vendredi 26 août 2016

« Ralentir quand tout s’accélère »






25 08 Encore très motivée à écrire, j’ai envie de commenter les quelques clefs piochées en rédigeant l’article précédent auquel j’ai ajouté les liens dont je vérifie le bon fonctionnement par la même occasion et c’est ainsi que je suis tombée sur ce qui suit. Mais avant de m’y mettre je cède à l’envie d’aller au jardin qui a besoin d’eau. 
Déjà, je note que lorsque je sens cet enthousiasme à écrire, à m’extérioriser c’est qu’il se passe quelque chose sur les plans subtils et le mental un peu chamboulé s'accroche à ses nouvelles vérités qu'il a bien du mal à intégrer. Heureusement, le cœur est serein et il rassure le mental. 
Puis ce goût de partager ma façon de comprendre les clefs de sagesse ou tout autre message venant de guides amène parfois de la culpabilité mais en offrant ces pensées à la source, je retrouve le centre et l'idée que c'est important de se situer, de comprendre et surtout que mon point de vue est subjectif. La peur de déplaire, d'être critiquée demande aussi à être équilibrée dans l'amour lumière de la source afin de trouver la confiance qui permet de s'affirmer avec justesse.
Clef 179
« Il est vraiment très indispensable de vous éveiller réellement, de faire le bilan de votre vie, de distinguer ce qui n’est pas important de ce qui l’est. Même au travers de votre activité professionnelle, vous pouvez enrichir totalement votre vie, vous pouvez rayonner de plus en plus votre essence première, vous pouvez rayonner l’immense Amour qui demeure en vous ».

C'est sûr que tout nous pousse de plus en plus à nous positionner, à nous affirmer dans nos choix, nos priorités...C’est ce que je me dis de plus en plus au  niveau de l’activité professionnelle, définir l’objectif précisément, selon les priorités essentielles et donc savoir dans quel état d’esprit je veux être et agir. 
C’est tout ce qui compte finalement parce que la forme qu’elle soit flatteuse ou pas ne change rien à l’affaire même si ça peut influencer l'état d'être. 


Ce qui est essentiel c’est de choisir et d’agir en fonction de la vibration de la source en soi, de déterminer quel type d’emploi peut nourrir la joie au quotidien et savoir pourquoi on fait les choses. Puis en se fiant à sa guidance, savoir saisir les opportunités, suivre son cœur en toutes circonstances et s’y fier dans les choix décisifs. 
Le travail est souvent perçu comme une contrainte, on voit le côté rébarbatif, contraignant mais en fait, c’est encore parce qu’on fait les choses à l’envers. 
Je bloquais à l’idée de devoir faire du ménage ou quelque chose de ce genre mais en offrant à la source toutes les pensées de jugement, de critique, toutes les peurs qui émergent, ma vision change complètement. 
Je vois cette situation comme une occasion d’appliquer ce que je vis en moi-même, ce positionnement dans le cœur, en étant au contact de personnes, à leur service. 
Ce sera l’occasion de m’affirmer déjà vis-à-vis de l’association qui gère les employés et les personnes en demande. Non pas en revendiquant des droits ou en imposant mon point de vue mais en confiant au cœur tout ce qui nourrit les rôles. Il est clair que le fait de libérer les croyances liées au rôle de victime change mon état d’être mais c’est aussi dans la relation aux autres que cela doit s’appliquer.

Clef 198
"Il faut que vous sachiez, et c’est cela l’important, que le seul maître à bord, c’est l’esprit, c’est le Divin en vous, qu’une immense puissance vous habite et que, quoiqu’il puisse y avoir de désagréable dans votre corps, rien ne peut résister à cette toute-puissance qui est en vous.
Il faut simplement la solliciter en permanence, reprogrammer certaines parties déficientes de votre corps, reprogrammer votre conscience humaine afin qu’elle puisse travailler sur ces parties de votre corps. Apprenez à dire le plus souvent possible : "je suis en parfaite santé, je rayonne l’Amour, la paix, la joie et la Lumière".
Plus vous direz « je suis en parfaite santé » plus vous acquerrez cette santé parfaite !"

