vendredi 3 juin 2016

« Une réponse à l’origine de l’amour » par Hilaïhi





Le Créateur est Amour. C’est son Essence incréée et manifestée dans sa création. 
Et puisqu’il est l’Amour et à l’origine de tout ce qui existe, depuis la forme la plus simple jusqu’à la plus élaborée, depuis l’aspect le plus subtil jusqu’au plus dense, cela signifie que tout, absolument tout dans la création est Amour.

Le crayon que tien mon scribe pour écrire les mots que je lui dicte est Amour. 
Le scribe lui-même est Amour. Mes enfants, où que vous tourniez les yeux, vous ne voyez rien d’autre qu’une expression originale et unique de l’Amour
Originale et unique, j’insiste sur ces deux termes car ils sont d’une importance capitale.

La personne que vous croisez au hasard dans la rue est une manifestation unique et originale de l’Amour, c’est à dire du Père-Mère lui-même. Il n’existe pas dans l’univers deux expressions semblables de cette personne. Elle est la seule à manifester l’Amour dans la forme et l’aspect de ce qu’elle est. Ainsi, comprenez-vous combien chaque rencontre que vous jugez habituellement comme anodine est malgré tout importante.

Ne pas offrir un regard, même furtif, même sans conscience, à celui ou celle que vous croisez est bien dommage et vous coupe de bien des trésors que la vie vous réserve. 
Car, que vous le sachiez ou non, durant une rencontre, qu’elle soit d’une fraction de seconde ou d’une heure, il y a une transmission mutuelle de lumière, la vôtre et celle de l’autre personne étant elles aussi, uniques et originales. Je vous le dis, j’insiste, toute rencontre est importante et a un effet que vous ne soupçonnez pas encore. 


Dans l’instant de votre présence commune, qu’elle qu’en soit la durée, je le répète, il se produit un échange énergétique au niveau multidimensionnel. Vous vous transmettez, l’autre et vous-mêmes, dans ce moment particulier, des informations, échangez les acquis de Qui vous êtes. 
Vous dialoguez sur les multiples plans de votre divinité et vous vous enrichissez de l’expérience de l’autre. Ainsi, mes enfants, prenez conscience que lorsque vous croisez votre prochain, quel qu’il soit, vous continuez votre chemin en étant différents, c’est-à-dire nanti de son aspect unique et original. Et il en est de même pour ce qui le concerne.
Dans votre multidimension, vous créez, vous échanger, vous apprenez, vous donnez et recevez. Ceci est vrai avec tous vos semblables humains mais également avec toute autre forme de vie.
 
Tout étant empli de l’essence du créateur, il n’est pas un instant de votre existence ayant une importance moindre qu’un autre. L’oiseau posé sur la branche d’un arbre à quelques pas de vous, vous parle. Sa présence à ce moment précis n’est pas. L’arbre aussi vous exprime ce qu’il est. Même à la seconde présente, vous recevez des informations, vous recevez de l’amour, non seulement par les mots que vous lisez, mais également par l’intention que j’y ai mise et par l’amour et la bonne volonté de celui que j’ai choisi pour vous transmettre ce message-conseil.
Ainsi, il n’est pas une seconde de votre vie qui ne compte pas. Le comprendre et surtout l’accepter pour le vivre s’appelle faire de sa vie une œuvre consciente.

Bien entendu, ce n’est pas parce que je vous affirme que chacun est une expression unique et originale de l’amour que vous devez vous sauter dans les bras les uns les autres, pas davantage dans ceux du passant qui risquerait d’être bien surpris par une telle attitude, quoi que cela ne lui ferait que du bien, mais votre société à ses convenances, n’est-ce pas ? Je ne vous demande pas non plus de vous ruer vers la moindre manifestation qui vous entoure en prenant une posture ou une expression sur le visage qui montre combien vous êtes touchés par tant d’amour, car c’est une façon d’agir qui, vous fait croire à vous-mêmes tout autant qu’à l’autre, que vous vous tournez vers votre intérieur pour ressentir avec émotion l’énergie de l’instant.
 
Non mes enfants, n’entrez pas dans l’artifice ou le faire semblant. De tels fonctionnements appartiennent au passé.
Soyez, tout simplement. Soyez vous-mêmes. Il ne vous est demandé que cela.
Soyez vrais, avec vos talents, avec vos limites aussi.
Elles sont respectables et vous permettent d’avancer et aussi d’aider les autres par ce que vous êtes.

Je vous invite donc à manifester ce que vous êtes, ici et maintenant, à continuer à mener vos affaires quotidiennes comme à votre habitude, mais avec un tout petit plus qui peut tout transformer. 
Celui-ci consiste tout bonnement à accepter que tout, absolument tout ce que vous vivez mes enfants est Amour, c’est un moment d’Amour qui vous est offert.
Si vous le voulez bien, vous n’avez pas à essayer d’être conscients de cela en permanence, en faisant des efforts ou en travaillant sur vous-mêmes.
 
