vendredi 11 mars 2016

« Passage intense et initiatique… » & entretiens avec Olivier Magnan, traducteur des livres de Zecharia Sitchin...






Ce matin, je me suis réveillée encore dégoûtée de la vie mais mes premières pensées reflétaient un tout autre sujet que celui de la perte et semblaient prolonger une conversation vécue durant la nuit. 
Ce que je redoutais le plus est arrivé, être face à la peur de perdre un être cher, et surtout, celui que j'appelle "le plus bel amour de ma vie". 
Ça peut sembler insensé d'être si attaché à un chat mais le type de relation que j'entretiens avec cet être est si proche de "mon idéal" de la façon dont je conçois l'amour, dans la transparence, la liberté réciproque, l'acceptation des différences, la communication au-delà des mots, par la vibration, un amour qui n'est pas lié au mental, aux critères de beauté, à l'apparence mais trouve son origine dans le cœur, l'âme. 
Je sais que ce sont mes peurs et croyances qui font que je projette ce type d'amour sur un animal parce que je n'imagine pas que ce soit possible de le vivre avec un humain et je constate qu'il y a encore beaucoup d'attachement malgré les progrès effectués depuis qu'il m'accompagne. 
J’ai carrément voulu en finir hier soir, quitter ce monde qui me semblait si absurde sans ce genre de relation, sans cette possibilité de partager cet amour qui est proche de l'amour inconditionnel. Mais malgré tout, ce matin, je suis encore là, vivante et debout. 


Je n’ai lutté contre aucune des pensées émotions douloureuses, je n’ai pas tenté de nier les douleurs de mon cœur qui a semblé se déchirer à plusieurs reprises ni même augmenté les doses de médicaments pour ne plus rien ressentir. 
Je n’ai pas cherché à ressentir de la joie et ne me suis pas dis non plus que ce serait indécent, j’ai tout lâché. 
Je ne me suis pas retenue d’exprimer la colère immense envers l’âme, tout en sachant que je ne pouvais pas encore voir et comprendre le sens de tout ça.
Je sens que cette colère est saine et qu’elle devait s’exprimer parce qu’elle remonte à l’enfance et je n’avais pas pu la vider totalement tellement j’étais encore conditionnée par les enseignements religieux, comme ceux de l’ancien testament, qui ordonnent de ‘faire le bien’, ‘d’être gentil’. Toute cette doctrine basée sur l’idée de sacrifice, de devoir et d’obligation, qui a mon sens est falsifiée, ordonnée pour soumettre les gens à une autorité supérieure et les éloigner du pouvoir véritable.

La sagesse et l’amour véritable ne peuvent pas naitre de la contrainte, de la peur, de la soumission, elles se développent à partir d’un esprit libre et conscient qui choisit sa voie par l'expérience, par l’observation, de l’intérieur. Et ça passe indubitablement par la reconnaissance des forces qui s’opposent en soi puis le désir de les pacifier, de les réunifier.
J’ai pu constater combien le mental, lorsqu’on libère les pensée émotions douloureuses, est très utile dans sa soif de connaitre, sa curiosité, son rôle de chercheur de sens, de vérité. Je n’ai opposé aucune résistance à cette envie d’écouter une histoire qui n’entre pas dans les cases prédéfinies, admises par la société, par les croyances, la pensée unique qui définit les choses de façon duelle, divisée pour mieux soumettre les individus. Mais en même temps, il faut bien admettre que ce contexte est idéal pour pouvoir s'orienter, choisir, vivre les effets de la dualité pour enfin choisir l'unité.

J’ai tout vécu au fur et à mesure, dans l’instant, selon l’élan depuis la paix et même si elle ne durait que quelques secondes, ça suffisait à me ramener à une vision plus neutre et vaste des choses. Cette vidéo de Deepak Choppra a remis le mental sur les rails et je me suis laissée emporter par l’entretien avec Olivier Magnan, traducteur des livres d'un auteur qui s'est intéressé aux tablettes Sumériennes et qui a développée toute une théorie sur les origines de l'humanité.

