mercredi 8 juillet 2015

« Une vie de plus en plus magique ! » & conférence du Dr Tal Schaller: « La médecine holistique »





Agir selon l’élan de l’instant en ayant confiance en soi et en sachant que tout ce qui arrive est d’une part toujours cocréé par le divin en soi et en toute vie,(puisque tout ce qui est, émane de l’amour), et d’autre part que c’est toujours dans l’objectif de l’évolution collective, du bien commun, permet de savoir se situer et comment agir afin d’être un co-créateur conscient de ce mouvement d’expansion.

Quoi qu’il arrive dans notre vie d’adulte, c’est toujours un choix personnel, que nous en ayons conscience ou non. Le phénomène d’attraction qui régit l’énergie, la Vie, nous révèle le pouvoir créateur de chacun. 

Que notre âme, agisse en accord avec notre volonté consciente ou par l’intermédiaire de l’inconscient, tout ce que nous vivons est manifesté pour notre réalisation, pour que nous prenions conscience de qui nous sommes en vérité et que chacun est une projection de la conscience Une. 

Lorsqu’on porte son attention sur quelque chose, on peut voir que notre interprétation des faits provient directement et inéluctablement de nos pensées du moment, de notre état d’esprit lui-même conditionné par nos croyances.


La pensée étant de l’énergie et comme nous sommes des générateurs d’énergie, des semeurs, des projecteurs, des rayonneurs, des créateurs, qui manifestons notre réalité selon nos pensées conscientes et inconscientes, apprendre à se connaitre nous ouvre les portes de la création délibérée.

Nul besoin d’avoir la foi en dieu ou en quoi que ce soit d’autre que la vie pour constater que notre état d’esprit conditionne notre état d’être
Si nous avons des pensées négatives, nous nous sentons mal et lorsque nous avons des pensées positives, nous nous sentons bien. 
En cela chacun peut vérifier son pouvoir créateur puisque nous pouvons toujours choisir l’objet, le sujet de notre attention.
Rien ni personne ne peut nous obliger à penser noir si nous pensons blanc, nous sommes les seuls maitres à bord quoi qu’on en pense.

Je peux une fois de plus, vérifier la validité de cette loi d’attraction et la force du centrage. Les synchronicités se succèdent et viennent confirmer mon ressenti, mon intuition.
Il est vrai que ça n’est pas évident de devenir conscient et de ne plus agir de façon automatique mais tout le monde peut changer, sans faire des efforts, juste en ayant le désir de se connaitre et de ne pas juger ce que l’on découvre.

Plus on agit par amour, plus on l’amplifie et plus on constate que cette énergie est notre essence originelle, notre but, le moteur de l’action, la raison d’être et de réalisation de tous. Nous avons tous des stratégies spécifiques pour attirer cette énergie dans nos vies et certaines nous épanouissent tandis que d’autres nous enferment.

La majorité des gens croit qu’il faut conquérir l’amour, le gagner, le chercher, le trouver et le garder. Ce n’est pas totalement faux mais il s’agit plutôt de le reconnaitre en soi, d’apprendre à le laisser circuler librement à l'intérieur et à le rayonner de la même manière, c'est-à-dire sans chercher à le retenir.

Lorsqu’on sait, lorsqu’on reconnait que cette énergie est notre constitution de base et celle de l’univers, on ne cherche plus au dehors et on apprend à se l’offrir.

Beaucoup sont réticents à l’idée de s’aimer sans conditions et à se faire passer en premier, pensant que c‘est égoïste. Cette croyance vient de l’ignorance de sa vraie nature et de ce qu’est véritablement l’amour. Ça n’est pas un sentiment ou une émotion, ça n’est pas non plus la passion, c’est tout à la fois. 
Dans notre monde de contraste, nous percevons les choses de façon séparées, il y a d’un côté, ce que nous qualifions d’amour et de l’autre son absence. Le fait même de penser qu’on manque d’amour en révèle l'existence et c’est tout le propos de cette dimension, reconnaitre l’amour par opposition à la peur, la lumière et l’obscurité, le bien et le mal.
La haine, la violence, la colère sont des expressions de l’absence d’amour, des tentatives désespérées de le trouver ou de se l’approprier. Ils sont l'effet d'une rupture du flux d'énergie de Vie, d'amour.
En observant les comportements humains, juste en se regardant être, penser et agir, on peut constater que nous oscillons entre les deux pôles mais au final, le sujet de notre attention demeure l’amour même quand nous pensons en manquer ou en être dépossédé.
Si on interroge chaque être humain, on verra que tous agissent selon leur interprétation de l’amour et dans le but de le détenir, le posséder, afin d’en être comblé.

