samedi 17 septembre 2016

« Tout ce qui attire notre attention est un message de l’âme, de la vie, du vivant qui est animé par la même conscience que soi ».






Pourquoi chercher à connaitre sa vraie nature si c’est pour rester scotché dans les mondes éthérés, pour fuir la réalité de ce monde ? A mon avis, l’intérêt de cette découverte ou reconnaissance intime, c’est de se trouver afin de pouvoir se situer en conscience dans le monde. 
Nos différents corps, les milliards de cellules qui nous donne cette forme, nous animent, ne se donnent pas tout ce mal pour que nous nous limitions au monde de la pensée, du rêve ou encore à celui de la matérialité.

Le désir de paix et d’unité puis celui d’équilibre ou l’émergence de la source en nous, ou sa reconnaissance, lorsque c’est vécu à l’intérieur, nous pousse naturellement à trouver notre place en ce monde. 
C’est la connaissance de soi, de tous les aspects de l’être et l’authenticité qui nous placent naturellement au bon endroit, au bon moment. Qui nous montre que c'est la réalité et que rien n'est figé.
L’évolution ou l’expansion de l’être se passe toujours dans un mouvement cyclique qui va de l’intérieur vers l’extérieur et inversement. 

Lorsqu’on se laisse guider dans l’élan porté par le désir, ce mouvement se réalise de façon équilibrée et quasi simultané. Reconnaitre la façon dont la vie, notre âme, la source, nos différents corps nous guident, est essentiel pour acquérir la confiance nécessaire en la vie et en soi. 
C’est par la communication, l’entente, qu’on cultive l’amour intérieur tout comme avec les autres. Mais vis-à-vis de nos mondes intérieurs ça suppose de les reconnaitre comme des aspects autonomes, intelligents et donc spirituels, sacrés. 
Reconnaitre qu’ils cherchent toujours le bien-être par des méthodes qui différent selon "qui" les dirige.

La connaissance de soi, dans la transparence et l’honnêteté, révèle la conscience éclairée, la sagesse innée. Plus on est dans l’observation et plus on est lucide, plus on affine nos sens et plus la relation à soi devient pacifique dès lors qu’on cesse de voir des ennemis partout. 

Quand on cesse de lutter contre soi de rejeter certains aspects, la paix et la confiance s’installent. On reconnait alors la façon dont on est guidé en tout temps. 
Ce dialogue intérieur dans la transparence et la bienveillance va naturellement se reporter dans la relation aux autres. 

Tout ce qui attire notre attention est un message de l’âme, de la vie, du vivant qui est animé par la même conscience que soi. 
En ce moment, ce sont les animaux qui me parlent, par leur simple présence, les rencontres et les images, les vidéos qui attirent mon attention. Et ce qui vient me confirmer cet appel à développer ou à utiliser certains potentiels ou à les reconnaitre en moi, c’est le fait que ces animaux apparaissent plusieurs fois en peu de temps. 

La profusion d’infos, d’images sur le net est un magnifique terrain de "rencontres" tout comme la vie quotidienne et ses rencontres entre humains. 
Tout ce qui m’attire me transmet un message, tout ce qui me choque m’invite à faire la paix, à m’intérioriser et à accueillir. 
Et bien évidemment pour que je puisse en être consciente, il faut que j’aie validé le mental, que je cesse de l’incriminer quand je me colle l’étiquette de spirituelle. 
Les étiquettes, les masques et les rôles sont des enfermements qui de plus ne nous définissent jamais. 
Lorsque mon âme m’appelle à contempler un animal, elle m’invite à intégrer/reconnaitre ses qualités et à les déployer. 
Les chevaux et les aigles sont en ce moment mes guides. Intuitivement et par l’observation puis par les connaissances du monde animal, je peux déjà savoir ce que la vie m’amène à cultiver.

Le cheval symbole de liberté, de noblesse, d’audace, sa relation à l’humain et les services nombreux qu’il lui à rendu au travers des siècles illustrent entre autres, l’association intelligente du mental et de l’instinctif, de l’intellect et de l’intuition. Cette complicité qui a permis à l'humain de se mouvoir, de nourrir son goût pour les voyages, l'exploration, l'expansion de son territoire, de se sentir libre, sont le reflet de ce qu'on peut vivre en soi. Le sentiment de liberté vient de l'unité intérieure, de la connexion à la source infinie et de la paix qui offre le sentiment de sécurité nécessaire à l'expansion. 