Deepak Chopra: « La loi du moindre effort » 



Je partage tout à fait son point de vue mais je sens bien qu'il reste des empreintes mémorielles qui font que ça n'est pas si simple à appliquer. En tous cas, cette vidéo a constitué un soulagement sur le moment et avec du recul, elle vient nourrir la réflexion, la compréhension  sur ma situation de ces dernier jours. Elle me montre ce qu'il reste à conscientiser et à lâcher. 
Tout ce à quoi on résiste persiste, selon la loi d’attraction et de répulsion. Tout ce qu’on tente d’éloigner de soi, se renforce, amplifie et tout ce sur quoi on focalise son attention réagit de la même façon, c’est électromagnétique, physique tout autant que psychologique et spirituel.  
Avant hier soir, la peur qui remontait à l’idée que Féliz ne revienne pas a été accueillie, et l’élan m’a portée à écouter cette émission de radio qui a ouvert ma curiosité à propos des origines de l’humain, d’une façon qui me correspond. En cela, je reconnais la guidance et la capacité du mental de rebondir quand il s'associe à l'intuition.

J’ai écouté cela calmement en tricotant et l’info présentée de façon neutre, racontée par quelqu’un qui s’interroge, qui est passionné par ces recherches et qui les partage sans chercher à convaincre ou en proclamant que c’est ‘la vérité’, m’a confirmé que c’est la guidance intérieure qui m’y avait conduite.
J’ai déjà lu et entendu quelques infos à ce sujet mais jamais présentées de cette façon et je peux vérifier encore la loi de résonance par la ressemblance dans la forme qui respecte le libre arbitre de tous, éveille la curiosité et laisse chacun imaginer, capter et interpréter l’info. 
C'est d'ailleurs parce que je ne sentais pas cette liberté d'approche dans la façon de plusieurs personnes qui proclament les choses comme des vérités absolues ou qui jouent sur la peur ou encore qui ont une vision manichéenne des choses que je ne m'intéressais pas au sujet. 
Et c'est surtout parce que j'étais encore trop impressionnée par la peur, parce que je craignais d'amplifier la notion de dualité, de division, de voir les choses à travers le prisme de la dualité, des bons et des méchants. 
Les choses sont bien plus complexes à mon sens et comme ce récit d'une ancienne civilisation peut être entendu comme un mythe, ça laisse plus de place à l'intuition. 

Quand je dis que je tricotais en même temps, c’est parce que bien que ça puisse sembler anodin, c’est très symbolique et "technique", à la fois. Le fait d’être occupée à faire quelque chose de mécanique, répétitif, qui demande peu d’attention mais tout de même de la présence, permet que l’info soit traitée par la conscience, le néocortex, sans interférence de l’inconscient occupé à coordonner les mouvements tout en laissant le subconscient ouvert, ce qui rend réceptif à l’âme qui va mettre en évidence certaines infos. 
La pensée est focalisée sur l’info, traitée simultanément par les parties élevées de l’humain et comme je ne regardais pas les images, mon imaginaire a créé les images nécessaires à la compréhension et à l’intégration de ces données d’une façon cohérente pour la psyché.

J’ai pu recouper certaines infos, connaissances, rassembler les pièces du puzzle et élargir ma conscience par l’écoute neutre et attentive. En les considérant comme une réalité possible l’esprit s’ouvre et prend ce qui résonne uniquement, ce qui vient nourrir la connaissance personnelle et élargir l’horizon.
Je n’ai jamais été intéressée par l’histoire telle qu’elle est relatée à l’école parce que ça sonnait faux mais cette version des origines de l’humanité qui s’appuie sur des textes anciens préservés pendant des millénaires donc pas trafiqués par les humains, les gens de pouvoir, puisque découverts récemment, me semble crédible. 
Et en plus ces textes ont été étudiés par des scientifiques, des théologiens, des linguistes, bref par plusieurs personnes issues de domaines variés et ce qui est donné ici est la version d’un être passionné qui lui-même est un scientifique et un théologien. L'approche scientifique est neutre et quand elle est soutenue par la passion de celui qui l'étudie, la vision est enrichie même si du coup elle devient un peu plus subjective.
Tous ces éléments ont nourrit ma curiosité tant parce que ça correspond à ma façon de considérer les choses, en puisant les infos à différents sources et en les recoupant que par l’élan qui m’a guidé. 