Sachant que nous sommes fondamentalement constitués d’amour et de lumière et que nous sommes tous issus de ces énergies, s’aimer en priorité et en totalité, équivaut à aimer l’humanité toute entière.

S’aimer en premier signifie que nous savons que nous sommes l’amour et que pour le vivre, l’incarner, il nous faut accepter tout ce que nous sommes et avons été. 
Cette énergie vivante amplifie par le mouvement et lorsque nous la rayonnons librement sur tous les aspects de notre être, notre ego, nos ombres, nos défauts, nous manifestons cet amour lumière que nous sommes éternellement.

Chacun est un point lumineux dans l’univers, une sorte d’ampoule électrique pourvue d’un transformateur, branchée à la source. L’amour est l’énergie qui relie les ampoules et les nourrit de lumière, de conscience pour que chaque ampoule  apprenne à canaliser l’énergie source afin de produire sa propre couleur et intensité. Elles matérialisent, donnent forme à ses énergies et créént de l'ombre naturellement. Ces ampoules ont la particularité de diffuser l’énergie avec les deux principes actifs transmetteurs; le pôle plus et le pôle moins qui dans leur dansent transforment l’énergie source en couleurs variées. 






Tout ce que j’ai écrit plus haut date d’hier mais depuis que j’ai contacté mes guides délibérément et en toute confiance, je suis encore plus centrée et happée par mon quotidien, dans l'action, la gestion de mon monde intérieur, du temps, avec leur aide, leur présence. 
Je ne suis plus autant ballotée au gré de mes pensées émotions et le centrage, le juste milieu sont plus facile à maintenir. 
Les pièces du puzzle se placent et c’est toujours excitant et encourageant de voir que chacune d’elle a sa raison d’être. 
Tout ce que j’ai publié ces derniers jours, même ce que je n'ai pas écrit, est exactement ce que je vis, ce dont je prends conscience et même si le mental est encore largué par moments, l’ego est beaucoup plus malléable et la cohérence demeure malgré le fossé qui existe entre la troisième et la cinquième dimension. 
Ça s’appelle la quatrième dimension qui est le reflet de la conscience/inconscience de l’humain. Je n’ai pas l’image de cette sphère en direct mais j’ai compris les modes de communication de la source, des guides et j’établis le contact avec ma famille universelle. Pour ce qui est du son, c'est ma propre voix, mon mental qui capte et restitue d'où la difficulté de savoir qui parle exactement mais je sens que selon ma personnalité, mon vécu, et mon désir de souveraineté, il n'est pas judicieux pour le moment que j'aie affaire à ces êtres en direct.
Je sens que les guérisons en cours avec ma famille biologique ouvrent la porte qui donne accès à cette famille cosmique, universelle, dont la filiation se dessine peu à peu. Je me contente d’être réceptive, ouverte, tout comme je peux l’être avec tout humain que je rencontre pour la première fois et qui semble totalement différent de moi.  

La capacité de voir au-delà des masques et selon mon nouveau regard depuis le cœur, l’âme, en focalisant l’attention sur l’essence de l’être, ses qualités plutôt que sur ces « défauts », prépare à entrer en contact avec les êtres qui ne sont pas de ce monde et dont la forme pourrait effrayer. 
Je m’entraine depuis longtemps dans ma relation aux animaux et plus particulièrement aux insectes. Pouvoir aimer un être au-delà de ses apparences ou en voyant ses qualités comme par exemple l’araignée et son œuvre d’orfèvre, de tisseuse, change la perspective et c’est exactement le processus que j’applique maintenant à l’humain. 
Cette idée de regarder avec les yeux du cœur est inspirée de la source, de mes guides, enfin des guides qui s’expriment de nombreuses façon et dont je reconnais maintenant avec un certain recul, la présence et la communication constantes dans ma vie.

