dimanche 8 novembre 2015

« Questions de pouvoir »





Ce matin, j’ai envie de partager avec vous cette énergie de paix et de joie qui me remplit abondamment depuis que je me suis interrogée en toute sincèrité. Et pourtant, le ciel est rempli de particules formant un voile opaque, depuis hier après midi et le monde devient de plus en plus fou.
Hier soir, j’ai parcouru les réseaux sociaux et constaté la montée en puissance de la peur, des horreurs, des infos les plus terribles véhiculées en masse sur la toile.

Je suis absolument convaincue que c’est la manifestation de la somme des pensées énergies refoulées et de ce qui se manifeste en chaque individu.

Et oui le contexte est dramatique et rien que ce fait devrait mettre la puce à l’oreille de ceux qui savent que nous sommes tous reliés et que le monde est la projection des pensées de tous. 
Il est vrai qu’il est difficile à comprendre pour la personnalité humaine que nous participons tous à l’élaboration de ce monde, par les vibrations que nous portons, quand on connait les manipulations de l’élite. Quand on sait que la science et les technologies sont capables d’accomplir des prodiges, enfin je devrais dire des monstruosités et que ses ‘progrès’ fulgurants ont été réalisés sur des cobayes humains lors de la dernière guerre mondiale.
L’attrait du pouvoir est tel que ceux qui veulent se maintenir à la tête sont capables des pires horreurs, des mensonges les plus gros, afin de maintenir leur dominance. 

Mais face à tout ceci, nous ne sommes pas impuissants !

Il ne s’agit pas d’ériger des barricades, de placer des bombes, de dénoncer les injustices ou encore de faire l’autruche, il s’agit de comprendre et d'intégrer notre propre pouvoir, notre maitrise.  

La lutte, le conflit, la division sont les armes de ces prédateurs humains.
Si nous voulons que la paix, l’équité, l’harmonie entre les peuples s’installent nous avons une arme des plus efficaces, c’est de maintenir la cohésion intérieure, de manifester ces énergies en nous même afin qu’elles rayonnent alentour et produisent un réel changement.

Des siècles de guerre n’ont jamais amené la paix. La menace nucléaire non plus.
Le monde changera quand chacun acceptera de sonder ses profondeurs et de libérer toutes les énergies de violence, de rejet de soi, toutes les pensées émotions qui s’opposent à l’amour.

Les révolutions majeures ont été réalisées de façon pacifique. L’histoire, même si elle a toujours été accommodée de façon à manipuler l’opinion, nous montre que c’est la réalité.
Et sans aller jusqu’à observer le monde extérieur, nous pouvons tous faire l’expérience de la puissance de l’amour lorsque nous accueillons à bras ouverts, un aspect intérieur qui souffre d’être dans l’ombre.

Tout ce qui existe est constitué d’amour mais pour le savoir, pour le sentir, le vivre, il faut considérer les choses à partir du cœur.
L’amour, ça n’est pas faire plaisir à l’autre, le brosser dans le sens du poil, l’amour c’est la reliance, l’unité, l’harmonie et comme tout commence en soi, comme nous percevons le monde selon notre propre vibration, la solution réside en chaque cœur.

Tant que nous focalisons notre attention sur ce qui ne va pas en espérant que ça change, nous ne faisons que nourrir le rejet, l’exclusion, les énergies de discorde, de chaos.

L’espoir n’est pas quelque chose de mental mais de viscéral, de ressenti, une assurance que tout est fait pour qu’au final, le meilleur émerge.
L’intellect ne peut pas concevoir cela tant qu’il est coupé de l’amour divin, tant qu’il est chargé d’apporter des solutions par le raisonnement. 
Lui faire confiance, penser qu’il résoudra les problèmes à lui tout seul, par de grands calculs, c’est abandonner son pouvoir.

Notre pouvoir réside dans la capacité à permettre à l’énergie de la source, de l’amour, de circuler et ainsi de grandir en nous-même.

On le sait que l’humain avide de pouvoir est capable de se relier aux forces involutives, qu’il agit par la force, la contrainte, la domination, qu’il soumet ses adversaires en connaissant ses faiblesses et en l’accusant. Et on comprend de plus en plus que ce comportement est l'expression de la peur et du manque.

