jeudi 24 mars 2016

« En quelques respirations profondes l’ordre divin est rétablit »






On peut dire que ça décape en ce moment. L’effet de la lumière montre tout ce que nous portons intérieurement, par transparence et par effet miroir, par les évènements qui catalysent la somme des pensées émotions énergies liées à l’instinct de survie. 

Notre mental, notre inconscient et notre âme travaillent de concert afin que nous puissions détecter les mécanismes réflexes intérieurs pour pouvoir y porter un regard neutre et rempli de compassion vis à vis de ces aspects instinctifs, réflexes. Et ça se réalise de jour comme de nuit dans les rêves.

La puissance de l’amour est immense et on en a tous fait l’expérience, on voit à quel point la vie peut nous paraitre belle, remplie de promesse quand on est amoureux. 
La constitution de l’humain est formidable et notre potentiel est immense mais pour qu’on puisse l’utiliser pour notre accomplissement, il faut le connaitre. 

Les rêves sont des créations de l’association, des corps subtils, inconscient, subconscient qui permettent de vider le corps émotionnel lorsqu’avec le mental ils reçoivent des infos choquantes ou traumatisantes. Ils gèrent la charge émotionnelle de nos peurs, de nos fantasmes, en projetant sur l’écran du mental, des scènes qui en permettent l’évacuation au niveau énergétique afin d’éviter une explosion due à la surcharge. 

Le mental est un récepteur et un projecteur d’information capable d’analyser, de projeter, de visualiser, d’anticiper, à partir des sensations, des émotions qu’il va décoder selon  les croyances, les préférences et les conditionnements de l’individu.


Il ne projette pas seulement à partir de la peur mais aussi à partir des croyances et préférences. Par exemple, en ce moment le printemps qui est la saison de, l’éveil de la nature agit sur nos corps de la même façon. 
On va sentir des montées de désir, se sentir attiré par une personne du sexe opposé parce que notre chakra sacré, nos hormones sont sensibles aux énergies que la terre émane.
L’énergie de vie qui afflue créé des désirs, éveille la sexualité de façon naturelle et physiologique, hormonale. Le mental et l’inconscient captent ces énergies qu’ils vont traiter chacun à leur façon, selon les croyances et le corps émotionnel est particulièrement sensible à ces montées qu'il perçoit selon les blessures et conditionnements.
Le cœur et l’âme vont aussi réagir à ces montées énergétiques puisque leur nature, c’est de fusionner, de vouloir communier. 
Tout ceci va amener l’envie d’aller vers l’autre, de former un couple et même si c’est souvent inconscient, lorsqu’on apprend à se connaitre, on va percevoir ces mouvements d’un point de vue nouveau. 

Déjà le fait d’apprendre à libérer les pensées émotions relatives aux blessures d’enfance, aux croyances et aux préférences, d’apprendre à se centrer et à voir ce qui est, de façon neutre, objective, avec les yeux de l’âme, va élargir notre vision et affiner la connexion à l’âme qu’on saura de mieux en mieux reconnaitre.
Lorsqu’on agit par réaction, selon l’impulsion naturelle qui va être filtrée aux travers de nos croyances et de notre vision de la sexualité encore très taboue, on va créer un conflit interne entre l’élan du désir et les peurs, les croyances, les fantasmes, qui y sont rattachées.  
Nous avons été conditionné pour associer le désir sexuel à quelque chose de mal, de dangereux et même si l’impulsion originelle est animale, elle est naturelle et "voulue" par nos âmes, par le divin.
Tout a été vécu dans la peur, la contrainte, les rapports dominant/dominé parce que déjà, en chacun, des croyances et conditionnements ont été adoptés au fil des expériences.

A l’adolescence, l’enfant qui déjà s’est renié afin de plaire, d’être accepté par ses parents, ses enseignants, va se trouver démuni face aux montées de l’énergie sexuelle, du désir qu’il ne saura pas gérer parce que les adultes en ont une vision distorsionnée et n’en parlent pas ou de façon partielle. Soit elle est évoquée comme fonction de reproduction à l’école, soit sur le Net, au travers de films pornos ou encore d'un point de vue romantique et complètement taboue dans les églises. Aucun point de vue neutre et global n'est apporté à l'adolescent qui se transforme brusquement et entre encore plus dans la dualité, la division intérieure et le rejet de soi.
A l’adolescence, on est submergé par ces pulsions qui vont entrainer des interrogations, des angoisses existentielles et qui seront perçues par le filtre des croyances, par la mémoire ancestrale et la façon dont l’enfance a été vécue. 




