jeudi 25 août 2016

« Comment contacter son âme, ses guides ? » mon point de vue et celui de la jeunesse...





C’est une question qu’on se pose naturellement si on lit des messages canalisés et comme il y en a énormément sur la toile, comme chacun témoigne de sa relation au divin, on essaie de comprendre cela de façon intellectuelle, on imagine des scénarii digne de films Hollywoodiens, on s’attend à quelque chose d’extraordinaire, de fantastique. Et de cette façon on reste identifié au mental, à la vision limitée et conditionnée qu’il a nécessairement de ce que sont l’âme, la conscience divine, la source.

Le langage de l’âme n’est pas verbal même si des messages peuvent venir sous la forme d’idées. Elle utilise tout ce que nous sommes, tous nos corps, toutes les situations de notre vie, pour communiquer avec la personnalité. 
La communication est permanente mais nous n'en avons pas conscience et c'est ce que l'introspection va révéler peu à peu. On va comprendre qu'il s'agit de s'ouvrir afin de recevoir, de percevoir cette communion.

Par exemple, on observe quelque chose en soi puis on tombe sur une info qui va nous donner le sens de cette observation. C’est ce que j’ai encore vécu il y a quelques jours.
Plusieurs fois, lorsque je parle à mon âme, je ressens des frissons et ce signe témoigne de sa présence, du fait qu’elle "m’entende". Je l’ai interprété de cette façon parce que je peux l’observer à chaque fois que je me confie à cet aspect maternant intérieur, chaque fois que je sens la paix et qu’un sourire se dessine spontanément. Puis en même temps, j’avais remarqué que ce ressenti se manifestait quand les médicaments ne faisaient plus effet, le matin avant de prendre les cachets et en fin de soirée. 

La sensation particulière dans ce contexte de contact intime révèle aussi que le contact avec l’âme est subtil et qu’il demande de l’attention, de la transparence et la sincérité du cœur en même temps que la nécessité d’être attentif, d’affiner ses perceptions ou tout au moins de ne pas se couper de ce ressenti. On peut dire aussi que ça demande d’avoir le cœur et l'esprit ouverts.


Puis, dans mon désir de me libérer de la dépendance aux cachets, je demande à la source de rétablir le bon fonctionnement des glandes endorphines, du laboratoire chimique interne, à mes cellules d’activer la régénération cellulaire. C’est une façon d’élever ma fréquence et d’orienter le mental ou du moins de l'ouvrir…  

Récemment, je suis tombée sur cette vidéo qui explique l’effet de la musique sur l’organisme, d’un point de vue neurologique, physiologique.
« La musique rend-elle heureux ? » Pierre Lemarquis, neurologue à Toulon 


Les frissons témoignent de la libération d’endorphine ! Voilà une info qui résonne!

J’ai apprécié de constater la valeur de mon ressenti, de mon intuition puisque j’ai aussi constaté les vertus de la musique sans avoir étudié les neurosciences mais juste en observant les faits avec objectivité, en analysant et en déduisant.

Cela vient aussi conforter ma compréhension de la façon dont l’âme est perceptible. 
Puis ce matin, ça fait comme « tilt » parce que déjà ça me montre que le labo interne n’est pas réellement affecté par la prise de cachet. 
Je croyais "bêtement" que ça le bloquait 24h/24 et ça me montre aussi que le manque est une croyance, et que c’est cette croyances qui induit la souffrance et non pas l’état physiologique. 
Dans un sens, comme tout est lié, la croyance génère des pensées de peur, de doute, et active nécessairement les réflexes de survie tout en influençant directement les glandes endocrines. 
Puis il y a aussi la résonance qui attire les énergies, les égrégores de mêmes fréquences. Tout ceci me montre que les moments de manque étaient réels, la souffrance n’était pas seulement psychologique. J’étais bien malade physiquement mais la focalisation des pensées sur la douleur, l’émergence des pensées émotions refoulées depuis l’enfance que je ne savait pas gérer et qui me submergeaient, en était la cause et pas un dysfonctionnement physiologique. 
C’est ce qui explique aussi pourquoi je n’ai pas souffert de manque, enfin seulement une heure environ, lorsque j’ai décidé d’arrêter toute drogue quand j’ai senti l’amour de la source en moi. 
Quand les douleurs physiques se sont manifestées, ce sont des pensées de doute et de peur qui les ont déclenchées et j’ai prié intensément pour ne pas retomber dans le piège infernal des idées morbides parce que je sentais fortement la puissance des égrégores sombres attirés pas ma fréquence qui dégringolait à mesure que la peur m’envahissait. 