Les élections nous montrent cela, les soi-disant opposants vont pointer du doigt les magouilles de leurs concurrents. 
La façon dont le monde fonctionne actuellement nous permet de voir tous ces phénomènes de manipulation et c’est la seule chose à prendre en considération.
Vouloir lutter avec les mêmes armes ne fait que nourrir l’ego, le besoin de contrôle, la peur, la souffrance et la division.

Si tu veux faire l’expérience du vrai pouvoir, tourne toi vers ton cœur. Offre à la source tout ce qui te perturbe et tu goûteras la paix, la joie, l’harmonie intérieure qui rend vraiment puissant.

Qui es-tu pour croire qu’en dénonçant, en accusant et en luttant contre les dominateurs, tu pourras changer le monde ? 
Qui es-tu pour penser que ta vision des choses est la meilleure ? 
Qui es-tu pour penser que le monde attend que tu interviennes, que la terre a besoin que tu la sauve ? 
Qui es-tu pour imaginer que dieu ou que la source se trompe ?
Es-tu meilleur que celui qui veut contrôler le monde quand tu voudrais que celui-ci se conforme à ton idéal ? 
Es-tu capable de vivre selon tes aspirations ? 
Est-ce que ton comportement est conforme avec ton discours, tes revendications ?

Tu critiques et accuse celui qui veut dominer le monde mais ne fais-tu pas la même chose envers toi-même, dans ton propre monde ? 
Comment enseignes-tu ton enfant ? 
Tu reproches aux politiciens de ne pas tenir leurs promesses, de manquer de transparence, d’être injuste mais es-tu capable de le faire ? 
Peux-tu être honnête vis-à-vis de toi-même, transparent et intègre ?

Je ne suis pas en train de t’accuser, je me parle à moi-même et si ces paroles te déranges, te choques, te scandalises, peut-être qu’il est l’heure de te regarder en face, avec la plus grande compassion.

L’humain a toujours cherché à l’extérieur les raisons de son malheur et j’ai aussi agis de cette façon. Pourtant quelqu’un il y a deux mil ans, nous a mis en garde contre les dangers d’un tel comportement. Ce genre de positionnement rend frustré, malheureux et injuste envers soi-même et les autres.

Reconnaitre que nous agissons de la même façon que ceux que nous critiquons, même si ça ne porte pas préjudices aux autres en apparence, c’est faire un grand pas en avant, c’est accueillir la puissance de l’amour en soi. 




Crois-tu que tu es éveillé parce que tu peux voir les magouilles des gens de pouvoir ? Crois-tu que tu es éveillé parce que tu parles avec des êtres de lumière ? 
Crois-tu que tu es éveillé parce que tu as vu la lumière ou parce que tu crois aux extra-terrestres, aux messages New âge ?
Crois-tu que tu es sage, illuminé ? 
Est-ce vraiment nécessaire pour toi de te sentir au-dessus de la masse, plus intelligent, plus valeureux ? Si c’est le cas, peut-être que tu manques d’amour, de reconnaissance envers toi-même.
Je ne te parle pas d’orgueil, de survalorisation mais de cet amour véritable qui rend humble, qui te permet de reconnaitre tes faiblesses et de les embrasser, de considérer que chacun a la même valeur que toi.

Mon discours peut sembler accusateur ou prétentieux mais je répète que ce sont des questions que je me pose avant tout à moi-même puisque ce que j’écris est extrait de mon journal intime.

Nous sommes tous issus de la même source, avec les mêmes défis, les mêmes leçons à comprendre, les mêmes pensées émotions énergies à libérer. La seule différence, c'est l'intensité.

La terre n’a pas besoin de nous pour vivre ni pour s’élever en fréquence. 
Elle vit ses cycles et nous accueille, nous porte, nous supporte dans les deux sens du terme; elle nous donne l’occasion d’évoluer.

