jeudi 28 juillet 2016

« Suivre son intuition en tout temps » & vidéos Jérôme Matanaël






Ce matin j’ai ressenti l’envie d’écouter de la musique, de chanter et de danser puis chose plutôt rare, le besoin de marcher nu pied dans l’appart. Je ressens qu’il se passe beaucoup de choses au niveau énergétique parce que je retrouve les mêmes élans que dans les moments de montée vibratoire. Ça semble être lié au lâcher prise, au fait de revisiter une ou plusieurs croyances et de laisser la source harmoniser les énergies plutôt que d’utiliser les stratégies anciennes de contrôle. Il semble que le désir de vivre dans l’unité des corps, et le fait d’utiliser comme seul points de référence, l’amour, la paix, la liberté d’être et l’harmonie soit maintenant bien ancré.
Le besoin d’ancrage, de bouger physiquement, d’exprimer la joie à travers le chant et la danse semble venir chaque fois que de le cœur et la conscience s’expansent, accueillant ainsi des fréquences plus élevées. Comme si le corps avait besoin de s’ancrer dans l’action, la matière, pour équilibrer ces flux d’énergie de la source.

Les palpitations cardiaques, le fait de penser de temps en temps à la mort avec neutralité ou de me demander si je serais capable de continuer à vivre dans un monde si chaotique, si mes corps sont capables de soutenir cette ascension, se manifestent dans ces moments où j’ai la sensation d’avoir franchit un cap décisif. Décisif parce que la paix est installée en même temps que l’assurance, la confiance en mon ressenti, ma vision de la vie et de ce que je suis.
Il y a tant de croyances à lâcher, de conditionnements à défaire que le mental est obligé de faire entièrement confiance à la source.

Le fait de suivre l’élan porté par l’enthousiasme est une façon d’agir qui permet d’ancrer l’énergie de l’âme en même temps que la liberté d’être. 
Cette liberté que j’ai longtemps cherché en vain à l’extérieur et que je m’accorde enfin en mon propre être, mes mondes intérieurs et mon quotidien. 

Il demeure encore parfois quelques doutes quand à ma foi mais ça ne tient pas longtemps parce qu’il suffit que je me centre pour que je ressente à nouveau la paix, la sécurité. 
Le monde du ressenti est tout nouveau pour l’intellect qui tente de mettre des mots sur ces sensations associées à des pensées profondes. C’est comme une voix interne sécurisante qui murmure que tout est bien, qu’il n’y a rien à craindre, que tout est fait pour aller vers la souveraineté.

J’ai toujours été attirée par cette façon d’être, de vivre au jour le jour mais les croyances que je portais, celles qui venaient des ancêtres, de ma mère, de l’inconscient et de la conscience collective me collaient trop de pression et me faisaient douter de ma vision de la vie. La pire d’entre elles était l’idée de sacrifice, l’idée qu’on doive lutter, contre soi, contre des aspects internes, contre les élans du cœur et le malaise, le manque de confiance en soi venaient de la division intérieure.




On n’a pas besoin de renier des aspects de la personnalité, au contraire, ils sont notre singularité, notre richesse et la raison de l’âme de s’incarner ici et maintenant. 
Et c’est en étant pleinement soi-même, en s’acceptant totalement, en laissant la source restaurer l’ordre et l’intégrité de l’individu, des corps subtils, harmoniser les énergies des aspects de la personnalité, que l’unité intérieure révèle l’âme et la conscience unifiées. 

Un autre signe qui me fait penser à l’intégration de nouvelles fréquences, ce sont les subites envies de dormir alors que je ne manque pas particulièrement de sommeil. 
Les nouveaux rêves aussi, des rêves où je ne connais pas les acteurs, où il n’y a pas de correspondance apparente avec ce que je vis présentement ou encore avec mon passé. 

Je me disais hier que nous cherchons l’extraordinaire à l’extérieur, dans des destinations paradisiaques alors que nous ne sommes même pas capable de reconnaitre à quel point notre constitution, nos fonctionnements internes sont miraculeux. 
Le sommeil par exemple est une fonction vitale qui en dit long sur la façon dont l’énergie se comporte. 
Le fait de pouvoir recommencer une journée rempli de vitalité, simplement parce qu’on a dormi est magique. 
Le mental au repos qui ne ressasse pas suffit à faire le plein d’énergie et la méditation, le fait de ne pas s’attacher aux pensées qui nous traversent, a le même impact au niveau énergétique. 
Le corps émotionnel se vide aussi pendant le sommeil, les émotions bloquées ou excessives, polarisées à l’extrême, forment des images, sont projetés sur l’écran de notre psyché. 
Le rêve par lui-même est quelque chose de remarquable, d’incompréhensible pour l’intellect et totalement intime. Nos corps subtils s’unissent, ont une vie en dehors de notre conscience humaine endormie ou sans que nous en soyons témoin de façon consciente. 
Et lorsque les rêves sont semi conscients, on assiste au déroulement des images hors de notre contrôle et de notre volonté. 
Le sommeil représente un tiers de nos journées ! 

