lundi 20 juillet 2015

« Les conseils de Christophe André pour oser s’affirmer »




« L’affirmation de soi est la capacité de dire ce que l’on pense, ce que l’on veut, ce que l’on éprouve, sans anxiété excessive et en tenant compte de ce que l’interlocuteur pense, veut ou ressent. » dixit Christophe André dans l’excellent livre « Je guéris mes complexes et mes déprimes ».

Juste milieu entre agressivité et inhibition
Pour s’affirmer, il s’agit de trouver un juste milieu entre l’agressivité et l’inhibition.
Cela signifie, au niveau du comportement :
– exprimer clairement mes besoins et mes droits en m’efforçant de respecter ceux des autres.
– prendre l’initiative aussi souvent que possible.
– résoudre les difficultés par la discussion et la négociation.

Au niveau des pensées :
– penser que ma valeur est comparable à celle d’autrui.
– penser que pour espérer réussir, il faut agir.

Enfin, au niveau des émotions :
– se sentir calme, confiant et optimiste.


Les freins à l’affirmation de soi
Le déficit d’affirmation de soi est très répandu. Ces freins sont au nombre de trois :

Des entraves psychologiques : peur du conflit, souci de ne pas causer de la peine… Dans le cas d’une inhibition, nous avons toujours tendance à imaginer la pire des issues et cela nous paralyse ou nous pousse à l’évitement.

Des blocages émotionnels : on ressent une forte anxiété sociale et des gênes physiques au moment d’affronter les situations à « risques ».

Des comportements pas suffisamment pratiqués : l’évitement des situation est devenue « naturel ».

Comment apprendre à s’affirmer ?
Il sera question, pour changer, de comprendre ces deux principes :
« Je peux prendre ma place et faire entendre ma voix ».
« Il est possible de de changer le cours des choses ».

Pour cela, Christophe André conseille de :
– se confronter régulièrement aux émotions d’inconfort et d’embarras (elles vont disparaitre petit à petit).
– désobéir à ses postulats de départ (« inutile d’essayer, cela ne marchera pas »).
– simplement dire les choses : « j’aimerais beaucoup que vous me fassiez une réduction sur ce prix ».

Quelques exercices
Afin de s’entrainer et s’affirmer de mieux en mieux, Christophe André propose de se prêter à quelques exercices.

– Formuler des demandes dont on pense qu’elles peuvent déranger : demander l’heure à un passant, une réduction dans un magasin, une information à un vendeur sans rien acheter,…

– Accepter de recevoir des compliments : cette situation est un bon exercice d’affirmation de soi. Lorsqu’on reçoit un compliment, simplement remercier sans minimiser (« oh, mais c’est normal, c’était facile… ») ni renvoyer un compliment en retour.

– Dire que l’on n’est pas d’accord, ou que quelque chose pose un problème : dire « non », refuser une demande, désapprouver ouvertement un propos qui ne convient pas, etc. plutôt que de dire « oui » et penser « non ».
L’idée est de réaliser plusieurs séries d’exercices de la sorte dans un laps de temps précis. Ainsi, l’affirmation de soi deviendra un réflexe qui ne nécessitera presque plus d’action consciente de votre part. 
Lire la suite sur:

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de partager votre ressenti dans le respect mutuel.
Puisque nous sommes UN, ce qui est dit ici, s'adresse aussi à son auteur.