Tu reproches aux gouvernants de s’octroyer des privilèges mais toi ne cherches-tu pas à te sentir privilégié aux yeux de la source, et à être vu et reconnus par les puissants ou ceux que tu considères comme supérieurs, importants ? 
Ne veux-tu pas être reconnu par tes contemporains, ne rêves-tu pas de gloire, de prestige, de passer à la télé, de publier un livre, de faire un CD, d'arriver le premier, d'être perçu comme quelqu'un de valable ?
Tu dis que la société ne te reconnaît pas mais toi, te reconnais-tu, es-tu capable de t’aimer sans conditions, de t’accepter dans tes peurs, tes faiblesses, tes erreurs ? Es-tu capable de reconnaitre que tu as besoin d’amour ? 
Es-tu capable de faire preuve de patience envers toi-même ?

Toutes ces questions trouvent la réponse en ton propre cœur et en y répondant honnêtement tu peux sentir la tendresse qui se déploie en toi.

Nous avons tout en nous et si nous décidons de vivre en paix et dans l’harmonie, nous ouvrons la porte de notre cœur où nous trouvons cet amour infini que nous sommes. 
Il se manifeste en douceur, dans l’intimité, la paix et cette sensation nous rend libre quand bien même nous sommes dans un corps limité et mortel.

Et quand la paix s’installe en soi, on ne cherche plus à imposer quoi que ce soit aux autres, on comprend que la lutte n’aboutit à rien pas plus que la vengeance.
Ce n’est pas une compréhension qui est la conséquence d’un raisonnement, c’est une sensation, une certitude profonde qui permet de voir ce qui dans notre vie vaut la peine d’être vécu
De la colère, on passe à la gratitude et plutôt que de voir tout ce qui cloche en soi comme des problèmes ou des ennemis, on comprend que ce sont les éléments qui vont nous enrichir, nous donner du relief, de la profondeur
Qu’ils sont les moyens d’amplifier l’amour en nos cœurs et qu’en les accueillant la sagesse en soi grandira tout comme la capacité d’aimer.

Ils deviennent de précieux aspects de l’être qui nous donnent l’occasion de vivre l’harmonie, de sentir la source de toute vie en soi et de ne plus douter de notre valeur et de notre reliance à tout ce qui est.

La nuit agitée m’a affaiblit et j’ai bien l’impression que ça me permet de lâcher prise avec encore plus de facilité. C’est toujours le même phénomène, pour accueillir sa force, il faut embrasser ses faiblesses, lâcher les certitudes, abandonner la volonté d’agir pour être.
Je n’ai pas recherché sur la toile de solutions, d’échappatoire, de réponses à ces questions profondes, je me contente de sentir leur effet. Je laisse la source harmoniser tout cela et reconnait seulement l’impact qu’elles ont sur mon ego, ma personnalité.

Pour que quelque chose de spécifique se manifeste dans sa vie, il faut le vivre en soi. 
C’est le cadeau reçu de cet abandon à la vie. Cette vérité est maintenant inscrite profondément et rien que pour cela, les émotions que j’aie ressenties ces dernières 48 heures m’apparaissent aujourd’hui comme des énergies d’élévation, la manifestation de l’amour de la source en moi.

Ça peut sembler étrange mais quand on cesse de vouloir comprendre les choses par l’intellect et qu’on offre à la source nos doutes, nos peurs et nos troubles, elle se charge de rétablir la paix, la lumière ; la clarté. 
Je ne suis pas ici pour changer le monde, ni même pour l’éclairer, je suis ici pour connaitre mon monde et apprendre à y vivre dans l’amour, le respect, la sagesse innée.

Se respecter ne veut pas dire uniquement d’agir dans la matière, de se contrôler pour nourrir l’idéal élaboré par nos croyances, ça veut dire s’accepter tel qu’on est dans l’instant, entièrement et sincèrement. 

Les croyances sont des systèmes de pensées visant à répondre à nos peurs mais ça reste du bidouillage, ça ne résout rien, ça ne fait que nous conditionner, nous formater, nous dénaturer, nous éloigner de l’être véritable. Il se révèle dans la transparence et la bienveillance envers soi.

Et c’est sur cette base qu’on va construire la relation à l’autre, qu’on pourra effectivement avoir du respect pour toute vie. 
Le respect de l’autre, tout comme envers soi-même, c’est d’accepter qu’il soit ce qu’il est sans vouloir le changer ou le convaincre. 
Accepter que chacun ait son propre point de vue, son propre rythme, sa propre conscience et compréhension de la vie.