Je viens d’aller aux toilettes et à chaque fois, j’en profite pour contacter la source intérieure, pour remercier mes corps de s’aligner à la volonté divine et plus particulièrement mon corps physique, mes cellules de vibrer la joie de vivre.
Comme je leur dis souvent, il ne s’agit pas nécessairement de durer mais de se réjouir d’être ensemble, ici et maintenant, dans ce moment sacré et unique. De vibrer de manifester toutes ces qualités qui rendent un être heureux, épanoui. De pouvoir goûter la joie de l’unité, de l’harmonie, de se sentir bien dans son corps, dans sa tête et dans son cœur. 
En fait avec un peu de recul, je me rends compte que la connexion par le dialogue intérieur est maintenant permanente. Et c'est certainement les envois de fréquences de la source qui sont ininterrompus qui oblige à être de plus en plus conscient de "sois", des multiples aspects de l'être. 




Je viens d’apprendre le décès d’un voisin survenu hier après midi. Je suis restée sans voix mais pas plus étonnée que cela parce qu’il n’avait plus le goût de vivre. J’ai été un peu déstabilisée de ne pas ressentir d’émotion mais d’un autre côté comme je suis persuadée que la mort n’est qu’un passage dans une autre dimension, c’est logique que ça ne m’ait pas affectée plus que ça. D’autant plus qu’il était au bout du rouleau, diabétique, mais surtout enfermé dans la rancœur, l’amertume, le rôle de victime. 
J’ai pu remarquer que pendant un moment j’étais un peu gênée de ne pas pleurer comme s’il fallait démontrer son affection pour quelqu’un en versant des larmes. Mais assez vite, et comme le voisin qui m’a annoncé cette nouvelle me connait, je lui ai rappelé ma vision au sujet de la mort et de l’âme. Après avoir demandé à la source d'accueillir dans son amour lumière toutes les pensées relatives aux conditionnements humains au sujet de la mort.
Puis c’est clair qu’il est sûrement mieux de l’autre côté que dans son corps physique. Bien que je n’aie pas de vision à ce sujet enfin disons que je ne voie pas les mondes invisibles, je suis convaincue que ce passage est soutenu par des êtres de lumière et surtout l’âme du défunt.
C’est encore une évidence, chacun créé sa vie selon la vibration dominante qu’il émane et peu importe l’âge puisque pour son cas, partir à 63 ans, c’est plutôt jeune. Les femmes du quartier pour la plupart octogénaires sont alertes, ouvertes et elles communiquent avec l’extérieur. Elles ont une façon d’aborder la vie plus altruiste et par leur rôle en général elles ont développé le sens du service. Là aussi, les rôles des hommes et des femmes induisent tout un comportement plus ou moins égotique. Faire des enfants et les éduquer c’est une école de sagesse en soi. Les hommes cantonnés dans leur rôle de soutien financier passent les trois quart de leur vie à l’extérieur et au niveau énergétique, spirituel, intérieur, c’est la même chose. La plupart ne sont pas au contact de leurs mondes intérieurs ou très peu. 
Enfin je généralise et c’est un point de vue féminin parce que les recherches à propos des différences homme/femme montrent que la façon de penser, d’être, dépend autant de l’éducation que de la génétique. 
Mais nous ne sommes pas soumis aux gènes ni à l’éducation et ces différences viennent aussi de la façon dont circule l’énergie chez l’homme et chez la femme. 

Quoi qu’il en soit, nous sommes complets quelque soit notre genre et en cherchant à vibrer l’unité et l’harmonie intérieure, les énergies s’équilibrent naturellement.Et pour ce faire, les situations du quotidien nous donnent l'occasion de lâcher les anciennes croyances toujours en revenant au centre.

Ce décès de Michel me fait réfléchir aussi à l’énergie du désir, l’énergie sexuelle qui a besoin de s’exprimer et lorsqu’elle est bloquée ou amplifiée, cantonnée dans le chakra sexuel, ça créé des dysfonctionnements et un manque d’intérêt à vivre. Il ne cachait pas son impuissance et là encore, la force de l’affirmation est démontrée. L’impuissance sexuelle semble due aux blocages énergétiques et à l’identification au rôle de la victime.

Il est essentiel d’apprendre à laisser l’énergie circuler librement et à l’orienter vers les chakras supérieurs et comme toujours c’est par le positionnement dans cœur que tout s’équilibre et s’harmonise.  