Ceci dit, je voyais à ce moment là, les choses en termes de dieu et de diable et même si effectivement il existe des égrégores selon la palette des fréquences vibratoires, non seulement en focalisant mon attention sur l’amour du Christ, ils ont été ‘écartés’ mais maintenant que je ne vois plus les choses en termes de bien et de mal, et comme le désir d’unité l’emporte, les conditions sont différentes.




J'avais vécu ce miracle de guérison comme une frustration parce que je n'avais rien compris et dans un sens c'est normal puisqu'il n'y avait pas assez de données permettant de comprendre à l'époque. 
J'ai d'ailleurs souvent eu la sensation que j'avais replongé parce que justement je n'avais pas compris et parce que je voulais savoir. 
Il a fallu attendre longtemps mais là encore, la foi permet d'être ouvert et de recevoir...

Ces connaissances révélées par les neurosciences confirment aussi l’intuition qui me guide dans la façon de les prendre afin de rester suffisamment présente et de préserver le sommeil. En ne prenant plus rien à partir de 14h le sommeil et réparateur et je me réveille en forme sans avoir fait de mauvais rêves. 
Enfin je devrais dire des rêves où l’émotionnel se décharge, où l’inconscient met e
n scène le passé, les personnages de l’enfance en une forme de mise à jour des croyances. A propos de la fonction des différents rêves, un autre article est venu confirmer mon ressenti, mon intuition. Mais ça fera l'objet d'un autre article...

Enfin toutes ces infos me donnent encore plus envie de lâcher cette dépendance.
Je sais aussi que ça ne sert à rien de vouloir forcer mais que le changement vient par le lâcher prise et l’ouverture. 
Les pensées que mental émotionnel nourrissent ont une importance décisive et en ce sens savoir les pacifier, orienter l’énergie, est indispensable.
Déjà le désir d’être de plus en plus consciente et présente se manifestait et maintenant avec ces infos qui confirment mon intuition ce désir est amplifié. Le désir est essentiel aussi parce qu'il facilite l'émergence de solutions. C'est l'expression de la vie qui reprend ses droits, de l'énergie qui circule plus librement...

Le mental a maintenant la certitude que rien n’est définitivement abimé, perturbé, que la libération peut venir rapidement puisque le laboratoire interne secrète des endorphines à volonté et les médicaments ne font que remplacer momentanément les fonctions naturelles des glandes, du système endocrinien.

Cela témoigne du contact avec l’âme et de sa façon de communiquer à la fois très subtile mais aussi de façon concrète, physique. 
C’est aussi une info qui permet au mental de se détendre puisqu’il comprend qu’il n’y a rien à forcer, que les réponses viennent toujours en leur temps (même si parfois il faut attendre 20 ans), que tout est dans la capacité à être ouvert et attentif, réceptif. 

Cela monte aussi que l’intuition et la logique se rejoignent réellement dans ce désir d’unité intérieure, que les connexions entre le cerveau gauche et le droit sont en train de se construire ou d'être plus activées.

Dans ce constat, il peut plus facilement abandonner les anciennes croyances, faire confiance à l’âme, à l’amour, aux processus internes, à ce potentiel alchimique, savoir aussi que le corps émotionnel n’est pas à craindre mais qu’il est un partenaire essentiel. Il se sent inclus dans le processus de guérison et cela nourrit l'amour en soi. 