Je vous invite simplement à prendre un peu de distance par rapport à ce que vous expérimentez personnellement pour reconnaître, maintenant, oui, dans la seconde même où vous lisez ces lignes, que tout est Amour.
Dès que vous aurez accepté, alors vous verrez tout changer autour de vous.
 
Tout se transformera dans la même mesure que votre acceptation. Il n’y aura alors plus de jour avec et plus de jour sans.
Avec quoi et sans quoi ? 
Les jours sans, sont ceux où vous vous êtes éloignés de l’Amour,  où vous vous êtes coupés de la Source. Et les jours avec, sont bien entendu ceux où vous vous reliez à elle. Consciemment ou non.
 
Quelle que soit la situation qui est la vôtre, je vous le redis, il vous suffit de vous relier pour que le jour sans devienne immédiatement le jour avec.
Rappelez-vous , vous vivez simultanément sur plusieurs plans.
Eh bien, si parfois vous ressentez une joie sans savoir pourquoi, c’est peut-être parce que dans une autre dimension vous faites une expérience de joie. 

Et je vous le dis, il y a toujours une dimension dans laquelle une partie de vous-même vit la joie, c’est donc en vous reliant à elle que vous pouvez vivre cette joie dans l’incarnation. C’est d’ailleurs ce que vous avez fait lorsque que subitement sans en connaître les raisons précises, vous vous sentiez heureux. Mais vous l’avez fait inconsciemment.
C’est quelque peu différent lorsque vous vivez une lourdeur dans votre existence alors que, à priori, rien ne la justifie. Dans ce dernier cas, votre âme vous dit, à travers cette tristesse, combien elle est désolée que vous ayez oublié de vous brancher sur le bonheur aujourd’hui.
Mes enfants, la lourdeur du quotidien est amour total et, lorsque vous la ressentez, faites ce que je vous ai conseillé !
 
Reliez-vous volontairement à Dieu en vous, à son Amour, et cette lourdeur deviendra légèreté, ou un jour avec. C’est une méthode simple et efficace. 
 
Et si le fameux Untel vous a contrarié, rappelez-vous qu’il est une manifestation unique et originale de l’amour et, en conséquence, reliez-vous consciemment à votre partie divine pour rencontrer celle de cet Untel qui n’est autre que le Un, tel que vous le montrez et non tel que vous l’êtes vraiment. Alors la contrariété se dissipera pour devenir un jour avec.
Quant au soleil que vous pensez absent de votre pique-nique, pourquoi vous en attrister ? Il brille au-delà des nuages et si ceux-ci l’ont quelque peu éclipsé aujourd’hui, ne serait-ce pas pour vous dire : « Toi aussi tu es un soleil. A l’intérieur, tu étincelles d’une splendeur qui réjouit les anges. Rayonne donc Qui tu es. Sois un jour avec le soleil de toi-même ».

Voyez, mes chers enfants, combien les choses sont simples ; 
Pour trouver le bonheur et la joie, il vous suffit de le devenir. 
Car, c’est ce que vous êtes qui construit ce qui vous entoure.  
C’est votre reliance ou non, et votre intention qui façonnent votre monde.

Je le répète encore une fois, à toi mon ami si cher à mon cœur, à toi qui doute, à toi qui affirme que ta vie est si difficile qu’il t’est devenu impossible de rayonner ne serait-ce qu’une once de bonne humeur : tu es la manifestation originale et unique de l’Amour.
Tu es une exception dans tout l’univers

Je le redis afin que tu le saches, que tu l’acceptes et que tu t’allèges d’un poids qui n’a plus sa raison d’être dans le mouvement ascensionnel auquel tu participes et auquel je t’ai personnellement invité à te joindre.
 
Vois ce qui est beau. Vois-toi comme tu es, car tu es beau, je l’ai remarqué et c’est pourquoi je suis venu jusqu’à toi. Je suis là maintenant, te tenant la main.
Par ce message-conseil que vous pouvez relire souvent si vous le voulez bien, par ces mots qui vous disent combien vous m’êtes chers, j’ai voulu vous faire pénétrer au cœur de l’Amour.
Mes enfants, je suis le cœur de l’Amour, je suis la Rose et chacun de vous est un pétale de cette fleur épanouie au regard réjoui du père-Mère. Sois heureux mon enfant. Tu es aimé.

Extrait de « Au cœur de l’Amour » transmis par Hilaïhi 2012 - recopié par Francesca  aux Éditions HÉLIOS

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de partager votre ressenti dans le respect mutuel.
Puisque nous sommes UN, ce qui est dit ici, s'adresse aussi à son auteur.