dimanche 29 mai 2016

« Prenez le temps qu’il faudra pour recommencer à zéro » Cindy





Croire que nous avons l’avenir entre les mains est une arme à double tranchant. 
D’un côté, cela nous apporte de la sécurité et de la vitalité. 
De l’autre, cela peut susciter chez nous un énorme vide.

Recommencer à zéro implique de mettre fin à des choses qui se sont mal passées et de les laisser partir car cela peut même vous faire du mal.

Recommencer à zéro, c’est prendre conscience que quelque chose doit changer dans sa vie et qu’il faut guérir ses blessures pour regarder à nouveau vers l’avenir.
“Rien n’est perdu si on a enfin le courage de proclamer que tout est perdu et qu’il faut repartir à zéro.”
-Julio Cortázar-

Comme tout le monde à un moment donné, il est probable que vous ressentiez le besoin d’arrêter net votre vie pour vous donner une autre chance d’être heureux.

Vous croyez tourner en rond sans but, en suivant la même succession d’événements et vous ne savez pas comment sortir de là, mais vous êtes conscient que vous devez le faire.
Le commencement est de savoir que cela va vous prendre du temps et dépendra de nombreux facteurs.


On ne peut pas recommencer à zéro sans y être préparé
Le temps est fondamental quand nous sommes perdus. 
Sans lui, nous ne pouvons pas recommencer depuis le début.
Dès le moment où on se rend compte qu’il faut recommencer à zéro, nous remarquons que quelque chose a changé en nous et que nous ne sommes plus les mêmes. 
Il faut apprendre à nous reconnaître.

Savoir qui nous sommes après avoir vécu des blocages émotionnels est obligatoire pour construire des relations avec de nouvelles personnes, nous épanouir tels que nous sommes dans tous les domaines de la vie ou simplement pour être content de ce que nous faisons.

Ne pas s’accorder le temps nécessaire pour cela est justement une des erreurs que nous commettons le plus fréquemment. Nous nous disposons à recommencer à zéro quand le mal n’est peut-être pas encore réparé.

Ne pas prendre le temps nécessaire peut nous faire reculer
Être préparé est un passage obligé qui prend du temps. 
Ce temps est très personnel et relatif. 
Il n’existe pas de règle pour cela, car la seule règle qu’il peut y avoir dépend notamment du degré de perte intérieure, de souffrance, de volonté et de force.

Nous sommes différents en tant que personnes et notre capacité à faire face à certaines situations n’est pas la même que celle des autres.
“La mémoire du cœur efface les mauvais souvenirs et embellit les bons, et c’est grâce à cet artifice que l’on parvient à effacer le passé.”
-Gabriel García Márquez-

Une chose est sûre : comme tout cheminement, celui de repartir à zéro a ses règles, et quand on ne les respecte pas, on peut être amené à reculer.

Nous pensons parfois que nous sommes prêts à vivre un nouveau commencement alors qu’en fait, la réalité nous tombe dessus et nous engloutit totalement. C’est sa façon de nous dire que nous nous trompons et qu’il reste encore beaucoup de chemin à faire.

Un effort énorme qui s’avérera payant
Le cheminement dont nous avons parlé comprend des pérégrinations et exige des efforts parmi les plus importants que nous pouvons faire dans une vie.
Il est difficile d’accepter quelque chose que l’on ne comprend pas. 
Il peut être dévastateur d’apprendre à vivre sans quelque chose sur lequel on comptait; et voir quelqu’un quitter trop tôt notre vie peut nous paraître insurmontable…

Pourtant, recommencer à zéro nous enseigne beaucoup de choses qui ne se voient du premier coup d’œil et qui nous font grandir.

L’effort que l’on est capable de faire quand nous vivons une telle expérience se transforme à la fin en une récompense positive qui peut nous combler, sous la forme d’expérience et de bien-être.
“Ce ne sont que le travail et l’effort pénible, l’énergie irréductible et le courage résolu qui peuvent apporter des jours meilleurs.”
-Theodore Roosevelt-

Finalement, après de nombreux sacrifices, nous nous sentirons libres et comblés au niveau émotionnel : nous saurons ce que nous aurons vécu et nous ne garderons  que ce qui nous est vraiment utile.
Nous aurons appris à vivre avec ce que nous avons dans le présent et nous pourrons marquer notre vie d’un nouveau départ.
Repartir à zéro marquera un nouveau commencement survenu à la fin d’une étape nécessaire, mais désormais révolue.




