mercredi 28 septembre 2016

« Un amour Un-Conditionnel » Sylvain et Sylah






On parle souvent d’amour inconditionnel mais malheureusement, dans un monde duel, celui-ci est difficile à mettre en œuvre car le mental vient mener un peu trop les débats, parfois, souvent …..
Sans doute serait-il utile de se dire que sur cette terre l’amour est UN-conditionnel donc.. Conditionné à notre unité, à la réelle sensation de l’unité.

Dans cette vision, il ne m’arrive rien à « moi » car il n’y a pas de moi mais qu’un seul « JE SUIS » en interaction et co-création.

Cela ne dédouane personne de sa responsabilité mais il est inutile de rechercher, dans cette conscience un « coupable ». Il ne peut y en avoir car la boucle de responsabilité revient toujours vers nous et c’est envers nous même que le pardon est le plus difficile.

On s’en veut d’avoir fait ou dit une chose plutôt qu’une autre sans comprendre que nous avons été instruits de cela par notre propre divinité parfois. En oubliant que le plan divin est parfait pour l’unité, on casse sa paix intérieure au profit d’un statu quo extérieur souvent instable.

Dans la reconnaissance de notre unité, tout ce que mon frère ou ma sœur me fait est livré sur un plateau par l’unique que « JE SUIS ». 
Tout est alors occasion d’apprendre à Aimer.


Ressentir l’amour est une chose, presque une conséquence d’une suite d’évènements dont on a pas conscience parfois mais « apprendre à aimer », ça, ça c’est LA MISSION de vie.

Ce n’est pas pour rien que cette question est la première posée dans l’au-delà : « Comment as-tu aimé ton prochain » et « qu’as-tu fait pour lui ? ».

Cette phrase contient tellement l’essence de la vie, car elle renvoie l’écho du cœur à lui-même.
Si tu fais semblant d’aimer, on fera semblant de t’aimer.
Si tu fais semblant de pardonner, on fera semblant de te pardonner,
Si tu juges, on te jugera. Si tu condamnes, on te condamnera.
Si tu laisses l’autre libre, il te laissera libre
Si tu aides, tu seras aidé
Si tu reconnais l'innocence, on reconnaîtra la tienne
Si tu reconnais l'autre comme une part de toi, alors tu seras l’unique serviteur de l’unité, alors, tu sauras aimer comme La Source sait aimer.

Nous faisons tous cela un pas à la "foi"

Vous pouvez reproduire ce texte et en donner
copie aux conditions suivantes:
-qu'il ne soit pas coupé
-qu'il n'y ait aucune modification de contenu
-que vous fassiez référence à mon site http://sylvaindidelot.com/




Ce que je trouve intéressant ici, c’est le fait que chaque pensée émise, chaque situation vécue, soit une invitation à revenir au centre de soi. Et aussi l'idée que tout est l'occasion d'apprendre à aimer
Toute interaction fait ressortir ce que nous portons et il est impossible d’appliquer la méthode du miroir tant que nous sommes dans l’accusation. 

Quand on sait cela, on va essayer de comprendre intellectuellement quelque chose qui est logé dans notre inconscient et donc par nature inconnu.
Cependant, l’émotion, la sensation, ce que l’on ressent, c'est le pont entre la conscience et l’inconscient.

L’émotion douloureuse ou difficile ou encore la sensation subtile, marquent justement l’incompréhension. Quelque chose qui n’a pas été compris ou accepté généralement dans l’enfance et qui a donc été refoulé dans l’inconscient, par instinct de survie. 
Refoulé ou mis de côté afin d’être découvert plus tard et de pouvoir en tirer un enseignement. 
Un enseignement au sujet de l’amour, de la façon de le manifester en soi et dans l'interaction, de façon équilibrée.

Il est évident que notre intellect ne peut pas avoir la réponse mais l’intelligence du cœur est à même de traiter l’information, de la rendre intelligible, de faire la lumière à ce sujet. Cette intelligence est accessible via l’émotion et par sa reconnaissance et l’offrande à la source en soi, de toute pensée qui lui est associée.

Il faut parfois un certain temps pour que le mental comprenne et très souvent, il faudra revivre plusieurs fois la même situation pour en saisir le sens, pour savoir ce que la source veut nous faire intégrer, comprendre.

Comme toujours, dans l’acceptation, la reconnaissance du mal-être ressenti et dans la confiance en l’amour lumière intérieurs, on pourra ouvrir notre cœur afin de recevoir la compréhension et d’amplifier l’amour en soi.
Et la première chose à faire, c’est d’accepter de ne pas comprendre.
Cette reconnaissance est un premier pas, cela crée une ouverture dans le cœur et dans l’esprit, permettant de recevoir la lumière ou de mieux comprendre. Et déjà, dans la paix du cœur, le mental ne cherche plus, il ne ressasse plus, il s’ouvre.

Merci de laisser les références, les liens, si vous souhaitez diffuser cet article dans son intégralité et de mentionner aussi ce blog (http://lydiouze.blogspot.fr ) afin d’honorer l’expression unique de chacun.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de partager votre ressenti dans le respect mutuel.
Puisque nous sommes UN, ce qui est dit ici, s'adresse aussi à son auteur.