lundi 13 février 2017

« Prenez soin de vous, nous vous soutenons » les guides de l’unité via Daniel Desjardins





Très chers amis humains, 
Aujourd'hui, nous venons à vous avec un message pour vous soutenir dans vos efforts. 
Il y a parfois des moments dans vos vies ou vous vous sentez à l'arrêt, comme en hibernation ou même morts. 

Mais nous souhaitons vous rassurer, car si vous observez la nature, lorsqu'elle est recouverte de neige, lorsqu'elle est endormie pendant l'hiver, elle n'est pas morte. 

La sève est au ralenti, l'être dans lequel elle coule se repose, intègre, se prépare à un renouveau. 
Il en est de même dans vos vies. 
Il est normal que vous ayez des moments de repos, de restauration, d'intégration. Plusieurs d'entre vous vivez ces moments, en ce moment.

Il y a un grand brouhaha d'énergie qui a fait un grand ménage, il y a un autre grand mouvement d'énergie actuellement en opération et il y en a une quantité incroyable à venir. 

Il est normal que votre être ait besoin, de temps à autre, d'intégrer toutes ces énergies, de se reconstruire en intégrant ces nouvelles idées, ces nouvelles créations qui émergent tranquillement de vous et qui bientôt vont se retrouver dans votre réalité. 

Nous vous invitons à ne pas vous juger et à vous aimer et à prendre soin de vous dans ces moments-là. 
Et nous serons toujours là, avec vous, à vous accompagner. 
Et nous vous invitons à baigner dans cette Paix, dans notre Paix et dans notre Amour pour vous.
Nous sommes les Guides de l'Unité. 
Via Daniel Desjardins, créateur de l’Alchimie du cœur et canal des Guides de l'Unité

Prenez soin de vous, nous vous soutenons


Merci de partager ou reproduire ce texte! SVP, en respecter l'intégralité.

Processus de la semaine
« J'appelle toutes les parties de mon être qui perprétuent des jugements envers moi, ma vie, qui je suis et qui je crois être. Je vous remercie de votre présence et je vous accueille ». Extrait de la lettre d’info de Daniel Desjardins. 




Ces processus visent à recréer du lien à l’intérieur, à favoriser l’unité en utilisant le pouvoir du verbe, de l’intention, le pouvoir de choisir dans quel état on veut se sentir.
Quand on réalise que nous sommes en recherche d'amour et qu'on passe son temps à agir afin d'obtenir cet amour, cette reconnaissance, cette validation, de la part des autres, on comprend qu'en cultivant l'amour en soi, on se libère des relations toxiques basées sur la vampirisation énergétique. 
On dépense beaucoup d'énergie à vouloir plaire en plus en vain parce que les autres ne peuvent pas combler nos besoins vitaux. 

Ce n'est qu'en réalisant notre nature véritable qu'on peut être comblé. On sent que l'énergie de vie, celle dont nous avons besoin pour exister, est notre essence vitale et qu'en cultivant la relation à la source, elle se déploie en cohérence avec le désir de paix et d'unité. 
En ramenant son attention au centre, dans la vibration de paix et d'unité, l'amour grandit en soi et nous comble. Chaque fois qu'on ramène dans le cœur, une part de soi, on s'expanse et l'amour sans conditions rayonne de plus en plus intensément. On peut le percevoir, le ressentir et savoir qu'il a toujours été là, en latence.
Les personnages internes qui sont les archétypes de l'humain, s'harmonisent avec les êtres célestes de fréquence opposée. Lorsqu'on accueille le critique intérieur dans notre cœur sacré, on intègre en même temps son opposé ou la vibration de la tolérance et les êtres, les entités, de même fréquence.

La lecture de ce message reçu juste avant l’annonce du décès de mon amie a rafraichi ma mémoire au sujet de la mort et en cela, j’y vois une belle synchronicité, un soutien des guides, de l’âme, de sa présence et de sa guidance permanente. 
Là encore, c’est une question de foi et d’expérience. 
Les croyances véhiculées depuis des siècles ont maintenu les gens dans l’ignorance de leur nature véritable. Les religions ont installé ou catalysé des profils psychologiques, ces fameux rôles de victime, de bourreau, de sauveur et on rejoue ces mêmes scenarii depuis des éons.

Il est clair que la libération des anciennes croyances, l’abandon de ses références mentales illusoires, demande d’être conscient, présent, attentif et de se souvenir que le chaos nous invite à trouver la paix intérieure, à choisir cette paix.
Pour que de nouveaux circuits neuronaux se créent, pour que ces connexions soient prédominantes, la répétition de ce choix de paix est nécessaire mais une fois que c’est un réflexe conditionné non par peur mais par connaissance, par expérience, tout devient plus facile, léger, évident, merveilleux.

Quand on réalise la puissance de ce choix et ses conséquences on sent le pouvoir créateur que nous sommes, la force qui est en nous. On constate que nous avons le pouvoir de choisir et qu’en cela notre bien-être est assuré à chaque instant. 
Les décisions concernant le quotidien sont prises à partir de la question essentielle, la seule qu’il faille se poser : comment je veux me sentir dans cette situation ?

Et depuis cet espace de paix, tout peut se créer, tout se conforme à ce désir. 
L’énergie de vie reprend son cours naturel de l’idée à sa manifestation dans la matière. 
On est alors dans notre plein potentiel de co-créateur. 
Co-créateur parce qu’on sait que la source orchestre tout et que le mental ne fait que choisir de se laisser guider, être. 
Le désir de paix et d’unité suffit à déconstruire les anciennes structures du mental, à désactiver la mémoire traumatique, l’inconscient, on agit alors dans l’instant présent, dans l’esprit d’union, l’association bienfaitrice des forces intérieures, élémentaires. 

Ces forces orchestrées, dirigées par l’intelligence du cœur, et en cette période de saint Valentin, la division et le conflit vont être accentués, ces forces s’harmonisent à la perfection…
Et pour l’occasion, utiliser cette phrase : « Merci mon cœur sacré de pacifier et d’harmoniser les énergies en moi », suffit à calmer le conflit intérieur et à créer les connexions neuronales qui stimulent la foi.

A mesure que j’installe la paix en moi, que je reconnais l’intelligence et l’amour qui motive mes corps subtils, je peux sentir cette vibration depuis mon cœur sacré, mon centre. 
Et quand je lui demande de rayonner cet amour sur tout ce que je suis, je peux le sentir effectivement. 
C’est clair qu’il a fallu lâcher les croyances au sujet des émotions dites négatives, la peur de la peur, pour reconnaitre cette sensation, cette vibration. Et maintenant, la neutralité, le fait de ne plus coller d’étiquette ni de barrière à l’émotion, à l’énergie, en révèle l’essence originelle. Tout est déjà là !

Merci de laisser les références, les liens, si vous souhaitez diffuser cet article dans son intégralité et de mentionner aussi ce blog (http://lydiouze.blogspot.fr ) afin d’honorer l’expression unique de chacun.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de partager votre ressenti dans le respect mutuel.
Puisque nous sommes UN, ce qui est dit ici, s'adresse aussi à son auteur.