Cela confirme aussi le fait que l’attente empêche de percevoir les réponses, de s’ouvrir puisque lorsque le mental réfléchit à la façon dont les choses vont se dérouler, il bloque le courant de la réceptivité, en agissant en force et tant qu’il n’a pas de nouvelles données, il tourne en rond avec les mêmes croyances et schémas de pensée. 




Cela démontre aussi que le regard neuf et neutre est nécessaire, que la foi est essentielle, que c’est ce positionnement qui permet de recevoir.
Je croyais que le fait de prendre des cachets qui sont des molécules synthétiques d’hormone du plaisir inhibait le fonctionnement naturel des neurotransmetteurs et que le labo interne était donc endormi si on peut dire mais ces infos datent de 20 ans en arrière et selon les neurosciences tout comme l’observation que je fais des sensations internes, ce frissonnement étant le témoin de la sécrétion d’endorphines, ça ouvre de grandes perspectives ! Oui je me répète mais c'est pour que le mental l'intègre pleinement...

Le fait de considérer le corps physique comme un ami, un partenaire de vie, a aussi ouvert le mental, élargit sa vision et changé la fréquence vibratoire, permettant de capter les nouvelles infos.

Cette expérience apparemment anodine a de grandes implications qui concernent tous les corps et montre encore une fois que l’amour, l’unité et l’harmonie sont la voie de la guérison. Chacun d’eux réagit à la vibration de l’amour lumière. C’est magique ! 
Magique parce que le ressenti vient confirmer la validité de tout le raisonnement même si pour un scientifique il peut paraître simpliste voir farfelu.

Concernant les égrégores, une actualisation est nécessaire aussi à ce sujet dans le sens où ce que je savais déjà à l’époque, « le diable n’a de pouvoir sur soi que si on lui en donne »,  demande à être interprété depuis le cœur, l’unité.

Les égrégores existent bel et bien et ils ont du pouvoir si on nourrit des pensées sombres, si on continue de refouler les pensées émotions dites négatives.
Le pouvoir d’accueil de l’amour et l’affirmation de ce que l’on souhaite nourrir et donc vibrer, s’appliquent quasiment simultanément mais ça n’est pas la volonté seule qui réalise ce prodige. 
Je vous renvoie à la vidéo (en fin d'article en cliquant sur le lien) de Nassrine Reza qui est une de celles qui explique le mieux ce processus, enfin à mon sens. 

Il est clair que les systèmes internes, les sécrétions hormonales, impactent l’organisme mais la vibration du cœur agit bien au-delà tout en utilisant ces systèmes qu’il relit en un tout homogène. 
Il se situe au carrefour entre l’esprit et la matière et même si son fonctionnement reste un mystère, ce qu’on sait déjà à propos du corps physique change considérablement les croyances. 
Le phénomène de régénération cellulaire est aussi mystérieux pour les sciences et à mon sens, c’est très bien comme ça puisque ça place la nature et le divin au-dessus de l’ego humain, sans l’ombre d’un doute. 




Puis selon ma guidance, cette clef de sagesse piochée sur le site de Monique Mathieu suivi d’un lien d’un article de Lulumineuse que j’ai trouvé sur facebook hier, sont venus nourrir mon raisonnement. Les deux confirment tant la guidance que l'intuition tout comme mon raisonnement exposés dans cet article. Là encore, pas de hasard !

Clef 608
« Plus vous imprégnerez votre subconscient de valeurs positives, de force, de paix, de joie, de confiance et d’Amour, plus votre subconscient influencera votre matière et vos cellules.
Le subconscient ne pense pas, il reçoit les pensées, et à ce moment-là il agit en conséquences, il agit en fonction des pensées émises par la conscience humaine, par l’être humain que vous êtes ».

