vendredi 18 mars 2016

« Regarder, c'est créer ! » Dominique Lacroix






Avec tout ce qui a été dit jusqu’à maintenant sur la nature véritable de l’être humain et son fonctionnement, il devient de plus en plus clair que nous créons notre réalité individuelle et par extension que la réalité planétaire actuelle est la création de la conscience collective de l’humanité. La signification de cette constatation est très importante. 
Car si nous avons créé une réalité que nous n’aimons pas, cela veut dire que nous avons la possibilité de tout transformer. 

Toutefois, si vous ne vous sentez pas encore prêt à accepter votre responsabilité en tant qu’être créateur, peut-être pourriez-vous commencer par considérer que le simple fait de regarder quelque chose est un acte de création.

Ce qui est important dans les expériences que vous vivez est le regard que vous portez sur ce qui est présent autour de vous. Dès que vous regardez quelque chose, votre programmation subconsciente se met en action afin d’interpréter l’information qui se présente sous vos yeux. Cette information est alors comparée aux systèmes de référence et aux filtres de perception que vous avez adoptés et finalement la perception que vous aurez de cette information sera entièrement le résultat de votre interprétation, c’est-à-dire votre création.
Le monde matériel est notre champ d’expérience et la réalité qui se présente à nous est entièrement malléable, puisqu’elle résulte de notre interaction avec elle.

Nos expériences nous offrent la possibilité de nous connaitre à travers le reflet de nous que nous avons lorsque nous regardons ce qui se présente dans notre champ d’attention (et qui n’y est jamais par hasard soit dit en passant…)

Ainsi, supposons que vous vous promenez dans la rue et que vous voyez un mendiant. Vous percevrez et interprèterez cette image d’une manière inconsciente et automatique et ensuite vous aurez une réaction. C’est cela votre création, voyez-vous. Vous pourriez ressentir de la tristesse et vouloir aider cette personne, ou encore ressentir un sentiment d’impuissance face à la misère dans ce monde, ou encore vous pourriez vouloir l’ignorer et vous éloigner ou peut-être même jugerez-vous que cette personne vous manipuler émotionnellement dans le but de vous soutirer de l’argent.

Ce qu’il est important de comprendre ici, c’est qu’en observant ce qui fait surface en vous, c’est-à-dire ce que vous ressentez ainsi que votre réaction, d’une part vous pouvez comprendre les trames énergétiques négatives ou limitatives qui vous habitent afin de les dissoudre et d’autre part, vous pouvez commencer à choisir votre réaction d’une manière consciente plutôt que de continuer à réagir de la manière automatique qui provient de votre programmation subconsciente.

Par quelle peur ou par quelle croyance est-ce que la tristesse ou l’impuissance que vous ressentez, le jugement que vous émettez ou le désir d’ignorer cette situation sont-ils provoqués? Vous examiner et vous poser des questions sur vos motivations profondes vous aide à vous engager dans un processus de transformation destiné à vous faire reprendre votre pouvoir de décision et de création.

Pour terminer avec cet exemple, lorsque vous serez capable de rester neutre face à cette situation, en n’entrant pas dans le jeu de l’égo qui est de vous faire sentir impuissant, triste, en colère contre la société ou rempli de pitié, vous émettrez alors une fréquence énergétique plus élevée ce qui engendrera des expériences d’une nature nouvelle. 
Après tout, que savez-vous du désir de cette âme ou des plans d’évolution qu’elle a choisi de suivre avec son libre arbitre? Bien sûr, je ne dis pas ici que vous ne pouvez offrir une aide matérielle si c’est là votre désir. 
C’est l’intention avec laquelle vous la faites qui doit être changée : voyez cet être dans son potentiel créateur, dans sa puissance et dans la possibilité que le chemin qu’il a choisi (sur un plan de conscience ou sur un autre) le mène à la réalisation de sa nature divine et à une expression plus authentique.

Lorsque vous arrivez à voir chaque personne que vous côtoyez comme étant un être de lumière sur le chemin d’évolution qu’il a choisi, lorsque vous ne séparez plus ceux qui sont plus conscients de ceux qui ne le sont pas encore, ceux qui sont comme vous et ceux qui ne le sont pas, ceux qui sont comme ceci et ceux qui sont comme cela, vous commencez à créer une réalité ou le sentiment d’unité devient une expérience vécue et profondément ressentie.

Les circonstances actuelles de votre vie, quelles qu’elles puissent vous paraitre : injustes, cruelles, insurmontables, empoisonnantes, aliénantes, incompréhensibles, non méritées et ainsi de suite, sont un reflet précis de votre énergie, c’est-à-dire de votre état d’être. Et lorsque vous comprenez cela, lorsque vous comprenez que c’est votre propre conscience, votre propre vibration qui attire vers vous ces circonstances pour vous propulser sur un plan de conscience plus élevé, c’est là que vous reprenez votre pouvoir! Car vous savez alors que vous avez le pouvoir de changer, puisque c’est votre énergie qui a attiré cette relation ou cette situation - et vous pouvez alors tout transformer. Personne d’autre n’est responsable de ce que vous ressentez et de vos réactions. Vous êtes l’auteur, le créateur et le producteur de votre réalité!

