samedi 2 avril 2016

« Lâcher les pensées émotions du rôle de victime et focaliser l'attention sur ce que l'on veut vivre » & dessin animé (lien)






Ce matin, je me suis réveillé dans le même état d’esprit qu’hier soir, dans la colère, les idées noires en voyant le ciel encore chargé de nuages dus aux épandages aériens. 
Je n’en peux puis plus de ne pas voir le soleil depuis des jours. La colère envers mon âme s’est aussi exprimée parce que je suis partie de ma région natale à cause entre autre du temps pourri et je me retrouve ici, avec les mêmes circonstances extérieures. 

Je sais pourtant que les pensées émotions sur lesquelles on se focalise définissent l’état d’être mais d’un autre côté, feindre, tricher, contenir ses pensées n’est pas du tout une solution non plus. 
Alors je vide mon sac, laisse tout sortir sans chercher à contenir ou à adopter une attitude fayotte vis-à-vis de l’âme.

Je sais au fond qu’elle me parle tout le temps mais dans ces moments là, je suis imperméable à ces clins d’œil, aux synchronicités. 
C’est aussi dans ces situations que je peux mesurer la force des pensées et l’amplification du mal-être par le phénomène de résonance qui attire des pensées similaires. Et peut-être même des entités mais je n’entre pas dans cette voie qui de toute façon est non seulement aléatoire mais en plus ça nourrit l’idée d’impuissance, de victime.


C’est me moment d’aller à l’essentiel :
Ce qui s’exprime librement se libère
J’ai le choix de focaliser mon attention sur les pensées que je veux une fois que tout ce matériel a été offert à la source sans attendre que la joie revienne d’elle-même mais au moins poser des intentions et des actions depuis la paix retrouvée.

Et si j’étais tout simplement en train de lâcher le rôle de créature soumise à sa propre divinité ? J’en ai des frissons d’un seul coup ! 
Il ne s’agit pas non plus de l’envoyer bouler mais de trouver le juste milieu, de lâcher la tendance à attendre d’être inspirée pour agir, à ne pas oser prendre de décision sans son « accord », à craindre de faire des erreurs.

Là encore une petite mise au point est importante, l’âme n’est pas un chef qui commande l’individu à façon des hommes. 
Elle se manifeste en l’humain comme une mère aimante, une sagesse présente et confiante. 
Il s’agit d’une association tout comme celle avec le corps physique.    

Elle est venue expérimenter son essence au travers d’un corps humain doté d’un cœur, d’une conscience et d’outils de perceptions, d’expérimentations. 
L’individu n’est pas un objet ni même un enfant soumis mais une extension de la conscience Une, d’un soi et d’une âme qui se goûtent à travers leur « enfant », évoluent avec lui. 
Ils évoluent dans le sens où ils peuvent expérimenter la séparation, le point de vue individuel. Ils peuvent goûter aussi la fusion dans la chair, l’association des complémentarités, apprendre ainsi à spiritualiser la matière depuis un corps de chair. 

On voit toujours les choses d’un point de vue humain sans essayer de les voir "d'en haut" et même si ça reste des raisonnements limités par la perspective en trois dimensions, l’idée que nous ne sommes pas soumis au divin intérieure me semble très juste. 
L’âme et la conscience, bien que "père mère" de l’individu ne sont pas des parents ordinaires, ils ne viennent pas se vivre par procuration, ils apportent leur présence, leur essence, pour que l’enfant grandisse en faisant ses propres choix. 

Pour qu’il apprenne à reconnaitre son essence et qu’il agisse en conscience, en connaissance de cause, dans le respect de soi et de toute vie. 




J’ai attendu d’y voir un peu plus clair avant de prendre le premier bout de cachet tout en me disant que ces produits n’ont pas autant de pouvoir. C’est surtout la croyance que j’ai placée en eux qui leur confère une certaine action.
Maintenant, je sais que j’ai le pouvoir de décider, de choisir et en apprenant à lâcher l’idée de réussite ou d’échec mais en envisageant plutôt la vie comme une succession d’expériences visant à retrouver la source et à la manifester, ça change la perspective. 

Une question vient quand il s’agit de définir l’amour et la lumière mais d’un autre côté, comme ça n’est pas l’intellect qui a les réponses justes, le seul truc à faire c’est de lâcher les conditionnements et c’est parfait puisque c’est exactement ce que je fais quand je ne retiens rien, quand je ne triche pas avec mes sentiments, avec ce qui se manifeste à moi dans l’instant.

Et maintenant, je vois que mon âme ne m’a pas quittée durant tout ce temps où j’étais face à mes idées sombres. Dans ces moments là, on ne voit plus, on ne sent plus la guidance de l’âme, mais elle est bien présente. 

