dimanche 13 décembre 2015

« Discernement » Miriadan via Magali & « Méditation de libération des schémas transgénérationnels » de Sophie Riehl




 
Vous êtes dans une période d'évolution. 
Évolution dans votre compréhension de vous-mêmes, évolution dans votre positionnement avec votre environnement, évolution dans votre fonctionnement physique et psychique.
 
Vous vous êtes incarnés selon un schéma géométrique précis qui vous permettait d'explorer les émotions et nœuds bloqués issus de vos vies simultanées. 
Vous avez choisi une famille qui vous apporte toutes les clés de libération, et les avez intégrées même si votre mental n'en a pas tenu compte.
 
Aujourd'hui, vous pratiquez un nettoyage en profondeur. 
Car les bases sur lesquelles vous vous appuyez vont prendre fin. 
Car les concepts qui vous ont été inculqués vont disparaître.
 
Il est prévu que votre ouverture se fasse prochainement.

Il est également prévu que votre vérité personnelle, celle qui a initié votre incarnation et dessiné le chemin de votre vie, vous soit dévoilée.
 
Mais, ce qui reste votre pouvoir est le discernement. 
Car le nettoyage qui se produit en vous et autour de vous disperse dans l'air des croyances dépassées, des idées en déviance avec la Justesse et la Justice. 

Et vous les observez alors, dansant autour de vous, et recherchant une accroche afin de s'y ancrer pour ne pas disparaître.
 
Si vous y accordez de la valeur, elles prendront de l'espace en vous, espace qui est associé maintenant à votre éveil. 
Cela ne vous coupera pas de votre prise de conscience, mais vous ralentira.
 
Si vous posez votre discernement et reconnaissez ce qui est issu du passé, cela se dissoudra dans les protons d'illumination qui vous sont offerts avec abondance.
 
Votre présence dans cette Ouverture au Changement était prévue, attendue, fêtée. 

Certains d'entre vous sont appelés à se laisser aller, d'autres à passer à l'action. 

Chacun est une clé dans l'accession à la Famille de l'Un. 
Vous êtes tous indispensables à ce dessein divin, et s'il est nécessaire d'accueillir ce qui vient, il n'en est pas moins essentiel de s'émanciper des modèles connus.
 
Pratiquer votre discernement, il se trouve dans votre cœur, là où résonne la Joie d'Être.
 
Vous êtes bien plus proches de ce que vous attendez depuis si longtemps que vous ne le croyez. 
Les premiers signes viendront de vos pieds. 
Et vous serez saisis d'étonnement que ce soit à la fois si simple et si intense, immense et pourtant à votre portée.




Ça va très vite quand on fait confiance à la vie et qu'on décide de faire un pas vers la libération des schémas de vie qui sont hérités des parents, des ancêtres ! 
J’en ai le souffle coupé bien que je ne puisse pas mettre des mots sur ce qui se passe exactement en moi, en profondeur. 
Je me fie à mon observation des faits et le processus semble toujours le même. 
Il y a tout d’abord la prise de conscience dont il est question dans ce message du groupe Miriadan :
« Et vous les observez alors, dansant autour de vous cherchant une accroche » puis quand on en peut plus de constater la récurrence des galères dont on sait qu’elles viennent de croyances qui ne nous appartiennent pas, on se décide à lâcher prise puis à agir et là, les synchronicités et les déblocages arrivent nous invitant à persévérer en ce sens. 

Mais comme nous sommes immergés dans notre histoire à plusieurs niveaux; affectif, émotionnel, psychologique et surtout inconscient, un accompagnement est nécessaire au moins pour rencontrer les énergies de ces croyances de façon sécurisante, sans avoir à se "dédoubler".
J’ai commencé à m’agacer de voir que je reproduisais les mêmes schémas dans la relation avec ma mère, que mon comportement étaient encore influencé par l’amour que je lui porte et que je ne savais pas l’exprimer autrement qu’en agissant selon ses attentes, pour obtenir son approbation.

