mercredi 20 avril 2016

« Les relations HommeFemme » Jean Philippe Ruette, Kara Schallock & I





C’est un vaste sujet qui trouve quelques réponses dans les écrits de Jean-Philippe Ruette, entre autres, et comme c’est un point de vue masculin, c’est intéressant à lire quand on est une femme. 
Et d’ailleurs je rejoins sa pensée à bien des niveaux puisqu’il est clair que nous sommes tous constitués tout autant d’énergie masculine que féminine. En tant que femme seule, j'ai développé l'énergie masculine d'une façon extrême et je me rends compte que j'ai souvent eu un comportement dominant. Pour cette raison le premier post m'a particulièrement touchée parce qu'on parle de la façon dont l'homme agit avec violence pour assouvir son plaisir mais on oublie que la femme le presse aussi de combler ses besoins. Le besoin d'être aimé qui lorsqu'on ignore que l'amour est en soi, se transforme en besoin d'être validée, constamment rassurée dans les sentiments que l'autre a pour soi. Elle aura besoin de preuves, sera dans l'attente d'un "je t'aime" et ne sera jamais comblée parce que l'amour est à l'intérieur...
Je ne lisais plus ce qu’il publie mais comme ce thème revient avec intensité par les circonstances de la vie, la guidance de l’élan spontané m’a ramenée vers sa page Facebook. 
C’est un témoignage authentique comme j’aime en lire. Et ce qui résonne aussi, c’est le fait que l’authenticité envers soi-même soit indispensable pour aller vers l’autre dans l’amour et le respect de soi et de l’autre. La tombée des masques, la mise à nue est donc un passage obligatoire et il décrit cela en quelques posts que voici : 

« Doucement avec le cœur de l'homme »
Vous l'avez sûrement remarqué vous aussi, la plupart des humains sont cuirassés, revêtus de leur personnalité (plus ou moins rigide) qui bien sûr les protège, mais aussi les emprisonne. 
Ce qui fait qu'aujourd'hui, il semble assez difficile de vraiment entrer en relation et de communier avec ces parties authentiques que nous cachons en nous. 
Avec pour résultat que la plupart des gens ne peuvent pas vraiment donner ce qu'ils ont à donner et être reçus pleinement par leur partenaire...

Aussi, ils accumulent sans le savoir un trop plein qui devient à la longue très difficile à contenir et à gérer. C'est comme une rivière qui essaierait de s'écouler par l'évier de la cuisine...
Les hommes en général accumulent ce trop plein dans le bas ventre, ce n'est pas un secret pour personne. Je peux vous dire qu'au fil du temps ça devient extrêmement inconfortable de supporter cette pression... et de ne pas projeter ladite pression sur les femmes*. 
Pour elles ça semble être au niveau du cœur que s'accumule le trop plein. Si nombreuses elles voudraient enfin trouver quelqu'un pour partager et offrir tout cet Amour qui est en elles...
Les femmes le réclament (souvent à grands cris), souhaitent unanimement (ou presque) que les hommes leur ouvrent leurs cœurs. 
Les hommes à l'inverse souhaitent que les femmes leur ouvrent leurs corps... 
Merveilleuse symétrie toujours... 
Et on se retrouve trop souvent chacun de son côté du fossé à se lancer la pierre, à attendre l'ouverture de l'autre campé sur ses positions...

J'ai récemment écrit* sur la façon dont l'homme peut utiliser sa Puissance pour entrer en elle. Douceur, lenteur, présence en résumé. Parce que quand l'homme va trop fort, trop vite, trop profondément... et bien vous savez tous ce qui se produit... les portes du temple sacré se referment...

Et bien c'est un peu la même chose pour nous les hommes. 
Ouvrir son cœur est difficile parce que derrière le blindage se trouve les blessures et cette douleur (parfois si intense) qu’on n’a pas envie de contacter. Aussi laisser une femme s'avancer en nous peut-être particulièrement éprouvant et demande douceur, présence... et lenteur.
Svp allez-y doucement... donnez-nous simplement le temps de déshabiller ce cœur cuirassé. 
Nous savons que vous avez tellement à donner à offrir, que votre trop plein est difficile à contenir... mais un cœur qui a été fermé toute une vie ne peut pas s'ouvrir d'un seul coup sous la pression et le rester comme ça par magie. Tant d'émotions remontent à la surface... et doivent être libérées... Oui, ça aussi ça demande du temps, du courage... et beaucoup de douceur.
Aussi, prenez le temps de ressentir votre homme quand vous entrez en lui, quand vous lui offrez votre Amour. Je ne dis pas de masquer votre lumière, votre beauté-qui-rayonne... non, simplement de ne pas vous précipiter sur lui (à la façon dont un homme affamé se précipiterais sur vous). Avancez doucement, petit à petit, et laissez-lui le temps de s'habituer à votre présence dans son cœur. Il va peut-être se sauver en courant même si vous y aller doucement (lui seul peut affronter et dépasser cette peur)... mais il y a plus de chance qu'il vous laisse entrer en lui et y rester de plus en plus longtemps si vous y aller doucement, avec toute votre présence de femme.
~Jean-Philippe Ruette
Au-delà des écrans