C’est tout autant une invitation à passer à l’action qu’un appel à unifier les aspects intérieurs de l’humain, le masculin et le féminin. Cette association des pôles équilibrés, donne l’élan naturel d’agir dans son plein potentiel et en toute liberté, selon les valeurs nobles de l’humain. 
Enfant, j’avais déjà une connaissance du monde animal assez développée proportionnelle à l’attraction que ce monde avait sur moi. Cette connaissance était innée tout comme celle de la musique classique. J’avais déjà conscience d’être très intimement reliée au monde animal et à celui de l’harmonie, de l’unité. L’attrait pour la musique, les chants et la nature témoignaient déjà de la connexion à l’âme. 

On a tendance à croire que la guidance de l’âme passe nécessairement par des entités des mondes invisibles mais quand on sait que tout est énergétique, interconnecté, quand on voit la diversité du monde animal et la symbolique de chaque espèce, comme le dit Idriss Aberkane dans ses conférences, la nature, la planète, est une bibliothèque de connaissance infinie. 
Encore faut-il apprendre à la lire. Et nous avons les outils pour ce faire, l’observation et l’ouverture qui permet de recevoir l’inspiration, les images symboles, les idées qui viennent spontanément. 
En ce moment, d’ailleurs, cette phrase apparait souvent : « la première idée qui émerge spontanément est la bonne ». La bonne dans le sens où c’est une info qu’il m’appartient d’examiner avec objectivité et d'analyser mais qui me vient toujours de la guidance intérieure.

Ce n’est d’ailleurs pas non plus le hasard qui m’a amenée à m’intéresser au travail de ce jeune scientifique qui en plus est un excellent pédagogue puisqu’il sait rendre intelligible des concepts complexes. 
Là encore, l’attraction irrésistible est indéniablement une forme de guidance. 
Pour le reconnaitre, il faut se faire confiance et c’est aussi cela qui nourrit la confiance. C’est une confiance qui se nourrit d’elle-même dans l’observation neutre et le fait de suivre l’élan, l’impulsion du moment. 
Pour cela il faut accueillir la peur de l’échec, offrir à la source en soi, toute pensée de peur et de doute, peur du ridicule, peur de faire fausse route. Puis ce faisant, on affermit le lien avec l’âme, la conscience Une, la source.

Le goût pour la liberté m’a toujours portée et je sens déjà l’influence des chevaux au galop parce que l’envie de ressortir le vélo apparait de plus en plus. J’ai encore les tendons d’Achille un peu trop fragiles pour m’y mettre mais je sens que ce désir va prendre forme bientôt. 
Tant que le désir n’amène pas naturellement le geste, c’est qu’il y a quelque chose à entendre, un corps à écouter, un peur à lâcher, une croyance à démonter. 
Je pourrais me limiter à suivre le mental qui voit de l’intérêt à faire du sport, à sculpter le corps physique et ainsi à pallier la peur de vieillir, de dépérir…mais en tenant compte de la douleur aux talons, de la fragilité des tendons, je peux reconnaitre et lâcher les peurs qui en sont à l’origine. 
L’image de l’esclave enchainé qui m’était apparue la semaine dernière, m’a amenée à offrir à la source les pensées émotions que ça suscitait et je peux constater que ces énergies ont été harmonisées par l’attrait actuel pour les chevaux. L’envie de participer plus activement à la vie sociale est aussi l’expression de la confiance en soi qui vient de l’unité intérieure, des corps des aspects de l’être, ressentie intensément.

Dans ce monde polarisé, lorsque j’offre à la source des pensées de peur, l’opposé se manifeste et vient s’équilibrer au centre de l’être. 
De la même façon lorsque je reconnais que je suis connectée à un personnage qui incarne un rôle, un stéréotype et que j’offre à la source le soin d’harmoniser ses énergies, cela affecte mon présent et ce manifeste par plus d’équilibre, de confiance, de motivation à être ce que je suis en totalité et en vérité. Non pas à jouer un rôle mais à intégrer toutes les facettes de l’être pour manifester la vibration de la source, de l’unité, de l’amour lumière qui est ma nature véritable, essentielle.




Voyons la symbolique chamanique de l’aigle et du cheval. J’aime ce jeu de miroir avec le monde animal parce qu’il révèle tout autant des vertus que des attributs à pacifier, harmoniser par l’offrande à la source ou à l’alchimiste intérieur. 
Le monde des humains reflète les masques, les contradictions, les extrêmes, mais celui des animaux, de la nature, est déjà plus harmonieux. 

