mercredi 8 février 2017

« Que se passe-t-il en ce Moment ? » Nicky Hamid





La plupart d’entre vous ressentent l’intensité et l’importance des énergies alors qu’elles traversent le Soleil pour arriver dans notre atmosphère en amplifiant instantanément le Quotient de Lumière en vous.
Vous vous sentez plus connecté à votre ‘Soi Supérieur’ car vous êtes en mesure de trouver plus de Joie sur une base régulière. Si ce n’est pas de la joie, alors c’est de la gratitude, et si ce n’est pas de la gratitude, alors c’est de la paix.

Certains ont trouvé leur Joie. Ce qui devient une question ‘d’acclimatation’ à des façons d’exprimer le courant constant de votre Être pour former un pont d’expression vers les autres (votre expérience intérieure avec une belle correspondance à l’extérieur) qui est confortable pour vous et pour les versions de ceux que vous attirez.

C’est différent pour chacun et pour ceux qui disent: « Ce n’est pas ce que je ressens. Je me sens malheureux, en souffrance, endormi, somnolent, étourdi, émotionnellement hors de contrôle, totalement confus ….. etc », je suggère que vous laissiez simplement l’intensité de l’énergie ‘supérieure’ vous montrer ce qui doit être libéré. C’est tout.
Lâchez prise, lâchez, lâchez.

N’essayez pas de comprendre, il suffit de lâcher. Une fois libéré des fardeaux qui ne servent pas, vous allez vous aussi ressentir de la Joie, etc.
Alors que vous ressentez cette joie, ancrez-là en reconnaissant l’expression de celle-ci. C’est un sentiment très perceptible autour et au sein de votre Être tout entier et vous avez presque envie de sauter, de jeter vos bras autour de tout le monde.

Jouez avec la façon d’apporter cela dans votre monde. Sachez que ce que vous ressentez de cette façon Maintenant est juste un début.
Alors que cette joie se propage et se développe en vous-même, vous vous apercevrez que vous passez vos jours à jouer d’une manière que souvent vous n’aviez pas vraiment prévue. Vous aurez le ressenti et le plaisir qu’un seul moment peut apporter, un moment qui vous coupera le souffle et qui se répandra en faisant des allers-retours pendant toute la journée.

Vraiment un moment du Maintenant dans toute votre journée qui surgira en un instant et que vous n’avez pas à chercher. Croyez-le simplement et attendez que votre alignement intérieur se reflète dans la façon dont votre réalité vous accueillera.

Vous allez également vous apercevoir que vos sentiments d’Amour envers les autres se sont amplifiés. Un bien-être global général se produit au sein du Soi et lorsqu’il est apprécié, c’est un événement naturel qui vous relie au cœur de ceux qui vous entourent. Il s’agit d’une manière parfaite et facile d’élever la vibration de votre expérience et de la planète.

C’est ce que vous êtes venu faire. 
Nous avons compliqué les choses et permis aux doutes et aux craintes du mental de faire une tempête dans un verre d’eau dans tous les aspects de notre vie. 
Pourtant, tout est si simple et l’Amour est la clé.

Ressentir l’Amour est exactement TOUT ce qu’il y a à faire, à un moment donné, à propos d’une chose donnée, concernant une personne donnée.
Il réside à l’intérieur et il a besoin que vous lui permettiez d’être, que vous vous l’appropriez pour qu’il soit ressenti et qu’il puisse se diffuser.

N’est-il pas ironique d’avoir pensé que le voile était autour de nous, alors qu’en fait ce que nous cherchions avait toujours été en nous ?

En nous donnant simplement l’autorisation d’aimer.

C’est tellement libérateur de laisser aller toutes les préoccupations et de tout simplement avoir Confiance que tout va bien et que tout continuera d’aller bien.
Quelle glorieux Sentiment lorsque vous avez consciemment accepté que vous êtes ici pour Être L’Amour afin d’accomplir tout ce que vous êtes venu faire.
Faites Resplendir Votre Lumière.
J’ai Tellement d’Amour pour Vous.
Nicky
Traduction Marinette Lépine
Transmis par TransLight :
https://translightml.wordpress.com/
Émail :
translight.ml@gmail.com



Encore un message dont la lecture vient confirmer ma pensée, mon ressenti. Et il vient seulement une fois que j’aie ramenée ma conscience au centre, dans l’abandon à la source en confiance, l’abandon des questions pour juste être ouverte, prête à voir au-delà des croyances. Une fois que j'ai retrouvé mon propre centre et que l'envie d'aller vers les autres vient dans l'élan spontané, m'amenant par effet de résonance sur ce qui me correspond.