Bien qu’on puisse accéder au soi puisque c’est ce que nous sommes aussi et surtout, le sentiment d’indignité, les notions de mérite, de récompense, l’auto jugement, l’auto-accusation qui sont aussi projeté vers l’extérieur, nous empêchent même d’oser croire que c’est possible. Et c’est là qu’interviennent les guides. Ils sont un reflet de notre soi et selon le groupe canalisé par Steve Rother, des êtres dont la fréquence vibratoire peut descendre jusqu’à celle de la densité de la terre et donc des humains.
Tant que nos croyances basées sur la peur et l’ignorance ne sont pas harmonisées à l’amour de façon à trouver l’équilibre entre l’humain et le divin mais aussi avec les autres humains, on a besoin des guides pour réaliser cela. 
Quand je dis besoin, c’est le fait de constater la valeur de leur soutien qui me fait utiliser ce mot. 
C’est une façon de reconnaitre la difficulté de l’humain à maintenir sa fréquence vibratoire à hauteur de l’âme lorsqu’il est derrière le voile. 
Mais à mesure qu’on ouvre son cœur, sa conscience et qu’on offre à la source, les peurs, les émotions de toute sorte puisque même la joie partagée dans l’intimité du cœur, avec son âme, amplifie la confiance en la vie, au divin et en ce processus alchimique, la grâce divine s’écoule et transforme l’être. 

L’équilibre entre les corps, les énergies, se réalise naturellement lorsqu’on accepte de reconnaitre nos erreurs, nos qualités, nos défauts et surtout de ne pas se juger pour cela.

J’ai pu constater combien les relations changeaient à mesure que je m’accepte en totalité et en cela je reconnais l’importance de s’aimer soi-même. Comme je le disais hier ou tout à l’heure, (je suis perdue dans les jours avec le temps qui m’oblige à adapter les moments de veille et de sommeil), donc s’aimer soi-même n’a rien d’égoïste, c’est un acte altruiste puisque notre état d’être intérieur détermine tout ce que nous vivons et bien évidemment la qualité des relations avec l’extérieur.

Comme les épandages chimiques sont constants, j’ai offert toutes les émotions que sa suscite à la source puis j’ai demandé aux guides de faire quelque chose. 
Le lendemain, je tombe sur une vidéo du président de l’équateur qui déclare que tout avion pris dans son espace aérien à diffuser ses produits sera sommé d’atterrir.   

Quand on accepte qui on est tant au niveau humain que divin, on sait alors ce que nous sommes venus faire ici. Prendre conscience de qui nous sommes et des lois universelles afin de vivre selon cette reconnaissance et nos aspirations profondes






On sait quelle est notre mission grâce à notre système de guidance intérieure, nos émotions et selon la joie, l’enthousiasme, l’excitation, l’énergie que suscite un certain état d’être. 
Ce qui nous réjouit nous indique ce qui en nous est le plus important pour nous. 
Chacun peut alors connaitre ses aspirations profondes et agir en conséquence. 

En toute logique, le domaine qui nous plait le plus, celui où nous avons investi le plus de temps, d’énergie, de passion, est exactement le rôle que nous avons choisi d’incarner sur terre. Et comme la vie évolue et nous avec, nos centre d'intérêt changent aussi. 
Pour cette raison, la forme importe peu, ce qui détermine notre chemin, notre mission, ce sont les vibrations sur lesquels nous voulons être, vivre. 