Je prends ça comme l'expression de mon désir d’apprendre dans la joie, la simplicité, la facilité plutôt qu’au travers de l’épreuve, simplement par manque d’ouverture, d’attention et de reconnaissance. 
Manque de reconnaissance de la valeur de chaque corps, de chaque aspect de l’être et dans ces cas là, l’âme est obligée de faire passer les messages avec force. Au travers de douleurs physiques intenses, de situations difficiles récurrentes. 
Quand on offre à la source la peur de l’échec, le sentiment d’urgence et qu’on s’ouvre, qu’on est à l’écoute de son corps physique, de son intuition, on lâche en même temps la croyance selon laquelle le sacrifice, la souffrance, sont gages de connaissances. 
Le masochisme est une invention humaine, une notion imprégnée dans les mémoires collectives nourrit en permanence par les religions. 

C’est un outil de connaissance de soi qui n’a plus de raison d’être lorsqu’on a à cœur de lâcher les jeux de rôles et notamment celui de la victime. Tout comme la notion de mérite et de récompense qui est intimement reliée à ce rôle. A celui du sauveur aussi puisque de toute façon lorsqu’on est enfermé dans ce triangle de Karpman, on joue tour à tour chacun des rôles.

J’avais prévu d’aller en ville mais on verra un autre jour, il n’y a pas urgence. Je me suis levée tard ce matin alors qu’habituellement, lorsque je diminue les doses de cachets, j’ai tendance à être réveillée à 5h du matin. Voilà qui vient nourrir l’espoir parce que c’est vrai que pour se débarrasser d’une habitude de ce genre, il faut extrêmement de patience et de persévérance. 
Et là encore, le travail de libération des pensées émotions qui se fait en amont et qui fait appel à toutes les compétences des corps, à l’observation attentive, non seulement fortifie l’amour en soi, par la vibration source qui agit, mais en plus le sentiment de liberté augmente. 
Celui de plénitude vient dissoudre peu à peu la croyance en l’idée de manque et c’est précisément ce qui nourrissait le geste compulsif. 
Là encore, il suffit d’observer avec les bonnes lunettes, c'est-à-dire avec le cœur, de façon objective, pour constater les progrès. 
Bon cette fois-ci, les symboles chamaniques…J’ai pris le premier lien qui est apparu dans google…là aussi, confiance…et d’ailleurs c’est marrant parce que j’étais tombée sur d’autres sites la dernière fois quand je cherchais la symbolique du héron…

Totem de l'Aigle : « Volez jusqu'à l'esprit »
L'aigle vole plus haut que n'importe quel autre oiseau et voit plus loin que n'importe quel autre être vivant; Il atteint le ciel, règne de l'esprit, et représente donc ce qui se rapproche le plus de la dimension spirituelle; Il reçoit l'énergie du soleil et de l'Est, le lieu où tout prend naissance et où la vie commence. 
L'aigle est la vie qui renaît et qui recommence, il déploie ses ailes dans l'aurore du nouveau matin qui vient au monde. 
Il nous enseigne l'équilibre et la fermeté, ainsi que l'envol du désir dans la potentialité de la vie, toute la vie, pas seulement la nôtre.
L'aigle nous apprend à voler haut, à ne pas gaspiller notre existence dans la résignation vide de l'ordinaire.

Déjà là, il y a pas mal d’infos et je note que la dernière invitation me parle tout à fait puisque le quotidien est sublimé lorsqu’on le vit en conscience et en étant relié au divin intérieur, en lisant les messages de l’âme en chaque élan spontané, attraction et désir manifesté.
Voir plus haut pour un humain, c’est voir au-delà des apparences, des croyances et de la dualité. C’est voir avec les yeux du cœur et de l’esprit…l’aspect renouveau est aussi raccord…
Puis l’aigle est aussi un prédateur et là, c’est encore une invitation à accueillir les règles du jeu de cette incarnation tout en sachant qu’en choisissant l’amour lumière en toutes circonstances, l’équilibre naturel entre vie et mort, entre attachement et détachement, entre tout ce qui semble s’opposer, se créé dans le positionnement au centre de l’être. Voyons une deuxième source plus complète :