Clef 69
« Vos centres de force augmentent leur activité. Cela peut occasionner certaines gênes, certains troubles, voire même certaines souffrances. Vous verrez que petit à petit tout cela se remettra en place.
Des maux de tête, des problèmes que vous pensez être cardiaques, des douleurs dans la poitrine ou des douleurs correspondant aux centres de force de tout votre corps vont se manifester, disparaître, se manifester de nouveau et finalement disparaître jusqu’à ce que vous soyez stabilisés dans une autre fréquence vibratoire, celle qui vous permettra de vous stabiliser en quatrième dimension ».

C’est clair que ça déménage de plus en plus ! 




"Nous te proposons un nettoyage de tes corps supérieurs"
Je veux bien même si je ne vois pas ce que ça peut vouloir dire, mais je le sens bien alors allons-y. Ça me rappelle que j’ai demandé à mon âme de m’expliquer la notion d’individualité au niveau de l’âme, du soi…et donc à mieux comprendre les corps subtils reliés aux chakras supérieurs.
Le sujet de la communication avec l’âme est développé largement ces derniers jours et comme ça concerne si on peut dire les chakras du haut, des réponses viennent en suivant l'élan du cœur.
C’est vrai que parfois, j’ai la sensation que l’idée d’être Un au niveau de l’âme apparait comme si l’individualité ne touchait que la sphère humaine, la personnalité. Je me dis qu’au niveau de l’être complet ou sur d’autres dimensions les limites ne sont pas autant définies. La théorie selon laquelle nous sommes une âme individuelle qui se réincarne ou qui s’incarne dans plusieurs personnalités me semble juste mais est-ce qu’elle est individualisée ? J’ai plutôt l’impression que nous venons de la même âme et du même soi.  Je ne résoudrais pas l’énigme aujourd’hui mais comme d’habitude, je reste ouverte et réceptive.
Voyons ce qui se passe sur la toile…
Cette pensée du jour de Neale Donald Walsh me va tout à fait :
"En ce jour de votre vie, je crois que Dieu souhaite que vous sachiez …
que tout ce que vous voyez, entendez, touchez, goûtez, sentez
ou ressentez de quelque manière que ce soit
est un aspect du Divin.
C’est lorsque vous considérez cela comme quelque chose
de différent, que cela apparaît comme quelque chose
de différent dans votre vie. Par conséquent, ne jugez pas,
ne condamnez pas.
Ce que vous jugez vous juge ; et ce que vous condamnez
vous condamnera. Les choses que vous regardez telles
qu’elles sont vraiment, vous regarderont tel que vous
êtes vraiment. Et vous trouverez ainsi votre paix intérieure.
Avec tout mon amour, votre ami …"
Neale

"Un blocage n'existe pas en réalité, il est l'illusion produite par quelque chose que l'on retient."

Merci pour ce rappel qui vient à propos. Peu à peu, les pensées humaines relatives au deuil, à la perte, la peur du manque, font surface mais il n’y a pas d’angoisse ou de sentiment d’injustice. 
Je mesure l’attachement à cette personne qui en partant laisse un vide. Nous formons comme une famille dans le quartier et nous nous sentons libres d’être nous-mêmes, nous avons appris à nous connaitre et à nous apprécier et ce départ me laisse toute chose. 
C’est un face à face avec mes peurs qui me demande d’être ouverte et centrée.




Je suis allée m’allonger pour donner du repos à mon corps, mon mental et offrir toutes pensées troublées à la source. En général ce besoin se manifeste lorsque des vagues de lumière nous parviennent et le mental émotionnel y réagissant, ça facilite les choses de se poser ou au moins de ralentir le rythme. 
Je me suis levée d’un bond pour aller ouvrir une des boites mail, en me laissant guider par le cœur, aveuglément, comme je commence à en prendre l’habitude. Je suis tombée sur un mail de Daniel Desjardins qui offre des cadeaux et la curiosité m’a poussée à voir ce qu’il proposait. J’ai fini par écouter une canalisation qu’il diffuse gratuitement.


