mercredi 14 octobre 2015

« C’est notre fréquence vibratoire qui détermine le type de qualité de vie que nous menons » & Film : « La famille Bélier »





Il est 12h12 au moment où je m’installe devant l’ordinateur pour écrire! Sacré progrès, d'habitude, je m'y colle au saut du lit! Tiens c’est assez parlant ce mot : "ordinateur", l’idée qu’il ordonne, commande, me renvoie à l’importance que je lui donne. J’y passe beaucoup de temps mais à mesure que je reprends ma vie en main, que je libère les critiques par rapport au mental, l’ego, le masculin, j’arrive à mieux organiser mes journées. 

C’est vrai que lorsqu’on vit seul, Internet peut être un sacré piège d’autant plus si on a tendance au repli sur soi. 
Il y a intérêt à apprendre à gérer son temps mais ça n’est pas non plus en forçant les choses qu’on y arrive. 
Ça vient naturellement selon notre capacité à accepter ce qui est, en un premier temps, à reconnaitre les faits sans juger. 
Tant qu’on se sent coupable, minable, tant que se fait des reproches, on ne fait que nourrir l’impuissance et rien ne peut changer. 

C’est notre fréquence vibratoire qui détermine le type de qualité de vie que nous menons. Quand on reconnait que quelque chose en nous n’est pas juste, que ça ne sert pas notre joie, on change naturellement de comportement mais ça doit venir du cœur, de l’élan joyeux et pas de la contrainte mentale basée sur le rejet de soi.


La matinée a été magnifique et pourtant, ça n’était pas gagné ! Un brouillard épais apparaissait à mesure que le jour se levait. Il a plu toute la journée d’hier et une bonne partie de la nuit alors ce matin, j’ai fait une centaine de photos de gouttes, de fleurs ornées de ces bijoux étincelants que le soleil éclabousse de lumière.

C’est le reflet de ma façon de voir, de considérer, ce qu’on peut ranger dans la catégorie : ‘mauvais’ ou ‘négatif’, maintenant que je lâche véritablement la notion de bien et de mal.

Faire la paix avec soi, avec son ego, avec la vie elle-même, permet non seulement de la rendre épanouissante mais on constate la beauté qu’offre le contexte de la dualité. 
Tant qu’on croit que les choses sont ‘bonnes’ ou ‘mauvaises’, on est dans la lutte, la division, la guerre, contre ce qui nous semble être un danger, un ennemi. 
Que ce soit en dedans ou au dehors, les faits semblent injustes, pénibles, et c’est très douloureux.
Bon je vais chercher du pain…
Encore une belle leçon à propos de la puissance créatrice des vibrations qu’on émane ! 
La dernière fois que j’étais allée à la boulangerie, j’étais énervée à cause de la douleur à l’œil et le pain était tout plat, le contact avec la boulangère pas vraiment agréable et elle ne m’a pas fait bénéficier du rabais prévu…Mais ça, je l’ai su aujourd’hui. J’ai eu affaire à une autre employée beaucoup plus aimable qui m’a expliqué la raison du pain foiré de la dernière fois. Comme cette fois-ci il était beau j’en ai pris 4 et j’ai justifié mon ‘égoïsme’ en plaisantant à propos du pain tout plat de la semaine dernière. 

Ça n’a l’air de rien mais c’est par de petites choses qu’on constate le pouvoir créateur de la pensée, de l’état d’être intérieur qui se reflète et rayonne sur l’extérieur.

Il y a eu un tel engouement pour la loi d’attraction qui a été présentée en mettant en évidence le principe du verbe créateur sans trop parler de la vibration qui détermine le résultat.
Le verbe, la parole, n’est pas toujours le reflet de la pensée, de l’intention et encore moins de ce que porte l’inconscient ! La pensée est aussi inconsciente, c’est un mécanisme complexe et comme nous sommes seulement conscients de 10% de ce qui se passe dans notre cerveau, les proclamations, les mantras ne sont pas suffisants.

Je suis de plus en plus active et ça fait vraiment du bien d’agir sur les fréquences de la joie, de la paix, de l’amour ! J’ai fait du ménage hier, avec plaisir et enthousiasme, chose plutôt rare, au point de laisser de côté l’ordinateur. 
Une autre conséquence du fait de ne pas lutter contre ce qui est, contre l’ego, de ne pas se critiquer. 
L’énergie masculine s’exprime dans l’action et pour que celle-ci soit équilibrée elle doit pouvoir être en paix avec le féminin. 
L’énergie du désir, celle qui vient du cœur de la Terre doit pouvoir circuler librement dans les chakras pour que la pensée puisse se manifester. 
Chaque corps subtil participe à la création au niveau énergétique, psychologique, émotionnel, et pour que l’énergie circule du chakra racine jusqu’au cœur puisque c’est là que se loge l’intention de l’âme, il faut que les filtres soient nettoyés des croyances basées sur la peur, l’idée d’impuissance. 