Bien que je note certaines vérités en ce qui est dit ici, lorsqu’on choisit de suivre son cœur, il n’y a pas d’effort à fournir dans le sens qu’on entend habituellement. 
Ce qui permet d’installer la paix en soi et de vibrer l’amour, c’est l’attention et l’intention.  Puis personnellement, j'ai ôté de mon vocabulaire le mot "travail" du latin "tripalium"; engin de torture, par le mot activité. Les égrégores liés à ce mot, sont remplis de souffrance, de notion de devoir, de sacrifice, d'injustice, d'inégalités, de manipulations...et pour cette raison, le seul fait de parler d'action, d'activité et même de loisir, ou encore d'art, d'artisanat, élève considérablement la fréquence.

Lorsqu’on sait intuitivement que nous sommes essentiellement amour et lumière et quand on confie à cette vibration tout ce qui appartient au passé, la puissance du cœur ramène l’ordre intérieur et l’harmonie. 
Ce qui pour le mental signifie « danger » puisque ses références n’ont plus court. 

En toute logique, des pensées de peur vont se manifester et c’est justement là qu’on peut délaisser le passé, en n’entrant pas en réaction. 
En ressentant cette peur, elle va se dissiper et se montrer sous un nouveau jour. 

De même le mode de pensée va changer au fur et à mesure qu’on va revenir en soi lorsque quelque chose nous perturbe. 
Alors effectivement, ça demande du temps mais plus on prend confiance en la vibration du cœur et plus on se fout du temps que ça prendra. 

Ce qui devient essentiel, c’est comment je veux me sentir maintenant ? 
Et en vibrant le plus possible l’amour, de façon naturelle en laissant le cœur harmoniser les pensées émotions, sans les refouler, juste en les laissant être, la confiance en soi, en la vie, va augmenter à mesure qu’on laissera l’amour agir.

En théorie c’est simple, ça veut dire cesser de juger, se positionner dans le cœur et savoir que tout ce qui se libère nous allège vibratoirement. Plus la fréquence augmente et plus on s’éloigne des modes inconscients de survie, plus on devient conscient de notre nature véritable.

L’effort à fournir c’est à mon sens de ne pas réagir à ce qui se manifeste et juste amplifier la confiance en la vie, en la puissance de l’amour. 
Devenir l’observateur neutre de sa vie, de soi-même, permet d’élargir sa conscience et de voir les choses sous un angle nouveau où on sera l’acteur conscient de ses choix. 

Le sacrifice dont il est question ici, c’est d’abandonner le confort de certaines croyances qui nous maintiennent dans le rôle de victime impuissante. Prendre conscience qu'il y a le "moi apeuré" et "le moi confiant" puis choisir la confiance en Soi.
Puis de celles qui nous parlent de toute puissance de l’esprit, alors qu’il s’agit de l’intelligence du cœur, de toutes croyances qui ne considèrent qu’un seul aspect de l’être, de toutes ses croyances entretenues par la masse, l’opinion publique. 

Alors évidemment, la peur d’être désapprouvé, rejeté, isolé, va se manifester mais si on choisit de suivre son cœur, on va sentir qu’on n’est jamais seul, que la source nous aime, que notre âme nous guide, que les aspects internes, les corps unifiés, les énergies harmonisées, que tout ceci fait de chacun un être complet, libre, affranchit. 

Savoir interroger ses pensées et accueillir l’émotion nous libère des conditionnements et l’amour nous guide sur le fleuve de la vie avec aisance. 
On se rend compte que ce qui nous fait souffrir, c’est le jugement le regard négatif que nous portons sur nous-même. 
Se remettre en question ne veut pas dire de se rabaisser mais d’ouvrir son esprit à l’amour que nous sommes, à l’inconnu finalement.  

Merci de laisser les références, les liens, si vous souhaitez diffuser cet article dans son intégralité et de mentionner aussi ce blog (http://lydiouze.blogspot.fr ) afin d’honorer l’expression unique de chacun.
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de partager votre ressenti dans le respect mutuel.
Puisque nous sommes UN, ce qui est dit ici, s'adresse aussi à son auteur.