Les expériences qui viennent à nous à travers les circonstances de notre vie proviennent du mouvement naturel qui nous pousse constamment à devenir cohérents avec l’énergie de notre Source intérieure. Lorsque des difficultés surgissent dans notre réalité, il ne s’agit aucunement de se juger ou de se percevoir comme pas assez bon ou pas assez conscient, mais plutôt de réaliser que les expériences qui viennent vers nous sont exactement ce dont nous avons besoin pour nous aider à élever notre conscience vers d’autres dimensions de réalité. 
Ces expériences difficiles nous poussent à devenir de plus en plus vrais et authentiques en nous donnant l’occasion de faire de nouveaux choix. 

Elles viennent nous provoquer, parfois gentiment, parfois plus violemment, afin que nous puissions retrouver notre pouvoir de créer une réalité qui soit à l’image de notre être véritable, qui est fait d’amour inconditionnel, en refusant de continuer sur la voie secondaire que nous avions choisie jusqu’à maintenant.

C’est pourquoi la simple observation de vos réactions à la vue des différentes situations dans lesquelles vous n’êtes même pas impliqué activement vous en révèlera beaucoup sur vous-même…

Pour avoir les outils vous aidant à devenir cet être humain divin, pour apprendre à recréer une réalité sur la base des principes universels formant l’essence de votre Être véritable, je vous invite à participer aux prochains ateliers ‘Pour une vie d’amour et d’abondance’ qui se tiendront en avril et mai prochains. D'autres dates et endroits s'ajouteront au fil du temps. Cliquez ici pour tous les détails.
17/03/2016 
 




C’est marrant encore cette résonance synchrone parce que je pensais justement avant de lire cet article, à la façon dont on se laisse formater, sans s’en rendre compte, par la publicité. Comment on créé et nourrit des croyances par association d’idées et celle qui m’est venue pour illustrer ce concept maitrisé par les agences de publicité, c’est le fait de faire vendre des produits "miracles" par des hommes en blouses blanches. 
Rien qu’en une image, on nourrit le modèle patriarcal où l’homme détient le savoir, la science, et donc le pouvoir, on appuie sa crédibilité avec une blouse blanche, une cravate, une coupe de cheveux bien courte, des tempes grisonnantes et le tour est joué. 

L’image pénètre notre inconscient et va nourrir au quotidien des croyances et on va tous croire à des vérités qu’on n’aura pas vérifiées par nous même mais auxquelles on accorde de la valeur parce "qu’ils l’ont dit à la télé, alors c’est forcément vrai". 
On peut vérifier combien on est conditionné par les souvenirs des pubs entendues dans l’enfance dont on connait, quarante ou cinquante ans après, le refrain par cœur. 
Quand je passe des heures à regarder des photos de fleurs, c’est comme si je réinitialisais ma psyché…

Je continue de scruter les systèmes internes qui s'activent et cette fois-ci, j'ai hésité à laisser les liens qui proposent des stages...La peur de perdre d'éventuels opportunité alors que je n'ai même pas encore proposé un soutien...ça va loin, lol! 
Mais comme elle le dit et comme je le constate effectivement si on accepte d'être le créateur responsable de sa vision du monde et déjà de son état d'être, si on reconnait que nous interprétons ce qui est selon nos propres filtres et créons notre réalité par notre vibration, nous avons le pouvoir de déconditionner notre mental justement en détectant les programmes inconscients qui sont fondés sur des à priori, des jugements relatifs aux expériences passées, aux conclusions qu'on en a tiré. 

Même si notre inconscient roule en mode automatique, le seul fait de voir le mécanisme et de choisir de focaliser son attention sur quelque chose qui correspond à ce que nous voulons vivre, être, suffit à casser le réflex puis on va le déconditionner peu à peu de cette façon jusqu'à ce qu'il réponde à de nouvelles normes...

Nous avons tous des pensées de doute de soi et donc de jalousie et quand on comprend que c'est la conséquence logique d'un système interne quasiment mécanique, la culpabilité ou la honte n'ont plus de raison d'être. Ça fait partie des "joies" d'être un humain et c'est aussi ce qui nous permet, lorsqu'on le reconnait, de ne pas se sentir supérieur ou inférieur aux autres.



Merci de laisser les références, les liens, si vous souhaitez diffuser cet article dans son intégralité et de mentionner aussi ce blog (http://lydiouze.blogspot.fr ) afin d’honorer l’expression unique de chacun.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de partager votre ressenti dans le respect mutuel.
Puisque nous sommes UN, ce qui est dit ici, s'adresse aussi à son auteur.