Un tiers de notre vie se passe en dehors de notre volonté, de notre contrôle et ce sont ces phases qui nous régénèrent ! 
Il y a de quoi se poser des questions quand à l’identification au mental, à la personne ! 

Mais ce qui est encore plus magique, c’est qu’on peut élargir sa conscience et comprendre le fonctionnement des énergies qui nous traversent puis surtout choisir celles qu’on veut privilégier, écouter, nourrir et manifester dans notre réalité, notre monde, notre quotidien. 

Quand je dis comprendre, pour le moment, il s’agit pour moi de les voir de façon neutre, objective, et je me réjouis que le mental ne s’effraie plus autant des émotions dites négatives, qu’il les bloque moins.




Le désir d’unité permet au mental de trouver de la cohérence malgré le fait que les anciennes croyances se dissolvent. Et quand il est dépassé, je me contente de le rassurer, de me centrer. Ça suffit à le calmer, à calmer le flot de questions.
Chacun a ses petites phrases magiques, celles qui concentrent les idées, les symboles, les énergies qui le calment, qui font sens pour lui. 
A mesure que je suis plus tournée vers mon ressenti intérieur je me rends mieux compte de l’impact de la lecture des messages qui parlent des rayons sacrés. 
Chaque rayon étudié ou sur lequel je me focalise m’amène à vivre des situations où les qualités de l’énergie spécifique sont mises en évidence. J’ai recommencé à lire celui qui parle des 13 rayons et j’en suis au blanc. Celui de la joie, de la transparence, de la pureté. J’utilise le terme "étudier" mais en fait je lis une ou deux pages avant de m’endormir et j’ai l’impression que les infos sont traitées durant la nuit par ces magnifiques systèmes internes autonomes. C'est aussi une façon de m'endormir en douceur sans avoir besoin de somnifères. Remarque je ne les supporte pas parce que les fois où j'ai essayée, je me réveillais fatiguée et toute molle. Je n'aime pas du tout!

En ce moment, le sens de la perfection est revisité tout comme celui de la pression, des attentes, des projections. Le rendez vous avec la conseillère pro de demain amène quelques appréhensions que j’offre à la source à chaque fois qu’une pensée de ce type se manifeste. 
Une soudaine envie de dormir émerge encore alors j’y vais. 
J’agis de plus en plus selon les sensations physiques et moins selon les pensées, les raisonnements, les calculs du mental. Je pourrais me dire que c’est une forme d’inconscience mais comme je n’ai plus besoin d’être convaincue de l’intelligence du corps physique, de sa nature autonome et comme c’est grâce à lui que je suis vivante, ici et maintenant, la moindre des choses, c’est d’honorer ses besoins du moment. 
Là encore, je n’ai pas de besoin d’être consciente pour respirer, pour que le cœur batte, pour que les aliments soient transformés en énergie…

Selon ma vision des choses, agir de façon inconsciente, c’est être en mode automatique, agir selon les conditionnements, les croyances adoptées dans l’enfance, c’est obéir à la peur.
Il y a une grande différence, qui se constate concrètement par l’état d’être de l’instant et par les répercussions que ça entraîne dans la matière, à vivre selon la peur ou selon le cœur. 
Selon le désir du moment, l’élan spontané, on obéit à l’ensemble des corps, à une demande conjointe plutôt qu’à une peur qu’on tente de minimiser ou d’éliminer par une stratégie réflexe inconsciente.

On utilise toujours des stratégies mais quand c’est le cœur qui harmonise les énergies, c’est par l’élan spontané et la sensation que le geste est juste, qu’on sera amené sur le meilleur choix possible. Celui qui est porté par l’âme, la joie, dans un but de bien-être et pour le bénéfice de toutes les parties concernées.
Le cœur utilise tous les corps alignés à la fréquence de la source pour manifester le meilleur.

D’ailleurs, chaque geste est toujours le bon selon notre degré d’ouverture de cœur et de conscience. S’il émane de la peur, le résultat nous indiquera qu’on a agit par conditionnement et on pourra s’interroger sur nos croyances, les remettre en question.

A mon avis, il ne s’agit pas vraiment de "bien faire" mais d'être vrai et d’apprendre à devenir conscient de nos actes et des croyances qui les sous-tendent, à prendre conscience de leur valeur. Bon, je vais m’allonger, le reste du repas attendra. 