Pour comprendre quelque chose, il faut en faire l’expérience en soi. Aucun livre, aucun maitre aucun guide ne peuvent nous permettre de connaitre le goût d’une vibration. 
Ils peuvent éveiller ce qui est en nous, nous amener à vouloir en faire l’expérience mais c’est à nous de le vouloir et de le vivre.

Poser l’intention et savoir que c’est possible, que ça viendra en son temps, suffit à recevoir.
En considérant cette vie pour ce qu’elle est ; éphémère est changeante, avec un début et une fin dans cette forme, ce véhicule de chair, la vision s’équilibre et la volonté d’agir se limite à sa propre sphère.

Ce que vit le monde, ce que font les autres ne m’appartient pas, je n’ai aucun droit de me poser en juge, en sauveur, encore moins quand je pense qu’il tourne à l’envers.

Revenir à la responsabilité de sa propre vie, considérer l’extérieur comme le reflet, la projection de ce qui se manifeste en moi, de ce qui me relie aux autres parce que les pensées émotions sentiment sont universels, me libère des rôles tout en me reliant à l’humanité. 
Non plus comme un pion qui subit mais avec la conscience que nous sommes Un, que chacun créé sa vie selon ce qu’il vibre et qu’en agissant depuis le cœur, dans la paix et l’harmonie, je me relie aux autres, à leur aspect divin, au meilleur de leur expression huamine.
Au niveau énergétique, dimensionnel, quand je vibre l’amour inconditionnel, je communie avec les êtres qui sont sur cette fréquence et ne peut être approchée par ceux qui sont dans des vibrations "inférieures".
Bien que je ne voie pas les entités d’autres dimensions, je peux sentir leur présence qui se manifeste par une amplification de ce que je porte, des pensées qui ne m’appartiennent pas.
Que ce soit agréable ou désagréable, sombre ou lumineux, je peux choisir tout comme dans la vie, ceux que je veux côtoyer, simplement en étant au centre, pleinement responsable de mon état d’être. 
Si je ne choisis pas consciemment les rencontres que je fais, j’ai toujours le choix de partir ou de rester, d’approfondir la relation ou de passer mon chemin. Il en va de même pour les entités de l’invisible
Je n’ai jamais nié leur existence mais je ne les considère pas comme êtres supérieurs ou encore comme des ennemis.
Et si je suis ici et maintenant dans ce corps de chair, ça signifie que je suis dans la capacité d’agir, de choisir, par moi-même
J’ai l’occasion de créer ma réalité dans le monde matériel, d’être souveraine et je peux choisir vers qui me tourner pour avoir du soutien que ce soit dans le monde visible ou les mondes invisibles.  
Et pour avoir l’assurance d’attirer les bonnes personnes, c’est à partir de ma propre fréquence que je définis le type d’être qui viendra m’aider, selon la vibration que j'émets . 
Et vis à vis des entités, comme dans ce monde, je ne vais pas demander de l’aide si je peux le faire moi-même. 
Je vais commencer par chercher à rétablir la paix et l'harmonie à l'intérieur en me tournant vers la source en moi. Puis me contenter de remercier quand je sens un soutien extérieur.

Si vous trouvez un intérêt à partager ce texte, merci d’en respecter l’intégralité, l’auteur et la source ; Lydia, du blog : « Journal de bord d’un humain divin comme tout le monde » http://lydiouze.blogspot.fr

4 commentaires:

