vendredi 29 avril 2016

« Le cœur supérieur palpite » & conférence de Monserrat Gascon sur le Péricarde





Ces derniers jours, j'ai reçu des dizaines de demandes afin de re-publier le message sur la glande du Thymus et sur ce qui peut être ressenti comme des palpitations cardiaques. 

Avez-vous remarqué comme des légers battements dans votre poitrine la semaine dernière ? Avez-vous eu l'impression d'avoir des palpitations cardiaques ? (Pour certains, c'est peut être le cas – assurez-vous de vérifier auprès de votre médecin). 
Je voudrais également vous suggérer qu'il pourrait s'agir de votre Thymus, votre glande de l'esprit, qui s'éveille à nouveau ...
POURQUOI MAINTENANT?
Pendant les périodes de fortes énergies sur Terre et d'éveil spirituel, il est courant que notre Thymus soit activé. 

Le Thymus est une glande en forme de papillon qui se trouve au centre de la poitrine.
Les anciens nous ont appris que le Thymus était notre glande d'éveil spirituel. 

Lorsque nous évoluons spirituellement et que nous nous connectons à notre source, le Thymus palpite comme un papillon et vibre très activement – il nous transforme.
Il s'éveille et se développe plutôt que de s'atrophier alors que nous devenons plus âgés.


Le Thymus est situé sur un centre d'énergie connu sous le nom de CŒUR SUPÉRIEUR, le passage entre le chakra du cœur et de la gorge – et vibre vers le turquoise (vert et bleu).
Alors que nous nous ouvrons à l'Âme et à un Amour plus grand, ce centre s'éveille quand l'énergie y pénètre pour être ensuite exprimée par votre voix. 
Vous pouvez parfois avoir l'impression que ce centre se déplace lorsque vous trouvez votre vraie voix et que vous vous exprimez avec Amour.
Elisabeth Peru
http://elizabethperu.com/the-tip-off/
Traduit / Transmis par TransLight
https://www.facebook.com/TransLight




Ce message est encore en parfaite résonance avec ce que je vis et ressens. 
Quand le cœur s’ouvre, ou plutôt quand on ôte les résistances (souvent logées au niveau du plexus solaire) quand on choisit d’aimer plutôt que de lutter, on peut sentir en effet des palpitations, comme une expansion que les médecins pourraient qualifier de troubles. 

Il y a bel et bien une sensation physique mais quand on sait que c’est naturel, la peur ne vient pas interférer et donc le mental est confiant. 
Sa description du thymus me renvoie à l’image de la nébuleuse du Papillon
Bien que le terme de « supérieur » puisse prêter à confusion il est clair que ce ressenti se situe autour de la région du cœur, plutôt vers le haut. 
La papillon et l’effet papillon sont aussi symboliques parce que l’ouverture du cœur entraine des réactions en chaine, on voit/ressent les blocages, les conditionnements et croyances mais surtout, les émotions refoulées se libèrent; et le papillon peut alors sortir de son cocon et voler de ses propres ailes propulsé par le feu de la Vie... 
Les émotions se dissolvent dans le feu de l’amour et cette alchimie demande et même provoque des élans de tendresse envers soi. 

Je me laisse vivre de plus en plus, sans culpabiliser mais en ayant conscience que cette étape de ma vie est essentielle parce que je fais enfin face à mes blessures « sur le terrain » en directe live et plus seulement de loin, de façon intellectuelle. 

Comprendre, prendre conscience est une chose importante mais ce qui libère véritablement du passé, c’est la guérison émotionnelle, l'alchimie intérieure. 
En changeant sa vibration, on change sa vie et bien entendu, tout est chamboulé, mis à nu, afin qu’on puisse construire sur des bases saines, recommencer sa vie en étant aligné à sa nature essencielle. 

C’est un processus fascinant à vivre mais ça demande de s’écouter, de se faire confiance, de se reposer, de faire comme on le sent, de suivre son cœur, son intuition, aveuglément. 
C’est ainsi qu’on fortifie la confiance en l’âme, en soi et qu’elle peut « descendre » plus profondément dans la chair, s’incarner dans la matière. 
Il est clair que la personnalité humaine doit élever son taux vibratoire afin que l’âme puisse s’incarner dans toutes les sphères, dans tous les corps subtils de l’être et le plus difficile, c’est de l’incarner dans les chakras du bas dont les blessures ont fermé les porte, rendu la circulation de l’énergie plus difficile. 
Enfin quand je dis difficile, c'est juste la peur et les croyances qui montrent un processus difficile, laborieux alors qu'il suffit de faire confiance à l'amour, la vie et mettre l'intellect en sourdine le temps qu'il s'harmonise à la vibration du cœur. 

Les croyances limitantes sont engrammées dans la mémoire physique au niveau de la psyché, du corps émotionnel et de l’inconscient. 
La lumière montre ce qui est et l’amour dissout ce qui n’est pas aligné à l’amour. 

Le cœur qui harmonise a fort à faire et le repos, le sommeil, l’écoute des besoins physiques est indispensable. Il faudra parfois une maladie pour obliger la personne à rester calme et à lâcher prise.
Ceci dit je peins un tableau qui peut faire peur mais les cadeaux qui viennent de l’ouverture du cœur, de l’abandon à l’amour, sont au-delà de notre imagination ! 
Et c’est aussi pour ça que très souvent ça n’est que lorsqu’on est dégoûté de la vie qu’on mène qu’on finit par lâcher prise. 
Tant qu’on est attaché aux illusions de ce monde, identifié aux rôles, aux souffrances, on n’aura aucun intérêt à se tourner vers l’âme. Mais comme de plus en plus de gens font cette reconnexion, ça facilite le chemin pour ceux qui voudraient suivre la voix du cœur.

J’ai commencé à regarder cette vidéo mais comme je fais les choses sur le terrain et vu comment ça remue je préfère être dans le présent, la réalité, expérimenter les choses de l’intérieur :
« Le Péricarde, Gardien du secret de notre Divinité » Monserrat Gascon


Sa façon d’appréhender le cœur, l’âme, le divin, est très particulière et me correspond tout à fait.Malgré les défauts de l'enregistrement, l'énergie est là: LA VIE EST SIMPLE LORSQU'ON SUIT SON CŒUR

Merci de laisser les références, les liens, si vous souhaitez diffuser cet article dans son intégralité et de mentionner aussi ce blog (http://lydiouze.blogspot.fr ) afin d’honorer l’expression unique de chacun.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de partager votre ressenti dans le respect mutuel.
Puisque nous sommes UN, ce qui est dit ici, s'adresse aussi à son auteur.