mardi 13 octobre 2015

« Qu'est-ce que l'ego ? » le groupe Miriadan via Magali





Lors de votre incarnation, l'âme vous a offert des outils adaptés à votre dimension dense et d'expérimentation. L'ego en est un.
 
L'ego est une émanation de votre Masculin Sacré, votre Protecteur divin. 
Il s'appuie sur les missions de ce Gardien et est chargé de vous protéger des dangers de votre dimension.
 
L'ego se base sur les expériences ancrées en vos corps subtils afin de vous aider à pacifier les leçons douloureuses incomprises dans les vies simultanées (ou dites antérieures). 
Lors de votre avancée dans la vie, il reconnait ce qui peut vous blesser, moralement et physiquement, et active vos défenses selon des schémas déjà éprouvés précédemment et auxquels il a accès.
 
L'ego ne juge pas, il vous protège. 
Il n'est qu'amour pour vous : il est votre protecteur. Il réagit selon ce qu'il connait : peur, colère, pouvoir, révolte, etc…,  afin de parer aux attaques énergétiques et physiques de votre environnement.


Tant que vous détiendrez en vous des leçons à pacifier et transcender, il sera là, aimant et attentif, pour apporter cette connaissance au mental. 
L'ego détient des clés qu'il vous offre sincèrement. 
Son but est de vous amener à restaurer votre intégrité.
 
L'ego est votre porte vers la Justice. 
Si vous le voyez s'imposer en vous, ce n'est que pour vous signaler une injustice
Il agit tel un pansement afin que la blessure soit hors d'atteinte, attendant que la plaie guérisse en toute sécurité.
 
L'erreur est de lutter contre l'ego.
Tant que des souffrances inexprimées en vous seront incomprises, il vous parlera.
Si vous le regardez comme un ennemi, et que vous voulez le forcer à se taire, il se renforcera.

Non par volonté de pouvoir, mais pour vous guider vers votre Vérité.
Lorsque vous avez atteint votre Transparence, que vous êtes sortis de l'Illusion, l'ego se fond de lui-même dans votre Masculin Sacré
.

Car, en fin de compte, l'ego est votre Masculin Sacré, tout comme vous êtes une émanation de l'Un et donc porteurs du Tout.




Voilà un discours qui risque d'irriter la majorité des gens qui se disent "spirituels", "éveillés", ou ceux qui croient que l’amour est un sentiment romanesque, qui combattent l’ombre, le ‘mal’ avec acharnement. 

Selon mon expérience et ma foi, seuls la paix, la liberté d’être, l’amour véritable de soi et l’harmonie permettent de s’épanouir, de cocréer ce qu’il y a de meilleur pour le bien commun. Tout dépend de l’amour qu’on a pour soi-même, de la capacité à vibrer l’amour lumière de la source en soi.

L’intelligence magnifique qui créé et maintient l’univers en harmonie, dans un parfait équilibre et en mouvement perpétuel, ne créé rien au hasard. Douter de la pertinence de l’ego, c’est faire preuve d’orgueil quand on a foi en la source.

Le ‘problème n’est pas l’ego, ce qui créé de la souffrance, de l’injustice, c’est l’identification aux stratégies qu’il applique pour nous protéger. Le fait de focaliser son attention sur la peur et la souffrance et de s'y attacher.   

Nous sommes des êtres spirituels, énergétiques, vibratoires avant d’être des corps de matière et même avant de nous incarner, nous existons en tant qu’un, individu à part entière, conscient d’être et de faire partie du tout.

Tant qu’on rejette un aspect de soi ou qu’on s’identifie à ce qui est éphémère, on souffre intérieurement parce que le conflit créé un déséquilibre, puis amène la sensation de manque, de perte, de vide.

Associer le cœur et l’ego n’est pas évident parce que nous avons toujours vécu selon l’idée que nous étions séparés de la source, du divin, des autres et le monde continue de fonctionner sur ces croyances basiques qui entrainent les divisions, les guerres, les injustices, les religions qui rejettent l’aspect charnel de l’être. 
Suivre le fleuve de la source, de la vie en soi revient à nager à contre courant du monde mais la vie devient tellement plus facile qu'on apprend à se détacher des illusions en douceur.
Si on pense que l’amour est un sentiment, une émotion, on va amplifier la dualité lutter contre le naturel, l’aspect humain et en essayant de s’approprier l’objet de notre convoitise, on va s’accrocher à l’être aimé, on souffrira de manque, de perte, d’abandon, de rejet, on sera dans la peur, la  frustration, la jalousie, la possessivité, notre ‘amour’ sera une véritable prison.
Si on lutte contre soi-même, contre ce que nous sommes ou portons, notre vie sera un combat et une course permanente contre la montre.

Prendre soin de soi, être patient, bienveillant avec les aspects internes qu’on pensait être des ennemis, restaure l’amour vibration en soi, l’amour impersonnel, universel, la reliance avec toute vie.
L’ego n’est plus perçu comme un danger, un ennemi mais un moyen, une énergie de contraste, de révélation, d’action, de focalisation, de connaissance de soi et des autres, puis de l’environnement. 

On ne peut s’amputer d’une part de soi sans en subir les conséquences, c’est une forme de "trahison" pour qui nous sommes en vérité et en totalité, c’est une façon de renier la source en soi. 

Lorsqu'on sait revenir au cœur, être centré, lorsqu'on agit en conscience, l'ego ne vient plus "interférer", il n'y a plus de raison de craindre la peur qui est aussi un outil de révélation, de connaissance de soi. 
Et quand il n'y a plus de raison de se protéger par les mécanismes inconscients puisqu'on se connait en profondeur, puisqu'on est présent à soi-même, le masculin et le féminin œuvrent ensemble dans l'harmonie. Les conflits qui se manifestent sont harmonisés dans l'acceptation de ce qui est dès lors, la vie devient un jeu.  


Merci de laisser les références, les liens, si vous souhaitez diffuser cet article dans son intégralité et de mentionner aussi ce blog (http://lydiouze.blogspot.fr ) afin d’honorer l’expression unique de chaque "un".

1 commentaire:

  1. "l'ego est votre Masculin Sacré, tout comme vous êtes une émanation de l'Un et donc porteurs du Tout."

    "Voilà un discours qui risque d'irriter la majorité des gens qui se disent "spirituels", "éveillés", ou ceux qui croient que l’amour est un sentiment romanesque, qui combattent l’ombre, le ‘mal’ avec acharnement."

    RépondreSupprimer

Merci de partager votre ressenti dans le respect mutuel.
Puisque nous sommes UN, ce qui est dit ici, s'adresse aussi à son auteur.