  1. Allons, allons, on se calme. Ces circonvolutions de l'esprit oublient que ce n'est pas seulement le controle qui est demandé, ou commandé. La source se trompe, voila ma conclusion. Je lui demande de me mettre a la porte de sa conception actuelle, de me retourner a l'état de profonde paix ou le partage, la confiance, la beauté existe sans restrictions. On met tout sur le dos de l'amour, sans jamais donner autre chose comme chemin que de se cravacher par ce qu'un enfant meurt sous nos yeux, que nos coeurs n'en peuvent plus de voir toutes ces haines, dirigées et orchestrées. Je ne suis pas meilleur, juste qu'il me faudrait une autre sorte de Terre pour évoluer, sortir tout ce chagrin accumulé dans une prairie radieuse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour,
      Je ne vois pas la maitrise comme une quelconque forme de contrôle ni aucune obligation à agir d'une façon ou d'une autre. L'expérience et la sagesse innée me montrent la voie d'excellence de la paix et de l'amour en soi à cultiver afin de libérer l'ego de la peur, du besoin de contrôle.
      Mais j'ai toujours le choix de réagir ou de lâcher prise. L'indicateur reste mon ressenti, le choix vient de l'effet que produisent l'une ou l'autre voie.

      Il est clair que pour la personnalité, tout est injuste sur terre mais quand on laisse l'amour de la source panser les plaies du cœur, rassurer l'enfant intérieur, la vision change vraiment. On comprend que ça n'est pas parce qu'on a une vision limitée que le dessein de la vie n'est pas judicieux.
      Le recul permet de voir les bénéfices de chaque expérience même si pour certaines, il nous faudra toute une vie pour le constater.
      Et c'est précisément ce qui permet de faire confiance à la vie, à la source.

      Il est clair qu'en tant qu'humain, nous avons une vision très limitée de l'amour, une compréhension des choses très subjective, filtrée par nos propres blessures.

      Oui les médis, les dirigeants veulent nous maintenir dans la peur, la culpabilité, ce sont des stratégies de manipulation de masses très efficaces.
      Mais quand on libère ces mêmes énergies que nous portons avec plus ou moins d'intensité, le regard change totalement et on comprend que notre seule mission, c'est de s'occuper de nos blessures, de trouver cet amour en soi et de le rayonner dans notre petit monde, envers nos proches et de rendre à chacun sa propre responsabilité, ses choix, ses actes. Comme disait le Christ, "rendez à César ce qui appartient à César"

      Croyez vous qu'en signant des pétitions, en s'insurgeant, on permet au monde de changer? Tous les sites de pétitions ne changent pas la face du monde et pourtant, il y en a un paquet et les signatures sont nombreuses! Les révolutions n'ont rien changé, le pouvoir s'est juste déplacé en apparence mais il reste toujours entre l'église et les riches.

      Croyez vous qu'on puisse vraiment savoir ce qu'est vraiment l'amour en étant plongé dans un paradis, en n'ayant aucune autre voie possible? C'est vrai que le monde actuel est de plus en plus fou mais si on regarde en arrière, la différence c'est qu'on n'était pas au courant de ce qui se passait ailleurs. Et on en revient aux stratégies de manipulation de masse, qui misent justement sur notre incapacité à gérer notre monde intérieur, nos pensées, nos émotions.
      Tant que nous ne trouvons pas la paix en nous même, on aura besoin que le monde change autour de nous. Mais la paix demande que les parties en jeu en fasse le choix, en conscience et délibérément. Et ça n'est pas du tout le souhait des puissants puisqu'ils tirent leur pouvoir de la division des peuples.
      Quand on développe la maitrise émotionnelle, on se rend compte que c'est le véritable pouvoir, celui qui nous permet d'élever notre conscience, de voir au-delà des apparences. De ne pas se sentir coupable vis à vis de l'état de ce monde et ce même si on sait que par nos vibrations, nous y participons. Et justement quand on sait ça, on comprend qu'en vibrant la paix, l'amour et la sagesse, on "aide" le monde du moins on ne nourrit pas toutes ces injustices.
      C'est là que réside notre pouvoir vis à vis de nous-même et du monde.

      Supprimer
  2. Bonjour Lydia,
    Voilà un magnifique plaidoyer sur la Vie et donc, sur "l'Amour véritable".
    Bravo Lydia, je suis à l'unisson avec tout ce que tu exprimes ici.
    Ton texte est un véritable cri du Cœur et tu le fais merveilleusement bien.
    C'est un écrit vivant et débordant de lucidité...
    Je t'embrasse
    Jacques

    RépondreSupprimer

Merci de partager votre ressenti dans le respect mutuel.
Puisque nous sommes UN, ce qui est dit ici, s'adresse aussi à son auteur.