C’est une période où les sens sont exacerbés et comme on a pris l’habitude de refouler des aspects entiers de ce que nous sommes, nous allons aussi refouler ou nier ses pulsions ou encore chercher à les libérer en passant à l’acte de façon extrême. 
La sexualité est un monde où les jeux de pouvoir, les manipulations sont la règle générale et s'expriment avec violence ou par la ruse. 
La femme sait qu’elle peut exercer son pouvoir de séduction et elle va en jouer, elle va tout faire pour attirer l’homme et pour tenir les rênes du désir masculin en lui refusant l’acte. Elle va établir des règles de séduction, des conditions, tout un parcours qui lui garantirait l’amour de son futur partenaire. Il devra faire ses preuves, répondre aux attentes de la femme pour pouvoir assouvir son désir  
L’homme va mesurer sa propre valeur selon sa capacité d‘impressionner, de séduire, dans le but d’accumuler les conquêtes. C’est dans la quantité qu’il se prouvera et qu’il démontrera aux autres qu’il est quelqu’un de valable, d’admirable.  
L’esprit de compétition entraine la comparaison, le besoin de performance et c’est ainsi que la vie devient un combat. 

Tant qu’on ne regarde pas avec neutralité et compassion ce qui se vit en soi, on aura l’impression d’être manipulé de l’intérieur et par l’extérieur parce qu’on est divisé intérieurement. On refoule et rejette des aspects de la personnalité et comme on le fait depuis l’enfance, on ne se rend même plus compte qu’on passe son temps à se trahir, à se renier. Et ce comportement entraine toutes sortes de réactions où on va vouloir prouver au monde sa valeur.

En ce moment, j’observe comment le mental réagit à ses poussées énergétiques, hormonales et je vois toute la trame des croyances, des préférences, qui induisent des stratégies, des projections, qui sont des formes de traduction et d’interprétations de ce ressenti interne.
L’énergie de la terre, des éléments, celle du ciel, suscitent le désir et c’est une énergie que nos corps reçoivent selon leur mode de perception, selon leur façon d’interpréter les choses. Et comme c’est le mental qui gère les croyances, comme il interprète l’énergie qu’il reçoit et donne les directives aux autres corps, l’info est traduite à travers les croyances conscientes et inconscientes.

Il établit des stratégies afin de répondre aux élans simultanés du cœur, de l’émotionnel, du corps physique, à partir des croyances elles-mêmes basées sur l’instinct de survie et la peur. 
Ainsi quand l’énergie du désir se manifeste, on fera des rencontres qui seront gérées à partir d’un besoin, d’un manque à combler. 

Quand on a pris l’habitude de se centrer et de voir de façon objective, on verra que ce mode de projection s’enclenche à partir d’une interprétation subjective des paroles prononcées par notre interlocuteur.
Pour le mental émotionnel, lorsqu’on est une femme et qu’on rencontre un homme, ça se traduit inconsciemment et parfois consciemment par le calcul basique : 1 homme + 1 femme = un couple : la possibilité de fusionner pour le cœur, celle de s’accoupler pour le corps physique, les organes génitaux, pour l’inconscient celle de répondre à des blessures et pour le mental, l’occasion de combler des manques. 

Au niveau de l’âme, cette impulsion à aller vers l’autre est inspirée afin de pouvoir guérir les blessures en mettant en évidence les comportements réactifs, les peurs, les croyances et les fantasmes.
Quand on voit les choses sous cet angle, on n’est pas embarqué par les pensées, les calculs et les projections du mental mais on observe tout cela avec recul et détachement. 
De cette façon on va pouvoir détecter les stratégies, constater que la plupart d’entre elles sont des mécanismes inconscients, des systèmes internes qui ne nous définissent pas même si ces stratégies révèlent nos blessures et les comportements qu’elles suscitent. 




On va pouvoir distinguer ce qui est de l’ordre du conditionnement, ce qui est en réalité, puis en laissant l’amour lumière intérieurs dissoudre tout ceci, on va non seulement amplifier la foi en l’amour divin, savoir que nous sommes cela mais en plus on va prendre confiance en notre âme, en notre capacité de communiquer avec elle, de communier avec cet aspect interne et de comprendre son langage.