J’ajoute ici mon point de vue de femme ; l’homme lorsqu’il éjacule, libère ses émotions et en ce sens il apparait fragile aux yeux de la femme en cet instant précis. Cela peut donner aussi la sensation pour une femme d’être une poubelle énergétique et lorsque l’homme se retire, ça peut laisser un goût amer d’abandon, d’avoir été un simple objet. Il est clair que beaucoup de femmes utilisent ce savoir, cette faiblesse de l’homme en la fraction de seconde où il s’abandonne totalement en elle. Elles savent que leur pouvoir de séduction et d’être un objet de consommation, de jouissance, peut leur assurer la survie et la prédominance dans le couple mais au bout du compte les deux seront perdants…






"LA bonne personne..."
Est-ce LA bonne, est-ce LE bon... telle est la question que beaucoup se posent... Évidemment je n'ai pas votre réponse... mais voici la mienne...
D'aussi loin que je me souvienne, j'ai toujours aimé passionnément, sans demi-mesure. Aussi mes envolées vers les cieux ont toujours été suivis de dégringolades vertigineuses... pour le moins douloureuses... où l'expression "tomber en amour" prenait tout son sens...
À chacune de mes (re)chutes, je me suis posé la même question... "Est-ce vraiment LA bonne ?"
Je ne peux pas vous expliquer pourquoi, mais je sais comme vous savez que la répétition d'un scénario vous indique à coup sûr qu'il y a un truc à dépasser, à sortir de l'inconscience... un truc qui vous empêche de sortir de l'impasse. Alors, j'ai fini par ajouter quelques mots pour préciser la question.

"Est-ce vraiment LA bonne... pour faire quoi ?"
Immédiatement je me suis demandé pourquoi je voulais partager ma vie avec une femme. Bon, honnêtement la première réponse est "pour faire l'Amour"... mais au-delà de ça... Quelle est ma quête en ce monde ? Quel a toujours été le fil conducteur de ma vie ?
"Évoluer" a toujours été la réponse la plus simple pour moi, celle contenant toutes les autres.
De ce nouveau point de vue, j'ai pu changer une vieille croyance (assez largement répandue je crois): "LA bonne personne est celle qui me rend heureux" par une nouvelle plus juste : "LA bonne personne est celle qui m'aide à évoluer".
Comme vous pouvez le constater se poser LA bonne question est souvent le plus difficile, car souvent la réponse est évidente.
Alors voilà, au lieu de chercher et d'attendre "LA bonne personne", j'ai finalement eu assez d'énergie pour regarder ici et maintenant cette femme authentique qui, je l'avoue, m'a vraiment sorti de mon confort douillet en m'obligeant à regarder mes zones obscures, mes petites habitudes égoïstes, toutes mes chaînes... pour me placer devant ce choix tout simple: évoluer ou sortir de sa vie...
Alors je l'ai choisi elle... et je me suis rappelé en souriant... que comme je le disais...
"Voilà ce qui arrive quand on rencontre une Femme Libre."
(^_−)−
~Jean-Philippe Ruette
Au-delà des écrans

Là encore, je salue son honnêteté, sa lucidité et son courage. C'est vrai que l'autre nous révèle à nous-même, nous pousse hors de notre zone de confort et nous oblige à regarder nos peurs en face mais lorsqu'on le fait, il s'en suit une libération, des prises de conscience et une harmonisation intérieure qui sont précisément la quête de chacun. 
Cette quête d'un partenaire est motivée par les mêmes besoins essentiels celui de communier, de fusionner, d'aimer et d'être aimé mais très souvent , la femme recherche un père, une autorité, un héros et l'homme une amante et une mère et les deux rejouent les scénarii de leurs parents avec les frustrations que ça engendre. 
On se créé un modèle d'homme et de femme idéale selon nos manques, nos besoins, les références mentales liées à l'image, au statut social, aux modèles parentaux consciemment et inconsciemment, puis on essaie de trouver la personne qui remplit ses critères de sélection basés sur du vent finalement.
Quand on sait que tout est en soi; le père, la mère et l'enfant et lorsqu'ils s'unissent et nous rendent complets libres et heureux, le désir de communion demeure et devient désir de fusionner corps et âme. L'unité vécue à l'intérieur appelle, attire par résonance vibratoire un être qui porte en lui ce désir d'unité. C'est un processus graduel et infini qui demande patience, conscience et avant tout d'avoir trouvé en soi l'énergie qui relie, l'amour qui unifie et harmonise tous les aspects de l'être.