Je n’ai plus aucun doute quand à cette forme de guidance parce que j’ai pu vérifier quantité de fois que ça m’amenait toujours à m’ouvrir plus, à améliorer ma compréhension des choses et favorisait mon bien-être général.
Pour recevoir une info qui va ajouter de la clarté, de la compréhension, faire évoluer, il faut y être prêt. Je n’aurais pas pu écouter ces entretiens tant que j’étais trop identifiée à la personnalité, à la vision duelle et conflictuelle des choses, tant que le mental émotionnel était ingérable ou plutôt tant que je manquais de maitrise. Même si je suis encore fragile à ce niveau là, malgré tout, chaque fois que quelque chose vient me heurter violemment, je ne réagis pas de la même façon, je m'apaise plus rapidement et rebondit plus vite.
J’ai toujours favorisé l’écoute du cœur, préféré savoir de l’intérieur et valider les infos par l’expérience parce que c’est à mon avis la meilleure façon d’intégrer la vérité de l’être et des lois universelles.
Nous pouvons tous être guidé et enseigné par la source, par notre âme  Ça demande d’y croire, d’être attentif et de savoir que la vision, la façon de l’âme de concevoir la vie, l’être, n’a rien à voir avec la logique du mental, du moins avec ses croyances ou conditionnements. Se déconditionner, désapprendre, lâcher les croyances permet de percevoir ce qui est d’une façon qui s’approche peu à peu de celle de l’âme. Et pour ça, c’est toujours pareil il faut revenir au point zéro, ne plus se référer au passé, être ouvert et apprendre à reconnaitre la voix du cœur, de l’amour.

Je vous transmets ce que j’ai regardé avant hier, dans l’ordre, selon l’élan, la curiosité de la première vidéo m’ayant amenée sur les suivantes.
Ceci dit, c’est une guidance personnelle qui peut ne pas vous intéresser et il est toujours mieux de se fier à son propre élan mais comme nous sommes dans une période de transition où nous lâchons tout un paradigme basé sur les jeux de rôles victime, bourreau, sauveur et comme ça n’est pas évident d’intégrer l’idée que nous sommes puissants, divins et guidés en tous temps, la source nous place face à des gens en résonance, qui vont jouer le miroir afin qu’on puisse intégrer la confiance en soi, en cette lumière, cet amour que nous partageons.
La vision de la personnalité étant dualiste et celle de la source unifiée passer d’une perspective à l’autre s’effectue par étapes.
Bon, je ressasse, ça demande de laisser monter les pensées émotions de l’enfant intérieur…
J’ai oublié de préciser que cette envie soudaine de se tourner vers ces infos a été initiée par la vision intérieure, de deux êtres venus du ciel et parés de combinaison et casque noir-bleuté leur donnant une apparence d’insectes ailés qui sembler pouvoir voler par cet attirail, sans vaisseau spatial, et sans bruits. Enfin c’est ce que ma mémoire a retenue et j’y vois un symbole, le signe d’une ouverture que l’élan spontané à m’intéresser à ces vidéos a confirmé.
Si j’en parle, c’est pour décrire le processus de mouvement interne, de retour au cœur, au centre et la façon dont la vision s’ouvre quand on n’attend rien. Je n’attendais pas mais j’ai tout de même demandé à mon âme de se manifester. Il est clair que ce que j’ai vu est une façon de m’habituer à d’autres réalités, à continuer de dialoguer avec mon âme, d’être connectée en conscience, le plus souvent possible puis d’apprendre à penser et voir autrement le monde…

Michael Tellinger : Stones circles et Annunakis Présentation de la vidéo sur Youtube :
Michael Tellinger évoque ses recherches concernant les millions de stones circles qui existent sur le sol de l'Afrique du Sud.
Il nous explique en quoi ceux-ci étaient en fait des générateurs d'énergies libres qui utilisaient des technologies de fréquences sonores et d'électro-magnétisme émanant de la Terre.
Il nous montre ensuite comment on peut faire le lien entre ces structures de pierre, la civilisation sumérienne, et le mythe des Anunakis, les "êtres qui sont venus du ciel".