J’y suis vraiment allée à l’instinct parce que la vibration que j’ai sentie au tout début m’a touchée et surprise par sa puissance. Puis depuis le temps que je publie les messages qu’il reçoit et qui sont en résonance avec ma vision, ma pensée et mon ressenti, la confiance est là, le mental ne s'est pas opposé à ce désir de tenter l'expérience. Je dois même dire que puisqu'il aime les sensations fortes, il était parfaitement d'accord.
La chienne est toujours à côté de moi et j’observe tout autant les pensées qui émergent afin de les offrir à la source, que son comportement. Les pensées de peur sont naturelles mais je me suis fiée au ressenti. 
J’ai senti comme un vague d’ondes d’abord dans les jambes puis partout dans le corps à mesure que la séance évoluait. On peut dire que je n’avais pas ressenti autant de sensations qui d’ailleurs n’étaient ni agréables, ni désagréables.
Le fait d’avoir expérimenté toutes les drogues qui existaient quand j’étais jeune m’a appris à distinguer les différents sensations associées à un état d'esprit particulier, selon le produit et d’une certaine façon, c’est une connaissance qui m’est utile maintenant puisque ça permet de comparer les énergies, les fréquences. Il est clair qu’avec la drogue, il y a toujours la redescente et ses effets désagréables mais lorsque les sensations sont spirituelles, déjà ça n’est pas du tout la même chose puis il n’y a pas cette sensation de redescendre. Au contraire j’ai eu un peu de mal à m’endormir tellement j’étais chargée d’énergie neutre en fait.
Il faut dire que je suis méfiante lorsqu’il s’agit de vivre des expériences qui sortent de l’ordinaire et même quand je prenais des produits, pour la plupart d’entre eux, je le vivais seule. 
Je craignais aussi les manipulations énergétiques lors de la séance mais comme en revenant au ressenti du cœur je percevais la paix, je suis allée jusqu’au bout. 
Je suis passée par toutes sortes d’émotions mais elles ne faisaient que passer, tant la peur que le rire, c’était comme un ajustement. Je n’ai pas fermé les yeux tout le temps et même si c’est le mental qui a besoin de contrôler, je ne l’en ai pas empêché. Après tout il est là pour protéger mon intégrité et comme ça le rassure, cette intégrité est justement maintenue par l’unité intérieure, le fait de ne rien rejeter ou de ne pas être dans la division interne.
Puis ce qui a rassuré le mental c’est aussi parce que je fais confiance aux guides de Lulumineuse qui m’ont invités à recevoir un soin et comme j’ai dit « oui » spontanément, la résistance a été moindre.
Là aussi j’aurais pu attendre d’entendre mon âme ou les guides me parler mais dans les mondes de l’unité, il n’y a pas de séparations et les guides sont des énergies qui  sont simultanément en différents endroits. A mon avis, ce sont les mêmes énergies qui contactent Lulumineuse, Daniel Desjardins et qui m’inspirent aussi puisque la vision et l’intention sont communes : manifester l’amour sans conditions, la paix et l’harmonie.

En ce moment la notion d’appartenance, le fait de s’approprier une âme, des guides, me semble typiquement humain et loin de la réalité. Les dimensions subtiles de l’être, dont ils parlent lors de la séance me semblent être sans limitations sans autre individualisation que la conscience qui les relient. Je n’arrive pas à m’expliquer, peu importe…

En tous cas, en relisant ce que j’ai écrit hier (plus haut) je peux voir la trame de la guidance et le fait que ça m’ait préparé à participer à cette séance « s’ouvrir aux miracles ».
Le thème de la guérison, des miracles est en ce moment un sujet qui m’intéresse particulièrement et je sens encore les répercussions des énergies reçues hier.

Ce qui s’est passé avant, pendant et après me montre que tout est téléguidé d’en haut, et par les petits signes que je perçois comme tels, la confiance demeure.
Elle se base premièrement sur le ressenti du cœur et les signes viennent confirmer cela puis me permettent d’aller de l’avant.
C’est toujours dans le mouvement de soi à soi puis du cœur vers l’extérieur, qu’on évolue, qu’on s’épanouit, par l’ouverture, l’interaction et le partage.
On partage au niveau subtil selon notre vibration et c’est ce que le cœur enregistre perçoit. Si le mental n’interfère pas, l’expansion de cœur et de conscience se réalisent. Il y a toujours un échange équitable de part et d’autre au niveau énergétique.   