Derrière cela, il y a l’essence du divin en nous qui est auto-suffisante, l’énergie de la source qui fait l’expérience d’elle-même à travers un corps physique et qui communique avec la personnalité de mille et une façons.    
En voyant les choses depuis le cœur on élève sa vision à hauteur de celle de l’âme et on sait qui nous sommes en vérité tant sur le plan humain que divin, quels sont nos potentiels et on comprend qu’en nettoyant les filtres du mental émotionnel, on va amplifier la connexion consciente avec notre âme. 
On est dans la communication directe, on n’a plus besoin de se chercher en l’autre, de se projeter en l’autre. On va pouvoir être vrai, authentique, dans la communication télépathique consciente, la communication de cœur à cœur en conscience.

Nous sommes en train de développer nos capacités médiumniques et en relâchant les croyances qui entrainent des relations basées sur le pouvoir, on sera dans le respect mutuel. 
Ces dons de canalisations, de vision, sont là pour nous révéler à nous-mêmes et comme ça s’effectue à partir de la paix du cœur, dans le respect de soi, on ne sera pas dans la domination, les jeux de pouvoir. 
Nous redécouvrons nos potentiels, la puissance de l’amour, l’intelligence du cœur, la sagesse innée et la connexion consciente à la source, par le lâcher prise et l’unité intérieure. 
Le pouvoir créateur se manifeste dans la capacité de créer sa vie selon sa vision et ses valeurs divines. Savoir s’ouvrir, être réceptif à la voix de l’âme et lui faire confiance permet de lâcher les croyances, les conditionnements et de se laisser guider vers le meilleur pour nous-même. 

Personne d’autre que soi-même ne peut savoir ce qui nous correspond véritablement, ce dont nous avons besoin pour être heureux. Nous sommes les seuls à pouvoir consoler, guérir l’enfant intérieur en accueillant sans jugement tout ce qu’il manifeste. 
La source se charge de l’éduquer si on peut dire, par l’harmonisation des énergies, l’unification des corps épurés, nettoyés, libérés des croyances de manque, de besoin.

Oui nous avons des besoins mais quand on laisse la source équilibrer les énergies en soi, ils deviennent des moteurs d’action, des envies, des élans à agir pour notre bien-être, à être créatif dans chaque situation,  qui servent notre accomplissement, dans le respect de toute vie.




C’est extraordinaire de pouvoir se confier à la source intérieure, de pouvoir dialoguer avec son âme, ses guides, avec les aspects internes parce qu’on vit l’unité, on est dans la communion avec l’âme, le soi. 
On se laisse guider, inspirer et ensuite, on comprend le sens des expériences vécues. 
Peu à peu, par l’accueil des pensées émotions discordantes, on comprend mieux comment nous sommes fait et ce que sont les énergies. 

La neutralité est essentielle dans cet apprentissage de nos capacités, des outils de perception, d’interprétation et de projection. Plus on prend confiance en la guidance interne, plus on voit les émotions, positives ou négatives, comme des occasions de venir au centre afin de trouver l’équilibre et l’harmonie et plus notre capacité de créer se développe. 
On cultive la relation intime avec nos aspects divins et humains et la notion d’infériorité de supériorité, l’idée que la personnalité est soumise au divin se dissous, se transforme. 
On comprend que nous sommes l’extension de la source et que chaque aspect de l’être est sacré, divin, créé pour les conditions de l’expérience qui permet d’intégrer les vertus de la source dans un corps de chair, d’unifier tout ce que nous sommes, dans les fréquences divines de la sagesse, de l’amour sans conditions et de la volonté, de l’action, de la capacité de créer, de manifester notre essence originelle dans la matière.

On nous parle beaucoup de l’instant présent parce qu’il est le seul qui soit réel, le seul ‘endroit’ où nous pouvons agir et être d’un point de vue humain. 
Le mental semble vouloir le fuir mais c’est juste parce que sa fonction naturelle, c’est de projeter, d’imaginer, d’analyser et pour cela il compare. 