J’ai voulu aller plus loin, suivre le fil, le raisonnement de cette théorie et suis tombée sur ce qui suit.
« Au-delà du miroir » radio Fm animée par Joelle Verain :
« Zecharia Sitchin, entretien avec Olivier Magnan » présentation de la vidéo sur Youtube:
Émission "Au delà du miroir" du 1 septembre 2014 sur l'Origine de l'humanité selon les tablettes Sumériennes avec Olivier Magnan, journaliste, auteur et traducteur, entre autres, de la plupart des livres de Zecharia Sitchin né en 1922 à Bakou en Azerbaidjan et décédé en 2010 à New York, est un écrivain scientifique américain d'origine russe. Il est l'auteur de nombreux livres dans lesquels il expose sa théorie controversée de l'origine de l'humanité, fondée sur son interprétation des épopées de l'époque pré-babylonienne. Il s'est appuyé pour ses travaux sur les traductions les plus sûres tout en se familiarisant au fil de ses recherches avec le système de signes cunéiformes et la grammaire akkado-babylonienne.
Sa vaste culture et sa connaissance précise de l'hébreu archaïque l'ont puissamment aidé en ce sens.
Thèmes étudiés par Zecharia Sitchin : Autour de la 12ème planète, Nibiru, les anunnakis.




En me laissant immerger dans cette narration et en écoutant avec des oreilles vierges, même si j'ai lu des messages d'être de lumière canalisés, là, c'est autre chose, c'est vu "d'en bas", j’ai compris pourquoi je n’avais jamais associé l’ancien testament à la source puisque les élohims sont décrits comme des êtres vindicatifs, violents. 
Leur besoin d’être idolâtré est typiquement humain et je ne pouvais voir en ces êtres la source divine telle que je la perçois. 
Bien que je me retrouve plus dans le nouveau testament, il est clair pour moi que cette version a été détournée même si quelques citations attribuées au Christ, résonnent parfaitement. 
Puis ce qui est dit doit être perçu dans la neutralité du cœur afin de ne pas interpréter les choses de façon erronée, de ne pas projeter ses propres pensées émotions, ses croyances. 

La suite de l’entretien en deux parties :
Zecharia Sitchin, entretien avec Olivier Magnan nuit 1/2




Zecharia Sitchin, entretien avec Olivier Magnan nuit 2/2 




Par moments je critiquais la façon dont l’animatrice gérait les appels puis comme les points de vue différents enrichissent, d’autant plus qu’on se pose à peu près tous les mêmes questions, j’ai pu avoir une écoute plus attentive à ce qui entrait en résonance. 
Et en écoutant la discussion, je me suis dit que j'avais longtemps rejeté ce genre de théories de généticiens créateurs de l'humain parce que ça venait casser l'image idéale que je me faisais de la source. Puis dans le ressenti, la connexion à cette vibration intérieure, je distingue ce que je perçois intérieurement et ce qui est de l'ordre des manipulations en tous genre. Il semble logique qu'il y ait des paliers intermédiaires entre l'intelligence pure et celle du mental. Et qu'il y ait aussi des myriades de formes d'expression de cette conscience divine...

J’ai été incapable de publier quoi que ce soit hier et l’envie de quitter ce monde a redoublée quand j’ai vu le chat des voisins grimper sur l’arbre devant la fenêtre de la cuisine et au même moment un autre que je n’avais jamais vu est apparu de l’autre côté de l’appart à la fenêtre du salon. Il a vu que je le regardais mais bien que je sentais sa peur, sa méfiance, il m’a regardée dans les yeux et je lui ai parlé de façon télépathique. J’étais alors convaincue que je ne reverrais plus Féliz. Il se battait régulièrement avec le chat des voisins qui est aussi un mâle et sa façon de venir montrer sa dominance en grimpant à l’arbre a nourrit l’idée que Féliz ne reviendrait pas. 




Je suis alors plongée au plus bas et le silence m’a fait l’effet d’un baume tout en me donnant l’impression de sombrer dans le vide. Malgré que j’aie allumée le poêle, le froid glacial, le même que j’ai ressenti quand Bilou (la mère de Féliz) était malade, m’envahissait me donnant cette fois encore l’impression de sentir la mort en personne. 
Même si la peine immense continue de ressurgir quand je voie la gamelle intacte sur la fenêtre, je ne lâche pas la foi et d’ailleurs toujours en suivant la guidance telle un robot, je suis la curiosité qui seule m’anime, me donne le goût d’être ici.

