vendredi 16 octobre 2015

« La loi de la Grâce » le groupe Miriadan via Magali





Pour expliquer la loi de la Grâce, il faut détailler un peu la loi de l'attraction qui jusqu'alors dirigeait nos vies, avec notre libre-arbitre.
Nous étions jusqu'alors guidés par notre âme, selon les expériences incomprises dans des vies simultanées qui nous avaient fait souffrir, blessé, profondément amputé de nous-même. Tout est juste dans la Vie

Ainsi, lorsque nous nous engagions dans une incarnation avec des objectifs de compréhension, nous passions un contrat avec d'autres êtres qui nous aideraient pour cela. Si nous choisissions une voie, en lien avec notre âme, les détails ou événements pouvaient être modifiés selon notre avancée. Mais des nœuds précis devaient se dérouler. 
Si vous vous trouviez à blesser quelqu'un, sachez que cette personne (au niveau de son âme) avait accepté cette éventualité. Pour vous aider. Lors de votre " mort ", vous évaluiez alors ce que vous aviez pacifié et intégré, et ce qui avait pu s'ajouter à votre incompréhension de la loi d'attraction.
 
Une précision : je parle de vies simultanées car tout se passe en " même temps ". 
Lorsque vous transcendez une leçon reçue d'une vie simultanée, cette douleur est instantanément transcendée dans cette vie. Sinon, elle serait toujours active.

Le lien est l'Amour. Un pont de tendresse et de lumière qui existe entre toutes vos incarnations.
 
Actuellement, nous sommes passés dans la Loi de la Grâce
Les leçons sont amenées dans leur intégrité à être pacifiées et transcendées par l'Amour et le Feu Vibral.

Nous sommes maintenant dans le Pardon et la Gratitude
Pardon pour nous, de nous avoir fait souffrir par notre incompréhension, Pardon pour les autres, pour avoir été blessé. Et Gratitude. Gratitude de nous avoir aimé au point d'avoir accepté de jouer le rôle du " méchant " pour nous aider à ouvrir les yeux.*
Gratitude pour la Vie de nous apporter les clés de notre épanouissement. 
Gratitude pour l'Un de nous offrir la Vie.
 
Et cette loi est simple : accueillir le respect et l'amour en soi afin de le diffuser. 

Reconnaître que nous sommes les bâtisseurs de notre vie, et que la Joie et la Paix sont nos chemins. Alors les voiles se soulèvent. Et nous accueillons en nous notre essence
Nous comprenons alors que nous sommes les porteurs de l'Un, ses servants d'Amour. 
Et que nous trouvons notre bonheur dans Sa Volonté. Nul contrôle, nulle difficulté. 
Tout est simple. Tout nous est donné. Tout est possible. Car il n'y a que générosité de cœur. Et abondance illimitée.
 
L'énergie déversée nous aide à nous emplir le cœur de cet Amour. 
Mais cela reste notre travail d'accueillir ce cadeau. 
Abandonner tout ce que nous croyons afin ensuite d'être empli de la loi de la Grâce. 
Seul notre cœur peut nous guider, car il est relié à la Source, notre Essence, l'Un. S'abandonner à Sa Volonté, c'est le soulagement, le repos, la Joie.


 

Il est clair que nous pouvons maintenant décider de nous abandonner à la grâce, suivre le cœur en connaissance de causes. La loi d’attraction est toujours effective, elle nous montre que nous sommes dans la peur, dans les rôles afin que nous puissions revenir au cœur. Que nous prenions conscience du pouvoir qui est celui d'aimer et que la confiance en notre essence divine, en l'amour pur, augmente au point de s'abandonner à la grâce.

Nous ne percevons plus cette loi comme le fait l’ego selon le principe d’action réaction qui amènera à choisir son camps mais plutôt comme un rappel, une invitation à se placer sur le courant de l’acceptation qui nous libère de l’identification à la peur, au sens du devoir, aux rôles du triangle de Karpman, à la dualité conflictuelle et l'idée de séparation, de division.
Je sais maintenant qu’en ayant confiance en la source, en la vie et en moi-même, aux aspects multiples de l’être envisagé comme un tout harmonieux, je n’ai plus besoin de choisir mentalement comment je vais agir. 

Il a fallu choisir l’amour plutôt que la peur et maintenant, il s’agit de faire totalement confiance en cet amour lumière intérieur. Il n’est pas nécessaire d’anticiper puisque lorsqu’on sait que la vie nous guide vers le meilleur, l’élan qui vient depuis l’espace serein du cœur, est toujours juste même si le mental ne comprend pas de suite la pertinence de l’impulsion.

*Quand on se regarde objectivement, on comprend que nous jouons tour à tour les rôles de victime, de bourreau et de sauveur. 
Le bourreau exerce sa pression sur nous-même et sur les autres, il s’exprime lorsque nous résistons à ce qui est, lorsque nous voulons contrôler la Vie, changer la matière plutôt que nos pensées. 
Lorsque nous voulons que l’autre agisse selon nos attentes, lorsque nous attendons qu’il nourrisse nos propres besoins. 
Lorsque nous nous critiquons, nous accusons, nous jugeons, nous-même et les autres, nous portons le masque du bourreau.

La seule façon de sortir de ce triangle infernal, c’est déjà de le voir et de se tourner vers l’amour en soi, d’accepter ce qui est, de reconnaitre que nous nous sommes identifiés aux peurs, que nous sommes injustes envers nous-même ou les autres. Reconnaitre que notre mental est limité, que nous ne pouvons pas contrôler la Vie. 
Et lorsque nous sommes conscients de cela, le fait de ne pas se juger « active » l’amour en soi et permet d’agir sur la fréquence de l’amour inconditionnel.
La droiture et la justesse, c'est suivre son cœur, aligner sa volonté à celle de l'amour lumière en nous.

Merci de laisser les références, les liens, si vous souhaitez diffuser cet article dans son intégralité et de mentionner aussi ce blog (http://lydiouze.blogspot.fr ) afin d’honorer l’expression unique de chaque "Un".
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de partager votre ressenti dans le respect mutuel.
Puisque nous sommes UN, ce qui est dit ici, s'adresse aussi à son auteur.