Animal Totem : L’Aigle
Ceux qui s’identifient à l’animal totem de l’aigle se reconnaissent à la puissance de leur capacité de visionnaire, que ce soit une vision à court ou à long terme. 
L’esprit de ce totem encourage le développement de l’intuition dans votre vie quotidienne. L’aigle apporte des enseignements sur les meilleures manières d’élever votre perspective et de prendre du recul par rapport aux situations dans lesquelles vous vous trouvez. Faites appel à l’esprit du totem de l’aigle pour gagner en puissance d’observation et vous concentrer sur les tâches que vous devez accomplir. De plus, ce totem est un bon compagnon pour développer votre conscience spirituelle.
La symbolique de l’aigle
L’aigle est un animal totem et symbole dont les attributs et significations sont nombreuses. En voici les plus courants :
·         L’aigle est le messager du monde des esprits
·         Le pouvoir de concentration
·         La capacité à prendre les devants lorsque le moment opportun se présente
·         Le pouvoir de voir, d’avoir une vision claire des situations
·         Le totem de l’aigle a un lien fort avec le monde de la sagesse et des esprits
·         Symbole de la conscience spirituelle
L’animal totem de l’aigle appartient au domaine de la symbolique et sagesse des oiseaux. De ce fait, il porte les attributs qui sont associes à la capacité de voler et de toucher des hauteurs autrement inaccessibles.

L’animal totem de l’aigle comme messager
L’aigle peut voler haut dans le ciel sans effort apparent. Comme la plupart des totems d’oiseaux, cet animal de pouvoir est souvent considéré comme un messager porteur des communications venant du monde des esprits et de l’invisible.
Si vous avez l’aigle comme un animal totem, vous pouvez être enclin à jouer avec des outils de divination et à utiliser votre intuition pour guider vos pas dans la vie. 
Travailler avec le totem de l’aigle pourrait renforcer votre capacité dans ce domaine.
Lorsque l’aigle se présente dans votre vie, soyez sensible aux messages qu’il peut vous apporter et soyez réceptif à votre propre intuition.

Le totem de l’aigle et le pouvoir de concentration
L’aigle comme animal totem nous invite à concentrer notre attention dans notre vie quotidienne. Lorsque vous vous sentez la présence de cet animal protecteur, évitez les distractions et concentrez-vous sur la tâche à accomplir.
En même temps, les aigles sont connus pour prendre de la hauteur facilement. 
Cet animal a le pouvoir d’apporter un soutien utile pour acquérir une perspective de plus haut niveau sur une question ou un projet qui vous préoccupe.
Lorsque l’aigle apparaît dans votre vie, il est sans doute temps d’être moins distrait par les détails et de vous concentrer sur une perspective plus globale. En vous appuyant sur l’énergie de l’esprit de l’aigle, vous êtes encouragé à envisager clairement ce qui vous attend et défier tous les obstacles qui pourraient se trouver sur votre chemin. Utilisez votre pouvoir de vision et votre clarté d’esprit pour guider vos actions.

L’esprit de l’aigle et la capacité de prendre les devants au bon moment
L’aigle est connu pour être un oiseau de proie remarquable. Avoir cet animal comme guide spirituel ou totem met l’accent sur votre capacité à diriger et influencer les autres. 
Quand l’aigle se présente dans votre vie, cela pourrait signifier qu’il est temps de prendre plus d’initiatives et d’être plus actif.
Les aigles symbolisent le pouvoir de l’observation. L’esprit de cet animal totem peut également indiquer que vous avez l’opportunité d’étudier une situation qui vous préoccupe avant d’agir. La sagesse de l’aigle consiste à observer attentivement la situation et d’agir quand le moment opportun est venu.

L’esprit du totem de l’aigle et la vision
La symbolique de l’aigle est souvent associée à une capacité de vision puissante. 
Si vous avez cet animal comme totem, vous avez déjà développe ou êtes en train de développer votre capacité à avoir des visions fortes. Peut-être même utilisez- vous votre intuition de manière clairvoyante pour soutenir vos objectifs dans la vie et vos communications avec les autres.
Tout comme l’aigle peut voir dans les moindres détails à grandes distances, vous êtes capable de percevoir ce que les autres ne peuvent pas en temps ordinaire. Vous avez une affinité avec l’exploration des grands mystères de la vie et la divination.




Tout est en résonance avec mes pensées et désirs du moment et ce sont les points à développer. Je ne suis pas pour les étiquettes ou le fait de s’enfermer dans des cases puisque tout évolue, la vie est mouvement et nous sommes bien plus vastes que cela. 
Les potentiels, les qualités, toutes ces énergies ou vibration sont en nous et on ne peut pas se réduire à un seul aspect de l’être. 
Ces images symboliques du monde animal, sont juste des invitations à porter l’attention sur un aspect de soi qui demande à être reconnu, développé, révélé et manifesté en conscience.