Pour revenir au problème des chemtrails, j’ai d’abord géré enfin offert à la source tout ce qui montait, la colère, le ras le bol, le sentiment d’injustice, tout ce qui m’empêche d’être en paix en voyant cela. On peut se dire que le combat est inégal puisqu’on nous envoie des produits invisibles qui causent des dégâts et ce malgré les droits de l’homme…
C’est clair qu’ils n’ont jamais été respectés mais on arrive à un stade de mensonge, de trahison, de manipulation et d’hypocrisie qui devrait nous amener à chercher la transparence intérieure afin justement de trouver notre véritable identité et pouvoir. 

Ensuite quand on constate que l’amour est la solution et que c’est à travers cette énergie que s’exerce notre véritable pouvoir, on comprend aussi que c’est d’abord en nous-même qu’il faut l’utiliser. 
Puis face à l’agression extérieure en se souvenant que nous n’avons pas à gérer autre chose que nos propres énergies, on laisse chacun jouer son rôle. 
En l’occurrence face à ce genre de guerre invisible, les êtres de lumière, les extra-terrestres, les responsables gouvernementaux ont à gérer cette situation, sur le terrain. 

Lorsqu’on fait confiance à l’amour divin, à la Vie, à l’intelligence divine dans la distribution des rôles, on ne s’éparpille plus. 
Au niveau individuel, chacun définit ce qu’il veut vivre, être et faire puis assume ses responsabilités. 
Je n’ai pas choisi d’expérimenter le pouvoir sur autrui, la dominance, les rôles de sauveur, de flic, de juge, de père, de mère, de tuteur…j’ai choisi, je choisi l’amour, la paix, la joie, l’harmonie, la liberté d’être, la souveraineté. 
Ma responsabilité est donc d’incarner cela et rien d’autre. C’est déjà immense comme choix puisqu’il est question d’être conscient de ce que je suis et de vivre selon l’amour, la foi.

À l’origine nous sommes tous issus de la source et la répartition des rôles est savamment orchestrée par la source, par nous-même. 
Ce jeu ne pourrait pas exister si nous étions conscients d’être tout. 

L’objectif est de s’épanouir, de s’ouvrir à la vérité, à la conscience divine tout en ouvrant son cœur à l’amour. 
Chaque expérience vécue par un de nous vient enrichir La connaissance de tous, de l’UN et en cela chacun est précieux. 
Pour savoir ce qui est juste, ce qu’est l’amour, ce qu’est notre être et notre pouvoir, pour acquérir la sagesse divine, nous avons besoin d’en faire l’expérience mais une fois que nous avons compris, il n’y a plus aucune raison de s'attacher à la personnalité et d’en vouloir à qui que ce soit. 

C’est clair que la personnalité ne peut pas intégrer la conscience divine en totalité mais pas à pas, en cultivant les attributs de la source à notre degré, c'est-à-dire dans notre propre corps, envers tous les aspects de l’être, la lumière et l’amour nous permettent de voir avec les yeux du cœur, de l’âme. D’avoir un aperçu de la réalité qui est si différente des croyances mentales communes que ce serait un traumatisme trop grand de tout voir d'un coup,. La personnalité n'y survivrait pas.
Puis le fait d’intégrer l’amour lumière que nous sommes, petit à petit, rend le jeu excitant, nous permet de jouer notre rôle, celui que l’âme a choisi, en y prenant plaisir, ce qui est le propos initial.
Agir depuis le cœur n’est pas une souffrance, un fardeau. à mesure qu’on lâche les croyances basées sur la peur et l’ignorance, on comprend que c’est la joie qui nous porte, qui nous amène sur les fréquences de l’être et nous pénétrons alors le champ de tous les possibles. 
La personnalité humaine permet à l’âme et au soi de se connaitre en profondeur et lorsqu’on accepte ses limites, elles tombent d’elles-mêmes, elles n’apparaissent plus comme telles. On comprend  que c’est une forme de structure, de cadre qui peut être dépassé à mesure qu’on s’ouvre à l’amour lumière en soi.