Quand on est en carence affective maternelle, on peut trainer ça toute sa vie essayant de lui plaire, d’agir selon sa vision de la vie avec des périodes de révoltes où on aura l’impression de s’émanciper en faisant l’inverse, en ayant un comportement opposé à ses attentes. 
Je suis passé par ces deux comportements sans pour autant obtenir sa reconnaissance. 

D’une part parce que le besoin d’amour n’est pas l’amour et ça engendre des comportements faussés, des attentes qui créé des frustrations. 
Et comme on n’agit pas selon notre propre vérité, notre être, notre vision de la vie, on est en conflit intérieur. 
On ajoute au manque d’amour, le rejet de soi, le sentiment de se trahir qui ne fait qu’amplifier le mal être, le manque et le besoin. Et c'est très souvent la cause, l'origine de nos addictions. Tout le processus entraine à compenser pour essayer de minimiser cette blessure originelle inconsciente qui devient le moteur de nos actions conscientes.

J’ai donc repéré les scénarii récurrents qu’on joue entre nous et les mêmes blocages de part et d’autre. On tourne en rond comme ça depuis des années sans sortir de nos positions respectives même si je suis passée par l’étape du pardon et si de son côté elle essaie de m’aider à sa façon, il y a quelque chose de générationnel, donc inscrit dans nos gènes depuis des siècles, d’inconscient, qui manipule notre comportement. 
Alors au lieu de jouer le jeu habituel, j’ai fait la méditation de libération du transgénérationnel de Sophie Riehl que j’avais repéré il y a deux jours mais comme je m’étais éparpillée dans la gestion du quotidien, essayant de le gérer au mieux, j’ai zappé le truc. Soit en m'évadant dans l'écriture soit dans l'action...




Certainement une forme de résistance inconsciente puisque la notion de mérite, de devoir et de sacrifice est très ancrée dans ma famille du côté maternel. La croyance qu’il faut lutter pour vivre, souffrir pour obtenir quoi que ce soit, être dans l’action jusqu’à l’épuisement, en bref que la vie est un combat, se transmet de génération en génération. Pourtant, depuis l’enfance, cette notion me parait tellement fausse, injuste, que je n’y ai jamais adhéré au point de me marginaliser, de refuser de m’intégrer dans cette société basée sur la compétition.
Le problème c’est que ça m’a positionnée dans un état de passivité et même de paralysie a tellement lutter contre des principes auxquels je n’adhère pas, plutôt que de mettre mon énergie dans ce que je veux vraiment. La fuite dans la drogue, la lecture, l'écriture, le monde de la pensée ou l'action excessive, sont des façons compulsives d'oublier ce qui est enfouit en soi et ça reflète le déséquilibre intérieur.

Le seul fait d’avoir pris la résolution de ne pas jouer une fois de plus ce jeu stupide, stérile et douloureux, (qu’il a fallu tout de même voir pour pouvoir décider de changer), a donné l’élan suffisant pour me laisser guider dans cette méditation. 
Et quand elle a dit que "l’inconscient est toujours plus fort que notre volonté", dans nos comportements nés de l’inconscient, ça m’a permis de me détendre encore plus parce que ça prouve qu’elle sait de quoi elle parle. Ce n'est pas une méditation "pour le fun" mais elle s'appuie sur une connaissance intime et inspirée des mécanismes de la psyché.