Ce qui m’a aidé à passer ce cap, c’est de savoir malgré tout que ces pensées émotions appartiennent au passé et une fois que j’ai laissé s’exprimer ces idées noires, j’ai suivi l’élan à aller sur google+. J’ai commencé à écouter une conférence qui avait débuté deux heures plus tôt et j’ai vu le lien d’un site de films en streaming dans les commentaires. 
Comme ça me soulait d’être encore à cogiter sur des choses "spirituelles", j’ai suivie l’envie de regarder un dessin animé. Avec du recul, je constate qu’il portait des messages de l’âme et que ce choix n’était pas le fruit du hasard.
Je suis assez réceptive aux messages contenus dans les images animées où justement les limitations habituelles de l’humain n’existent pas et ça parle directement à l’enfant, à l’âme, à l’aspect intuitif intérieur.
Je laisse le lien du dessin animé pour ceux qui ont besoin de se changer les idées, de percevoir les messages de l'âme selon la résonance au-delà du mental.
Laisser la colère, les pensées émotions négatives s’exprimer est bénéfique mais il ne s’agit pas non plus de s’y identifier et une fois que c’est sorti, c’est le moment de focaliser son attention sur ce qu’on veut vivre, sur ce qui élève le taux vibratoire

Il s’agit de ne pas se laisser embarquer par des pensées de dévalorisation parce que c’est toujours de cette façon que je dégringole, que je retombe dans le rôle de la victime impuissante !
C’est le moment d’appeler l’enfant et l’ado à diffuser leurs énergies ! 
Alors musique et action ! 

Le pouvoir de l’humain est là, sa capacité de changer aussi, lâcher les pensées émotions du rôle de victime parce que c’est celui qui nous dirige le plus souvent puis focaliser l'attention sur ce que l'on veut vivre. 

J’ai beau le savoir, le répéter, il m’arrive encore de me laisser impressionner mais dès que je confie tout ce matériel à la source intérieure, déjà la vision change, je fais à nouveau l’expérience de la délivrance même si il me faut remonter progressivement la pente. 

C’est délicat comme processus parce qu’on peut soit se laisser submerger par les pensées émotions sombres, soit les renier, les rejeter et elles reviendront forcément.

Maintenant, je me dis que la maitrise s’acquiert justement dans la pratique régulière puis elle devient systématique, par conséquent de plus en plus efficace.

J’ai glané quelques clefs de sagesse hier qui m’ont aidée à demeurer centrée.
Déjà, la pensée de Neale Donald Walsch m’a aidée à garder la foi en la présence de la source intérieure quoi qu’il arrive :



1 avril
« En ce jour de votre vie, je crois que Dieu souhaite que vous sachiez …
que Dieu vous parle chaque minute de chaque heure de chaque jour.
Vous n’êtes jamais seul, ou sans aide, sans direction ou
sans conseil. Vous devez simplement poser une question
de manière pure et sérieuse et Dieu vous répondra,
directement et immédiatement.
La réponse peut venir sous une forme inattendue,
mais elle viendra. Votre seul travail consiste à ne pas
l’ignorer, pour la voir pour ce qu’elle est. Vous ne savez
pas, ces quelques phrases sont peut-être une réponse à
votre question de savoir si Dieu vous écoute ou vous
offre son aide.
Avec tout mon amour, votre ami … »
Neale


Je n’ai pas tenu compte des réflexions négatives à propos de l’utilisation du terme ‘Dieu’, puis j’ai intégrée l’info à ma façon, je me la suis appropriée et l'ai reformulée ou disons que je l’ai adaptée aux circonstances du moment :
« Je ne suis jamais séparée de la source, seules mes pensées peuvent en douter. Et je ne suis pas mes pensées même si elles émanent de moi. Elles ne font que me traverser » ou dit autrement « Ne t’attaches pas à ce qui est éphémère, ça passera ! »





Clef 629
« Si vous avez un différend avec qui que ce soit et si vous ne pouvez pas l’exprimer à la personne avec laquelle vous avez ce différend, essayez tout simplement de le nettoyer, de l’expulser de vous-même et de l’éclairer avec la L'Amour Lumière qui est en vous. »

C’est aussi valable avec la colère vis-à-vis de l’âme ; on l’exprime comme on viderait une poubelle contenant des pensées du passé et on finit par se calmer, par revenir en son cœur, par parler à notre âme sur le ton de la confidence. Et sans s'excuser parce qu'elle est au-dessus de cela, l'idée du divin "père fouettard" est aussi à lâcher!