C'est vrai que les flux de lumière de la source sont puissants en ce moment et je peux le sentir par des palpitations cardiaques et par des sensations au niveau du chakra sacré, des montées d'énergie bouillonnante de vie. Cette sensation particulière qui ressemble à un grand élan de désir, un feu qui pousse à l'action. Et comme la lumière révèle ce qui est encore à lâcher afin d'intégrer les lois universelles et leur effet en soi, le lâcher prise permet de reconnaitre que chacune de mes réactions est l’expression d'un rôle.

Dans le regard neutre, je reconnais que c’est la victime qui se manifeste à chaque réaction et que ce ressenti m’appartient ou du moins qu’il vient des croyances et que l’autre n’a fait que mettre le doigt sur ce qui active la stratégie de survie. 
Cela me permet de revenir à la relation intime avec la source, de laisser l’émotion s’exprimer sans y associer aucune pensée et je vois alors l’autre avec objectivité, sans plus l'accuser parce que je constate qu'il est identifié au rôle tout comme je peux l'être

En reconnaissant que chacun agit selon ses croyances et que la seule façon de ne pas nourrir les jeux de rôle, c’est de m’en détacher, d’effectuer ce retour vers le cœur, je reviens à la seule responsabilité qui m'incombe, le choix de ma position. 
Quand je vois que j’ai agit par identification au rôle, je cesse d’accuser l’autre et on est alors sur un pied d’égalité. Peu importe s’il en est conscient ou non, ce qui compte, c’est mon positionnement intérieur, mon désir de lâcher l’attachement aux rôles.

Cette affirmation de Neale Donald Walsch en rajoute une couche : lâcher prise, ne plus s’accrocher à rien, aux raisonnements, aux attentes, aux projections, juste Être soi sans douter, sans culpabiliser, sans se justifier. Suivre l’élan de l’instant en se rappelant que les pensées de peur et de doute font partie du programme inconscient de survie. 
Que c’est simplement l’énergie du désir qui est contrariée, déviée, que c’est l’expression d’un besoin non satisfait, l’expression d’un manque, d’une attente, la conséquence de l’identification à la personne.

En ce jour de votre vie, je crois que Dieu souhaite que vous sachiez …
que la possibilité de faire une erreur ne devrait jamais
vous empêcher de faire quoi que ce soit.
N’ayez jamais peur de « ne pas faire comme il faut ». En vérité,
il n’y a pas de « bonne » manière de faire quelque chose …
il y a seulement votre manière de faire. Alors allez-y.
Faites-le.
Rien de merveilleux n’a été accompli par quelqu’un
mort d’inquiétude à l’idée que ce ne soit pas merveilleux.
Avec tout mon amour, votre ami …
Neale

https://www.conversations-avec-dieu.fr/
 
 
 

La peur de faire des erreurs nourrit l’idée que c’est notre intellect qui peut et doit assumer les choses or il n’en a pas les moyens. La seule chose qu’il puisse faire, c’est de laisser l’émotion s’exprimer librement sans s’y attacher. Ou de continuer de ressasser, d'apporter les mêmes réponses qui ne résolvent rien et maintiennent dans la souffrance.

La peur de mal faire nous maintient dans l’illusion, l’attachement à la personne et donne l’impression que l’autre a du pouvoir sur nous. Il en a si on pense que ce sont ses réactions, son comportement, qui nous bouleversent. 
Mais quand on sait que nous sommes la paix, que c’est en cet espace que l’harmonie se réalise dans l’abandon à la source, le comportement de l’autre ne nous distrait plus. 

On y voit le reflet de ce qui est encore actif en soi, de ce à quoi on s’attache ou du fait de s’identifier au personnage. Si je donne de l’importance à la réaction de l’autre, j’affirme que mon bien-être dépend de son comportement et je nie mon pouvoir intérieur. 
Cela implique aussi qu’on nie la capacité de l’autre de percevoir avec les yeux du cœur, avec clarté, en reconnaissant que toute réaction est interne, elle appartient à celui qui la ressent. Enfin elle émane de soi, des profondeurs de l'inconscient, de la mémoire, c'est à l'intérieur que ça se passe et c'est aussi là que se trouve la solution. 

Merci de laisser les références, les liens, si vous souhaitez diffuser cet article dans son intégralité et de mentionner aussi ce blog (http://lydiouze.blogspot.fr ) afin d’honorer l’expression unique de chacun.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de partager votre ressenti dans le respect mutuel.
Puisque nous sommes UN, ce qui est dit ici, s'adresse aussi à son auteur.