Je ne livre pas mon ressenti pour être plainte, seule mon âme peut consoler l’enfant en moi, mais simplement parce que cette écriture est un exutoire et en même temps comme nous vivons tous le même genre de situations, ça peut éventuellement servir à certains d’entre vous. Mais je n’en fais pas un devoir en supposant que c’est ma « mission », je ne fais que suivre ce désir de témoigner, comme un simple humain qui tient un journal de bord de son voyage ici-bas. Les chroniques de mon temps, de ce temps.

Ce qui m’a frappée dans le récit de ces annales Sumériennes, c’est la récurrence de la connerie humaine, l’effet du besoin de dominer, de contrôler la vie et les expériences au niveau du clonage humain qui se répète à l’infini. Mais d’un autre côté, quand je vois comment j’ai toujours tenté de contrôler mes émotions, sachant que la peur et l’ignorance en sont le moteur, que c’est un réflexe de défense naturel, automatique, ça calme le mental et le jugement apparait comme une forme de violence/défense qui n’a rien à envier à ces êtres. 
On va me dire que les conséquences du refoulement émotionnel d’un individu sont beaucoup moins graves que le comportement manipulateur et prédateur des gens de pouvoir mais le principe, la dynamique est exactement la même. Puis comme on sait que nous sommes interconnectés, que chacun influence l’ensemble, chaque comportement individuel impacte sur l’ensemble. 
Ces vidéos qui m'ont attirées ce matin, témoignent de la paix qui revient et du désir de maintenir ma vision dans le cœur, l'unité. De la nécessité de rester centrée et de s'ouvrir...
Explications de la Fleur de Vie par Nassim Haramein
THRIVE - Extrait choisi: LE TORE



Cette autre info arrive comme pour étayer la théorie des généticiens créateurs de l’humain. Quand je dis créateur, je me réfère à l’aspect extérieur, aux corps physique, à l’aspect animal, et les enfants issus du métissage portent le bagage génétique des ‘dieux’ et des hommes. Puis la conscience est en toute chose, tout être, et savoir que nous puissions venir d’un brassage génétique n’enlève rien à nos origines célestes, divines. Mais ça, il n’y a que le ressenti et l’expérience pour le valider. 
Ce petit texte relayé sur face de book continue de nourrir cette vision des choses...

LA NEUVIÈME PLANÈTE ENFIN DÉCOUVERTE ! NIBIRU ?
Des scientifiques américains disent avoir trouvé des preuves de l’existence d’une neuvième planète dans le système solaire.
Des chercheurs américains ont découvert des indications selon lesquelles une neuvième planète, très grosse, existerait dans notre système solaire, ont-ils indiqué mercredi.
L’objet, baptisé « Neuvième planète », aurait une masse d’environ dix fois celle de la Terre et serait sur une orbite vingt fois plus éloignée que celle de Neptune, qui évolue autour du soleil à une distance moyenne de 4,5 milliards de kilomètres.
L’étude a été menée par les scientifiques Konstantin Batygin et Mike Brown, dont les recherches avaient mené à la rétrogradation de Pluton au rang de planète naine, et publiée mercredi dans The Astronomical Journal.
La planète n’a pas été observée, mais les chercheurs affirment avoir trouvé des preuves de son existence grâce à la modélisation et des simulations ...
www.projet-civex.com - source wikistrike

Puis pour finir, ces images m’ont aidée à relativiser les choses et à totalement lâcher prise, peu importe ce qui arrive finalement puis comme tout se déroule ici et maintenant dans un éternel recommencement autant se laisser être en confiance et en ayant conscience que la seule chose que je puisse maitriser, c’est ma perception et ma vision de ce qui est. La capacité de prendre du recul et d’élargir sa vision lorsqu’on perçoit les choses depuis le centre.
The Known Universe by AMNH




On peut dire que je ne peux plus douter de la puissance de la pensée, de l’imagination, de la capacité du mental à se faire des films et en même temps de la force de l’alchimie, du désir de paix et d’unité, de l’amour. Puis je constate aussi que mon ressenti était juste mais trop embrouillé par les pensées émotions douloureuses, les projections.