On créé de toute façon mais pour que le résultat corresponde à notre désir le plus cher et que ce soit épanouissant, l’énergie doit pouvoir être canalisée de façon harmonieuse. Le masculin et le féminin, l’énergie du ciel et de la terre se rencontrent alors dans chaque chakra, dans l’alignement des corps et la création est harmonieuse.
Bon c'est une vision un peu simpliste mais c'est surtout à l'intérieur que je le ressens de cette façon. 
Puis ce qui compte, c'est le résultat, l'état d'être qui vient de la paix en soi, de la confiance au processus alchimique qui permet de créer de mieux en mieux et dans la joie!

Clef 292
« Plus vous serez à l’écoute de vous-même, plus vous serez attentif aux autres ! Plus vous vous comprendrez vous-même et plus vous comprendrez les autres ! »
Clef 750
« Afin de pouvoir alléger petit à petit le voile qui obscurcit votre conscience, aimez-vous, aimez votre corps de matière, respectez-le, parlez à votre âme, parlez à votre Divin. Dîtes-lui que vous êtes prêts à intégrer votre totalité. Coupez totalement avec toutes les expériences du passé qui ne vous servent absolument plus ! Coupez totalement avec toute souffrance de votre passé ! Mettez toute votre énergie à vivre l'instant présent du mieux possible ! »
Clefs de sagesse trouvées sur le site de Monique Mathieu : http://ducielalaterre.org

J’ai eu envie de piocher des clefs de sagesse et une fois de plus, elles reflètent ce que je vis et pense.

Le parcours de libération des vieilles croyances, la guérison des blessures, peut sembler long et laborieux mais quand on apprend à s’écouter, à se connaitre et à observer les faits avec neutralité, on voit les moindres progrès. 
C’est très encourageant et on se détend de plus en plus en prenant confiance dans ce processus de révélation, de découverte de soi, de libération, de guérison. 
Puis la patience se cultive ainsi et permet de lâcher les attentes. 

C’est aussi une des conditions de l’efficacité de la création délibérée. Cette loi n’est pas évidente à comprendre et à mettre en pratique mais les résultats sont là. 
On commence par agir sur son état d’être en nettoyant le mental émotionnel, en rayonnant l’amour et la lumière sur l’inconscient qui révèle notre potentiel. 
Puis nous changeons de fréquence vibratoire, la paix et l’harmonie associée à la liberté d’être, modèle notre vie, nous sortons des drames, commençons à manifester plus de joie, de confiance, d'amour.

La gratitude qui devient un état d’être favorise aussi l’abondance qui se manifeste dans nos vies. 
Abondance de paix, de bien-être, de joie, de créativité, de confort…
Mais ça ne nous tombe pas tout cru dans le bec, ça serait chiant d’ailleurs, nous la suscitons, agissons, pour amplifier l’amour en soi, les vertus qui nous rendent la vie belle. Gagner une grosse somme d’argent au loto par exemple, n’est pas forcément une chance. Nous sommes des créateurs mais nous avons aussi des mains, des outils de créativité qui sont nos corps qui lorsqu'ils sont alignés créent de façon optimale. 
La créativité se cultive comme un art, elle se manifeste dans l’action et c’est ce qui rend heureux.
Ce n’est pas le fait de posséder des biens ni même de les mériter qui épanouit un individu, c’est surtout le fait de pouvoir créer dans la joie, l’amour, le respect de toute vie. 
De pouvoir contribuer au bien-être des autres tout autant qu’au sien. 

Bon, ce soir, je regarde un film parce qu’il est bon de savoir varier les plaisirs. 
Tout comme pour la nourriture, varier les mets favorise une bonne santé. 
On ne mange pas uniquement pour donner de l’énergie au corps mais pour nourrir l’esprit et l’âme tout autant. L'âme veut expérimenter la Vie et se réjouit lorsque nous sommes heureux de vivre. C'est une des motivations essentielle à ce choix d'incarnation!
Manger selon l’envie du moment est la meilleure façon de donner à l’organisme ce dont il a besoin puis c’est une façon de connaitre son langage, ses besoins, de nourrir la joie en innovant, en créant de nouvelles recettes. C'est aussi une façon d'honorer la Terre, le Vivant en nous et en tout ce qui est.
Bon c’est l’heure de la détente ! Voyons si les critiques ont été objectives sur ce film que je découvre à l'instant.



Si vous trouvez un intérêt à partager ce texte, merci d’en respecter l’intégralité, l’auteur et la source ; Lydia, du blog : « Journal de bord d’un humain divin comme tout le monde » http://lydiouze.blogspot.fr


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de partager votre ressenti dans le respect mutuel.
Puisque nous sommes UN, ce qui est dit ici, s'adresse aussi à son auteur.