Clef 434
« Vous tous qui travaillez jour après jour pour avancer sur ce chemin de Lumière, vous tous qui vous questionnez en permanence pour mieux vous comprendre, pour intégrer davantage l’Amour et le restituer, vous oubliez trop souvent l’essentiel.
Il n'y  a pas de technique vous permettant d'avancer beaucoup plus vite, il n’y a que la compréhension de ce que vous êtes et surtout l’attention par rapport à ce que vous êtes. »

On peut effectivement dire que pour manifester l’amour lumière de la source intérieure, il n’y a pas de technique dans le sens où c’est l’observation attentive et bienveillante qui révèle ce que nous sommes au niveau divin. 
C’est la connaissance intime de soi, la transparence et le désir sincère d’aimer qui vont permettre de découvrir l’être de lumière et d’amour que nous sommes. 
Et découvrir, c'est-à-dire ôter les voiles qui recouvrent cette pureté originelle, commence par un choix, une décision puis chacun sera inspiré à trouver les moyens d’ôter les voiles de l’illusion. 
Je parle beaucoup de la maitrise des pensées et des émotions parce que ce sont les filtres qui faussent la vision. Et là encore, ça demande d’être vrai, d’exprimer ce qui se manifeste dans l’instant sans tricher puis comme la conscience divine est éveillée en soi; comme on sait qu’on n’est pas ces pensées émotions, on revient à la raison du cœur.  

Clef 19
« Dans vos méditations, imaginez que vous endossez un manteau de Lumière qui est fait de tout ce que vous êtes ailleurs, et revêtez en votre corps physique qui est l’outil précieux de votre présent, le véhicule ultra perfectionné pour votre voyage sur la Terre. Essayez d’imaginer, à l’intérieur de vous, un être rayonnant de Lumière et d’Amour éclairant de plus en plus votre corps physique et fusionnant totalement avec vos corps de Lumière. C’est une bonne préparation et une très belle façon pour élever votre taux vibratoire et réaliser la connexion, l’unité, le mariage avec le Divin. De plus, cet exercice vous permet de retrouver certains acquis précieux qui sont stockés dans les mémoires de vos corps de Lumière. » 
Testé et approuvé
Clef 489
« Aucune aide ne peut venir de quelqu'un qui est en pleine tourmente intérieure. Aucun Amour ne peut venir de quelqu'un qui ne s'aime pas.
Celui qui a peur, apporte la peur, Celui qui ne s'aime pas, apporte la haine.
Comprenez bien ceci : apprenez à vous aimer,  c'est la chose la plus importante qu'un être humain puisse faire. Quand il se sera aimé, il pourra refléter autour de lui ce qu'il est ! »




Si le message n’est pas clair avec ça…et j’ajoute que s’aimer, c’est s’accepter en totalité, accepter d’être un humain qui est limité, qui vit des émotions douloureuses, qui peut être traversé par des pensées sombres…qui a des attentes, qui voudrait que tout ce fasse comme par magie…qui lorsqu’il accepte son humanité, voit se déployer l’énergie de l’amour lumière en lui.

Clef 1024
« Avez-vous besoin de faire des stages et des stages pour apprendre l’Amour, pour intégrer la joie, pour avoir l’harmonie dans votre vie, pour acquérir la Sagesse, pour faire remonter la connaissance du plus profond de vous-même ?  Vous êtes peut-être dans le besoin de l'irrationnel ou du merveilleux ! Réfléchissez ! Ce n’est pas nous qui vous diront : faites ceci, faites cela, c’est la conscience que vous avez par rapport à vous-même ou du chemin que vous avez à faire qui vous le dira. »

Et oui, seule l’intériorisation, la présence bienveillante à soi peuvent faire tomber les voiles et c’est magnifique parce que le sauveur est en soi, le divin est en soi…

Clef 749
« La  notion de secret est toujours synonyme de pouvoir ! « Je sais mais je ne dis pas ! Je sais, donc j’ai du pouvoir sur celui qui ne sait pas ! » Comprenez-vous la notion du secret ? Même dans les familles, le secret est très destructeur. Pourquoi ne pas être simple ? Pourquoi ne pas voir la simplicité du cœur au lieu de cacher encore et encore ? Beaucoup de souffrances sont générées par les secrets ! »

Celle-ci est venue à un moment où je me reprochais d’avoir été sincère, d’avoir osé la transparence dans un échange avec un âmi. C’est d’ailleurs à partir de cette idée que j’ai amorcée la spirale descendante de la dévalorisation et du doute de soi. 
C’est toujours de la même façon qu’on perd la connexion à la source, du moins qu’on ne la sent plus, qu’on se croit séparé. Dès qu’on se dévalorise, on nourrit l’idée de perfection à atteindre, de modèle à suivre, on est dans le déni de ses blessures, on s’identifie aux pensées qui les nourrissent et on sombre dans le désespoir.  
Et dans la relation aux autres, la seule chose qui puisse vraiment changer la donne, c'est le fait de dire ce qui est tel que c'est, dans l'instant, sans attendre que l'autre agisse à notre place mais juste parce qu'on a besoin d'une oreille bienveillante qui puisse nous renvoyer l'empathie que nous ne sommes pas capables de nous donner à ce moment précis. 