Le chat est revenu tout à l’heure alors que je le croyais définitivement parti. Il a une infection à l’oreille que j’avais repérée avant qu’il ne disparaisse et je suppose qu’il a dû se retirer pour guérir. 
Cette expérience me montre à quel point la psyché est puissante, tant pour se faire des films à partir d'un ressenti que pour rebondir ! Mais à vrai dire, le bilan est finalement positif, j'ai pris conscience de mes attachements, de croyances encore actives telles que "je ne mérite pas d'être aimée", et même si je n'ai pas culpabilisé par rapport à l'aspect cocréateur, j'ai tout de même pensé que j'étais responsable de son absence de trois jours.  J'ai réalisé que la guidance est permanente et le ressenti fiable mais que ça demande vraiment de se centrer. Il est clair qu'il a dû passer de sales moments parce que l'infection est importante et ce que j'ai senti était réel, il était bien en danger. 
Là aussi, la connexion par le cœur, le fait d'être en reliance au-delà de la parole lorsqu'on est dans une relation d'amour intense, se vérifie. J'ai passé l'après midi au jardin pour profiter de sa présence et pour le protéger des autres chats au cas où mais là aussi, je ne vais pas l'enfermer ou l'empêcher de se battre, vouloir changer sa vie de chat juste pour qu'il soit avec moi. 
Accepter de laisser libre ceux qu'on aime n'est pas si simple finalement et c'est ce qui arrive dans toutes relations affectives. Puis il a su prendre soin de lui-même...
Ce qui est positif aussi dans cette histoire, c’est que j’ai pu libérer bon nombre de pensées émotions qui nourrissent les croyances de la victime. Je vois à quel point je suis encore fragile émotionnellement et en même temps la puissance de l’intention de vivre dans la paix et l’harmonie qui surpasse tous les mouvements chaotiques internes. Puis il est réapparu lorsque je ne m'y attendais plus. Là encore, ça n'est pas le fruit du hasard...




J’en ressors plus forte, confiante, autonome affectivement et soulagée de voir que ça n’était qu’une simulation. En espérant que le pire soit passé parce que j'ai pu seulement lui mettre un peu de bétadine. Là encore, je dois faire confiance à la nature, à se capacité de guérison et accepter ses choix...

Je n'ai pas encore saisi le sens de tout ça parce que c'est intense, mais en tous cas je suis soulagée! Je suis allée dormir trois heures pour récupérer, tout de même. J'ai rêvée que j'étais avec ma sœur en tout simplicité, dans la complicité, la confiance. Ça aussi, c'est bon signe.

Je crois que je vais éviter de prononcer des phrases comme « vivement la prochaine vague » parce que ça risque encore de déménager !
J’ai pu voir les deux aspects du mental, sa capacité à produire des drames et en même temps sa curiosité qui permet de changer de point de focalisation. C'est un outil puissant capable de créer en même temps "le problème" et "la solution". 
Maintenant, il s’agit de ne plus croire aux pensées sombres puisque même si quelque chose de douloureux peut arriver, le fait de se faire des films pourrit la vie sans avoir aucun impact sur l’extérieur, sur la situation. 
Seule la vision et l’interprétation peuvent agir sur l’état d’être...
Mais c’est IMMENSE !
Et le désir d'unité finira bien par pacifier et réunifier le masculin et le féminin, le mental et l'intuition...définitivement...

Si vous souhaitez partager ce texte, merci d’en respecter l’intégralité, l’auteure et la source ; Lydia, du blog : « Journal de bord d’un humain divin comme tout le monde » ou http://lydiouze.blogspot.fr
 

2 commentaires:

  1. Heureuse que le chat" Feliz-l'enseignant" vous soit revenu, certainement porteur du message le plus noble: "aimes moi, mais ne t'attache pas...je t'aime aussi mais cet amour se suffit à lui-même, mon corps de chat partira comme le tien mais notre amour restera toujours"...
    Affectueusement,
    E.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Avec les vagues successives, j'ai oublié de répondre aux commentaires dont le votre qui a été un soutien au moment où je l'ai lu. Merci d'avoir témoigné votre affection.
      Même si la question de la séparation se posera un jour ou l'autre, j'y serais mieux préparée.

      Supprimer

Merci de partager votre ressenti dans le respect mutuel.
Puisque nous sommes UN, ce qui est dit ici, s'adresse aussi à son auteur.