Ça ne vise pas à valoriser la personne bien que très souvent, c’est l’effet que ça fait tout comme la lecture de l'horoscope. 
Seul l’amour véritable de soi et l’unité intérieure peuvent combler un être et lui donner les moyens de réaliser son plus beau potentiel, celui d’être lui-même, authentique, intègre et entier. 
Si ce qui est dit résonne c’est parce que je sens que mon âme m’appelle à être plus présente, à habiter mon corps en conscience et à être présente à chacun de mes gestes. Notamment pour rééduquer les jambes qui ont beaucoup souffert ces dernières années. Savoir poser les pieds de la bonne manière, dans l’équilibre, dans un mouvement souple, semble être évident mais lorsque la douleur est présente, le corps cherche à l’éviter et va fausser totalement l’aplomb ou l’assise, l’équilibre, entrainant d’autres problèmes. L’ancrage et le fait d’être présente, à l’écoute des douleurs, qui en cet endroit symbolisent tout autant la peur d’avancer, de manquer de soutien, que le besoin d’équilibre, restaure la santé. 
Là encore au lieu de chercher des solutions complexes, ou de courir chez le médecin, s'écouter et suivre l'intuition qui donne toujours des solutions simples: être présente ici et maintenant, renforce l'amour en soi, l'unité et la confiance, gages de santé

Je sens que les douleurs sont moins fortes, que les tendons sont moins fragiles depuis que je libère les pensées émotions en lien, qui nourrissaient de fausses croyances et avant tout le déni, le rejet de soi, le rejet des aspects physiques au profit de ceux "plus spirituels" mais tout en nous a sa raison d’être, tout est spirituel, sacré, tout a son importance et la hiérarchisation est un manque de reconnaissance, d’amour. L’amour ne privilégie personne, il est et rayonne sur toute vie également.

Je crois que je vais publier la symbolique du cheval sur un autre papier…
Et je précise une fois de plus qu’il ne s’agit pas de s’attacher à une connaissance extérieure ou encore de croire qu’un seul animal puisse nous représenter puisque de toute façon nous portons tout en nous. Pas question donc de s'identifier à un seul aspect de soi. 

Je note aussi que l'attrait pour les fleurs, la contemplation de ses messagères fortement reliées au monde émotionnel illustre ou correspond à la phase d'introspection qui appelle à harmoniser les pensées émotions, à affiner ses sens. Maintenant, cette attirance pour le monde animal, pour leur messages par effet miroir, symbolise le désir de passer à l'action, selon ce que je suis en vérité et en totalité. 
L'attrait pour les jeux de lumière, de contraste que révèle la plupart des photos que je fais, la fascination des gouttes d'eau, tout cela met en évidence les traits qui me caractérisent, les valeurs qui sont fondamentales pour moi, comme la transparence et la connaissance...Le choix des prises de vue, le cadrage est l'expression du travail intérieur qui demande de la focalisation, du centrage et à mesure que la confiance gagne, le champs de vision, le cadrage s'élargit. Le fait que je ne prenne pas le temps de cadrer mais que je prenne des clichés dans l'instant est aussi la manifestation de l'importance selon ma perspective et le chemin choisi, d'agir dans la spontanéité, la vérité du moment, selon l'inspiration. L'attrait pour certaines couleurs, donc fréquences, est encore un message. Tout est "parlant", révélateur.

L’apparence actuelle est la synthèse de tout ce qui est, "a été", et c’est surtout la volonté d’unifier l'ensemble, de s'aligner à la vibration source, qui est à mettre en évidence, en action.
Enfin c’est ma vision tout comme le fait que ces rencontres avec le peuple animal sont des messages temporaires, pertinents dans l’instant et non des projections auxquelles nous devons nous identifier ou nous attacher. 
Accepter qui nous sommes dans la forme et au-delà, dans notre entièreté, est à mon sens le but de cette vie, enfin disons plutôt que c'est le mien. 

Si vous souhaitez partager ce texte, merci d’en respecter l’intégralité, l’auteure et la source ; Lydia, du blog : « Journal de bord d’un humain divin comme tout le monde » ou http://lydiouze.blogspot.fr

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de partager votre ressenti dans le respect mutuel.
Puisque nous sommes UN, ce qui est dit ici, s'adresse aussi à son auteur.