On peut constater que la société est malade de tous ces mensonges, ces non-dits, ces faux semblants, cette attente déguisée derrière un semblant de compassion qui se rapproche plus de la pitié, de la condescendance, que de l'amour véritable. 
La compassion véritable s'exprime dans l'élan de l'instant, dans l'accueil sans jugement, la reconnaissance que l'autre est un enfant de la source sur cette terre et que ce voyage n'est pas facile, que nous sommes tous dans le même bateau. 
Qu'il est fait de joie, de moments d'extase mais aussi de périodes de profonde tristesse. C'est ce qui m'agace souvent dans les messages dits "spirituels", qui circulent sur la toile à propos de la puissance de l'amour. On en parle, on donne des leçons, on se pose en maitre, en enseignant, en montrant seulement le côté "magique" du divin mais on ne fait pas le lien entre ce divin et l'expérience humaine. 
C'est où tout l'un ou tout l'autre. 
Un mouvement qualifié de New Age qui vante les mérites et l'éclat du divin comme s'il s'agissait de vendre une ligne de conduite, qui prône l'amour façon "bisounours", ou encore ceux qui présentent la chose comme "un super humain en devenir", doté de pouvoirs exceptionnels puis de l'autre, le sempiternel chemin de croix, de sacrifice, où il faut tuer l'ego ou le corps physique, où les pensées, émotions négatives sont perçues comme inférieures et dont il est nécessaire de se défaire au plus vite. 
Il est temps d'être vrai, autant humain que divin. 
J'exagère un peu parce qu'il y a quand même des gens comme Isabelle Padovani ou Lulumineuse qui ne se cachent pas derrière La Connaissance...on dirait qu'il y a de la colère à offrir à la source...

Clef 987
« Les vrais trésors se trouvent au plus profond de vous-mêmes ! Bien sûr, il est plus facile de frapper à une porte afin qu’on vous apprenne (tout du moins vous l’espérez) ce qui est bien ou ce qui n’est pas bien, quel chemin doit être suivi, que sera votre demain ! Ce demain, vous le créez en vous en permanence au travers de vos pensées, de vos actes, de votre confiance, de votre joie ! Votre demain, c’est l’Amour ! »




Là encore, il ne suffit pas de le dire, il faut l’appliquer, faire vivre cet amour en soi, sans attendre demain pour le manifester mais le faire vivre à l'intérieur, Maintenant.
Bon, avant de passer à l’action, je pose l’intention :
« Je choisis l’amour, l’amour en soi, l’amour inconditionnel, l’offrande à la source intérieure de toutes les pensées que je ne veux plus nourrir et je trouve la paix du cœur. Depuis cet espace, je suis en confiance l’élan qui se manifeste et je nourris la joie »

Clefs de sagesse trouvées sur le site de Monique Mathieu : http://ducielalaterre.org

Si vous souhaitez partager ce texte, merci d’en respecter l’intégralité, l’auteure et la source ; Lydia, du blog : « Journal de bord d’un humain divin comme tout le monde » ou http://lydiouze.blogspot.fr
 

2 commentaires:

  1. Bonjour,
    Je suis en train de lire "Les mystères dévoilés" qui date de 1930 et qui relate les enseignements de maîtres ascensionnés rencontrés par l'écrivain.
    L'exercice de méditation de la clef 19 en visualisant une lumière blanche autour de soi et un soleil d'or à l'emplacement du cœur est également celui recommandé par maître Saint-Germain. Testé également et approuvé avec effet immédiat. Un bonheur. Page 15 du livre pour voir tous les effets positifs (en pdf gratuit sur le net ).
    A faire apparemment une fois par jour pendant 10 jours puis 3 fois par jour... Très belle suite à votre blog que je lis régulièrement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour,
      C'est toujours délicat d'utiliser les outils préconisés par d'autres et je préfère me fier à ce qui vient de l'intérieur Puis quand je constate que ce sont des façons de faire que d'autres utilisent aussi, ça me conforte, me donne confiance en ma propre guidance.

      Les enseignements servent à mon sens à donner envie de regarder en soi, de chercher à l'intérieur mais si tout est dicté à la lettre...on passe à côté de son propre potentiel, son imagination et surtout l'inspiration qui vient au bon moment, quand on se centre ou simplement quand on agit dans la fluidité. J'ai toujours fait de cette façon même avec les prescriptions des toubibs parce que je suis convaincue que la sagesse est en nous.
      Nous sommes tous différents et c'est aussi la beauté de l'expérience; chacun fait comme il le souhaite, comme il le sent.
      Beau dimanche à vous

      Supprimer

Merci de partager votre ressenti dans le respect mutuel.
Puisque nous sommes UN, ce qui est dit ici, s'adresse aussi à son auteur.