vendredi 13 mai 2016

« La Magie de l’Amour, du Pardon… » Joéliah/Khutumi & Ho’oponopono vidéo du Dr Luc Bodin & Miriadan





Tant qu’on ne fait pas soi-même l’expérience du pardon on ne peut pas en saisir la beauté ni la puissance.
On ne changera pas le passé ni les circonstances mais on va commencer par changer son regard, sa vision et donc sa vibration. Et comme c’est elle qui attire selon ce que j’émane, les rencontres, les situations changeront nécessairement. 
Pardonner, c’est réaliser que les choses sont beaucoup plus complexes qu’elles n’y paraissent et c’est s’ouvrir à la vision de l’âme, c’est élever sa vision au-delà de la forme, élever sa vibration sur la fréquence de l’amour. 
Le pardon, la gratitude et la paix sont les clefs de libération, de guérison et d’élévation qui peuvent produire des miracles. 

Joéliah nous en parle et canalise les paroles de Khutumi à ce sujet. 
Puis, le Dr Luc Bodin nous explique ce qu’est la pratique du pardon Hawaïenne ; Ho’oponopono. 
Dans la vidéo, suite à son interview, les principes de cette méthode ou de ce mode de vie qui maintient dans les hautes fréquences de l’amour, de la conscience Une, de l’harmonie, sont relatés de façon claire.




« Le pardon véritable don d'amour et de libération authentique » Joéliah & Khutumi

Maître Khutumy nous a enseigné dans le dernier stage :
« Soyez le plus en paix possible. Soyez juste avec vous-même. 
Libérez ce qui vous freine, libérez ce qui ne vous convient plus. 
Coupez les chaînes qui vous relient au passé. 
Vous êtes des Êtres de Lumière. Vous avez le droit de manifester cette Lumière de la meilleure façon possible. 
La liberté que vous vous donnez, la liberté que vous donnez aux autres est importante.
 
Lorsque vous faites des choix en conscience, vous donnez un ordre à votre structure de se modifier; lorsque vous faites des libérations dans la compassion, dans l'amour, lorsque vous vous pardonnez et que vous pardonnez, vous faites une ré-harmonisation, vous créez un nouveau formatage dans vos cellules et c'est tout à fait normal que dans votre vie quotidienne, vous ayez des changements positifs dans tous les domaines.

Lorsque vous venez sur Terre, c'est pour vous élever; ce n'est pas pour souffrir, ce n'est pas pour vous plaindre, c'est une manière que votre âme choisit de pouvoir expérimenter une dimension différente

Sur Terre, vous avez la possibilité de vibrer, de constater combien la vibration de vos cellules entraîne une manifestation physique, émotionnelle. 

Plus vous êtes dans l'enthousiasme, plus vous êtes dans votre connaissance sacrée, et plus vous pouvez apporter cette énergie dans votre quotidien. 

Aussi, prenez l'habitude de vous relier à votre vraie essence, cette essence qui porte toutes les possibilités de l'Univers, et ensuite, amenez cette connaissance dans tout ce que vous faites ». 
Khutumy





"Le pardon est un vrai cadeau à se faire et à faire à la vie".
 
Il ne remet pas en question ce qui a été fait ou dit, il n'excuse pas forcément l'événement ; il est un acte volontaire, un choix conscient fait dans l'amour de vouloir se libérer d'un événement programme qui fait souffrir, qui bloque l'énergie dans des pensées de ressassement, de haine ou de culpabilité, de désir de vengeance ou des rancunes qui créent des maux et maladies et empêchent d'évoluer librement.
Le pardon est un nouveau choix de pensées et d'émotions fait dans une conscience de paix.
 
En pardonnant, nous donnons un nouvel ordre à la vie : « Je suis libre ! Libre du passé, (libre de telle personne), libre de penser et de vivre différemment, libre d'évoluer et de créer et attirer des nouveaux comportements élevants. Je suis désormais une nouvelle personne. Je m'aime et me respecte et je décide d'aimer et de respecter la vie ».
 
En pardonnant aux autres, nous les libérons aussi.
Ceci entraine le fait de ne plus avoir à se côtoyer d'une manière difficile (y compris dans d'autre vies) et pour nos descendants et ne plus avoir à renouveler ces expériences pour comprendre le pouvoir du pardon libérateur.
 
Nous créons un futur plus paisible puisque l'émotion, à tous moments présents, sera celle de la liberté élevante.
 
Il est possible d'écrire ce que nous voulons libérer sur une feuille pour exprimer nos émotions, puis de brûler cette feuille en remettant l'expérience à l'ange libérateur.
 
Un autre bel acte est d'aller seul dans la nature, puis d'exprimer à haute voix cette décision ferme de pardonner et de se féliciter de ce choix, puis de fêter l'événement pour marquer cette nouvelle naissance.
 
Le pardon est le plus grand cadeau d'amour et d'évolution que vous puissiez faire à tous vos corps, à votre âme, à votre vie et à toutes les formes de vie.
C'est vous le chef, le maitre de votre incarnation.
Pardonner est un vrai pouvoir.

Que la liberté et la paix soient !
 
Infolettre de Joéliah/http://lejardindejoeliah.com
Laissez le message entier si vous diffusez y compris la source, merci.