« Vivre en plein soleil »
Comme chacun, j'ai quitté le joyeux monde de l'enfance en apprenant à me cacher le corps (et le cœur). Très tôt j'ai appris qu'il n'est pas bon de se balader tout nu... surtout quand il y a de la visite à la maison, surtout quand on est pas seul. Je ne vais pas ici faire le procès de la société... 
Mais revoyez-vous enfant, en pleine innocence... et voyez un peu l'impact qu'a pu avoir sur vous, sur nous tous, ce message martelé au fil du temps : "cache toi!"

En grandissant est venue l'adolescence et ses douloureux conflits intérieurs... Je me souviens de ce désir intense d'être reconnu pour ce que j'étais réellement un être unique! Et je me souviens également de cette peur aussi intense d'être rejeté par mes pairs et de ne pas être aimé si je me montrais tel que j'étais vraiment. 
Alors comme chacun je suppose, j'ai navigué dans ce clair-obscur en évitant les couleurs trop vives, en essayant tour à tour d'être moi-même, mais sans trop en faire pour ne pas déplaire...
Et puis, j'ai oublié le jour, est venue la prise de conscience... Et si je me contentais simplement d'être moi-même... 
Depuis que j'ai amorcé ce voyage à rebours, je constate que la peur est toujours là... mais que peu à peu, elle recule. 
À mon rythme, je désapprends à me cacher, à me mentir, à me minimiser, à utiliser mes propres mots contre moi...
Dans cette aventure, voici un truc qui m'a beaucoup aidé, qui m'aide encore souvent. Chaque fois que j'ai envie de cacher ce que je fais, ce que je suis, je me demande :  

"Pourquoi est-ce que je veux cacher ça derrière mes écrans?"

Nul besoin de se juger de se punir, non, ça aussi c'est un autre conditionnement. 
En fait seule votre présence peut vraiment vous sortir des automatismes et abattre les murs de votre prison (mentale). 
Car la présence vous donne la possibilité de voir les murs... mais aussi la porte ouverte.
Alors en posant simplement cette question jour après jour, on peut prendre conscience de ses motivations (peur ou amour?) et ensuite décider de continuer à vivre... dans l'ombre... ou en plein soleil.
Merci à tous de votre présence ici. Le vrai moi à envie de vous dire simplement... "Je vous aime"... Allez j'ose... Je vous aime 
~Jean-Philippe Ruette
Au-delà des écrans




"Ouvrir ensemble les portes du Paradis"
Intuitivement l'homme sait qu'il a besoin de la femme... et la femme sait qu'elle a besoin de l'homme. Malgré des millénaires de conditionnement, ce désir qu'ils ont l'un pour l'autre est toujours là, intense, irrépressible... 
Et oui, le fleuve de la Vie est si impétueux que son cours ne peut être stoppé... 
Il est seulement possible, à force de mensonges, de demi-vérités d'en dévier momentanément le cours... mais tôt ou tard, comme un ballon plongé dans l'eau, la Vérité refait surface, éclatante et superbe.

Mais où est-elle cette Vérité ? Vous êtes nombreux à le pressentir, elle est simplement enfouie dans nos profondeurs silencieuses, sous la couche superficielle... sous cette image distordue de ce que nous croyons être.

Mais comment y accéder ?
Sans être facile, ma solution est simple: s'ouvrir à l'un à l'autre et explorer ensemble cette descente intérieure, ce dévoilement progressif de notre Lumière, de notre Beauté, de notre Puissance.
J'ai abondamment parlé de l'ouverture du cœur de l'homme à la Beauté-qui-rayonne de la femme. 
C'est en accueillant la femme en moi que j'ai accédé à mes profondeurs et que j'ai commencé à contacter ma propre Puissance d'homme...
Qu'en est-il de cette Puissance... ?
~
Elle est là devant vous, nue, offerte. 
Il n'y a personne à prendre, à conquérir, à exciter, ni de prouesse à accomplir. 
La seule chose qu'elle vous demande est de lui offrir votre présence, intense et vibrante... et de porter cette présence en elle... 
Votre corps silencieusement connaît le chemin... laissez vos pensées vagabonder au loin, vous n’avez pas besoin d'elles.
Lorsqu'elle vous y invite, demandez-lui de le faire quand elle sera prête, pénétrez simplement en elle le plus lentement possible. 
Dès que vous sentez la moindre résistance, reculez d'un cheveu (simplement pour enlever la pression), et restez là, immobile, intensément présent.
 Laisser votre Puissance agir en elle. Le temps n'est pas important... laissez-le disparaître, emporté par votre respiration profonde.