Il a fallu aussi que je libère les pensées liées la notion de bien et de mal pour pouvoir bénéficier de cette séance parce que si je m’étais focalisée sur le ressenti au niveau du plexus solaire, je n’aurais pas continué. La sensation d’avoir un mur s’est peu à peu dissipée et comme c’est un symptôme de manque que j’ai senti un peu avant la séance, je n’ai pas paniqué, j’ai juste demandé à mon âme à ma présence divine de m’accompagner lors de cette séance et j’ai offert à l’amour lumière toutes les pensées légitimes de doute et de peur, du mental.

C’est normal qu’il doute et c’est même salutaire parce que non seulement ça démontre qu’il est au service de la personne et qu’il veille à préserver son intégrité, mais en plus en offrant ces pensées à la source, le changement de fréquence va amplifier la foi, la confiance en l’amour lumière et le mental va développer le discernement indispensable. 

Puis j’ai aussi été interrompue lors de la séance par une personne qui frappait à ma porte. J’ai été scotchée d’apprendre que Michel me laissait son bois de chauffage ‘en héritage’. C’est très symbolique et au-delà de la valeur marchande, le fait que ce don vienne en pleine séance dont le thème est « s’ouvrir au miracles », puis après que j’aie offert à la source, la peur liée au manque de soutien, rend l’expérience remarquable.

Il est clair que Michel m’a aidée à guérir la relation aux hommes parce que nous avions des conversations de cœur à cœur et il jouait un peu le père au niveau matériel. Il m’avait donné de l’argent que j’avais accepté mais pour ne pas fausser la relation je lui avais expliqué que je ne voulais pas être assistée, que je visais l’autonomie à tous les niveaux et que j’avais besoin de compter sur mes propres ressources. 
Ressources intérieures avant tout. 
Il reste encore un peu de tristesse mais la certitude qu’il est mieux de l’autre côté l’emporte. Puis je suis touchée aussi de constater que la peur du manque de soutien a été absorbée dans l’amour lumière et immédiatement comblée dans cet échange vibratoire, dans la connexion à la source intérieure et à travers les guides de l’unité. Je note aussi que ça n'est pas par hasard que j'aie été invitée à partager cette expérience spirituelle dont le canal est un homme. Cette ouverture est une façon de pacifier le masculin intérieur en changeant la vision par l'abandon des croyances et conditionnements passés.

Et un autre "hasard" remarquable, en fin de journée, ma sœur m’a téléphoné. C’est assez rare et là encore, la synchronicité est flagrante parce que la conversation m’a permise de m’affirmer sans m’énerver. 
Les relations familiales révèlent les blessures de l’enfant intérieur et c’est aussi l’occasion de voir comment on s’individualise, comment on se libère des conditionnements, des croyances invalidantes tout en s’identifiant de plus en plus à notre essence originelle. 
Ce thème de l’affirmation de soi est aussi à l’ordre du jour…


Clefs de sagesse trouvées sur le site de Monique Mathieu : http://ducielalaterre.org

Si vous souhaitez partager ce texte, merci d’en respecter l’intégralité, l’auteure et la source ; Lydia, du blog : « Journal de bord d’un humain divin comme tout le monde » ou http://lydiouze.blogspot.fr

2 commentaires:

  1. Merci Lydia, c'est super clair et totalement à propos en ce qui me concerne ! Je te remercie du fond du coeur, tu écris, tu décris de mieux en mieux, ou c'est moi qui comprends mieux ;-) mais comme c'est précieux pour moi en tout cas, ce travail ! pardon, je n'écris pas super bien, mais comme je suis reconnaissante de pouvoir lire ce que tu as écrit ! âmicalement,Toscane.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Toscane pour ce retour bienveillant qui vient booster la confiance en soi. C'est un beau reflet qui indique que tu portes les mêmes énergies, et, en offrant à la source en toi, les pensées dévalorisantes d'auto-critique, cette appréciation et confiance en "sois" se manifestera aussi.
      Big Hugh ;-)

      Supprimer

Merci de partager votre ressenti dans le respect mutuel.
Puisque nous sommes UN, ce qui est dit ici, s'adresse aussi à son auteur.