jeudi 15 octobre 2015

« Quel genre de vie voulez vous? » Lise Bourbeau





Savez-vous quel genre de vie vous voulez? Dans quelle catégorie vous retrouvez-vous? 
·         Je ne sais pas du tout ce que je veux dans la vie.
·         Je sais surtout ce que je ne veux pas.
·         Je dirige ma vie selon ce que les autres veulent pour moi.
·         Je sais ce que je veux, mais je ne sais pas comment y arriver.
·         Je sais ce que je veux, mais je n’arrive pas à passer à l’action.
·         Quand je décide de passer à l’action, je me laisse arrêter par mes proches qui ne sont pas d’accord.
·         Je sais ce que je veux, mais j’attends que toutes les circonstances soient parfaites.
·         Je sais ce que je veux, je passe à l’action et je n’ai pas peur de me tromper, car je sais que tout n’est qu’expérience. 

Quelle que soit la catégorie où vous vous retrouvez, le plus important est de vous donner le droit d’être ainsi pour le moment et surtout d’accepter d’avoir des forces et des faiblesses en tant qu’humain. 

Si vous faites partie de ceux qui ont de la difficulté à savoir vraiment ce qu’ils veulent, posez-vous la question suivante : Si toutes les circonstances étaient parfaites, si ça ne dérangeait personne autour de moi, si j’avais les connaissances et l’argent nécessaires, qu’est-ce que je voudrais pour moi dans la vie? 


Prenez bien le temps de réfléchir à cette question et écrivez sur un papier divisé en trois colonnes tout ce qui vous vient. 
Intitulez la première colonne CE QUE JE VEUX. 
Ensuite, demandez-vous Le fait de manifester ce désir m’aiderait à me sentir comment et à être quoi?  
Notez-le dans la 2e colonne intitulée SENTIR ET ÊTRE.  
Ensuite, vérifiez quelle intensité de joie vous ressentiriez à l’idée d’avoir, de faire et d’être ce que vous voulez et notez ce degré d’intensité de 0 à 10 dans la 3e colonne intitulée DEGRÉ D’IMPORTANCE. 
Je rappelle aux perfectionnistes de ne pas recommencer pour vérifier le degré d’importance, au cas où vous vous seriez trompés. Ce genre d’exercice doit être spontané ! 

Le plus important est ce que vous avez inscrit dans la deuxième colonne. 
Le désir qui est dans la première colonne n’est qu’un moyen parmi d’autres qui vous permettrait d’être ce que vous voulez, par exemple joyeuse. 
Tous vos désirs doivent répondre à vos besoins, c’est-à-dire à ce que vous voulez ÊTRE. 

De plus, je vous rappelle que vous avez le droit d’être tout ce que vous voulez. 
C’est votre vie et vos expériences. 
Les moyens que vous utiliserez pour y arriver vous aideront toujours à devenir conscient de vos limites, vos forces, vos faiblesses et vos croyances. 
Voilà pourquoi nous pouvons dire que dans la vie il n’y a jamais d’erreurs, mais seulement des expériences. 

Chaque fois que vous vous critiquez d’avoir fait un mauvais choix, vous allez à l’opposé de tout ce dont votre être a besoin. 
Chaque fois que vous acceptez qu’un certain choix n’était pas le meilleur pour arriver à être ce que vous voulez, car grâce à ce dernier vous avez appris quelque chose, c’est un signe d’intelligence et d’amour pour vous-même. 
Il ne vous reste alors qu’à changer de façon de penser pour être tel que vous voulez. 

Souvenez-vous aussi qu’il est impossible que tout votre entourage puisse être d’accord avec vos choix. Tout comme vous ne pouvez pas toujours être d’accord avec les choix des autres. 
Nous avons tous des plans de vie différents et il nous est impossible de comprendre les choix des autres. 
Par contre, il nous est possible de les accepter même si nous ne sommes pas d’accord. 

Pour ce faire, nous devons nous rappeler la notion de responsabilité qui dit que chacun crée sa vie et que nous sommes responsables des conséquences de nos choix. 

En étant responsable, c’est-à-dire en étant vraiment prêt à assumer les conséquences, quelles qu’elles soient, il devient beaucoup plus facile de passer à l’action. 
Si vous craignez de ne pas pouvoir assumer les conséquences de votre désir, je vous suggère alors de trouver un autre moyen pour vous aider à combler votre besoin. 

N’hésitez donc pas à décider de ce que vous voulez, car personne d’autre ne peut le faire pour vous. 
ILS NE SONT PAS VOUS, ils ne peuvent pas sentir les besoins de votre âme, votre être profond. 

Vous avez le choix : Allez-vous décider d’être CE QUE VOUS VOULEZ ou plutôt CE QUE VOUS NE VOULEZ PAS?

Avec amour, 
Lise Bourbeau 
http://www.ecoutetoncorps.com/fr/ressources-en-ligne/chroniques-articles/quel-genre-de-vie-voulez-vous/

1 commentaire:

  1. Etre le commencement et non la fin ,partir sans partir ,vivre sans vivre ,aimer sans aimer ,tout ce que je souhaite devenir et ne pas devenir ,.............l'expérience de notre vie se décide en soi ,pour soi afin d'avoir une résonnance à travers soi pour donner sans attendre ,je choisi l'amitié envers tous et contre tous pour que l'Amour me revienne ! Esclave de soi ,peur de soi ,trahison de soi ,méchanceté de soi ne se vivent que dans la misère de soi , l'argent et non l'Amour ,l'inhumanité de soi pour régner en soi et que tous deviennent soi. Je choisi l'altruisme à l'égoïsme , l'Amour au mensonge. Quel est notre but ? je ne choisi pas ,c'est l'expérience de la vie pour comprendre ce que nous sommes et pourquoi nous sommes ,mais voilà qu'un choix est nécessaire car l'Amour n'est pas le but mais seulement le moyen d'être celui qui se voit .
    Merci Lydia pour cette heureuse question utile de sens
    Jérôme

    RépondreSupprimer

Merci de partager votre ressenti dans le respect mutuel.
Puisque nous sommes UN, ce qui est dit ici, s'adresse aussi à son auteur.