En lisant cela, je pourrais me dire que le dialogue interne est impossible et dans un sens c’est vrai que l’inconscient ne se désactive pas simplement par des mots mais comme le verbe associé à l’intention et l’intensité de l’émotion forment la vibration, cela permet d'élever la fréquence vibratoire et au mental de lâcher la peur et donc les stratégies de refoulement, de déni. 
Ou plus simplement c’est le fait d’être conscient à chaque instant des pensées qu’on nourrit et de choisir celles qui sont les plus élevées, pacifistes, généreuses, qui change toute la vibration…

« Plus tu y penseras et moins il y aura de résultats, libères-toi et fais confiance »

Cette pensée pourrait sembler contradictoire avec mon raisonnement mais en fait, c’est une question d’équilibre, de conscience que c’est l’abandon à l’amour en soi qui permet de changer la vibration. 
Le mental peut être plus calme selon les pensées et croyances auxquels il s’attache et déjà ça c’est important mais l’alchimie se réalise dans le secret du cœur. 
Devenir conscient des systèmes internes puis nourrir la confiance en la puissance de l’amour, nourrir la foi et se laisser guider à chaque pas sans rester enfermée dans le mental, le raisonnement, ou lâcher les attentes, me semble être la clef.

Cet article de Lulumineuse explique comment comprendre ces systèmes internes et suivre sa guidance. J’avoue que je ne l’ai pas lu entièrement mais comme je connais son point de vue ou plutôt sa vibration, comme je ressens la résonance, et comme je suis tombée par synchronicités sur son article, je suis l’élan de le partager.

Et enfin, j’allais oublier mais comme le projet n’a pas encore commencé, une invitation de Magali à participer à des conférences où elle expliquera comment contacter son âme.
"Programme de reconnexion âmique"
A venir : les liens seront actualisés prochainement
Présentation du projet : conférence du 5 septembre 2016 sur
Le grand changement
1ère séance de reconnexion âmique : le 14 septembre 2016
Séance de consolidation de reconnexion âmique : le 21 septembre 2016




On peut dire que ça bouge bien et tous ces jeunes qui partagent leur connaissance, leur expérience me réjouit grandement ! C’est encourageant de voir que tant de jeunes sont si matures et généreux ! Le fait qu’ils demandent une participation est légitime et ça n’enlève rien à leur générosité. En effet, la gratuité n’est pas juste pour celui qui donne et oser proposer ce genre de service demande d’avoir bien nettoyé les corps subtils, d’avoir accompli tout un cheminement qui mérite d’être reconnu à sa juste valeur. 

Tout est question d’équilibre, d’amour véritable, et de confiance en soi. Je n’en suis pas encore là mais ça ne m’empêche pas de partager ces infos puisque le but est commun. Puis même si j’ai choisi de savoir par moi-même, de l’intérieur, ce blog en témoigne en ce sens, pour ceux qui douteraient d’eux-mêmes, de leur guidance, un coup de pouce est bienvenu.

Tout ce qui peut rendre les individus autonomes, libres et affranchit me ravit alors merci les jeunes. J’ajoute ces deux vidéos de Jérôme Matanaël afin de donner un point de vue masculin sur le sujet.
« MétaClé 04 "Les Signes et Synchronicités" Enseignements des Guides Spirituels / Anges » Jérôme Matanaël, son site http://www.guidancelumiere.com


MétaClé 26 "Vous entendez déjà vos Guides" Enseignements des Guides Spirituels / Anges



Maintenant, c'est au jardin, dans le contact avec la Terre Mère, et ses représentants, ses émissaires, les fleurs, la nature, que je vais me nourrir de la vibration commune de la source qui nous relie corps et âme et continuer de suivre l'élan du désir, de la joie d'être....

Si vous souhaitez partager ce texte, merci d’en respecter l’intégralité (liens compris), l’auteure et la source ; Lydia, du blog : « Journal de bord d’un humain divin comme tout le monde » ou http://lydiouze.blogspot.fr

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de partager votre ressenti dans le respect mutuel.
Puisque nous sommes UN, ce qui est dit ici, s'adresse aussi à son auteur.