Quand on comprend que chaque aspect interne a une fonction particulière qui est optimisée dans l’esprit d’unité, de neutralité parce qu’alors, la raison agit en union avec l’intuition, sous la guidance de l’intelligence du cœur qui a une vision plus large des choses et qui agit selon la vibration de l’amour lumière, on n’est plus enfermé et limité par nos croyances. 
Tout devient possible et on sait qu’en suivant l’élan qui vient de la paix du cœur, celui qui est portée par la joie, qui est harmonieux, donnera le meilleur résultat. 
On a la conviction que notre âme nous guide vers l’autonomie, la liberté d’être et d’avoir, de manifester notre plus beau potentiel et même si on ne voit pas comment sera l’avenir, on a confiance. 
On fait confiance à tous nos corps qui lorsqu’ils sont dans l’unité, fonctionnent sous la guidance de la source pour notre joie dans l’instant et un avenir meilleur. 

Lorsque la confiance est là, plus rien ne peut venir nous troubler parce qu’on est dans l’unité intérieure, la sécurité et la force que procurent l'équilibre et la paix. 
On n’a plus besoin de drame pour se sentir en vie, reconnu, plus besoin de projeter, fantasmer, pour éprouver du plaisir, de l’excitation, de la joie et avoir la sensation de s’accomplir, d’avoir du pouvoir. Le corps émotionnel qui est nettoyé nous guide en douceur et redevient le berceau de la création.

Ce message reçu en canalisation par Agnès Bos Masseron que je trouve à l’instant dans ma boite mail, est encore une belle synchronicité :




Guider l'humanité vers une autre physiologie
Message de l'Ami (Jésus) reçu par Agnès Bos-Masseron le 13-3-16

Retrouver l'innocence de l'au-delà des histoires. 
Quelles que soient les histoires, qu'elles semblent reliées à des drames ou à du merveilleux, elles sont voiles. 
Retirer les voiles. 
Avoir l'audace et la détermination de sortir de cet engrenage de pensées continues, de ressenti continu, pour retrouver la limpide transparence des sentiments les plus fins. 
Avoir l'audace et la détermination de baser son quotidien sur cette limpide transparence. Le corps alors est autre.
Comprendre que le corps n'est que la projection soit des pensées, soit des intentions. Comprendre que le corps n'est ni figé, ni même solide. 
Lui rendre la fluidité et la transparence dans sa structure. 
L'ossature peut être silence-lumière. Le sang alors est d'or, le nectar. 
Cela implique sortir de tous les automatismes et appliquer la détermination joyeuse et le choix clair et conscient à toutes les étapes, à tous les niveaux, y compris la nourriture, y compris le mouvement, y compris la relation avec le silence. 
Ainsi, guider l'humanité vers une autre physiologie.
L'heure est venue d'ouvrir grand les portes.






Et cette pensée de Neale Donald Walsche est encore en parfaite résonance avec la mienne :
« En ce jour de votre vie, je crois que Dieu souhaite que vous sachiez …
que peu importe si vous ne pouvez pas avoir du réseau téléphone ou
Wi-Fi là où vous êtes. Vous êtes toujours connecté à la Source.
Je ne plaisante pas en disant cela. Je suis sérieux.
Où que vous soyez, où que vous alliez, vous êtes toujours
connecté à la Sagesse Divine, à l’Intelligence Divine,
à l’Amour Divin.
Fermez juste les yeux. Respirez. Arrêtez ce que
vous êtes en train de faire pendant dix secondes
et trouvez Le Silence. Visitez Le Calme. Juste
pour dix secondes. Faites-le six fois aujourd’hui.
Une minute par jour. C’est tout ce qu’il faut.
Une minute, divisée en six. Allez-y. Faites-le
maintenant.
Avec tout mon amour, votre ami …
Neale




Il est vrai qu’on se complique la vie alors qu’en quelques respirations profondes et ressenties, l’ordre divin se rétablit en nous, les pensées émotions passent, tout s’aligne sur cette fluidité du souffle naturel, régulier, qui vient instaurer la paix, la cohérence puis la gratitude et la confiance émergent. 
Comme l'arbre qui plie mais ne se rompt pas sous le souffle du vent, lorsque les pensées émotions sont absorbées dans l'accueil, on sait où se situe notre puissance; dans l'alignement, la connexion à la source, la position au centre et l'enracinement par la présence consciente au corps physique. L'élan qui suit en est le prolongement naturel, évident, ça coule de source.


Si vous souhaitez partager ce texte, merci d’en respecter l’intégralité, l’auteure et la source ; Lydia, du blog : « Journal de bord d’un humain divin comme tout le monde » ou http://lydiouze.blogspot.fr

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de partager votre ressenti dans le respect mutuel.
Puisque nous sommes UN, ce qui est dit ici, s'adresse aussi à son auteur.