On  peut tous constater que nous avons beau vouloir changer, lorsque nous agissons selon une croyance inconsciente, on peut toujours courir et d’ailleurs c'est ce que l'on fait ! On fuit constamment.
J’avais compris le phénomène par l’observation de mon vécu, la recherche d'infos et l'étude de la psychologie, et prenais ponctuellement conscience de ce qui clochait dans la relation avec ma mère mais je n’arrivais pas à passer le cap. Je craignais inconsciemment de casser le lien pourtant je voyais que ça ne nourrissait pas cette relation.
Il me manquait une forme d’accompagnement que j’ai trouvé dans cette méditation guidée. 
Même si j’avais déjà libéré des fausses croyances conscientes, à ma façon, être guidée par une voix extérieure bienveillante permet au mental de se focaliser sur un seul « objet ». 
Il est difficile d'être à la fois la voix qui guide le procédé et la personne qui vit la rencontre puisqu’il s’agit de s’adresser aux femmes et aux hommes de notre famille, à nos ancêtres. Et là encore, ça n'est pas par hasard que je suis tombée sur les vidéos de Sophie Riehl qui sont pourtant en ligne depuis un certain temps. Il fallait que je sois prête, que j'apprenne à lui faire confiance au travers de la vibraconférence sur laquelle je suis aussi tombée par ma guidance intérieure...Mon âmi le chêne, au travers des photos, m'invitait aussi à purifier mon "arbre généalogique"...cet attrait n'est pas anodin...





Je vous encourage à pratiquer cette méditation en tous cas je vais essayer de la faire régulièrement parce que j’ai senti non seulement quelque chose de profond se passer en moi mais en plus vu la liste des croyances à relâcher, ça ne sera pas du luxe. Puis par moments, je suis partie, je n'écoutais plus ce qu'elle disait, ou m'assoupissait carrément. C'est une forme de censure, un mécanisme inconscient de survie comme décrit dans le message du groupe Miriadan.
Je dis "essayer" parce que j’ai fait diversion deux fois avant de m’y mettre et c’est quand j’ai constaté que j’écrivais de façon compulsive, que je m’embarquais dans une série de questions, d’explications, que je me suis dit que l’inconscient était à l’œuvre, que la peur était derrière ce bavardage excessif, frénétique et épuisant. 
Puis la deuxième fois, je m’étais installée prête à faire la médiation mais je suis allée voter alors que je m’étais dit que je ne mettrais pas mon énergie là dedans !
Voter, c’est encore vouloir faire plaisir à ma mère parce que pour moi, ça n’a jamais vraiment eu de sens et encore moins depuis que je sais que tout vient de soi, de notre état d’être, que la liberté tout comme l’amour sont à cultiver en soi et que le plus grand pouvoir est celui d’aimer, de s’aimer en vérité et en totalité, d'être responsable de son monde intérieur uniquement.De toute façon, quand on est en paix et en amour avec soi, notre comportement vis à vis des autres s'adapte en conséquence.
Je vais me la refaire en même temps que je publie cet article !

J’ai été agréablement surprise de constater que la conversation téléphonique avec ma mère avait été totalement différente. Puis j’ai reçu un coup de fil à 20h de la femme de l’entreprise de ramonage qui me demandait si le ramoneur pouvait venir demain matin au lieu de mardi ! 
Ça c’est une bonne nouvelle qui en plus me confirme que je lâche le passé en profondeur, ça devient plus fluide. 
Les synchronicités se multiplient aussi au travers du message de Miriadan, et même si ça peut sembler anodin, au travers de clins d’œil comme 11h11, 14h14 et tout de suite 21h21.

« Méditation de libération du transgénérationnel » Sophie Riehl. Son site:




Spéciale dédicace à tous ceux qui n’arrivent pas à communiquer avec leurs parents de cœur à cœur, dans la paix…
Il ne faut pas craindre non plus de briser la relation, elle ne peut que s’améliorer puisque c’est l’amour lumière qui agit ; par le fait de ne pas les accuser et de choisir de couper les liens toxiques, en conscience. Au niveau de l’être et pas au niveau de la personnalité.

Merci de laisser les références, les liens, si vous souhaitez diffuser cet article dans son intégralité et de mentionner aussi ce blog (http://lydiouze.blogspot.fr ) afin d’honorer l’expression unique de chacun.
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de partager votre ressenti dans le respect mutuel.
Puisque nous sommes UN, ce qui est dit ici, s'adresse aussi à son auteur.