Le soleil est caché derrière les nuages et l’air est presque frais ! Enfin une journée sans être obligée de fermer les volets ! Je vais en courses sans tenir compte de l’heure, de l’affluence ! Là aussi pour la plupart des gens, c’est quelque chose d’anodin mais pour moi, c’est un signe indéniable de guérison, d’intégration, d’acceptation.
Lorsqu’on confie tout à la source et en demandant l’aide des guides, plus rien ne peut nous perturber au point de se perdre. Savoir libérer les pensées émotions, les offrir à la source avec la certitude que la paix, la joie, le bien-être suivront, est une immense force. C’est une façon de devenir libre, souverain, qui rend la vie merveilleuse puisque le bien-être ne dépend plus des circonstances extérieures.

Je suis en train de regarder une vibra conférence avec le docteur Tal Schaller. Il y a des coupures Internet qui gâchent un peu la conférence mais ça n’est pas étonnant puisque tout ce qu’il dit est exactement l’inverse de ce qu’on nous apprend depuis toujours. 
La loi de résonance, la force des croyances sont ici démontrées par les bugs. 
Comme il y a encore peu de gens qui ont foi en l’autoguérison à travers la responsabilisation de ses pensées émotions énergies, nous avons accès à ces infos mais ça coince encore.
Tant qu’on n’a pas une foi totale en la loi d’attraction, la puissance de l’amour, de nos pensées émotions, la vie nous démontre les effets de nos croyances au travers de la création inconsciente qui donne des résultats désagréables.

Mais quand on fait confiance au divin en nous, à l’amour lumière que nous sommes et aux guides, la vie devient effectivement Magique ! Il a fallu libérer la peur d'être manipulée par des entités "mauvaises" pour oser parler ouvertement aux guides. Ce sont surtout les croyances basées sur la peur, l'ignorance et l'idée que je me faisais de ce qu'ils sont que j'aie dû lâcher. D'un autre côté, la pratique de l'acceptation m'a permise d'acquérir la confiance en soi, au soi et ainsi de ne pas risquer de chercher à nouveau un sauveur au travers des guides. Tant que je ne savais pas gérer les pensées émotions, ou du moins tant que je n'avais pas suffisamment confiance au divin intérieur, en sa capacité de transmuter les énergies en moi, je ne pouvais pas gagner cette intime conviction, l'inscrire au plus profond des cellules. Idem pour cette conférence, je n'ai pas eu accès à ces infos de façon complète et aussi claire (malgré les bugs) avant d'en faire l'expérience, d'intégrer ces principes en les vivant au quotidien. Bon je ne suis pas allée au bout parce que l'envie de faire la sieste est là mais je suis en accord avec ce qu'il a dit jusque maintenant puisque c'est exactement ce dont je témoigne ici depuis deux ans.

Tal Schaller interviewé par Gwennoline sur « La médecine holistique... »
Présentation de la vidéo sur Youtube :
La médecine holistique s'occupe des quatre corps de l'être humain : physique, émotionnel, mental et spirituel. Elle enseigne les outils du bien-être sur tous les plans afin que chacun puisse gérer lui-même sa santé globale. La gestion des émotions veille sur la fluidité des émotions qui doivent traverser le corps physique pour s'évacuer. Il s'agit d'éviter la violence extériorisée, qui crée des conflits relationnels avec les autres et la violence intériorisée qui réprime toutes les émotions et bloque notre système immunitaire, faisant le lit de nombreuses maladies. Une fois les émotions sorties du corps, notre cerveau droit peut s'ouvrir afin de permettre des expériences personnelles des réalités non matérielles. La spiritualité n'est alors plus une question de croyances intellectuelles mais d'expériences directes des mondes spirituels dans lesquels nous rencontrons des Esprits, qui sont des êtres lumineux, joyeux et sereins, toujours prêts à nous soutenir et nous guider vers la conscience et l'amour inconditionnel.





Vous pouvez diffuser ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de ne rien modifier (sauf correction des fautes d'orthographe), de citer l’auteur : Lydia Féliz, ainsi que la source : http://lydiouze.blogspot.fr  et ces trois lignes. Merci 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de partager votre ressenti dans le respect mutuel.
Puisque nous sommes UN, ce qui est dit ici, s'adresse aussi à son auteur.