Quand vous sentez la tension se relâcher, continuez d'avancer doucement, très doucement... et laissez votre Lumière pénétrer toujours plus loin en elle... et illuminer ses profondeurs.

Avec le temps, oui cela prend du temps, les tensions vont littéralement se dissoudre et permettre la libération des émotions enfouies. Il se peut qu'elle pleure, qu'elle ressente de la colère, de la rage... laissez couler, laissez sortir... vous n'avez plus besoin du passé... laissez-vous revenir ici... et ensemble... ouvrir en elle les portes du Paradis.
~Jean-Philippe Ruette
Au-delà des écrans


Cette capacité à exprimer ses émotions sans craindre d’être rejeté demande déjà de savoir accueillir en soi-même tous les jugements, les peurs, les critiques intérieures.
En cela on découvre et nourrit l’amour en soi sans lequel l’échange avec un partenaire serait déséquilibré, toxique. Si on n’a pas suffisamment d’amour en soi, si on ne sait pas s’aimer sans conditions on aura du mal à s’épanouir dans une relation de couple. Ou même à oser aller vers l’autre mais notre âme est là pour nous guider et lorsque cet amour en soi rayonne il agit comme un aimant. 
Et pour finir, un point de vue féminin beaucoup plus spirituel ou disons moins explicite mais tout aussi vrai selon ma vision, mon expérience et ma compréhension.



 
LES RELATIONS DANS LE NOUVEAU
Les Relations dans le Nouveau : Elles pourraient être appelées relations conscientes. Cependant, ne leur donnons pas d'étiquette ou bien ne renfermons pas une personne dans une boîte en fonction de notre désir de définir ce qui devrait être libre d'évoluer et de se transformer.
Dans le Nouveau, l'autre ne remplit pas un espace vide intérieur. 
L'autre vous reflète plutôt qui vous êtes. 
Donc, si vous n'êtes pas satisfait de votre relation, peut-être pourriez-vous regarder en vous-même pour voir ce que l'autre vous reflète. 
C'est tellement libérateur lorsque deux personnes prennent la pleine Responsabilité d'elles-mêmes ... de leurs actions, de leurs sentiments et de leurs choix.

Une Nouvelle relation est dans sa complétude seulement lorsque les deux sont complets. Une Nouvelle relation est basée sur la Liberté, le Courant de vie et l'Amour de Soi. 
Un autre ne peut jamais nous aimer et nous accepter de la façon dont nous pouvons le faire. 
Il n'y a pas de reproches, car le reproche est seulement une projection de nos propres problèmes. Nous ne pouvons attirer que celui que nous sommes. 

Être pleinement authentique est essentiel ... pas de problèmes cachés, pas de secrets, aucune dissimulation ... seules une vérité complète, une volonté de changer et d'évoluer permettront à une relation de s'épanouir.

Une nouvelle relation commence toujours avec soi-même. 
Elle est basée sur l'amour – pas l'amour pour obtenir quelque chose, mais l'Amour d'être totalement qui vous êtes ... un Cœur ouvert et complet.
Kara Schallock
http://www.soulsticerising.com
Traduit / Transmis par TransLight https://www.facebook.com/TransLight


Là encore, la résonance est parfaite, la guidance de l’élan aussi et la Vie elle-même puisqu’elle offre à chaque instant de pouvoir se découvrir dans le sens de dénuder tout autant que d’explorer parce que cette rencontre avec soi est de l’ordre du ressenti, de la vibration. 
Elle fait appel au féminin en nous, en cette capacité d’accueillir, de recevoir, de ressentir et de contempler la plénitude de ce que nous sommes. 
Je dois aller au jardin mais l’amour qui vibre de l’intérieur et traverse tous mes corps me laisse sans voix, sans nul autre désir que celui de vibrer/ressentir et jouir de ce moment d’extase de communion avec la source


Merci de laisser les références, les liens, si vous souhaitez diffuser cet article dans son intégralité et de mentionner aussi ce blog (http://lydiouze.blogspot.fr ) afin d’honorer l’expression unique de chacun.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de partager votre ressenti dans le respect mutuel.
Puisque nous sommes UN, ce qui est dit ici, s'adresse aussi à son auteur.