, il découvre les différentes pièces de sa maison, puis son environnement extérieur. 
Tout cela existait déjà avant qu'il ne prenne acte de leur impact dans sa vie. 
Il a simplement étendu sa perspective. Au moment de la "mort", le corps conserve sa taille d'adulte.

L'univers s'est posé dans son inspir. Sa forme géométrique reste constante, mais son point vibral appelle maintenant à reprendre sa fonction de transmutation. Il agit comme un trou noir, attirant l'énergie des différentes strates de sa géométrie. 
A partir de ce lieu de compression, il pourra lancer l'implosion-explosion qui va générer son élan dans le passage vers la portée du 4 (de la Gratitude) soutenu par les tachyons. Jusque-là, pour éviter tout déséquilibre dans son système interne, l'univers a réparti par duplication l'absorption de son énergie en 5 planètes, les cinq sœurs, dont la Terre en fait partie. Elles agissent en tant qu'organes stabilisateurs pendant cette transition.

C'est pourquoi nous recevons tant d'influx cosmiques. A l'instar de Gaïa, notre corps physique se remplit progressivement de l'énergie de nos corps subtils. Nous suivons le mouvement, nous nous adaptons physiologiquement pour accompagner notre matrice terrestre, y répartir cet afflux. Et conjointement avec l'univers, nous ferons le saut ascensionnel à partir de notre point interne central physique, réceptacle de notre Puissance.

L'ascension est un élan unanime qui implique l'action de l'intégralité de ses participants. Et nous pouvons compter sur nos plus proches voisins (domaine minéral, végétal, animal et éthérique) pour nous aider, car ils sont eux aussi les générateurs du Changement. 
Tous ensemble, nous formons une chaîne sans hiérarchie ni prédominance. 
L'un appuie l'autre avec ferveur et patience. 
Car l'ascension est une évolution collective autant qu'individuelle. 
L'Unité dans la Multiplicité.




Merci à Magali de répondre à la question que j’aie posée hier soir (20 12) au sujet de l’ascension. J’en avais une vague image mais là, c’est beaucoup plus clair enfin ça se précise. Son regard rejoint le mien et la synchronicité qui m'a amenée sur son article est encore l'illustration à la fois de la guidance et de l'effet de résonance. Puis ce phénomène qui consiste à trouver des réponses venant d'autres personnes en résonance, c'est aussi l'expression de l'interdépendance, ou de la connexion entre âmes, les familles d'âme et de l'unité.

La géométrie sacrée, à mon sens, c’est le potentiel qui se trouve en chacun en fonction de l’interconnexion qui existe à tous les niveaux, selon les choix qu’on fait. Selon ce que l’âme a déjà expérimenté, intégré, cultivé et selon son choix actuel d’incarnation. Selon la position des planètes au moment de la naissance, selon les gènes et la mémoire des ancêtres...

Cela s’inscrit nécessairement dans un plan beaucoup plus vaste que celui de l’individu, de l’âme, toujours selon la nature vibratoire de l’âme, de la conscience, de l’énergie en perpétuel mouvement. En lien avec la terre et le cosmos. Selon les fréquences diffusées par la planète, la conscience, l’inconscience collective et selon celles qu’on reçoit des planètes, du système solaire, de son positionnement dans sa course autour du soleil central.

L’astrologie décrit les archétypes et les potentiels au moment de la naissance mais rien n’est figé, cela représente un contexte qu’on développera ou pas, qui influence nos choix, notre personnalité. 
On voit bien que ça ne peut pas être figé puisque les planètes sont en perpétuel mouvement, en ce sens il  n’y a pas de fatalité. 
Le potentiel optimum, c’est celui qui se trouve au centre, dans la communion, l’unité. Dans ce point zéro où tout peut être transmuté par la communion avec la source qui va harmoniser et libérer d’anciens programmes afin d’intégrer un nouvel état de conscience. 

De ce point de vue, la perspective, le champ d’action, s’élargissent et les atouts, les talents, sont cultivés dans cette esprit d’unité intérieure en suivant la guidance de l’instant en toute confiance. Par sa nature évolutive et expansive, l’énergie demande ouverture, transparence, confiance, fluidité, souplesse d’esprit.
La fleur de vie illustre bien l’interconnexion, l’expansion et la duplication ou la multitude de forme expressive dans la matière.

C’est clair que l’expansion de la conscience au niveau individuel impacte l’environnement, l’entourage et la conscience collective. C’est un point de lumière qui prend de l’ampleur et vient nourrir l’ensemble, apporter un supplément de clarté, d’authenticité. 

S’ouvrir dans la confiance en la source, en la vie, c’est apporter une note de légèreté, d’enthousiasme, c’est utiliser sa sensibilité au service de l’ensemble non pas pour dominer, ni se laisser submerger mais en étant en empathie ou pour le moins en portant un regard sur les autres qui soit dépourvu de jugement. 
Faire la paix avec tous les aspects de soi, c’est offrir un espace de paix, c’est créer des ponts entre les dimensions, entre les règnes, entre les êtres.
L’hypersensibilité devient un mode de perception et de communication qui permet à la fois d’être conscient de la reliance entre tout ce qui est mais avant tout avec la source en soi, l’âme, la conscience Une. 
En ce sens on réalise que chaque fois qu’on accueille les pensées émotions de l’ancien paradigme, on se libère soi-même mais cela impacte aussi tout ce qui nous entoure de près ou de loin, de très loin. La distance n’existe plus tout comme l’idée de séparation. 
Il y a de quoi éprouver une sensation de vertige, d’expansion jusque dans le corps physique. 

Plus ou s'ouvre dans la confiance, la fluidité et plus on élargit sa vision, sa compréhension autant de ce que nous sommes au-delà de la forme que des mondes "invisibles" qui nous entourent. 
L'ascension ne signifie pas de s'évader dans les mondes subtils mais au contraire de "faire descendre" l'énergie du ciel dans le corps afin qu'elle s'harmonise avec celle de la terre. Et c'est en étant ancré, connecté à tous nos corps dans ce désir de paix, d'unité que nous réalisons que nous sommes déjà ce à quoi nous aspirons. Nous sommes à la fois ce que nous attendions et nous sommes au bon endroit, au bon moment à la juste place en toutes circonstances. 


Merci de laisser les références, les liens, si vous souhaitez diffuser cet article dans son intégralité et de mentionner aussi ce blog (http://lydiouze.blogspot.fr ) afin d’honorer l’expression unique de chacun.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de partager votre ressenti dans le respect mutuel.
Puisque nous sommes UN, ce qui est dit ici, s'adresse aussi à son auteur.