Présentation de la vidéo sur Youtube:
Cette vidéo traite de Ho'oponopono
Durant son doctorat en Médecine au début des années 80, le Dr Luc Bodin s’est formé à l’acupuncture, l’homéopathie, la sophrologie et la laserthérapie, qui sont devenues ses principales pratiques pendant son exercice en médecine de ville.
 
Au cours de ces 25 années d’exercice, il a ajouté à son savoir faire, l’ostéopathie, la mésothérapie, l’oligothérapie, la phytothérapie et la diététique. Le tout fut complété par des formations en PNL, symbolique des maladies, micro-nutrition, micro-immunothérapie, mais aussi en soins énergétiques, magnétisme, chamanisme, radiesthésie, géobiologie, EFT et pour compléter le tout un Diplôme Universitaire en Cancérologie Clinique et une étude approfondie de Ho’oponopono.
 
Puis, il y a eu tout ce temps passé à classer et à organiser les informations que les revues spécialisées, les journaux médicaux et scientifiques diffusent. Des données indispensables pour comprendre où en est la science de ses recherches fondamentales.
 
Son chemin l’a amené également à voyager, tout d’abord par un grand tour du monde à la fin de son doctorat en médecine, jusqu’à plus récemment où il est parti à la rencontre des amshis tibétains, des guérisseurs philippins et brésiliens, des groupes de prières et des médecins traditionnels chinois .
 
Ainsi son étude des thérapies naturelles a permis aux Dr Bodin de confirmer qu’il existait bien d’autres moyens pour aider et soigner les personnes malades et cela en parfaite complémentarité avec les médecines conventionnelles modernes… La faiblesse des uns étant la force des autres...

Retrouvez toutes les vidéos de Luc Bodin sur www.bebooda.org


 



Les principes d’Ho’ponopono utilisés par les chamans Hawaïens et certains médecins:
J'ai (Lydia) retranscrit ce qui est écrit sur la vidéo:

« Je suis créateur à 100% de ma vie
Je créé la réalité par mes pensées
Mes pensées parfaites créent une réalité Harmonieuse, d’amour
Mes pensées erronées créent une réalité désagréable
Si je corrige mes mémoires erronées, je change mon univers
« Tout est à l’intérieur
Il n’y a que moi avec mes pensées, mes croyances et mes mémoires
J’accepte, tout est parfait et tout est ordonné
Il n’y a plus de problèmes, il n’y a que des opportunités de nettoyer les mémoires erronées ».

Ce nettoyage me permet de découvrir mon être véritable
Connaissant cette mémoire erronée
-Soit je la garde et je me laisse  diriger par mes mémoires
-Soit je décide de la nettoyer

Je demande à mon être supérieur de nettoyer cette mémoire
« Désolé, pardon, merci, je t’aime…c’est tout »

3 conditions pour que ça fonctionne
-Accepter l’entière responsabilité
-Ne pas utiliser le raisonnement
-Être prêt  lâcher, ne pas être dans le contrôle.

La pratique :
Lorsqu’une situation désagréable survient (et c’est valable aussi avec les pensées émotions douloureuses)
-Je me rappelle que j’en suis le créateur à 100%, je ne suis plus victime
-Je commence par dire :
-"Merci à la vie de m’avoir montré cette mémoire erronée que j’avais en moi et dont je n’avais pas conscience".
-"Désolé d’être le créateur de cet événement"
-"J’en demande pardon"
-"Je t’aime, j’aime la vie, surtout j’envoie de l’amour à cette mémoire et je demande qu’elle soit effacée"
"Je m’aime sans conditions"...

Ho’oponopono est l’énergie de l’amour
On utilise l’énergie de l’amour pour guérir et changer la situation
C’est l’amour de soi-même, la vibration en soi
Il est important de ne pas avoir d’attente particulière



 
Tout ce qui est prononcé et conscientisé, permet au mental de lâcher prise, de faire confiance et donc de lâcher aussi les attentes.

Le pardon est véritablement un cadeau à se faire parce qu’il nous permet de tourner la page et même si très souvent, des larmes coulent, elles sont le signe de grandes libérations émotionnelles, énergétiques, au niveau de l'inconscient, de la mémoire physique.

Voici ce que dit Magali du site « Miriadan » à propos des larmes, dans la rubrique  « Vos questions, leurs réponses ». J’ai envie de partager ce qu’elle dit parce que c’est exactement la façon dont je perçois cette eau de guérison :

« Les larmes, les pleurs, sont des perles d'amour que notre corps nous offrent pour déverser un trop plein, pour nous protéger. 
Que ce soit par tristesse, de rire, de joie profonde, de douleur, il s'agit toujours d'un langage corporel lié à notre cœur.
 
Une larme est de l'eau, c'est-à-dire une étincelle de Vie animée. 
Lorsqu'une forte émotion, un bouleversement, s'opèrent en notre corps, l'énergie se densifie et compresse nos cellules et nos organes. 
Le stress affecte notre corps qui se tend. 
Les larmes sont la réponse à cette tension soudaine : par leur effet, elles envoient un signal d'ouverture. Lorsque vous les laissez couler, vous libérez la tension qui est captée puis véhiculée dans les larmes. Vous vous libérez ».

Merci de laisser les références, les liens, si vous souhaitez diffuser cet article dans son intégralité et de mentionner aussi ce blog (http://lydiouze.blogspot.fr ) afin d’honorer l’expression unique de chacun.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de partager votre ressenti dans le respect mutuel.
Puisque nous sommes UN, ce qui est dit ici, s'adresse aussi à son auteur.