Finalement, j’ai mangé et suis allée m’allonger ensuite et ça n’est qu’au bout de trois heures que je me suis réveillée ! Hallucinant puisque j’avais dormi pendant 7 heures cette nuit. 
J’ai fait des rêves assez marrants, et j’ai même eu la sensation de me réveiller puis de vouloir me rendormir pour y retourner tellement c’était réjouissant. J'ai pris soin de couper la connexion Internet, d'éteindre l'ordinateur avant d'aller m'allonger pour éviter les interférences, par intuition...

Les souvenirs sont vagues bien que quelques images soient claires. En gros, j’étais dans une ville où une pièce de théâtre géante se jouait et je m’amusais à m’infiltrer dans le décor juste avant que les comédiens n’arrivent. Il y avait des instruments de musique étranges comme des synthétiseurs fabriqués dans un style ancien, avec des matériaux naturels comme le bois. Un mélange de style, d’époque, de savoirs, plutôt symbolique. 

L’idée que la vie est une pièce de théâtre ressort de ce rêve et la vidéo de Jérôme Matanaël que je viens de regarder à l’instant me confirme que ce sont ces infos là que j’intègre en ce moment.
Sa façon d’expliquer les choses me va tout à fait puisque c’est en parfaite résonance avec ma vision, ma pensée du moment. 
Je ne regarde pas ses vidéos dès qu’il les met en ligne parce que je me fie en toutes choses à mon envie du moment. 

C’est beaucoup plus amusant et c’est de cette façon que je sais que je suis guidée en permanence. L’idée que nous le sommes toujours m’a effleurée plus d’une fois avant de devenir une certitude. 
C’est souvent comme ça que ça se passe, on reçoit une idée qui vient de nulle part, une fois, une autre fois et peu à peu on change sa vision, ses croyances. 
Mais évidemment, ça demande d’être attentif, conscient, de s’écouter et d’apprendre à reconnaitre les différentes fréquences comme il le dit. 
C’est aussi marrant que j’ai arrêté d’écrire tout à l’heure parce que je ne trouvais pas les mots simples pour expliquer ce ressenti et l’envie de dormir est venue à ce moment là. 
J’ai repéré que ça vient quand le mental est dépassé, quand je reçois des infos qu’il peine à comprendre ou à interpréter. Comme si les énergies arrivaient trop intensément ou trop en décalage avec les capacités du mental. Enfin disons plutôt qu’il n’a pas encore l’habitude de travailler avec l’intuition, de se relier à elle ou de la comprendre. Bon pas très clair encore…

Le discours de Jérôme le sera peut-être plus pour vous. 
Et surtout, l’intérêt de tout ça n’est pas de vous convaincre mais juste de vous donner l’envie d’apprendre à vous écouter, à vous connaitre de l’intérieur et à faire confiance à ce que vous êtes et percevez. Parce que tout est à l’intérieur, en soi et chaque individu a son propre parcours, son mode de perception spécifique et sa propre vision/interprétation même si à un certain stade, la vision devient commune.

MétaClé 25 "De la séparation illusoire à l'Unité" Enseignements des Guides Spirituels / Anges


MétaClé 26 "Vous entendez déjà vos Guides" Enseignements des Guides Spirituels / Anges


Retrouvez Jérôme Matanaël sur le site http://www.guidancelumiere.com

J’aime bien sa simplicité et son authenticité c’est rafraichissant puis c’est à mon sens la meilleure façon d’aller à l’essentiel et d’aider les gens. 
J’ai toujours pensé qu’un enfant de 5 ans peut comprendre les notions spirituelles puisqu’en plus il les vit naturellement. 
Et le fait de parler à l’enfant en soi est une façon de retrouver la simplicité qui permet de contacter l’âme, enfin de percevoir à nouveau sa présence, sa guidance. De la même façon que lorsqu’on est enfant sauf qu’on en est conscient.
Le choix de la musique d'intro et de clôture de ces métaclefs me fait rire aussi parce que ça illustre bien l'équilibre entre l'importance de l'info qu'il délivre avec le générique style journal de 20h puis la légèreté de la mélodie de fin qui rappelle de ne pas se prendre au sérieux dans ces introspections et prises de conscience. 

Si vous souhaitez partager ce texte, merci d’en respecter l’intégralité, l’auteure et la source ; Lydia, du blog : « Journal de bord d’un humain divin comme tout le monde » ou http://lydiouze.blogspot.fr

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de partager votre ressenti dans le respect mutuel.
Puisque nous sommes UN, ce qui est dit ici, s'adresse aussi à son auteur.